Mois : février 2020

Génération X-Y-Z-ÉLÉMENTAL, Mon cher Watson ! Par Merci

Génération X-Y-Z-ÉLÉMENTAL, Mon cher Watson ! Pour continuer ce voyage au cœur de la Matrice, il nous fallait des acteurs en chair avec un OS, (Operating System – système d’exploitation in French […]

André Siegfried sur les USA : partout ce sont les mêmes trains, les mêmes hôtels, les mêmes restaurants, les mêmes stations d’essence, les mêmes journaux, les mêmes revues, les mêmes slogans, les mêmes idées. Cette uniformité, cette monotonie sont même devenues l’un des ciments, non le moins efficace, de l’unité nationale, et, chose singulière, elles sont, non pas subies, mais acceptées et même volontiers accueillies, comme le serait un progrès. Cette standardisation frappe le visiteur comme étant devenue la marque la plus significative de la société américaine…Nous serons amenés, dans ces conditions, à distinguer, d’une part une élite dirigeante héritière de la tradition morale, et de l’autre une masse plus passive ayant accédé moins à l’esprit qu’aux bienfaits matériels de l’américanisme…

« Les individus, dans la société moderne, sont chaque jour plus semblables les uns aux autres et chaque jour plus étrangers les uns aux autres. Des monades identiques qui s’affrontent dans un […]

André Siegfried : Le good will est propre à l’Américain et forme la base de son civisme, qui est avant tout un sens très protestant du « service social ». Selon la tradition d’un certain protestantisme, pareil « service » comprend le devoir, le goût d’évangéliser, le besoin de juger, de départager les bons et les méchants, de faire la leçon. En Amérique l’éloquence devient aisément un sermon : un Wilson faisait autant de sermons que de discours. Du haut de sa rectitude morale, l’Amérique est pleine de bons conseils. L’humilité, on le sait, est une vertu catholique…l’Américain estime que son devoir est de porter cet évangile partout dans le monde : Bible, frigidaire et démocratie à l’occidentale !

« Nous nous sommes faits américains. Il est normal que nous trouvions ici tous les […] problèmes des USA, de la drogue […], du fast-food à la prolifération des ethnies. […] Parce […]

Le président Jefferson encore : « Je regarde vraiment avec compassion le grand corps de mes concitoyens qui, lisant des journaux, vivent et meurent dans la conviction qu’ils ont su quelque chose de ce qui se passait dans le monde à leur époque… J’ajouterai que l’homme qui ne regarde jamais dans un journal est mieux informé que celui qui le lit; dans la mesure où celui qui ne sait rien est plus proche de la vérité que celui dont l’esprit est rempli de mensonges et d’erreurs. »

Quelqu’un — était-ce Burke, — a dit que la presse est le quatrième État. Évidemment c’était vrai alors. Mais à l’heure actuelle, c’est en réalité le seul État, il a mangé les […]

Effondrement du PNB au Japon (-6%) et en Chine : à force de prendre en grippe le péril jaune, l’occident, qui se prend aussi une taule en Syrie – va se retrouver en récession ; mais n’est-ce pas ce que recherchent les tarés qui nous dirigent, dans leur orwellianisme fou, leur puritanisme patraque et leur dinguerie malthusienne ? Neuf ans de prison en Espagne pour avoir fait l’amour d’une façon sexiste à sa femme… Rassurez-vous, on n’en est qu’au début, mais la fin n’est pas loin. Ce sera rééducation puis extermination.

« […] l’Angleterre est, incontestablement, le pays “marchand” par excellence, une sorte de grande Carthage moderne, la terre classique du “libre-échange” […], en vertu desquelles le monde est conçu sous l’aspect commercial, […]

Princesse bidule, gros monstre infâme de croisière, se retrouve coincé quelque part dans leur port de nulle part avec toute sa populace touristique médusée et en quarantaine. La croisière ne s’amuse décidément pas. C’est l’arche de Noé version pandémonium postmoderne. Notre lecteur cosmique La Hyre fait le poing sur notre société totalitaire, satanique et débile. Achetez de l’or, seuls les virus et la bourse prospèrent !

« Cette libération de l’humanité qu’a tant chantée le XIXe siècle s’est finalement résumée au tourisme international. » — Nicolás Gómez Dávila, Les Horreurs de la démocratie https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/02/18/princesse-bidule-un-gors-monstre-de-croisiere-se-retrouve-coince-au-japon-avec-toute-sa-populace-touristique-en-quarantaine-la-croisiere-ne-samuse-decidement-pas-cest-larche-de-n/

Pompeo aux antisystèmes : « “Je suis heureux d’annoncer que la mort de l’alliance transatlantique a été prématurément annoncée. L’Occident est en train de gagner, nous gagnons collectivement et nous le faisons ensemble”, a déclaré Mike Pompeo, samedi à la Conférence sur la Sécurité de Munich… […], dans une allusion à peine voilée aux célèbres remarques du président français Emmanuel Macron sur la “mort cérébrale” de l’OTAN. » Les nations “libres” ”ont tout simplement plus de succès que tout autre modèle qui a été essayé dans l’histoire des civilisations”, a-t-il déclaré, en faisant remarquer que les migrants fuient vers l’Europe, et non vers Cuba, et que les gens vont étudier “à Cambridge et non à Caracas” tandis que les entreprises sont ouvertes dans la Silicon Valley et non à Saint-Pétersbourg. »

« […] c’est ainsi qu’en réalité la démocratie conçoit la liberté : c’est la liberté de la monade […], la liberté d’Épicure, retiré du monde, dans la paix de son égoïste et […]

JRR Tolkien écrit la phrase de tout homme libre en 1972 : “I feel like a lost survivor into a new alien world after the real world has passed away.”

« La société est un héritage partagé pour le bien duquel nous apprenons à circonscrire nos exigences, à considérer notre place dans l’univers comme partie d’une chaîne continue du donner et du […]

La production capitaliste a unifié l’espace, qui n’est plus limité par des sociétés extérieures. Cette unification est en même temps un processus extensif et intensif de banalisation. L’accumulation des marchandises produites en série pour l’espace abstrait du marché, de même qu’elle devait briser toutes les barrières régionales et légales, et toutes les restrictions corporatives du moyen âge qui maintenaient la qualité de la production artisanale, devait aussi dissoudre l’autonomie et la qualité des lieux. Cette puissance d’homogénéisation est la grosse artillerie qui a fait tomber toutes les murailles de Chine (Debord).

« NOTRE CIVILISATION EST UNE MACHINE QUI NE PEUT S’ACCOMMODER D’EXISTENCES INDÉTERMINÉES » « Notre civilisation prend, ou tend à prendre, la structure et les qualités d’une machine […]. La machine ne souffre pas que […]

Quand l’humain devient un poids mort. Rééducation et réduction de population au menu. Civilisation en crise

« […] c’est ainsi qu’en réalité la démocratie conçoit la liberté : c’est la liberté de la monade […], la liberté d’Épicure, retiré du monde, dans la paix de son égoïste et […]

Etudes hors de prix, emplois cheap, logement à l’air libre, santé rédhibitoire… La jeunesse américaine râle : « Le NYT cite un jeune employé déclarant : “Dans mon univers, il y a plus de soutien pour le mot ‘socialiste’ que pour le mot ‘milliardaire’”. Le magazine Forbes a publié un commentaire sous le titre “Pourquoi les jeunes électeurs soutiennent Bernie Sanders et le socialisme démocratique”. Il a conclu que “les jeunes sont confrontés à la réalisation effrayante qu’ils peuvent être la première génération à avoir un niveau de vie inférieur à celui de leurs parents”. L’article poursuit en soulignant la combinaison de dettes d’études écrasantes, d’emplois mal payés et de coûts de logement et de location effarants… Au vu de leur situation, il n’est pas surprenant que Bernie Sanders soit en pleine ascension dans les sondages et que l’idée du socialisme gagne du terrain parmi les jeunes” (WSWS.org).

« La publicité […] vante la consommation, remède universel aux maux familiers que sont la solitude, la maladie, la fatigue, l’insatisfaction sexuelle. Mais simultanément, elle crée de nouvelles formes de mécontentements […]. […]

Cannibalisme social et littéral, suite : en 2008 la finance globale déconnecte sa fortune de la vieille économie réelle (la viande, lisez notre Internet nouvelle voie…). Elle veut donc l’exterminer, et nous avec – avec le coup du sexe ou du climat. Bruno Bertez : « Le grand mystère de notre époque c’est : pourquoi les peuples sont-ils vaincus? Pourquoi leur révoltes sont-elles nulles et non avenues? Pourquoi les salariés mondiaux ont-ils subi une défaite terrible en 2008 quand les ultra riches se sont sauvés sur leur dos en les paupérisant et en leur reprenant les acquis anciens au nom des dettes qu’ils avaient eux même créées ? »

Quand la forme étouffe le fond La grande faiblesse de cette civilisation tient à ce qu’elle se soucie davantage de science que de vérité. Elle est plus fière de ses méthodes que […]

Le Donald a-t-il trahi son électorat de petits blancs déplorables ? C’est ce qu’on pense ici et las : Bezos, Wall Street, le pentagone et le lémur des lamentations sont les grands vainqueurs de son débile mandat, avec le délirant Iran ! Explosion du nombre de suicides, de drogués et de Homeless et du coup de la vie, etc. Mais ce n’est pas grave, puisque le Donald a réveillé Sanders et la gauche sociale en Amérique. Vas-y mon Donald, chaud must go on ! Freddy mercure revient et va vous réveiller, électeurs et lecteurs !

« La machine est entrée en vainqueur dans la vie humaine et a altéré tout son rythme organique. La machine a détruit toute la structure séculaire de la vie humaine, structure qui […]

Notre impopulaire Macron est-il déjà réélu ? En jouant au centre, a-t-il assuré ses arrières ? Le RN est-il mort, et Mélenchon ? Le Français sera-t-il assez bête pour se faire piéger une énième fois ? Et si Macron est encore battu, aura-t-on pire après ? On parle du retour de Sarko, alors… N’oublie pas lecteur le syndrome de Denys de Syracuse. Il faut prier pour ton tyran parce que celui qui va lui succéder sera pire encore. Vive la démocratie à la grecque ou bien autre !!! Et prie qu’on fasse repousser la tête à nos rois.

« C’est toujours avec fureur que les croyants brisent les statues de leurs anciens dieux. » — Gustave Le Bon, Psychologie des foules (1895) https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/02/13/macron-est-il-deja-reelu-en-jouant-au-centre-a-t-il-assure-ses-arrieres-le-rn-est-il-mort-et-melenchon-le-francais-sera-t-il-assez-bete-pour-se-faire-pieger-une-enieme-fois-et-si-macron-est/

L’esclavage par la création privée de monnaie contre dette publique. Hommage à M Abraham Lincoln. Liliane Held-Khawam

« […] le capitalisme a produit la société civile, ce que Hegel appelait “la Bête Sauvage” : une société qui n’est plus qu’un marché […]. » — Michel Clouscard, La Bête sauvage (1983)  

Maître de Castelnau : « Depuis deux ans, les masques tombent les uns après les autres. C’est la police qui accepte d’être transformée en milice de nervis au service d’un pouvoir minoritaire. C’est la justice dont les membres du corps des magistrats ont massivement rallié Emmanuel Macron et lui apporte la violence légitime dont celui-ci a besoin pour la démocratie limitée et autoritaire… C’est la haute fonction publique qui montre à quel point la notion d’intérêt général, et de service de l’État ont laissé la place à une avidité financière proprement écœurante… Démembrer la sphère publique au profit de l’oligarchie en se servant au passage, voilà la feuille de route. »

La contre-résurrection démoniaque De manière générale, un Balzac essaierait de saisir ce moment particulier que nous vivons d’effacement plus ou moins rapide de tous les discriminants, entre les sexes mais aussi entre […]

Cannibalisme social, suite. Ils vont surtaxer la viande que vous consommez déjà rarement pour financer LEUR lutte contre VOTRE réchauffement climatique. ILS n’ont décidément plus peur de VOUS. L’eau, l’air, le mètre taré, tout VOUS sera surimposé sauf LEUR pognon qui croît géométriquement en bourse. Vous comprenez, LEUR transition énergétique est plus importante que VOTRE santé publique. La presse oligarque extatique approuve VOTRE courageuse taxation, encourageant vos élites bourgeoises écolos et décidément assez sauvages à savourer à terme de VOTRE viande humaine de petit blanc bien trop pauvre ! Que faire ? VOUS revotez pour EUX ou on appelle Guillaume Tell ?

« […] cette société d’“abondance” est à elle-même son propre mythe […]. Une sorte d’immense narcissisme collectif porte la société à se confondre et à s’absoudre dans l’image qu’elle se donne d’elle-même […]

Paris comme Marseille débordent de merde : vive la greffe, pardon, la grève des zébus or, des éboueurs. On espère que les touristes chinois dotés de visages et de visas vont se ruer masqués en couronne à virus sur la tour à falafels dite Eiffel. Quant au bobo parisien, on savait que ce peuple n’avait plus le sens de l’honneur vu les « épouvantables maîtres » (Léon Bloy) qu’il s’est donnés : on découvre aussi qu’il n’a plus le sens de l’ODEUR. Fly, you fools, cette retraite de roussi… Car les rats ne quitteront pas le navire infesté : ils y ont pris égout.

« […] la seule foi que l’homme de la civilisation moderne conserve est celle dont il entoure la technique, sa puissance et son progrès infini. » — Nicolas Berdiaev, L’Homme et la […]

%d blogueurs aiment cette page :