REBLOG

USA: état du désordre profond.

Il n’est pas douteux qu’au nom d’un rationalisme absolu il faudrait vous détruire, afin de nous permettre d’occuper toute la place sur cette planète surpeuplée. Il n’est pas douteux non plus que votre disparition signifiera le commencement d’un monde entièrement fait pour l’homme. Mais laissez-moi vous dire ceci, mon vieil ami : dans un monde entièrement fait pour l’homme, il se pourrait bien qu’il n’y eût pas non plus place pour l’homme. Tout ce qui restera de nous, ce seront des robots. Nous ne réussirons jamais à faire de nous entièrement notre propre œuvre. Nous sommes condamnés pour toujours à dépendre d’un mystère que ni la logique ni l’imagination ne peuvent pénétrer et votre présence parmi nous évoque une puissance créatrice dont on ne peut rendre compte en des termes scientifiques ou rationnels, mais seulement en termes où entrent teneur, espoir et nostalgie. Vous êtes notre dernière innocence.

Romain Gary, Lettre à l’éléphant.

https://cathauvent.com/2020/02/12/usa-etat-du-desordre-profond/

cathauvent

Article 923.

USA-2020 – État du Désordre-Profond.

par Philippe Grasset

L’élection présidentielle 2016 (USA-2016) avait paru sur le moment comme la plus étrange, la plus imprévisible et la plus incontrôlable des campagnes, quelque chose qui ne serait pas surpassée dans cet amoncellement de qualificatif ébahis avant si longtemps que le souvenir se perdrait dans l’avenir. Eh bien, c’était une erreur.

USA-2020, par ses caractères d’étrangeté, d’imprévisibilité et d’incontrôlabilité, rendrait USA-2016 presque paisible. Il suffit d’admettre, pour mesurer ce phénomène, cette évidence que, dans cette campagne USA-2020, le candidat le plus stable, le plus «structurant» (!), le plus installé, presque le plus institutionnalisé se nomme Donald Trump.

Cette année, l’essentiel du spectacle est du côté des démocrates puisque c’est chez eux qu’aucun favori ne s’impose, au contraire de USA-2016 où Hillary Clinton menait sa horde contre les Deplorablesavec l’élégance et le succès qu’on sait. Quoi qu’il en soit de la répartition…

Voir l’article original 996 mots de plus

Catégories :REBLOG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s