REBLOG

André Siegfried : Le good will est propre à l’Américain et forme la base de son civisme, qui est avant tout un sens très protestant du « service social ». Selon la tradition d’un certain protestantisme, pareil « service » comprend le devoir, le goût d’évangéliser, le besoin de juger, de départager les bons et les méchants, de faire la leçon. En Amérique l’éloquence devient aisément un sermon : un Wilson faisait autant de sermons que de discours. Du haut de sa rectitude morale, l’Amérique est pleine de bons conseils. L’humilité, on le sait, est une vertu catholique…l’Américain estime que son devoir est de porter cet évangile partout dans le monde : Bible, frigidaire et démocratie à l’occidentale !

« Nous nous sommes faits américains. Il est normal que nous trouvions ici tous les […] problèmes des USA, de la drogue […], du fast-food à la prolifération des ethnies. […] Parce que c’est aux USA qu’est le centre de la fabrication du mode de vie actuel […]. » — Debord

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/02/24/andre-siegfried-le-good-will-est-propre-a-lamericain-et-forme-la-base-de-son-civisme-qui-est-avant-tout-un-sens-tres-protestant-du-service-social-selon-la-tradition-dun-c/

nicolasbonnal.com

André Siegfried, L’âme des peuples (1950)

Voir l’article original

Catégories :REBLOG

Tagué:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s