REBLOG

Le président Jefferson encore : « Je regarde vraiment avec compassion le grand corps de mes concitoyens qui, lisant des journaux, vivent et meurent dans la conviction qu’ils ont su quelque chose de ce qui se passait dans le monde à leur époque… J’ajouterai que l’homme qui ne regarde jamais dans un journal est mieux informé que celui qui le lit; dans la mesure où celui qui ne sait rien est plus proche de la vérité que celui dont l’esprit est rempli de mensonges et d’erreurs. »

Quelqu’un — était-ce Burke, — a dit que la presse est le quatrième État. Évidemment c’était vrai alors. Mais à l’heure actuelle, c’est en réalité le seul État, il a mangé les trois autres. Les lords temporels ne disent rien, les lords ecclésiastiques n’ont rien à dire. La Chambre des Communes n’a rien à dire, et elle le dit ; nous sommes dominés par le journalisme.

Oscar Wilde – L’Âme de l’homme sous le socialisme (1891)

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2019/12/03/le-president-jefferson-encore-je-regarde-vraiment-avec-compassion-le-grand-corps-de-mes-concitoyens-qui-lisant-des-journaux-vivent-et-meurent-dans-la-conviction-quils-ont-su-quelqu/

Catégories :REBLOG

Tagué:

Laisser un commentaire