Art de la guerre monétaire et économique

Bruno Bertez : Un gigantesque transfert de ressources nationales et européennes dont visiblement vous n’avez même pas eu conscience a été opéré jeudi au niveau de l’Eurogroupe

Bruno Bertez : Un gigantesque transfert de ressources nationales et européennes dont visiblement vous n’avez meme pas eu conscience a été opéré jeudi au niveau de l’Eurogroupe .

Jeudi, l’Eurogroupe scélérat, non élu, secret a décidé de l’affectation de centaines de milliards d’euros, vous lisez bien des centaines de milliards ! Est-ce que vous ou médias ou vos partis ou vos syndicats en ont débattus ? Vous on vous amuse avec des masques à 50 centimes !

« L’Union européenne se dirige vers un « plan Marshall européen » par le biais du Mécanisme européen de stabilité (MES), doté de 410 milliards d’euros disponibles, un FMI européen qui emprunte l’essentiel de ses ressources avec la garantie des États, ce qui est une forme de mutualisation. Une ligne de crédit de 240 milliards d’euros pourrait être ouverte à certains pays. La Banque européenne d’investissement (BEI) pourrait donner sa garantie pour financer 200 milliards d’euros d’investissements des PME. 100 milliards de la Commission pourraient aider à financer le chômage partiel. Si l’on additionne les mesures au plan national et les 870 milliards d’euros de rachats de titres par la BCE, cela représente plusieurs centaines de milliards d’euros. L’Union européenne et les nations européennes font tapis, comme les États-Unis.

La Fed ouvre les vannes monétaires et fait tapis face à la crise du coronavirus. C’est ce que fait, également, la BCE lorsqu’elle rachète les dettes publiques irremboursables de la France et de l’Italie. La BCE, avec son nouveau bazooka de 750 milliards d’euros, porte son effort de rachat de titres, pour 2020, à 1.000 milliards d’euros. Quant aux règles comptables pour les banques, elles disparaissent ou sont assouplies.

L’ensemble des mesures gouvernementales des pays du G20 représente 5.000 milliards de dollars. Les mesures du gouvernement américain s’élèveront à 2.000 milliards de dollars et, si l’on additionne l’ensemble des mesures des États européens, dont 1.100 milliards d’euros pour l’Allemagne, un plan sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale, on se rapproche du chiffre américain. Les États-Unis, qui n’ont pas les lois sociales du chômage partiel, ont décidé de se rallier à la politique de « l’argent par hélicoptère, » avec un chèque du gouvernement fédéral d’environ 3.000 dollars pour une famille avec deux enfants. »

Le processus de production des inégalités est très au point ; taux d’intérêt nuls mais crédit réservé aux riches, prix du risque nul car pris en charge par gouvernement +banque centrale et enfin en cas de sanction aux excès spéculatifs, prise en charge des pertes par les citoyens.

Après la défaite colossale de 2009 qui a consisté à leur faire payer le prix de la crise du capital surendetté , les peuples subissent une seconde défaite historique qui va les laminer. Vont ils comme lors de la première défaite se lancer de plus belle dans le populisme?

Pour la seconde fois en une génération nous assistons à une spoliation record des peuples par le biais de la création de crédit gratuit, de monnaie et d ‘avantages fiscaux accordés aux ultra-riches dans le cadre de crises qu’ils ont eux même contribué à créer !

Les marchés financiers sont les lieux d’enrichissement au seul profit de la ploutocratie, ils ont perdu leur fonction de financement des investissements, ils sont le lieu où le capital prospère grâce au crédit et augmente son pouvoir de prélèvement sur la richesse du pays

Cette transformation de la nature des marchés financiers devenus lieux d’exploitation/extorsion explique et est seule à expliquer que les bourses puissent être à des niveaux records alors qu’une crise d’appauvrissement terrible, historique, s’abat sur le monde.

L’enjeu des combats démocratiques n’est pas tant la conquête du pouvoir puisque tous les partis sont pourris et au service de la reproduction du capital, non l’enjeu c’est la reprise de la maîtrise de la politique et de l’outil monétaires :  refaire de la monnaie un bien commun.

Le gouverneur de la Banque de France et Bruno Le Maire cyniques vous ont prévenu cette semaine: nous allons une fois de plus sauver et enrichir le capital en pillant le bien commun, mais attendez vous à une politique d’austérité quand la crise sera passée, vous paierez les dettes

La richesse réelle totale régresse mais on crée plus de monnaie c’est à dire de pouvoir d’achat que l’on donne a une catégorie sociale donc la part qui revient à cette catégorie sociale croit au détriment de celle des autres; c’est la dilution.

D’ou croyez vous que viennent les trlllions pour sauver les marches financiers? ils viennent du pillage de la monnaie, pas du ciel/ Ils viennent de la dilution de la valeur de chaque unité monétaire, c’est dire de l’avilissement de chaque euro ou de chaque dollar.

Le capital prend le risque du leverage, c’est à dire de se surendetter car il sait que si le risque se réalise, peu importe, il ne risque rien car c’est vous qui le sauverez, c’est vous, les citoyens qui paierez son sauvetage.

La vraie  crise qui dure depuis des années et qui explique l’austérité et les réformes soit disant modernes ; c’est la crise du capital , il juge ses profits insuffisants et c’est pour cela qu’il s’endette et c’est pour cela qu’il prend les risques de devenir non solvable.

La crise du corona est réelle bien sûr, mais elle constitue un escamotage. Il n’y a pas de magiciens il n’y a que des illusionnistes. Les illusionnistes vous font toujours regarder ailleurs que là où les choses se passent, la vraie crise est la crise financière, crise du capital.

Macron a parfaitement assimilé le rôle des illusionnistes, c’est David Copperfield en banquier. Il vous fait regarder sa Sibeth, son voyage chez Raoult et autres conneries et pendant ce temps jeudi, il jongle en coulisse avec les centaines de milliards et personne n’en parle.

Vos ennemis ne sont pas les capitalistes traditionnels si ils sont productifs, non vos ennemis ce sont : les gouvernements centristes qui sont sponsorisés par le très très grand capital, les marchés financiers, lieux d’exploitation/spoliation et le système bancaire perverti.

Le professeur Raoult, les masques, Sibeth, tout cela c’est du spectacle pour détourner l’attention sur les vrais grands choix! Pendant ce temps les vraies choses celles qui se chiffrent par centaines de milliards se jouent ailleurs et  vos partis politiques n’en parlent pas.

Vous avez raison rien que de la Com. Macron est persuadé que les antagonismes de la Com  ont définitivement remplacé les antagonismes de la lutte des classes, pour lui le combat consiste à imposer un roman dominant, un narrative du maître: les siens, on n’a vu cela que chez Goebbels !

BRUNO BERTEZ

EN BANDE SON  :

10 réponses »

  1. Peut-être pas si simple qu’il y paraît.
    Souvenez-vous : Mars 2015, « la BCE rachète les dettes souveraines »
    Mais pour se plier aux exigences des financiers et contourner la réticence des Etats il a été décidé que chaque Banque Centrale interviendrait pour ne pas mutualiser les dettes des Etats.
    … c’est sûr que, dans l’Europe unie, l’Allemagne ne veut pas se charger de la dette de la France ou de l’italie…
    > …donc, in fine, c’est la Banque de France qui rachète et détient les dettes de la France (… qui ne peut toujours pas emprunter à « sa » banque centrale…)
    …Ne s’agirait-il pas, à nouveau, d’une manoeuvre destinée à ruiner totalement les Etats ? …ça ressemble étrangement à l’histoire de la Grèce, à grande échelle…

    J'aime

  2. Bravo pour ces qqs mots.
    La crise capitaliste en cours depuis qqs années arrive à son moment plus critique : elle va toucher brutalement bcp de monde.
    Cela ne surprend PERSONNE.
    On savait l’impasse du Système, on savait l’incapacité ahurissante des ploutocrates à agir
    On savait que les populations se laissent toujours tondre avant de reagir TROP TARD donc inutilement.
    On sait que nous allons changer de régime.
    La question est avec quelles atrocités ?
    il y en a toujours et on ne fait JAMAIS rien pour les prévenir.
    Alors que NOUS SAVONS que cela arrive.
    Nous sommes (je l’ai dit plusieurs fois) le lapin devant le serpent :
    après paralysie, nous nous precipitons pour hâter notre fin inexorable !
    Après 100 000 ans d’existence en progresson quasi permanente, l’homosapiens va se desintégrer
    en même temps que des milliers d’espèces qu’il va détruire.
    Nous « agissons » comme les bactéries : développement tant qu’énergie dispo, disparition si plus.
    Notre incapacité à faire société a été construite par des salauds (la gouvernance par les nombres qui FAIT la ploutocratie)
    et ils ont gagné ! la destruction massive sous peu.
    C’est l’un des scénarios que je mettais en premier dans les probabilités pour les ultra-riches pour s’en sortir : réduire drastiquement la population pour resoudre le changement climatique et tout casser pour que rien ne change… pour continuer à dominer.
    On y vient.
    Mais de nouveau AUCUNE surprise.

    J'aime

  3. Asselineau démontre L ESCROQUERIE DES 500 MILLIARDS ANNONCES PAR L’ UE et le « M-E-S »
    –>Le « M-E-S » est à 100% aux mains des ALLEMANDS et contrôlé par eux…. !!!!
    La France a investi 140 Milliards d’ Euros qu’elle a donné comme fonds propres de participation au « M-E-S »
    + 50 milliards d’Euros qu’elle a donné à la « Banque d’investissement Européenne »,
    soit en tout 190 Milliards à perte sèche !!!
    (de quoi construire en France 750 Hôpitaux Ultra Modernes… )
    Et sachez que Le « M-E-S » va nous « re-préter » une petite partie de Notre propre Argent,
    et ceci contre un Remboursement avec intérêts Financiers à lui payer
    + L’obligation par engagement contractuel de mettre en place en France une politique de RIGUEUR ECONOMIQUE DRASTIQUE comme ce fut le cas en Grèce….
    Lien :

    J'aime

  4. permettez moi de garder ce post, il vaut de l’or pour l’avenir. devant l’autocalage de la société, en mettant des millions de gens au chomage le gouvernement va sans doute nous apprendre qu’il abolit le droit à la propriété aprés la liberté de circuler ou de se réunir !
    A la reprise quand tous les prix auront explosé (par pénurie ou faillite des fournisseurs), les entreprises réduiront les salaires, il deviendra impossible de financer l’état providence, voir l’état tout court. C’est le futur arroseur arrosé quand tout cela n’était qu’un moyen de gagner plus d’argent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s