Art de la guerre monétaire et économique

Covid1984 – Crise économique : les pays les plus touchés

Crise économique : les pays les plus touchés

par Rémy Prud’homme.

La crise sanitaire engendre le confinement, qui engendre la crise économique. Ils n’en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés. Dans presque tous les pays du monde l’activité économique va beaucoup diminuer en 2020, par rapport à 2019, de quelques 10% en moyenne. Mais elle va diminuer bien plus dans certains pays que dans d’autres, ce qui contribuera à modifier la carte géopolitique du globe. L’évolution de la mobilité, c’est-à-dire l’intensité des déplacements, permet une première esquisse du tableau des impacts économiques par pays.

Pour deux raisons. L’évolution de la mobilité dans un pays reflète l’évolution de l’activité de ce pays : elle en est à la fois un reflet (moins d’activité, moins de transport) et une cause (moins de transport, moins d’activité). Ensuite, pour la plupart des pays (et des grandes villes) du monde, Apple publie depuis le 13 janvier 2020, pour chaque jour, un indice de la mobilité en voiture, ainsi qu’un indice de la mobilité en transports en commun. On a considéré la valeur du premier de ces indices (l’essentiel des déplacements s’effectue en voiture) à la date du 31 mars 2020. Un indice de 50 signifie que la mobilité au 31 mars était la moitié de ce qu’elle était le 13 janvier. Le tableau ainsi établi fait apparaître quatre groupes de pays.

Les pays très touchés – Une demi-douzaine de pays ont un indice compris entre 15% et 25%. La mobilité y a été réduite de 75% à 85%. C’est dire que l’activité économique y était très affectée à la date du 31 mars. Parmi ces pays, on trouve l’Espagne (15%) ; l’Italie (19%), la France (23%), ce qui n’est pas surprenant. On trouve aussi, ce qui est peut-être plus inattendu, l’Argentine (13%), l’Inde (18%), le Portugal (23%), et la Colombie (25%). Notre pays apparait ainsi l’un des cinq ou six pays du monde où le choc économique causé par le confinement va être le plus violent.

Les pays touchés – Une grosse douzaine de pays présentent un indice compris entre 30% et 50%. La mobilité y a diminué de plus de moitié. La liste comprend, du plus affecté au moins affecté, l’Irlande, la Bulgarie, la Pologne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, Israel, l’Egypte, la Belgique, l’Indonésie, le Brésil, la Hongrie, le Canada, la Turquie.

Les pays peu touchés – Six pays ont un indice compris entre 50 et 60% : la République Tchèque, l’Australie, l’Allemagne, la Russie, la Corée, l’Ukraine. L’activité va y diminuer nettement, mais moins dramatiquement que dans les autres pays mentionnés. On note la présence de l’Allemagne et de la Corée dans ce groupe.

Les pays épargnés – Quatre pays sortent en tête de ce classement : le Danemark (71%), la Suède (83%), Taiwan (95%, le Japon (98%), les Pays-Bas (103%). Dans ces pays, la mobilité – et l’activité économique – ont été peu ou pas affectées par le confinement.

Il faut bien entendu prendre l’indicateur retenu avec prudence. La corrélation entre mobilité et activité n’est sans doute pas parfaite. La mesure de la mobilité par l’indicateur d’Apple non plus. La date retenue (mobilité au 31 mars) a été choisie parce que la plupart des pays étaient confinés à cette date, mais une autre date donnerait des résultats légèrement différents.

Cependant, les différences entre pays sont si grandes qu’il est difficile d’imaginer qu’elles soient sans signification. On peut sans prendre trop de risques formuler quatre propositions.

Primo, les pays de l’Europe méditerranéenne, y compris la France, sont ceux qui vont éprouver le choc économique le plus terrible ; cette crise va contribuer à l’italianisation de la France.

Secundo, les pays scandinaves, les Pays-Bas, les pays d’Asie de l’Est, et en particulier le Japon, échappent largement à la crise économique du covid-19.

Tertio, des pays comme l’Allemagne et la Russie sauvent les meubles (un doute pèse sur le cas de la Russie). Le décrochage de la France par rapport à l’Allemagne va s’aggraver.

Enfin, ce qui n’était pas évident, et qui est tragique, les pays en développement sont au moins aussi touchés que les pays développés par la crise économique, alors même qu’ils sont, semble-t-il, nettement moins frappés par la crise sanitaire. Dans ces pays, les morts causés indirectement par la misère consécutive à la lutte contre la pandémie seront sans doute plus nombreux que les morts causés directement par la pandémie.

https://wordpress.com/read/feeds/24058519/posts/2707779722

EN BANDE SON :

1 réponse »

  1. Nous sommes actuellement dans l’œil du cyclone et nous n’avons encore Rien vu,
    ni de la crise Économique, Financière et Bancaire à la sauce Grecque que la France va endurer, ni de L’Action Ultra Délétère que Big-Brrother-Micron va déployer contre les citoyens.
    Comment peut on imaginer 2 ans encore à subir un tel pouvoir inique ???

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s