Art de la guerre monétaire et économique

Point de vue et Images du Monde : Le Quartier Latin et la Décadence de Rome

Ceux qui vont mourir te saluent !

Paris mourrait déjà à l’époque de Debord et d’Audiard, maintenant ce sont les derniers bouts restants qui partent, non pas par une volonté de censure ou de propagande, mais par simple mécanisme économique.

« Partout la spéculation est, pour finir, devenue la part souveraine de toute la propriété. Elle s’autogouverne plus ou moins, selon les prépondérances locales, autour des Bourses, ou des États, ou des Mafias : tous se fédérant dans une sorte de démocratie des élites de la spéculation. Le reste est misère. Partout l’excès du simulacre a explosé comme Tchernobyl, et partout la mort s’est répandue aussi vite et massivement que le désordre. Plus rien ne marche et plus rien n’est cru. »

— Guy Debord, « “Cette mauvaise réputation…” » (1993), dans Œuvres, éd. Gallimard, coll. « Quarto », 2006 (ISBN 9782070773749), p. 1832

https://www.lefigaro.fr/vox/economie/fermeture-de-la-librairie-boulinier-le-crepuscule-du-quartier-latin-20200520

J’ai envie de penser qu’en bout de chaîne il s’agit d’un Indien cupide style Mittal qui possède l’immeuble, mais c’est là se cacher que le propriétaire parisien de base non seulement est un seigneur de bidonville, mais aussi qu’il l’a toujours été.

Pour moi Boulinier avait un air de temple antique coincé au cœur de Paris, avec des caisses pleines de trésors des époques précédentes mais aussi des joyaux contemporains inconnus. Tout ça va partir, pas en flammes comme l’autre temple à un kilomètre de là destiné à devenir Disneyland-Lutèce, mais comme un Starbucks de plus. Pourquoi aller dans le Quartier Latin si on y trouve les mêmes enseignes et le même esprit qu’au centre commercial de Kalamazoo ?

Ce n’est pas l’argent qui est nécessairement mauvais (Neuschwanstein est un caprice de riche, mais ça reste dingue), c’est le fait d’appliquer une logique d’optimisation à ce qui ne l’est pas. Il est logique de vouloir optimiser une ligne de production dans une usine, il ne l’est pas de vouloir le faire avec ce qui ressort du goût et de l’intellect. C’est pourquoi les Etats-Unis sont devenus un cauchemar beige climatisé… pour ceux qui peuvent encore se le payer.

EN BANDE SON :

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s