Americanism

Le Donald en a marre de Twitter et des tyrans de la technologie. Nous aussi !

Le Donald en a marre de Twitter et des tyrans de la technologie. Nous aussi !

Question à mille ou dix mille milliards : va-t-il vraiment leur rentrer dedans ou comme toujours conclure un deal sur notre dos ? Car leur pouvoir n’est comme dit Guénon qu’hallucinatoire, comme tout ce monde moderne en vérité… Pour le NYT les censeurs de Twitter sont les champions de la liberté.

La censure c’est la liberté. On le savait depuis 1793 (ou 89)…

Cochin : « le peuple passe maître en 93 ; et, gouvernant lui-même, supprime les libertés publiques qui n’étaient que des garanties à son usage contre ceux qui gouvernaient : si le droit de vote est suspendu, c’est qu’il règne ; le droit de défense, c’est qu’il juge ; la liberté de la presse, c’est qu’il écrit, la liberté d’opinion, c’est qu’il parle. ».

Réveille-toi, Donald, au moins pour être réélu tandis que ton bateau brûle…

NICOLAS BONNAL

Donald Trump signera jeudi un décret visant les opérateurs de réseaux sociaux, ont déclaré mercredi des représentants de la Maison blanche, quelques heures après que le président américain a menacé de réguler ou de fermer des entreprises du secteur, les accusant de vouloir étouffer les voix conservatrices. Les représentants n’ont donné aucune précision sur la possible teneur du décret présidentiel. On ne sait pas pour l’heure comment Donald Trump pourrait concrétiser sa menace de fermer des entreprises privées, dont Twitter.

Le différend est survenu mardi quand Twitter a ajouté sous un double message de Donald Trump un avertissement incitant les utilisateurs du réseau social à vérifier la véracité des affirmations du président américain à propos du vote par correspondance. Cela a provoqué la colère du chef de la Maison blanche, qui a publié mercredi une nouvelle série de messages dans lesquels il a accusé les principaux réseaux sociaux de biais politiques.

S’exprimant à nouveau via Twitter dans la soirée, Donald Trump, qui ambitionne d’être réélu à la présidence américaine en novembre, a déclaré que les géants du numérique utilisaient leur «pouvoir considérable» pour recourir à la censure en vue du scrutin. «Si cela se produit, nous ne disposons plus de notre liberté», a-t-il ajouté.

Pas le «bon réflexe» selon Zuckerberg

Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a déclaré en fin de soirée que les propos de Donald Trump sur le projet de vote par correspondance en Californie «pourraient induire les gens en erreur» en les laissant croire qu’ils n’ont pas besoin de s’inscrire pour voter. Dans un communiqué distinct, Twitter a dit que les tweets du président américain avaient été libellés dans le cadre des efforts de l’entreprise pour mettre en œuvre sa «politique d’intégrité civique».

Interrogé sur les menaces de Donald Trump à l’égard des réseaux sociaux, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré que censurer une plate-forme ne serait selon lui pas le «bon réflexe» pour un gouvernement préoccupé par la censure. «Il faut que je sache ce qu’ils comptent effectivement faire, mais de manière générale qu’un gouvernement choisisse de censurer une plate-forme parce qu’il s’inquiète de la censure ne me semble pas le bon réflexe», a-t-il dit dans un entretien à Fox News qui doit être diffusé jeudi et dont la chaîne a dévoilé un bref extrait mercredi.

https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/trump-va-signer-un-decret-visant-les-reseaux-sociaux-20200528?fbclid=IwAR3J5ePf7j_j9yx4-Hz2o1fcaQaR9B-SzL6tXionAwF8jOkAEstCthjWg-M

« Le guerrier est anarchique, le soldat non. Le Christ est anarchique, saint Paul ne l’est pas. Ce ne sont pas là des antithèses, mais des degrés. L’histoire mondiale est mue par l’anarchie. En un mot : l’homme libre est anarchique, l’anarchiste ne l’est pas. » Ernst Junger

EN BANDE SON :

1 réponse »

  1. Trump sait très bien comment disloquer légalement les ogres du Net : il lui suffirait d’appliquer la loi Sherman qui a permis de faire éclater la standard oil company des Rockefeller en 30 sociétés obligées d’être concurrentes entre elles sous peine de condamnation pour ententes frauduleuses, ou encore comment le géant des télécom AT&T a du se subdiviser en 8 companies distinctes tenues de respecter les lois de la concurrence.
    De sson côté, l’U.E considère qu’à partir de 38% de parts de marché, on est en situation d’abus de position dominante, le projet de fusion Alstom Siemens a échoué à cause de ça.
    Mais si en Europe comme en Amérique, les géants du web sont dans le collimateur pour des raisons fiscales, leur droit de censure n’est pas remis en cause, et a même été amplifié en France par la loi Avia.
    Ces plateformes de soi-disant libre expression qui n’ont aucune légitimité démocratique rendent trop de services aux pouvoirs en place en permettant une critique contrôlée, sorte d’exutoire minimum à la mauvaise humeur, tout en listant les contestataires, ça pourra servir plus tard…
    Ainsi sur FB malgré des menaces réitérées mon compte n’a pas été supprimé, ma présence était tolérée tant mes propos étaient de nature économique ou sociale, par contre dès que j’égratignais un tant soit peu le conducator, mon message s’évaporait avec l’interdiction majeure de ne plus jamais citer mon blog qui contient trop de mauvaises pensées !
    https://fascismedefrance.blogspot.com/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s