REBLOG

Il existe des tonnes de théories du complot sur l’aéroport de Denver – et il n’est pas difficile de voir pourquoi

Il existe des tonnes de théories du complot sur l’aéroport de Denver – et il n’est pas difficile de voir pourquoi

7 DÉCEMBRE 2020 ASR

De son art apocalyptique à son réseau de tunnels souterrains, les théoriciens du complot sont certains que l’aéroport de Denver cache quelque chose.

Depuis des décennies, les théoriciens du complot ont lié l’aéroport international de Denver (DEN) aux Illuminati, aux francs-maçons et aux opérations gouvernementales occultes. Et ses étranges peintures murales, ses gargouilles et sa sinistre statue de cheval – qui a accidentellement tué son créateur – leur ont certainement donné beaucoup de matière.

Les théories du complot de l’aéroport de Denver ont commencé lorsque l’installation était en construction. Avec des milliards de dépassement de budget et une année entière de retard, certains ont acquis la conviction que le retard de l’ouverture du DEN en 1995 était dû à quelque chose de plus néfaste que les difficultés habituelles auxquelles sont confrontés les grands projets de travaux publics.

Le DEN regorge d’architecture et de design passionnants. Beaucoup pensent que les six niveaux souterrains sous l’aéroport contiennent des navettes sophistiquées vers des bases lointaines construites exclusivement pour des élites ayant des autorisations secrètes.

Les choix artistiques inhabituels et une série de tunnels sous l’aéroport ont alimenté le feu des théoriciens du complot. D’une dalle de pierre portant le symbole des francs-maçons à des pistes qui ressemblent à une croix gammée, l’aéroport de Denver ne manque pas de fourrage pour la théorie du complot.

Le plus grand aéroport d’Amérique pourrait-il être secrètement un site de symbologie occulte ou un abri de l’apocalypse classé ? Voici les théories – et les faits – concernant cet aéroport excentrique du Colorado.

Construction de l’aéroport de Denver

Les théories du complot de l’aéroport de Denver ont commencé avec le budget gonflé du bâtiment et sa construction prolongée. Lorsque le DEN a finalement ouvert ses portes le 28 février 1995, il avait plus d’un an de retard – et 2 milliards de dollars de plus que le budget prévu.

Un quart de siècle plus tard, le DEN reste le plus grand aéroport des États-Unis avec une superficie de 140 km². Il possède également la plus longue piste à usage public d’Amérique, la piste 16R/34L atteignant presque 5 km de long à 5 000 mètres.

L’aéroport international de Denver pendant sa construction – qui a été prolongée de plus d’un an et a dépassé le budget de 2 milliards de dollars.

Développé pour remplacer l’ancien aéroport international de Stapleton à Denver, les sceptiques rationnels insistent sur le fait que le budget a simplement été mal calculé et que l’espace supplémentaire était nécessaire pour répondre à l’augmentation des voyages internationaux.

Cependant, la région de Denver abrite également un certain nombre de bases militaires et de sociétés d’aviation privées – notamment le complexe de Cheyenne Mountain, la base aérienne de Peterson, le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), Boeing et Lockheed Martin.

Certains pensent que le système de tunnels sous le DEN mène à des bunkers souterrains pour ceux qui ont l’autorisation de les utiliser en cas de catastrophe mondiale – peut-être au NORAD lui-même, qui se trouve à 160 km au sud de l’aéroport. Et l’art apocalyptique de l’aéroport n’a fait qu’ajouter aux soupçons des théoriciens du complot.

La fresque apocalyptique de Leo Tanguma

Parmi les 40 pièces de la collection d’art public de l’aéroport se trouve une peinture murale de 8,5 mètres de large de l’artiste Leo Tanguma intitulée « Children of the World Dream of Peace ». Le tableau représente un soldat brandissant une épée et une mitrailleuse à baïonnette, tandis que des enfants désemparés se recroquevillent à ses pieds.

Certains pensent que l’épée de cette fresque représente un culte maçonnique connu sous le nom de Shriners. L’artiste Leo Tanguma affirme que le tableau symbolise toutes les nations du monde se réunissant à la suite d’une grande catastrophe.

Alors que les théoriciens du complot ont suggéré que l’épée symbolise le logo culte de Masonic Shriners International, Tanguma a fermement nié tout lien de ce genre.

Il déclare : « J’ai des enfants qui dorment au milieu des débris de la guerre et ce belliciste est en train de tuer la colombe de la paix, mais les enfants rêvent de quelque chose de meilleur dans le futur et leur petit rêve va derrière le général et continue derrière ce groupe de personnes, et les enfants rêvent de ce qui arrivera un jour. »

Tanguma a ajouté que sa peinture murale représente une catastrophe mondiale rassemblant « les nations du monde ». Les théoriciens du complot ont vu cela comme un signe clair que la peinture murale fait partie d’un programme de Nouvel Ordre Mondial – dans lequel les élites mènent une guerre et un chaos délibéré pour vendre un gouvernement mondial.

Des gargouilles survolent les zones de récupération des bagages à l’est et à l’ouest du DEN.

Comme la plupart des théories du complot de l’aéroport de Denver, la fresque a attiré une attention croissante suite à la prolifération d’internet. Pour les responsables du DEN, de telles rumeurs ne sont que des jeux et des amusements. Mais cette fresque n’est pas l’art le plus étrange du DEN. Ce titre appartient à « Blucifer ».

« Blucifer », le cheval meurtrier

Si beaucoup sont prompts à juger les théoriciens du complot, il est difficile de nier l’étrangeté de la mascotte non officielle du DEN. Bien qu’elle soit faite de fibre de verre légère, la statue de cheval de 3 mètres de haut pèse 4 tonnes.

La Mustang bleue, ou tout simplement « Blucifer », a toujours frappé les spectateurs par son étrangeté. Ses yeux rouges brillants sont déconcertants, et certains pensent que le cheval symbolise les quatre cavaliers de l’Apocalypse.

Le sculpteur du Blue Mustang – également connu sous le nom de « Blucifer » – Luis Jiménez a été tué par sa création lorsqu’une pièce tombante lui a sectionné une artère de la jambe.

L’artiste Luis Jiménez a dit qu’il avait choisi cette couleur en l’honneur de l’esprit « sauvage » du vieil Ouest. Par un troublant coup du sort, Jiménez a été tué par sa propre création dans un accident bizarre en 2006. Jiménez a été frappé par la chute d’un morceau de fibre de verre, qui lui a sectionné une artère de la jambe.

Malgré l’histoire sombre de la statue, les responsables du DEN continuent de se moquer joyeusement de l’idée que quelque chose de maléfique se passe à l’aéroport.

« Nous avons un PDG qui adhère vraiment aux idées de conspiration », a déclaré Heath Montgomery, responsable de l’information publique du DEN. « Nous avons décidé il y a quelques années que plutôt que de lutter contre tout cela et d’essayer de convaincre tout le monde qu’il ne se passe vraiment rien, amusons-nous un peu avec cela. »

Et « Blucifer » n’est pas la seule sculpture étrange à l’aéroport de Denver. D’étranges gargouilles surveillent la zone des bagages, et les farceurs de l’aéroport y ont même fait installer une gargouille parlante interactive en 2019.

« Bienvenue au quartier général des Illuminati… je veux dire l’aéroport de Denver », dit la gargouille dans une vidéo.

Cependant, les théories du complot impliquant des groupes tels que les nazis sont traitées avec une touche plus délicate.

La croix gammée de l’aéroport de Denver et le monument de la franc-maçonnerie

Depuis une vingtaine d’années, les théoriciens du complot font remarquer que la disposition des pistes de l’aéroport de Denver ressemble un peu à une croix gammée. Cependant, la ressemblance semble n’être rien d’autre qu’un terrible accident esthétique.

Les pistes de l’ancien Stapleton ont été conçues de manière inefficace. Ses pistes parallèles rendaient l’atterrissage difficile par mauvais temps. Les pistes du nouvel aéroport de Denver, prétendument en forme de croix gammée, rendent l’aéroport plus efficace et permettent des atterrissages par tous les temps.

De plus, les pistes du DEN ne correspondent pas exactement au symbole nazi – mais leur pure ressemblance suffit encore à inspirer des théories du complot.

Certains voient une croix gammée flagrante à l’aéroport de Denver, tandis que d’autres n’y voient qu’une ressemblance passagère. La conception était soi-disant purement logistique.

« Il y a des sujets que nous voulions éviter ou traiter très légèrement », a déclaré Heather Kaufman, directrice des arts et des événements publics, en parlant de la croix gammée présumée de l’aéroport de Denver. « Certaines choses méritent d’être démystifiées. D’autres ne le sont pas. »

La capsule historique centrée sur la franc-maçonnerie, cependant, est peut-être plus déroutante.

Prévue pour être ouverte en 2094, la capsule temporelle est recouverte d’un marqueur et d’une pierre tombale qui contient des symboles franc-maçons et mentionne la « New World Airport Commission ». Elle contiendrait une carte de crédit, le drapeau du Colorado, les journaux du jour d’ouverture du DEN et d’autres objets datant de 1994.

Le marqueur de dédicace porte le symbole de la franc-maçonnerie et est attribué à l’inexistante Commission des aéroports du Nouveau Monde.

L’étrange vérité est que le groupe New World Airport Commission n’existe pas – et son nom ressemble étrangement à celui du Nouvel Ordre Mondial tant redouté par les spectateurs paranoïaques. Cependant, le nom, inspiré de la Symphonie du Nouveau Monde d’Antonín Dvořák, a été choisi par l’avocat Charles Ansbacher pour commémorer l’ouverture de l’aéroport.

Les chemins de fer et les reptiles

Les revers de construction de l’aéroport et les coûts gonflés nous amènent à boucler la boucle avec la dernière théorie du complot substantielle de l’aéroport de Denver. Beaucoup pensent que le coût élevé de la construction de l’aéroport était dû à la création de tunnels souterrains, de bunkers et même d’abris pour les entités non humaines.

Une pléthore de litiges contractuels aurait conduit plusieurs factions disparates de travailleurs, sous différents entrepreneurs, à finaliser le DEN. Cette séparation aurait permis aux responsables de garder secrète la véritable portée de ce projet pour toutes les parties concernées.

Bien qu’il reste à prouver que le DEN est relié au complexe de Cheyenne Mountain ou au NORAD lui-même, une chose est absolument certaine : il y a au moins six niveaux souterrains sous le DEN. Beaucoup pensent qu’ils servent en quelque sorte de zone 51, avec des expériences sur les extraterrestres et la rétro-ingénierie des Ovnis.

Encore une fois, faute de preuves suffisantes, la théorie semble avoir été élaborée par des entrepreneurs qui ont travaillé sur le site dans les années 1990 et qui ont vu de mystérieux tunnels et entrées. Officiellement, ces tunnels faisaient simplement partie du système souterrain de transport de bagages défectueux du DEN.

Aujourd’hui, environ 1 000 personnes travaillent quotidiennement aux différents niveaux souterrains, transportant les bagages des guichets et des avions vers les zones de retrait des bagages.

L’aéroport international de Denver dispose de 43 000 mètres carrés d’espace souterrain – avec d’innombrables visiteurs convaincus que quelque chose de secret se passe.

Alors que les images extraterrestres dessinées par les employés sur les murs du sous-sol ont effrayé les spectateurs, Montgomery affirme qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il s’agissait encore une fois de simples plaisanteries d’employés du DEN qui tuent le temps dans les 43 000 mètres carrés de l’espace souterrain – des plaisanteries qui ont échappé à tout contrôle.

« Au fil des ans, de petites touches personnelles ont été apportées », dit-il. « Il y a une certaine mystique dans tout ce que vous ne pouvez pas voir. Le fait est qu’il me faudrait trois jours pour tout vous montrer ici. »

Source : All That’s Interesting – Traduit par Anguille sous roche

Catégories :REBLOG

Laisser un commentaire