REBLOG

Voici les plates-formes “Alt Tech” où se bousculent les partisans de Trump après l’exécution sommaire de Parler par Amazon/L’application Telegram s’en prend aux discours haineux

Voici les plates-formes “Alt Tech” où se bousculent les partisans de Trump après l’exécution sommaire de Parler par Amazon

PAR JADE · PUBLIÉ 16 JANVIER 2021 · MIS À JOUR 15 JANVIER 2021

La semaine dernière, le président Trump a été exclu de Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat, et a été bloqué de la plateforme de commerce électronique Shopify – tout cela à cause d’une paire de tweets relativement bénins le 8 janvier, deux jours après l’”émeute” du Capitole au cours de laquelle un petit groupe de partisans de Trump et un militant de BLM ont été autorisés à entrer dans le bâtiment du Capitole en franchissant une porte ouverte.

Les tweets “offensants” de Trump :

Les deux derniers tweets de Trump qui ont abouti à son interdiction permanente de la plateforme, via un compte miroir sur gab.com
 

Twitter, probablement en réalisant que la “dernière goutte” utilisée pour justifier l’interdiction d’un président américain en exercice était une solution extrêmement faible (un geste qui a choqué le monde entier), a déclaré que les tweets “doivent être lus dans le contexte d’événements plus larges dans le pays” Les partisans furieux de Trump ont immédiatement commencé à abandonner Twitter au profit de Parler et Gab, des alternatives “alt-tech” favorables aux conservateurs.

Le week-end dernier, Amazon et Google ont cependant exclu Parler de leurs magasins d’applications, tandis qu’Amazon Web Services a porté le coup fatal en les virant de leur service d’hébergement AWS, faisant du site un site “sans abri” et inaccessible jusqu’à ce qu’ils trouvent un autre hébergeur. Grâce à un flot d’activistes de la “cancel culture” qui ont pris pour cible tout ce qui constitue Trump, Parler demeure “mort” à toutes fins utiles.

Le PDG de Gab, Andrew Torba, a quant à lui sauvegardé l’intégralité du compte Twitter de Trump, bien que ce dernier n’ait pas encore rejoint le réseau (grâce à Jared Kushner, apparemment). Torba a fait un lobbying agressif pour que le président le rejoigne. Le réseau affirme avoir vu son trafic augmenter de 750 %, avec 600 000 nouveaux utilisateurs sur une période de 24 heures rien que lundi.

“Le trafic ne cesse d’augmenter. Tenez bon, encore plus de serveurs arrivent aujourd’hui”, a écrit Torba samedi.

Où peut-on trouver d’autres supporters de Trump ?

Avec Parler qui n’est plus géré par les Big Tech, et les serveurs de Gab qui tournent un peu lentement en raison de l’afflux de réfugiés de Twitter et de Parler, plusieurs autres applications et plateformes de médias sociaux connaissent un trafic record.

Telegram : Avant que Parler ne soit conduit dans les bois par Amazon, des utilisateurs influents ont commencé à demander aux utilisateurs de passer à l’application de messagerie Telegram, où Donald Trump Jr. poste activement dans une chaîne publique. Le service offre un cryptage de bout en bout hors de portée des Big Tech, selon le Wall Street Journal.

Un canal de Telegram comptait plus de 16.000 “réfugiés de Parler” en date du 11 janvier, tandis que le service a annoncé mardi qu’il avait attiré 25 millions de nouveaux utilisateurs dans le monde entier au cours des 72 heures précédentes, ce qui porte sa base totale d’utilisateurs actifs à 500 millions.

La plateforme soutient jusqu’à 200 000 membres dans un groupe, ce qui explique pourquoi elle est la destination préférée des manifestants à Hong Kong, en Iran et en Biélorussie.

Signal : Largement considérée comme l’application la plus “privée”, le cryptage de Signal est open source. Elle permet également de passer des appels cryptés et de chatter avec Viceo. Entre jeudi et dimanche derniers, l’application a vu environ 7,5 millions d’installations de l’App Store et de Google Play, soit environ 43 fois plus que la semaine précédente, selon CNN.

L’afflux de nouveaux utilisateurs a cependant causé quelques problèmes, la société ayant tweeté jeudi que les codes de vérification pour les nouvelles inscriptions pourraient être retardés “parce que tant de nouvelles personnes essaient de rejoindre Signal en ce moment (nous peinons à exprimer notre enthousiasme)”.

“Nous avons actuellement un niveau record de téléchargements de l’application Signal dans le monde entier”, a déclaré la société dans un message sur Reddit vendredi.

La semaine dernière, Signal a reçu des soutiens de haut niveau après qu’Elon Musk, actuellement l’homme le plus riche de la planète, eut tweeté “Utilisé Signal”. Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, l’a retweeté, puis a posté une image de Signal en haut du classement de l’App Store après avoir remplacé Parler en tête des téléchargements.

Edward Snowden a également retweeté Elon Musk, ajoutant “C’est @signalapp, pour ceux qui ne parlent pas le Elon”.

Parmi les autres plateformes qui ont retenu l’attention récemment, citons les sites de partage de vidéos Rumble et BitChute, le service de diffusion en direct DLive, ainsi que CloutHubMeWe et Minds.com.

Et pour WhatsApp ?…

Après que l’application de messagerie “sécurisée” (qui est la propriété de Facebook) a annoncé une nouvelle politique de confidentialité qui stipule que la société peut partager les données des utilisateurs avec d’autres sociétés affilées à Facebook “pour aider à exploiter, fournir, améliorer, comprendre, personnaliser, soutenir et commercialiser nos services et leurs offres”, les utilisateurs ont commencé à abandonner l’application.

À Hong Kong, les utilisateurs ont quitté WhatsApp à gauche et à droite, selon nikkei.com.

C’est une indication que les habitants de la ville ont rejoint les utilisateurs de médias sociaux du monde entier pour passer à d’autres plateformes de messagerie en raison de préoccupations liées à la vie privée, après que WhatsApp a consterné de nombreux utilisateurs en réécrivant ses conditions d’utilisation le 6 janvier.

Les nouvelles conditions permettront essentiellement à Facebook, le propriétaire de WhatsApp, d’accéder à certaines informations personnelles, telles que les listes de contacts, la localisation, les informations financières et les données d’utilisation.

Depuis lors, les concurrents de WhatsApp ont enregistré un nombre record de téléchargements. –nikkei

Une chose est sûre : avec le bannissement de Trump par Twitter, la mort de Parler et l’afflux de réfugiés qui s’ensuit sur une foule de plateformes de médias sociaux alternatifs isolés les uns des autres, l’écosystème conservateur des médias sociaux n’a jamais été aussi fracturé. Mission accomplie, nous ne pouvons que le supposer.

L’application Telegram s’en prend aux discours haineux

L’application de messagerie Telegram a annoncé qu’elle avait suspendu plusieurs canaux, enfreignant ainsi ses règles contre les discours de haine. Le service a récemment fait état d’une croissance explosive de sa base d’utilisateurs alors que ses concurrents aux États-Unis ont intensifié la déplatorisation.

Les comptes, que TechCrunch a décrit comme faisant partie d’un “réseau organisé de comptes néo-nazis et suprémacistes”, ont été suspendus pour avoir lancé des appels publics à la violence, a déclaré Telegram. “Au cours des dernières 24 heures, nous avons bloqué des dizaines de canaux publics qui ont publié des appels à la violence à l’intention de milliers d’abonnés”, a déclaré le porte-parole Mike Ravdonikas au site d’information.

NBC News a recensé “au moins 15 canaux extrémistes” purgés par la plateforme, dont certains existaient déjà en juin et partageaient des documents comme des manuels de fabrication de bombes artisanales.

[…]

Le porte-parole deTelegram, Ravdonikas, a tacitement reconnu que les purges aux États-Unis avaient affecté les politiques de modération du Telegram, en qualifiant les suspensions de partie d’une nouvelle action de mise en application en expansion. Les chaînes ciblées faisaient auparavant la promotion de la suprématie blanche, de l’iconographie nazie et d’autres formes d’extrémisme de droite.

Traduction de RT par Aube Digitale

Les téléchargements de l’application Signal ont augmenté de 4 200 % suite à l’annonce de WhatsApp de son intention d’obliger ses utilisateurs à partager leurs données personnelles avec Facebook

 

Les téléchargements de l’application Signal ont augmenté de 4 200 % suite à l’annonce de WhatsApp de son intention d’obliger ses utilisateurs à partager leurs données personnelles avec Facebook . L’application est en tête des magasins d’applications de Google et d’Apple.

Signal est en tête des magasins d’applications d’Apple et de Google et a vu 7,5 millions de téléchargements dans les cinq jours qui ont suivi l’annonce de WhatsApp sur le partage de données.

  • WhatsApp a informé les utilisateurs mercredi qu’ils devraient commencer à partager certaines données personnelles avec sa société mère, Facebook, à partir du 8 février.
  • Les données indiquent que cela a contribué à une énorme hausse des téléchargements de l’application rivale de messagerie cryptée Signal, qui a dépassé mercredi les app stores de Google et d’Apple.
  • Signal a enregistré 7,5 millions de téléchargements la semaine dernière, soit une augmentation de 4 200 % par rapport à la semaine précédente. Telegram, une application similaire, a enregistré 9 millions de téléchargements, soit une augmentation de 91 %. L’Inde a été la plus grande source de téléchargements pour les deux.
  • Signal a reçu une publicité importante suite à l’annonce de WhatsApp, avec des personnalités publiques comme Elon Musk et Edward
  • Snowden qui ont soutenu l’application comme alternative à WhatsApp.

Les concurrents de WhatsApp ont reçu un coup de pouce massif après que l’application de messagerie ait annoncé la semaine dernière qu’elle obligerait les utilisateurs à partager certaines données personnelles avec sa société mère, Facebook.

WhatsApp a dit à ses utilisateurs le 6 janvier qu’ils devaient accepter que Facebook et ses filiales collectent les données de WhatsApp – y compris les numéros de téléphone et les lieux – avant le 8 février, sous peine de perdre l’accès à l’application. Depuis, WhatsApp a précisé que cela ne concerne que les utilisateurs en dehors de l’Union européenne et du Royaume-Uni et a déclaré que le changement “n’affecte en rien la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille”.

Les données de la société d’analyse d’applications Sensor Tower montrent que Signal, un service de messagerie cryptée concurrent, a connu une énorme augmentation du nombre d’utilisateurs suite à l’annonce de WhatsApp.

“Du 6 au 10 janvier, Signal a vu environ 7,5 millions d’installations dans le monde entier sur l’App Store et Google Play”, a déclaré un représentant de Sensor Tower à Insider.

Cela représente une augmentation de 4 200 % par rapport à la semaine précédente.

Mercredi, l’application est arrivée en tête des App stores de Google et d’Apple aux États-Unis, selon les données de la société d’analyse App Annie. Fox News a indiqué que l’application est en tête des deux magasins depuis lundi.

L’augmentation des téléchargements a également coïncidé avec la mise hors ligne forcée de Parler, l’application de médias sociaux populaire auprès des partisans du président Donald Trump. Amazon a lancé l’application depuis son service d’hébergement web, lundi, en déclarant qu’elle “ne peut pas fournir de services à un client qui est incapable d’identifier et de supprimer efficacement le contenu qui encourage ou incite à la violence contre les autres”.

Signal a reçu une publicité importante suite à l’annonce de WhatsApp, avec des personnalités publiques comme Elon Musk et Edward Snowden qui ont soutenu l’application. Elon Musk a tweeté “Utilisez Signal”, qui a eu l’effet secondaire inattendu de propulser les actions d’une société non affiliée, Signal Advance, en hausse de 11 700 %.

Le service de messagerie cryptée Telegram a vu encore plus d’utilisateurs affluer vers son service. Entre le 6 et le 10 janvier, le service a attiré 9 millions de nouveaux utilisateurs, soit une hausse de 91 % par rapport à la semaine précédente, et se classe désormais en deuxième position dans les app stores de Google et d’Apple.

Pour ces deux applications, le marché le plus porteur a été l’Inde. Signal a vu 2,3 millions d’installations en Inde, soit plus de 30 % du total de ses nouvelles installations. L’Inde a représenté 1,5 million d’installations de Telegram, soit 16 % de l’ensemble des installations.

Pour Signal, le deuxième marché le plus important a été les États-Unis, où les utilisateurs l’ont installé environ 1 million de fois.

Mais malgré sa popularité croissante, Signal ne remplacera pas WhatsApp, a déclaré Brian Acton, co-fondateur des deux applications, à TechCrunch. Au lieu de cela, les gens utiliseront les deux services pour des conversations différentes, a-t-il dit, ajoutant qu’il ne reproduit pas – et ne reproduira pas – toutes les fonctions de WhatsApp.

“Mon désir est de donner aux gens un choix”, a déclaré M. Acton à la publication. “Ce n’est pas strictement un scénario gagnant pour tous.”

Pendant ce temps, WhatsApp a fait des pieds et des mains pour tenter de dissiper les inquiétudes du public concernant la confidentialité de son application. “Nous voulons répondre à certaines rumeurs et être clairs à 100%, nous continuons à protéger vos messages privés avec un cryptage de bout en bout”, a déclaré la société dans un communiqué lundi.

“Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n’affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au contraire, cette mise à jour inclut des changements liés à la messagerie d’une entreprise sur WhatsApp, qui est facultative, et fournit une plus grande transparence sur la façon dont nous collectons et utilisons les données”, a ajouté WhatsApp dans une foire aux questions sur son site web.

Traduction de Business Insider par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s