REBLOG

Article du Jour : Vous seul pouvez vaincre la censure des Big Tech Par Tom Luongo

Vous seul pouvez vaincre la censure des Big Tech

PAR JADE · PUBLIÉ 31 JANVIER 2021 · MIS À JOUR 31 JANVIER 2021

Quand Facebook censure Ron Paul, ou Twitter banni le président Trump, est-ce de la censure ?

Ou parce qu’il s’agit d’entreprises privées, cela signifie-t-il automatiquement que ce n’est PAS de la censure ?

Amazon a exclu Parler, mais est-ce leur droit en tant qu’entreprise privée de choisir leurs clients ?

C’est le cœur de la question que je dois aborder avec vous dans le monde actuel des médias sociaux, post-Trump.

Car ne vous y trompez pas, la répression des “Big Tech” est un problème fondamental pour toute société qui se considère même quelque peu libre. Dans le sillage de l’attaque autorisée contre le Capitole et de la confirmation de Joe Biden comme 46e président des États-Unis, les grandes entreprises technologiques qui contrôlent l’accès à la liberté d’expression sont devenues folles.

Les conservateurs ainsi que le président Trump lui-même ont été rayés de la place publique. Toute mention de vol de l’élection ou de soutien ouvert sur Twitter de Trump lui-même a été jetée dans le trou de la mémoire.

Il s’agit d’une censure de la plus haute importance de la part de ces firmes pour encadrer le discours politique aux États-Unis, où ce droit est inscrit dans la Constitution. Rien de tout cela n’est constitutionnel.

Mais le problème est bien plus profond que cela. La déplateformation de Parler, une plateforme de médias sociaux alternative à Twitter, par la collusion d’Apple, Google et Amazon, est quelque chose de bien plus sinistre que le fait que Twitter ait réduit au silence le président en exercice des États-Unis.

Il s’agit d’un coup flagrant de la part d’entreprises qui étouffent la concurrence sur la place publique pour l’hébergement de matériel protégé par la constitution en tant que “liberté d’expression”.

Mais ces entreprises, en particulier Amazon, qui a résilié le contrat d’hébergement du serveur de Parler avec un préavis de 24 heures, ont mollement appliqué leurs “conditions de service” vagues et sans cesse changeantes pour isoler Parler et se cacher derrière leur statut d’entreprise privée.

Le pire, c’est que les libertariens considèrent qu’il s’agit d’une action rationnelle et défendable du marché libre. Et pendant des années, les arguments des adolescents libertaires sur le fait que les entreprises sont des acteurs privés préférables aux gouvernements ont été renversés par les autoritaires qui nous pendent avec nos propres mots.

Et nous nous demandons pourquoi les conservateurs nous regardent comme si nous avions quatre têtes lorsque nous avançons de tels arguments ?

Lorsque cette attaque contre la liberté d’expression a commencé, au cours de la campagne présidentielle de 2016, avec la première déplateformation des provocateurs de droite comme Richard Spencer et Andrew Anglin du site web du Daily Stormer, il était évident à l’époque qu’il s’agissait d’un essai pour une action de masse à laquelle nous assistons aujourd’hui, au nom de la création d’un État policier à parti unique, littéralement sans information.

C’est ce qui a incité Andrew Torba, ancien programmeur de la Silicon Valley, à créer Gab. Des libéraux fous ont alors déclaré : “Si vous n’aimez pas Twitter, partez et faites le vôtre”.

C’est ce qu’il a fait. Et après l’attaque de la synagogue de Pittsburgh en 2018, Gab a été traité encore plus mal que Parler la semaine dernière.

Ils ont survécu à cela.

Pendant tout ce temps, moi et des gens comme Torba criions au sujet du duopole qui contrôlait la rampe d’accès au web mobile, et personne ne s’en souciait. Mais nous pouvions voir venir ce jour.

Et maintenant, il est là.

Mais ce n’est certainement pas une question de propriété privée autant qu’une question de droit des contrats que l’on laisse s’envenimer à cause de l’ingérence du gouvernement dans le marché des communications.

L’ingérence gouvernementale a modifié le paysage dans lequel ces entreprises opèrent. Elles ont atteint la taille qu’elles ont aujourd’hui grâce aux largesses du gouvernement et aux recettes fiscales fédérales et des États pour les réseaux et les systèmes dont elles dépendent.

Peu importe que le duopole soit constitué de Google et d’Apple. Cela aurait pu être Palm et Microsoft. Ou Blackberry et IBM. Ce qui importe, c’est que l’environnement n’était pas un terrain de jeu égal entre les entreprises et les personnes qui utilisent les services.

Ils payaient non seulement pour l’accès mais en même temps ils subventionnaient les flux de revenus en acceptant des coûts que ces entreprises sous-traitaient au gouvernement.

C’est un arrangement confortable.

Les entreprises externalisent leurs coûts fixes et le gouvernement externalise leurs désirs de censure que le pessimiste Premier amendement leur interdit de faire directement.

Il n’est pas étonnant que la réponse à l’attaque autorisée contre le Capitole ait été si rapide et coordonnée.

Réfléchissez bien.

Le service AWS d’Amazon ne devient pas un acteur dominant sans ces contrats tant vantés avec la CIA. Parler, au minimum, devrait avoir une attente de service en vertu de tout arrangement contractuel légal, et en tant que tel est dû des dommages d’Amazon pour avoir unilatéralement violé cette confiance de base.

Facebook ne peut devenir le monstre qu’il est sans les investissements stratégiques de sociétés quasi-gouvernementales comme Goldman-Sachs et Morgan Stanley.

Google ne devient pas la machine à générer des revenus publicitaires s’il avait dû payer correctement ses coûts de bande passante pour le contenu qu’ils nous ont imposé.

L’argument de Trump en faveur de la “neutralité du Net” leur a permis de récupérer une partie de cette charge, en donnant aux fournisseurs d’accès Internet une certaine latitude pour fixer le prix d’utilisation en fonction de leurs besoins plutôt que de ceux de Google.

Toutes les entreprises susmentionnées, y compris Microsoft, ont été choisies par notre gouvernement pour réussir sur ce marché en difficulté.

Apple ne domine pas l’internet mobile aux États-Unis sans tous ces frais d’utilisation et ces taxes qui sont ajoutés au coût de votre facture mensuelle de téléphone portable.

Si ces sociétés opéraient sur leurs propres réseaux privés de satellites et de câbles, elles seraient absolument en droit, par l’application de droits de propriété privée, de fixer les conditions de service qu’elles souhaitent.

En tant que libertarien, je soutiens pleinement cette idée.

Et aussi, en tant que libertaire, je comprends que la propriété publique crée toujours une tragédie du scénario des biens communs.

Mais lorsque vous opérez dans la sphère publique, lorsque vous déplacez vos biens et vos services sur l’équivalent numérique du réseau routier public (ce n’est pas une digression que je souhaite aborder aujourd’hui) et que votre charte d’entreprise existe dans le cadre du droit des contrats des États-Unis et des États, il est clair que ces entreprises ne sont ni des entités entièrement privées par rapport à leurs clients, ni des acteurs neutres essayant de faire respecter les normes de décence publique.

Elles agissent dans leur meilleur intérêt pour étouffer la concurrence – Gab, Parler, Minds, etc. – tout en créant des précédents pour permettre des restrictions encore plus importantes de la liberté d’expression par le biais de la loi grâce à un système juridique complice et totalement cagoulé.

Et c’est là que se trouve la voie intelligente pour les contenir, si cela est possible à ce stade, car il est clair que l’administration Biden est prête à reformuler tous les discours critiques à l’égard du gouvernement américain en les qualifiant de “terrorisme domestique”, donnant ainsi à toutes ces entreprises la justification légale de s’opposer à toute dissidence.

La suppression de leur immunité en vertu de l’article 230 du Communications Decency Act est primordiale. Cela ne se fera pas maintenant. Le gouvernement est dans le collimateur, mesdames et messieurs, et il n’est donc pas question de se projeter dans le cycle électoral de 2022.

Ils viennent de vous prouver que votre vote ne compte pas, alors il faut les frapper au seul endroit qui compte vraiment pour eux, c’est-à-dire leurs résultats.

Donc, la première chose à faire est de les poursuivre en justice. Il appartiendra aux citoyens eux-mêmes de poursuivre ces entreprises à la fois pour violation du droit des contrats et pour révolte des actionnaires, car elles ont causé des dommages irréparables à leurs marques et à leurs futurs flux de revenus.

C’est ce qu’il faut faire dès maintenant. Le procès de Parler contre Amazon est un bon début. Une action collective intentée par toutes les petites entreprises américaines qui s’interrogent aujourd’hui sur la politique d’Amazon devrait mettre rapidement fin à cette absurdité.

Un bon juge, dans une juridiction favorable, devrait se ranger du côté de quiconque affirme avec force que les conditions de service des entreprises technologiques modernes sont des “contrats d’adhésion”, définis comme des contrats conclus dans lesquels une partie est tellement plus forte que l’autre que la partie la plus faible est, en fait, contrainte de les signer.

La deuxième chose à faire est de se contenter de se brancher. Posez l’écran. Cessez de l’utiliser pour remplacer les vraies communications et reculez du bord.

Dé-googlez votre vie, comme je l’ai fait. Fermez définitivement votre compte Facebook. Vous vous sentirez mieux immédiatement, croyez-moi. J’ai fait cela il y a deux ans, au détriment des efforts de marketing de mon entreprise, et je n’ai jamais regardé en arrière.

Si vous avez besoin d’un réseau social, utilisez Twitter pour garder un œil sur les choses, mais sauvegardez vos pensées et votre contenu pour Gab ou une autre petite communauté privée dont vous faites partie.

Être un citoyen du monde est un canard qu’ils nous ont vendu comme un vrai positif du net. Mais c’était quelque chose qui était entièrement conçu pour nous rendre fous et nous déraciner au point de n’avoir ni maison, ni culture, ni vrais amis.

Il n’est pas étonnant qu’ils s’efforcent de fermer les issues de secours et de ne permettre l’existence que de certaines plateformes nous obligeant à interagir avec des gens que nous n’aimons pas tout en étant enfermés chez nous pour une urgence de santé publique entièrement artificielle.

Cela a toujours fait partie du plan mondialiste.

Pour y mettre fin, il faut commencer par l’idée très libertaire d’un simple désengagement. Nous n’avons pas besoin d’être plongés dans leurs cauchemars réels à chaque instant de la journée.

Mais ce qu’il y a de bien avec le web, c’est qu’il est construit sur des protocoles qui sont eux-mêmes résistants à la censure. Ainsi, les tyrans d’aujourd’hui seront les notes de bas de page de demain. Nous avons vu les premières tentatives de mise en place de chaînes de blocage à l’épreuve de la censure comme Steemit. Elle fonctionne toujours, même si ses douleurs de croissance l’ont presque tuée.

Le prochain grand service est tout proche, car la nécessité est la mère de l’innovation. Mais la première étape est d’accepter le fait qu’ils ont gagné ce tour et il est maintenant temps de changer les règles du jeu.

P.S. : Si vous voulez voir à quoi cela ressemble, regardez ce que les gars de Wall Street Bets font aux marchés financiers aujourd’hui. Interruptions de courtage, suspension des échanges, nouveaux millionnaires.

Tout cela parce qu’une bande de hédonistes est devenue trop confiante dans son écrémage à sens unique et a pensé que personne ne pousserait sa chance jusqu’au point de rupture.

C’est ce qu’ils ont fait et c’est glorieux.

Vous les avez battus en leur faisant miroiter leurs prétendus avantages et en leur faisant payer en respectant les règles du jeu.

Traduction de Gold, Goats,’n Guns par Aube Digitale

Image

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

  1. vidéo qui révèle le plan de la CIA qui investit dans les vaccins à ARNhttps://raimanet.wordpress.com/2020/11/22/loligarchie-est-actionnaire-des-vaccins/
    source vidéo ici https://www.quartierlibre.tv/jfakra/il-devoile-les-plans-de-letat-profond-pour-2021-2022/
    2:30 : juin 2021: rupture des stock dans les magasins
    Armée déployée dans les grandes villes
    Juillet 2021: introduction du vaccin 2021 qui est le même que celui du covid 19, ils vont juste changer l’étiquette de la fiole
    aout 2021: campagne vaccination massive
    septembre 2021: si vous refusez le vaccin et que vous avez des dettes, vous serez direct en prison pour dettes, seul le vaccin est la solution pour annuler vos dettes
    ( les banques investissent dans les vaccins pour la dépopulation, voilà pourquoi il y a cette conditionhttps://raimanet.wordpress.com/2020/11/22/loligarchie-est-actionnaire-des-vaccins/)
    de nouvelles lois supprimeront le droit à la propriété foncière privée
    donc si vous avez une maison, une voiture, des meubles n’importe quel bien, plus rien ne vous appartiendra, tout appartiendra à l’Etat!
    ( donc vous ne pourrez plus refuser les gens d’entrer chez vous par la force pour vous imposer des compteurs intelligents, des puces dans le cerveau, ou des piquouzes dans le bras, ou des tests PCR pour vous donner des faux positifs, pour que vous soyez dans les camps FEMA où ils font la piqouze en secret, et font faussement croire que les gens meurent du covid alors que les gens crèvent du vaccin secrètement administrés dans les sites de quarantaine destinés aux faux positifs aysmptomatiques)
    donc si vous refusez le vaccin, le gouvernement vous chassera de chez vous, car la nouvelle loi le fera le vrai propriétaire de votre maison, et vous mettra dans un camps FEMA à la place si vous refusez la piquouze
    octobre 2021: passeport covid, seulement ceux qui sont vaccinés pourront sortir pour travailler et voyager
    novembre 2021: les vaccins 19 et les vaccins 21 seront obligatoires
    décembre 2021: le passeport covid s’appellera passeport santé
    (cela signifie que non seulement les gens seront refusés s’ils n’ont pas été vaccinés, mais ils seront également refusés s’ils ont subi des effets secondaires suite à la vaccination, car le passeport santé contiendra les données de vos hospitalisations, donc si vous avez été hospitalisé à cause du vaccin, vous serez considéré comme en mauvaise santé et donc refusé)
    source vidéo ici https://www.quartierlibre.tv/jfakra/il-devoile-les-plans-de-letat-profond-pour-2021-2022/
    l’ONU des milliardaires va s’accaparer de 50% de la planète en mai 2021, donc 50% de la planète sera interdit aux gueux d’y vivre
    tous ceux qui vivent sur 50% de la planète seront expulsés, soient seront tués, soient seront enfermés dans des camps FEMA avec les vaccins tueux OGM qui tueront leurs âmes
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/10/09/comment-proteger-30-voire-50-de-la-planete_6055388_3244.html
    rappel le journal lemonde est financé par Bill Gates
    https://www.nexus.fr/actualite/news/fondation-bill-melinda-gates-le-monde/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s