REBLOG

Sécession US : Les ennemis de l’État contre les ennemis du Peuple

Les ennemis de l’État contre les ennemis du Peuple

PAR JADE · PUBLIÉ 3 FÉVRIER 2021 · MIS À JOUR 2 FÉVRIER 2021

Je n’ai pas déclaré la guerre à l’establishment, c’est lui qui m’a déclaré la guerre.

Il m’a déclaré la guerre quand il a soutenu des politiques énergétiques qui pourraient enrichir l’Arabie saoudite et la Russie et qui me coûteraient plus d’argent à la pompe à essence ou sur ma facture d’électricité.

Il m’a déclaré la guerre quand il m’a dit que mes idées ne méritaient pas d’être débattues et discutées ou qu’elles étaient même si dangereuses qu’elles ne pouvaient pas être partagées publiquement.

Il m’a déclaré la guerre lorsqu’il a utilisé les pouvoirs de police du FBI et de la CIA pour espionner un candidat à la présidence, puis pour saper l’administration de ce candidat après son élection.

Il m’a déclaré la guerre lorsqu’il m’a dit que mes croyances religieuses ne méritaient pas la protection du Premier amendement.

Il m’a déclaré la guerre quand il m’a dit que les garçons pouvaient se mesurer aux filles dans les sports du lycée et qu’ils pouvaient se doucher ensemble par la suite.

Il m’a déclaré la guerre lorsqu’il a offert la citoyenneté à des étrangers en situation irrégulière et qu’il a envoyé des emplois américains en Chine.

Il m’a déclaré la guerre lorsqu’il s’est moqué de l’utilité d’un mur à la frontière mexicaine et a simultanément érigé une clôture en fil de fer barbelé autour du Capitole.

Il m’a déclaré la guerre lorsqu’il a essayé de désengorger la police pour que des millions d’Américains soient laissés sans défense face aux foules d’antifa et de Black Lives Matter.

Il m’a déclaré la guerre quand il a dit que l’Amérique n’était jamais grande.

Il m’a déclaré la guerre quand il a dit à mes enfants qu’ils ne sont pas assez bons parce qu’ils sont blancs.

Il m’a déclaré la guerre quand il a dit que défendre les règles de la Constitution sur les élections fédérales était de la sédition.

Il m’a déclaré la guerre quand il m’a dit que j’étais un terroriste national si je ne croyais pas les déclarations officielles du gouvernement sur les élections, sur la liberté d’expression, sur le bien et le mal.

Disons les choses clairement : L’establishment m’a déclaré la guerre, ainsi qu’à tous les Américains conservateurs, lorsqu’il a décidé que l’orthodoxie de gauche était plus importante que la Constitution.

Vous ne me croyez pas ? Bien, pourquoi devriez-vous croire un partisan de Trump ? Vous avez été endoctriné par les médias nationaux, les oligarques des Big Tech, le Parti démocrate et les élites universitaires pour croire sans poser de questions que l’on ne peut pas faire confiance à des gens comme moi. Mais vous n’avez pas à me croire sur parole.

Écoutez plutôt John Brennan, l’ancien directeur de la CIA sous le président Obama, qui parle avec autorité au nom de l’État profond :

Il a déclaré sur MSNBC que “les membres de l’équipe Biden qui ont été nommés ou qui ont été désignés, se déplacent maintenant à la manière d’un laser pour essayer d’en découvrir le plus possible sur ce qui ressemble beaucoup aux mouvements d’insurrection que nous avons vus à l’étranger, où ils germent dans différentes parties du pays et ils gagnent en force et cela rassemble une alliance impie fréquemment composée d’extrémistes religieux, d’autoritaires, de fascistes, de bigots, de racistes, de nativistes, et même de libertariens”.

Cette “culpabilité par l’étiquetage” est l’antithèse du fair-play ou de la justice. C’est un mécanisme pratique qui permet à la classe dirigeante de rassembler les gens en groupes d’identité afin que les droits individuels puissent être supplantés par la responsabilité du groupe. Si cela vous rappelle la révolution culturelle chinoise, vous n’avez pas tort. La classe dirigeante veut que vous vous conformiez, que vous confirmiez et que vous vous conformiez. Si vous dépassez les limites, préparez-vous à être humiliés, réduits au silence et ostracisés.

Un exemple choquant a été donné mercredi lorsque Douglass Mackey, de Delray Beach, en Floride, a été arrêté pour avoir créé des mèmes qui auraient induit les électeurs en erreur en 2016 en leur faisant croire qu’ils pouvaient voter en envoyant des SMS au lieu de se rendre aux urnes. C’est l’équivalent de l’arrestation de Sacha Baron Cohen pour avoir dénoncé la crédulité des riches et des célébrités. Le FBI n’a fourni aucune preuve que Mackey ait réellement convaincu quelqu’un de ne pas voter, mais même s’il l’avait fait, et alors ? Préférez-vous vivre dans un pays où le FBI traque les farceurs – quatre ans après la prétendue transgression – ou dans un pays où les électeurs sont censés être capables de reconnaître une blague quand ils en voient une ?

Mais plus rien ne va de soi. Le peuple – et même ses représentants et sénateurs – sont considérés comme des ennemis de l’État parce qu’ils ont des opinions qui ne correspondent pas aux normes de Joe Biden ou (c’est encore plus effrayant !) de Jake Tapper.

Pas étonnant que le peuple commence à se soulever et à se rebeller contre la ploutocratie.

Ce n’est pas “Nous les oligarques” qui sont la source du pouvoir dans la Constitution, mais “Nous le peuple”, et pourtant l’establishment au pouvoir l’a oublié.

Si des gens comme Donald Trump et Douglass Mackey sont considérés comme des “ennemis de l’Etat”, alors ceux qui les supprimeraient et leurs libertés doivent être considérés comme des “ennemis du peuple”.

Une maison divisée contre elle-même ne peut pas tenir longtemps, mais s’il doit y avoir une trêve, elle ne viendra pas de la soumission, mais de la reconnaissance que tous les gens sont créés égaux, qu’ils ont tous certains droits inaliénables, et que parmi ceux-ci figurent la vie, la liberté et la poursuite du bonheur. Ces mots valaient la peine de se battre pour une fois. Est-ce qu’ils valent la peine de se battre pour aujourd’hui ?

Je ne sais pas, mais je sais ceci : Si les Américains ne peuvent pas vivre libres, nous ne pouvons pas non plus avoir l’Amérique – du moins pas une qui se distingue de la Chine. Le temps est venu de faire un choix.

Traduction de Real Clear Politics par Aube Digitale

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s