Etats-Unis

FED : vers un pouvoir accru et renforcé de régulation des Marchés Financiers

Bernie (Bernanke) bientôt promulgué « Guide Suprème » des marchés… Que la force soit avec lui !!!!

Zorrobama préparerait une réforme de la Réserve fédérale qui renforcerait les pouvoirs de l’institution. L’objectif est de « sauver les marchés de leurs propres excès ». La rédemption n’est donc plus bien loin AMEN !!! Elle se sera faite dans la contrition et la douleur : point final d’un processus déjà bien entamé sous l’ère Bush (Rendons à César ce qui lui revient !!!)

L’annonce de cette réforme devrait être faite mercredi.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 Le président américain Barack Obama se préparerait à annoncer mercredi une réforme de la régulation financière renforçant les pouvoirs de la Réserve fédérale et permettant à l’Etat d’assumer la responsabilité d’institutions majeures dont la faillite soudaine désorganiserait tout le système, selon le Wall Street Journal.

Un troisième aspect de la réforme serait la création d’un nouveau réglateur pour des produits financiers destinés aux consommateurs, explique le quotidien des affaires en citant des personnalités « impliquées dans le processus ».

Du coup cette réforme, que le quotidien présentait dans un article mis en ligne dimanche soir comme la plus ambitieuse depuis les années 1930, toucherait à tous les aspects du métier de banque.
« L’objectif est de sauver (les marchés) de leurs propres excès et, à l’avenir, d’améliorer la protection de notre système économique basé sur le marché« , avait expliqué dès vendredi le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Summers.L’objectif du projet de réforme des services financiers, qui passe par l’adoption d’un nouveau dispositif législatif avec l’aval du Congrès, est de corriger les faiblesses et les lacunes du système de régulation actuel en renforçant également les obligations prudentielles des institutions financières.

Pour autant le nouveau cadre laisserait coexister plusieurs organismes de régulations, alors que plusieurs parlementaires influents souhaiteraient une concentration en la matière. « Je ne crois pas qu’il soit nécessaire et souhaitable de concentrer toute l’autorité sur la prévention des risques futurs dans une seule partie de notre système de régulation complexe », avait dit Tim Geithner au Sénat il y a quelques jours. En effet malgré le lobbying du sénateur démocrate de New York, Charles Schumer, en faveur de la création d’un nouveau régulateur bancaire unique, le Trésor s’oriente plutôt vers une réallocation des pouvoirs des quatre agences existantes (Réserve fédérale, OCC, OTS et FDIC) sans exclure une fusion entre la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Malgré les réticences du secrétaire au Trésor, le nouveau cadre réglementaire devrait toutefois déboucher sur la fusion de la SEC et de la CFTC en matière de supervision des produits dérivés, comme l’a ouvertement réclamé le CEO de Nyse Euronext, Duncan Niederauer. Enfin, la mission de protection des consommateurs qui était jusqu’à présent répartie entre les différents organismes devrait désormais être confiée principalement à la SEC.

le projet de régulation ne va pas « fixer une taille limite spécifique pour les institutions financières, mais fera qu’il sera beaucoup plus difficile pour de grandes entreprises de devenir si grosses que (leur échec) menacerait l’économie dans son ensemble », selon le Wall Street Journal.
Il s’agirait notamment d’exiger des banques des niveaux de capitalisation, de liquidités et d’endettement minimisant des prises de risques susceptibles de déstabiliser l’ensemble de l’économie. Même certains fonds d’investissement à risque pourraient se voir soumis à un processus de surveillance, passée une certaine envergure.

Au lendemain de la présentation des grandes lignes de la réforme par M. Obama, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner est attendu pour des auditions au Congrès où il devrait avoir l’occasion de la préciser.

« Rassurer le peuple américain sur le fait que le système financier sera mieux contrôlé est essentiel pour notre reprise économique », ont affirmé le secrétaire au Trésor Timothy Geithner et le conseiller économique à la Maison Blanche Lawrence Summers dans un éditorial publié ce lundi par le Washington Post. « Il est important de réagir très vite sur le plan de la régulation financière pendant que le souvenir de la crise est encore à vif », a souligné hier le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner. « Il est vrai que nous voulons un système favorable à l’innovation mais nous n’avons pas obtenu un équilibre satisfaisant entre la prise de risques et les règles ces dernières années », a-t-il constaté en insistant sur la nécessité de combler les lacunes du système en termes de prévention et de protection des consommateurs.

Ce plan en cinq points prévoit la création d’un régime de régulation « plus stable, à la fois flexible et efficace » tout en protégeant le système financier « contre ses propres excès », soulignent ces deux responsables.

De plus, toutes les grandes institutions financières dont les déboires peuvent menacer la stabilité du système seront soumis à un contrôle de la Réserve fédérale américaine (Fed).« Toutes les firmes les plus importantes, interconnectées, dont la défaillance pourrait menacer la stabilité du système, seront soumises à la supervision de la Réserve fédérale et nous établirons un conseil des régulateurs doté d’une responsabilité de coordination élargie sur l’ensemble du secteur financier »

Les pouvoirs de la  Fed vont être renforcés et un « mécanisme de résolution » destiné à prévenir l’éventuelle faillite de n’importe quelle institution financière dont la chute pourrait menacer le système tout entier » sera également mis en place, ont-ils expliqué.

« Cette autorité ne sera disponible que dans des cas extraordinaires, mais elle permettra au gouvernement de ne plus avoir à choisir entre le renflouement ou la faillite », ont-ils ajouté.

Geithner et Summers remarquent que la croissance vertigineuse de l’activité financière en dehors du système bancaire, à l’instar du développement des « asset-backed securities » (ABS, titres adossés à des actifs), ont conduit à une « érosion des règles de prêt » et provoqué une crise du système.

En conséquence, l’administration américaine va imposer de nouvelles exigences aux émetteurs d’ABS, réduire l’influence des agences de notation et contraindre celui à l’origine ou participant au processus de titrisation à conserver un intérêt financier dans cette opération afin de le rendre plus responsable.

Les produits dérivés seront soumis à réglementation, leurs opérateurs contrôlés par le gouvernement et les régulateurs « seront autorisés à édicter des règles pour limiter la manipulation et les abus », ont encore affirmé ces deux responsables.

La faiblesse des protections en faveur des consommateurs dans le système des prêts immobiliers à risque (subprime) porte une responsabilité significative dans la crise financière », reconnaissent les deux hommes qui ajoutent que le gouvernement va renforcer la cadre général du système de contrôle pour mieux protéger consommateurs et investisseurs. Le gouvernement américain a l’intention de créer à cet effet un « conseil de régulateurs » aux pouvoirs renforcés.

Le gouvernement américain a également l’intention de travailler en liaison avec la communauté internationale pour renforcer les règles au niveau mondial afin de les rendre plus efficaces dans le cadre d’une économie mondialisée.

Source AFP , WALL STREET JOURNAL ET WASHINGTON POST

http://online.wsj.com/article/SB124502035340513635.html

ET TOUJOURS D’ACTUALITE :

 https://lupus1.wordpress.com/2009/06/14/de-nouvelles-regles-comptables-plus-contraignantes-pour-les-banques-us/

8 réponses »

  1. Au risque de vous surprendre, ce qui m’étonne dans cette news c’est que l’Etat va légiférer sur le fonctionnement de la Fed. En effet, celle-ci s’autogère depuis sa création et ne relève pas de l’Etat, mais de fonds privés, ce qui n’est pas le cas de la BCE. La Fed est privée afin d’éviter aux gouvernements d’avoir la tentation d’imprimer de l’argent. C’est un principe d’autonomie bcp + fort que notre banque centrale à nous (:-(
    Reste à savoir bien entendu comment ces lois vont inter-agir avec la Fed. Cela donnera-t-il plus de pouvoir à l’institution ? C’est ce que semble dire l’article, à moins qu’il ne s’agisse d’un cheval de troie fédéral, qui permettrait aux démocrates de s’immiscer dans le contrôle de la politique monétaire.
    Vous noterez que je suis toujours sceptique lorsqu’il s’agit des « bonnes » intentions des démocrates. Il ne faut pas oublier qu’ils ont dérégulé le HUD, organisme qui verrouillait les crédit à risque. Ils ont engendré un monstre ne l’oublions pas, qui s’appelait « subprime ».

    J'aime

    • Oui Yann c’est pourquoi j’ai pris bien soin de préciser que ce projet de loi émanait de l’administration Bush….Législature qui aura vu d’ailleurs d’un point de vue de la régulation des marchés financiers un record de procédures mises en place , on est très loin des fadaises colportées par les socialos comme quoi l’administration Bush aurait été le nec le plus ultra de la dérégulation financière…L’histoire rendra justice je l’espère…Maintenant concernant ce projet de loi précis il devient évident que seul un président populiste et populaire peut le mener à bien , s’appuyant sur la vindicte populaire pour mettre au pas les fauteurs de troubles de Wall Street…Je pense pour ma part que la Fed va s’en trouvé largement renforcée, Bernanke ayant désormais davantage de pouvoir le président lui même….De façon similaire seul Zorrobama pouvait casser les syndicats de GM et mener sa restructuration à bien….Qu’ ‘il s’en accorde ensuite tout le mérite cela fait partie du jeu…

      J'aime

    • Bonjour je viens de trouver ce site et ces informations m’intéresse au plus haut point vu que j’étudie l’écomomie depuis 15 ans .
      D’ou une premiere question est-ce bien sous Reagan que pour des raisons déjà d’ordre écomomique il a lancé la dérégulation des marchées?
      Merci

      J'aime

      • Bonjour, non vous n’y êtes pas…Reagan a au contraire réhabiliter le marché et l’entreprise productrice de richesse au cœur de la Nation Américaine lui assurant ainsi prospérité et rayonnement international….Ainsi il a mis face à terre le monstre que constituait une inflation galopante mère de tous les vices et réhabiliter la concurrence, l’initiative individuelle, l’innovation et l’esprit d’entreprise et ceci afin de favoriser des gains de productivité la source même de la création de richesse…Se faisant il a du s’abroger de certaines tutelles de l’état qui ne conduisaient qu’au clientélisme et à l’enrichissement personnel de quelques oligarques bureaucrates aux frais des contribuables…et favoriser la prise de responsabilité individuelle par le biais de nombreux stimulis fiscaux
        Point de dérégulation non comme le voudrait nous le faire croire les mollahs socialistes démagogues keynésiens mais au contraire la mise en place d’un certain de nombre de règle de jeu pour le marché appelées encore « Reaganomics » et tirés des précieux enseignements de Milton Friedman…

        J'aime

  2. ok pour la Fed, je l’espère aussi. Pour les syndicats, je ne partage pas tout à fait votre avis. Les syndicats siègent maintenant au board de GM. Ils n’ont rien concédé ou presque en termes de salaires, il faut six absences sans motif pour être convoqué par la direction en présence d’un représentant syndical (ensuite la possibilité d’un avertissement n’est pas acquise, et encore moins celle d’un licenciement) GM administré par l’Etat et les syndicats, cela s’appelle de la co-gestion, comme dans bon nombre d’entreprises française sous perfusion. On connaît la suite. Les syndicats appellent maintenant de leurs voeux une prise en charge quasi-totale des frais de mutuelle par l’employeur. Le bras de fer en cours dans le secteur telecom (CWA) nous diras un peu comment Obama va réagir. Il a annoncé ce week-end qu’il avait trouvé la solution pour financer les medicaid et medicare… on verra dans quelle poche il a trouvé l’argent ?

    J'aime

    • Admettez quand même que par rapport à la situation qui prévalait auparavant la situation de GM a quelque peu évoluée dans un sens plus positif… Car la banqueroute était hélas sur les rails depuis au moins 2003 : tout le monde savait que l’on allait droit dans le mur tout en laissant faire… Mais vous avez raisons même aujourd’hui GM en début de restructuration ce n’est pas la panacée… Et ce que vous mettez en avant au niveau de l’explosion des couts : salariaux et charges fiscales c’est la preuve que l’on s’achemine vers une croissance potentiellement hautement inflationniste…

      J'aime

  3. « Les produits dérivés seront soumis à réglementation, leurs opérateurs contrôlés par le gouvernement et les régulateurs  »

    En fait summers essaie de recréer des contraintes du type de celles qu’il a lui-même fait abolir sous Clinton…franchement…

    Ceci en donnant plus de pouvoir à la FED…organisme déjà trop puissant et incontrôlable qui vérole les marchés.

    Pour vous, donner plus de puissance à la FED ça signifie moins d’Etat donc plus de « free market » ??… Sauf que la FED est la plus grosse entrave à un marché qui soit libre et sain.

    « les fauteurs de troubles de Wall Street… » comme vous dites, ils sont à la FED.

    checkez cette vidéo par exemple :
    http://blogduglobe.wordpress.com/2009/06/12/qui-surveille-les-activites-de-la-fed/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s