Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Toujours gagnantes les actions ?

Sur le très long terme, c’est le placement gagnant. Mais à moyen terme…

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 Il a beau avoir progressé de 9% depuis le début de l’année, force est de constater que les investisseurs ont passé presque 10 mois pour rien : à 3.500 points, l’indice CAC 40 est revenu à son niveau d’octobre 2008.

Quand à l’investisseur qui aurait décidé d’investir en bourse début septembre 2000, lorsque le CAC 40 s’est approché en séance des 7.000 points, il aurait en près de 8 ans perdu environ 50% de son investissement.

Une situation qui conduit de plus en plus de particuliers à s’interroger sur le bien fondé d’un investissement en actions : on a beau dire que sur le long terme les actions font mieux que les obligations, au cours de la dernière décennie ce n’est pas ce que la majorité des investisseurs ont expérimenté.

Voir les choses à très long terme

Pourtant il est vrai qu’à long terme, les actions sont gagnantes face aux obligations. C’est ce qui ressort des séries historiques compilées par Ibbotson Associates sur de longues périodes. Ainsi, entre janvier 1926 et décembre 2008, les actions américaines ont fait en moyenne 9,6% par an alors que les emprunts d’Etat américain faisaient 5,7% par an. 

Sur une telle période la différence de rendement est très sensible : un investissement d’1 dollar en actions en janvier 1926 vaut aujourd’hui 2.045 dollars alors que le même dollar placé à la même époque en emprunts d’Etat américains vaudrait aujourd’hui 99 dollars.

Bref, on l’a compris, sur le long terme les marches actions font mieux que les obligations. Mais qu’en est-il pour les investisseurs ? Dans les séries d’Ibbotson , il s’agit d’une période de 83 ans. Mais très rares sont les particuliers qui disposent d’un horizon de placement aussi long !

Cycles de marché

Dans la réalité les investisseurs disposent plutôt d’un horizon de placement au mieux de 5 à 25 ans. Le rendement de 9,62% annualisé de la série d’Ibbotson calculé sur une période d’investissement de 83 ans n’est dans ces conditions plus applicable…

Alors, sur la base des rendements passés, quelles sont les espérances statistiques de rendement sur les actions et les emprunts d’Etats ? Tout dépend de sa duré de placement ; et de la date à laquelle on réalise son investissement… 

Un placement de 10 ans réalisé en actions en 1926 aurait procuré un rendement annualisé de 5,86%, et de 4,97% s’il avait été fait en obligation. Mais le graphe montre que ce placement à 10 ans, s’il est réalisé en avril 1928, fait entrer l’investisseur en territoire négatif avec un rendement annualisé de -2,87% en actions (contre 4.08% pour les emprunts d’Etat). Notons que le même placement à 10 ans réalisé en septembre 1929 aurait procuré un rendement annualisé de -4,95% (contre 5,30% pour les emprunts d’Etats)

Bref, avec un horizon de 10 ans il y a des périodes où les actions fonds moins bien que les emprunts d’Etat. C’est le cas globalement d’octobre 1927 à décembre 1931, plus ou moins brièvement au cours de la décennie 1960-1970. Et enfin à partir de mars 1997 où le rendement annualisé d’un placement à 10 ans s’établit à 7,63% pour les actions contre 8,16% pour les emprunts d’Etat. Excepté en juin 1997, la formule est en défaveur d’un placement actions sur tout cette période.

L’importance de la durée d’investissement

La même formule appliquée avec un horizon de placement de 20 ans donne des résultats plus encourageants pour les actions : 

Dans cette configuration, le rendement annualisé, sur 20 ans rappelons-le, ressort à 7,13% pour les actions et 4,72% pour les obligations avec un début de période à janvier 1926. Mise à part le période noire de la fin des années 20, les actions font régulièrement mieux que les obligations : dans à peine plus de 2% des cas seulement les emprunts d’Etat battent les actions

En augmentant la durée de placement à 25 ans, la probabilité d’être gagnant en jouant les actions face aux emprunts d’Etat s’établit à 99,7%. Et à 100% avec un horizon de 30 ans. En cliquant sur le lien hypertexte suivant Simulation Actions versus Emprunts d’Etat.xls, vous pouvez télécharger la feuille de calcul Excel et fixer vous-même la durée de placement souhaitée.

On l’a compris, au cours des quelques 83 dernières années, sur le marché américain, un placement à 20 ans a procuré un rendement actions dans la grande majorité des cas (97,9%) supérieur à celui des emprunts d’Etat. Reste les 2,1% de cas où ce sont les obligations qui ont fait mieux que les actions. C’est le cas notamment sur la période de 20 ans se terminant en décembre 2008 où les actions ont délivré un rendement annualisé de 8,41% contre 10,03% pour les emprunts d’Etat.

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : La Corrélation forte entre les évolutions du PNB US et du S&P500 (indice action des 500 plus grosses entreprises US) (cliquez sur le lien)

UN SITE QUE JE RECOMMANDE CHAUDEMENT : C’est celui de Franck guittard http://sites.google.com/site/francguittard/Home (cliquez sur le lien)

4 réponses »

  1. Bonjour,
    C’est grace à Mr Chevalier que j’ai découvert votre blog, et c’est grace à vous que je viens de découvrir le blog de MR GUITTARD. et je vous en remercie.
    je n’ai pas réussi à poser un commentaire chez lui alors je me permet de la faire ici.
    -Ce blog mérite d’être étudié plus en profondeur que je ne l’ai fais, j’y retournerai donc.
    -je n’ai pas trop su comment lire ce blog.
    -La courbe de FRIGITT concernant l’évolution des actions depuis 1848, bien que très interressante sur le fond ne me permettra pas spécialement de faire de bon placement ou alors pour mes arrieres petits enfant en 2150.
    -l’évolution de cette courbe me semble traduire la lente décadence de la france ou elle était un empire et véritable puissance mondiale en 1850 et ce temps ne semble pas vouloir se reproduire à priori. ce n’est donc pas à partir d’une telle courbe que j’aurais envie d’acheter des actions Française.
    -par ailleurs que penser vous du graphique en lien ?
    http://clabedan.typepad.com/.a/6a00d83451b18369e20120a512f532970b-pi
    Merci de bien vouloir l’informer de mes considérations, celles ci étant tout à fait amicale sans désir de polémique.

    J'aime

  2. « Toujours gagnantes les actions », voilà un article qui a le mérite d’être clair, complet et historiquement bien développé.
    En un mot BRAVO ! et félicitation.
    (Je vous aurais bien présenté mon blog, mais il n’apparaît nullepart, pour cela, je suis très mauvais)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s