Marchés Financiers et Boursiers Actions

Stratégie Actions : que faire en cas de remontée des taux courts ?

Que faut-il acheter quand les taux remontent ? C’est la question à laquelle les stratèges d’Exane BNP Paribas ont cherché à répondre alors que la perspective d’un resserrement monétaire point à l’horizon.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

« En de nombreuses caractéristiques, 1994 offre un précédent intéressant sur la façon dont les marchés pourraient se comporter quand les taux finissent par remonter », explique le bureau d’études, qui rappelle qu’après la récession du début des années 1990 et la crise des caisses d’épargne américaines, la Fed affichait des taux planchers avant que le patron de la banque centrale américaine, un certain Alan Greenspan, ne décide d’une série de hausses de taux qui avait porté les fed funds de 3 à 5,75% en l’espace de 10 mois.

Après le choc initial, l’indice S&P s’était plutôt bien comporté avec une hausse de 1,3% sur l’année et des variations de faible amplitude dans l’intervalle. Cependant les performances sectorielles étaient fort divergentes, avec des secteurs de croissance en hausse de 20 à 30% alors que les cycliques avaient chuté dans les mêmes proportions. La reprise avait favorisé les pharmaceutiques, les technologiques et les biens de consommation. Les matériaux de construction, les compagnies aériennes, l’automobile et les métaux avaient à l’inverser souffert.

Exane concède que certains éléments divergent avec 1994, mais pensent que des caractéristiques haussières qui ne sont pas présentes actuellement peuvent être remplacées par d’autres éléments absents à l’époque. Les stratèges ont ainsi dressé une liste de leurs allocations sectorielles en cas de remontée des taux, ainsi qu’une sélection de valeurs européennes intéressantes.

Côté secteurs, la Boisson, les Biens de Consommation, les Financières Diversifiées, l’Alimentaire, les Fournisseurs de Soins, le luxe, les Médias, les Logiciels et les Services de Support seraient à surpondérer. Il conviendrait de souspondérer l’Automobile, les Matériaux de Construction, la Chimie, les Equipements Informatiques (« hardware »), les Services Informatiques, les Loisirs, l’Industrie Pétrolière et Gazière, le Papier, l’Acier, les Opérateurs Télécoms, le Transport et les Services Collectifs (« Utilities »).

EN COMPLEMENT : WSJ : Retour sur le krach obligataire de 1994 (cliquez sur le lien)

Laisser un commentaire