Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

BP dans les filets de la politique américaine

BP dans les filets de la politique américaine

Le groupe britannique estime pouvoir payer ses 10 milliards de livres sterling de dividendes. C’est économiquement plausible, mais politiquement moins sûr, car BP est de moins en moins le maître de ses finances et de ses ressources, selon la NZZ.

Ces derniers jours, la pression n’a cessé de s’accroître. Les exigences financières également ainsi que le gouvernement Obama devraient le montrer. C’est une atteinte hautement douteuse aux droits de BP, selon le quotidien. Cela ressemble fortement aux interventions dans un système financier pourtant déjà fortement réglementé. Dans l’énergie, comme dans l’affaire UBS, le gouvernement américain ne manque pas d’instruments politiques pour faire plier un groupe étranger. Les spéculations vont de l’amende aux plaintes pénales en passant par le retrait de brevet d’exploitation. Comme 40% du groupe sont aux Etats-Unis, cela équivaut à une perte de propriété.

Deepwater/BP : La marée noire est bien pire qu’annoncé (cliquez sur le lien)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s