Europe

Stress Tests Banksters : petits arrangements entre amis…

Stress test Banksters : petits arrangements entre amis…/On ne change pas une équipe qui gagne….

Tests-Les banques publieront leurs avoirs en dette d’Etat

 Les banques européennes devraient dévoiler leur exposition aux obligations souveraines, vendredi lors de la publication des stress tests publiés, malgré le marchandage de dernière minute de la part des banques allemandes sur l’ampleur des informations à révéler.

PLUS DARRANGEMENTS EN SUIVANT :

 La publication du résultat des tests, attendue vendredi soir à partir de 16h00 GMT (18 heures à Paris) après moult tergiversations, est censée prouver aux investisseurs que les 91 banques de l’Union européenne passées à la moulinette peuvent supporter une nouvelle crise économique et financière et que les autorités sont capables de résoudre les problèmes des établissements qui ne passeraient pas les tests. 

Le Comité européen des Contrôleurs bancaires a demandé aux banques, d’après un document obtenu par Reuters, de fournir toutes les informations relatives à leurs avoirs en matière de dette souveraine, laissant toutefois la responsabilité de la publication aux banques et aux superviseurs nationaux

La publication de ces avoirs pourrait mettre fin à l’incertitude entourant l’exposition des banques européennes aux dettes grecque, espagnole et portugaise, les trois pays ayant à ce jour le plus de mal à convaincre de leur capacité à soutenir une dette élevée en période de croissance faible. 

Stress Tests Bancaires européens: les caisses espagnoles ont réussi grâce à une astuce comptable (cliquez sur le lien)

Les valeurs bancaires étaient orientées à la hausse jeudi, un signal montrant que les investisseurs commencent à espérer que le pire est passé, dans ce secteur où la méfiance entre les établissements a été au coeur de la crise financière de 2008. 

Les banques allemandes, qui sont parmi les plus importantes détentrices d’obligations de l’Etat grec, ont été les plus réticentes à fournir des données. Elles seraient désormais prêtes à se plier à la pression des autres acteurs européens, ont révélé plusieurs sources du secteur. 

CACOPHONIE 

La confusion qui a un moment entouré l’heure prévue de publication des « stress tests » s’est ajoutée à des semaines de rumeurs au sujet de ces bilans bancaires, considérés comme un élément majeur d’appréciation de la capacité des banques à survivre à une nouvelle crise économique.

Des dirigeants et des banquiers de plusieurs pays dont l’Allemagne, la France, la Grèce, et la Belgique ont déclaré que leurs établissements de crédits devraient réussir le test, ce qui a pu soulever des inquiétudes concernant la trop grande indulgence des tests et leur incapacité à rassurer les marchés.

 LONDRES/FRANCFORT, 22 juillet (Reuters)

EN COMPLEMENT :  Les résultats seront-ils significatifs? Le FMI s’inquiète en effet de la mise sur pied d’«obstacles légaux» que certaines autorités de surveillance nationales pourraient mettre en avant pour justifier la non-publication d’informations trop sensibles.

Cette inquiétude est partagée par l’institut de recherche Bruegel à Bruxelles, qui redoute que des biais nationaux ne faussent les ­résultats. «En Europe, chaque autorité nationale est fortement encouragée à protéger «ses» banques et à donner une meilleure image de leurs résultats», écrit l’économiste Nicolas Véron, membre de l’institut bruxellois et de l’Institute for International Economics à Washington, dans une note publiée jeudi.

Les critères eux-mêmes ne paraissent pas tous cohérents entre eux. «Comment peut-on expliquer l’hypothèse des régulateurs selon laquelle les emprunts d’Etat détenus par les banques sont sûrs alors que l’un des critères retenus prévoit un défaut partiel de la Grèce?» interroge Daniel Gros, directeur du Centre d’études politiques européennes, dans une note publiée le 12 juillet.

Les analystes financiers restent eux aussi réservés sur la qualité des résultats. «Ce n’est qu’un test, et pas uniquement en raison du caractère limité des informations disponibles», écrit, par exemple, l’analyste Alejandro Ruyra, spécialiste des banques espagnoles chez Kepler Capital Market. D’autres établissements jugés à risque, comme la National Bank of Greece, ont tenu à préciser à l’avance qu’elles avaient passé le test avec succès.

La Finma «réfléchit» à livrer des informations relatives aux tests qu’elle a pratiqués auprès d’UBS et de Credit Suisse.

 source le temps juil10 

EN LIENS Graphique comparatif des ratios des 15 plus grandes banques européennes : http://r.reuters.com/nyb97m

Graphique des échéances des obligations détenues par les banques: http://graphics.thomsonreuters.com/10/EZ_BNKST0710.html

Graphique du prix des CDS des banques européennes et américaines à l’approche de la publication des stress tests:

Graphique des cours des banques européennes et américaines à l’approche de la publication des stress tests:

Global Financial Risk Monitor/cds au 22/7/2010

USA

Entity Name 5 Yr Mid Change bps Change %
Bank of America Corp. 142.78 -4.81 -3.26
Wells Fargo & Company 99.26 -3.81 -3.69
JP Morgan Chase & Co. 92.71 -8.03 -7.98
Morgan Stanley 214.50 -6.67 -3.01
Goldman Sachs Group Inc 161.10 -2.96 -1.80

UK

Entity Name 5 Yr Mid Change bps Change %
Bank of Scotland plc 194.17 -3.89 -1.96
Barclays Bank Plc 132.54 -2.60 -1.92
Lloyds TSB Bank Plc 209.68 -0.74 -0.35
Royal Bank of Scotland Group Plc 201.53 -2.71 -1.33

Europe

Entity Name 5 Yr Mid Change bps Change %
Banco Santander, S.A. 158.37 -5.31 -3.25
Credit Agricole SA 131.67 -2.57 -1.91
Deutsche Bank AG 115.05 -2.45 -2.08
ING Bank NV 113.57 -1.44 -1.25
UniCredit SpA 144.87 -1.84 -1.25

2 réponses »

Laisser un commentaire