Douce France

Du calme ! par Yves de Kerdrel

Du calme ! par Yves de Kerdrel

Les chiffres ont-ils un sens quand ils sont regardés de manière brute, comme on contemple Le Penseur de Rodin dans son écrin de verdure ? Bien sûr que non. Il n’empêche qu’une certaine presse s’est gargarisée toute la semaine du fait que, chaque jour, 4.000 milliards de dollars s’échangent sur le marché des devises. Et alors ? Où est le problème ?

PLUS DE KERDREL EN SUIVANT :

De la même manière, cette semaine, il n’a été question que du « rebond spectaculaire » des profits du CAC 40 observés à travers le prisme de leurs résultats semestriels.

Certains éditorialistes ont même poussé le vice jusqu’à mettre ces bonnes performances en contraste avec les efforts de rigueur qui vont être demandés à nos compatriotes.

Il serait temps d’arrêter de tout mélanger et de faire prendre aux Français les vessies pour des lanternes.

 D’abord le CAC 40, ce n’est pas l’économie française. 75 % des salariés du privé appartiennent à des entreprises de moins de 250 personnes. Ensuite, si le CAC 40 a vu ses profits « rebondir » dans de telles proportions, c’est d’une part que les grands groupes ont été chercher la croissance ailleurs qu’en France, et d’autre part qu’ils se sont imposé dès la fin 2008 des coupes budgétaires et des économies dont ils récoltent aujourd’hui les fruits.

Que les entreprises soient plutôt bien gérées et que l’Etat vive dans l’impéritie n’est pas une nouveauté ! Que l’opinion ait du mal à comprendre ce décalage entre les bonnes performances des entreprises et la mauvaise santé d’un Etat impécunieux n’est pas non plus une surprise ! Mais ce n’est pas en montrant du doigt en permanence ceux qui produisent des richesses, investissent, recherchent, emploient et conquièrent des marchés que l’on sortira le pays de l’ornière. En revanche, à regarder comment les entreprises françaises sont devenues si agiles, si profitables, si désirables aussi, l’Etat a beaucoup à apprendre. Pour se réformer. Pour s’alléger. Pour dépenser moins. Et pour dépenser mieux.

PAR YVES DE KERDREL | JDF HEBDO | 04.09.2010

BILLET PRECEDENT :  Le Roi est nu par Yves de Kerdrel


FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s