Le Graphique du Jour

Niveau actuel des Bourses en comparaison de leur niveau d’avant crise

Niveau actuel des Bourses en comparaison de leur niveau d’avant crise

EN DOLLAR US

À un peu moins de 1140, l’indice S & P 500 se trouve à plus de 400 points (ou 27%) en dessous de son niveau record de 1,565.15 réalisé le 9 Octobre 2007. Imaginez un instant comment il vous serait agréable si le S & P 500 avait déjà récupéré la totalité de ses pertes du à la crise et était maintenant de retour sur les 1.500 points. Si vous vivez au Mexique, l’Inde, la Malaisie ou le Brésil, c’est votre réalité à l’heure actuelle et la crise financière vous semble maintenant dans votre rétroviseur. 

PLUS DE GRAPHES EN SUIVANT :

Ci-dessous est mis en évidence l’écart par rapport aux sommets atteints  avant la chute des  marché en 2007 / ’08 pour les grands indices boursiers de 22 pays clés partout dans le monde. Comme montré, le Mexique est actuellement à 3% au-dessus de du  pré-effondrement d’avant crise! le Sensex de l’Inde est à seulement 2% de son plus haut, tandis que la Malaisie et le Brésil en sont à seulement 4% . La Corée du Sud est le seul autre pays qui est inférieur à 10% de son plus haut. , les États-Unis sont à  27% de son sommet de tous les temps, ce qui est à peu près au milieu du peloton des pays mentionnés. La Chine et l’Italie sont les plus éloignés par rapport leurs sommets de 2007. Ainsi Chine Shanghai Composite est actuellement à 56,41% en dessous de son plus  haut réalisé le  10/16/07, tandis que l’Italie FTSE MIB est à 54,71% en dessous de ce plus haut réalisé le 5/18/07. Dans le peloton de queue on trouve le Nikkei du Japon à -49%,le CAC-40 français  à -40,83%, et le RTS Russe  -38,15%. 

A noté que si  l’Inde et le Brésil sont à peu près de retour à leurs meilleurs  niveaux la Russie et la Chine sont pratiquement  seulement à la moitié de ce qu’ils étaient.

source bespoke oct10

1 réponse »

  1. Mardi 5 octobre 2010 :

    A un niveau mondial, le FMI donne des chiffres étourdissants.

    Le coût de la crise financière aura été de 2.200 milliards de dollars. Cette estimation correspond aux pertes qu’auront dû absorber, entre l’été 2007 et la fin 2010, les banques et autres institutions financières américaines, européennes et asiatiques, en raison de la baisse de la valeur constatée ou prévisible de leurs actifs financiers.

    Pour combler ce trou, elles se sont endettées à court terme, et vont devoir prochainement payer la note. « Par conséquence, une dette de plus de 4.000 milliards de dollars doit être refinancée dans les 24 prochains mois », a estimé le FMI.

    Elles n’y parviendront pas sans l’aide des contribuables, particulièrement en Europe.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jvDFMDY7IoncJcnB1_JscHrJKcKw?docId=CNG.8b0cfe31fc58b38d9c3e3ebddf9e83d6.31

    Conclusion : contribuables, préparez-vous à payer.

    Contribuables, préparez-vous à payer pour sauver les banques.

Laisser un commentaire