Behaviorisme et Finance Comportementale

Après l’économie Casino , l’économie Monopoly ?

Après l’économie Casino , l’économie Monopoly ?

Nous attendons avec beaucoup d’impatience l’économie Cluédo pour savoir  à qui profite le crime et pour les plus anciens l’économie 1000 Bornes pour connaitre enfin pourquoi au bout de 10 ans nous n’avons toujours rien vu venir coté retour sur investissement hormis un retour de manivelle (effet de levier oblige…)

Mais chaque chose en son temps et chacun à sa place car le jeu de société, »le Monopoly »  imaginé il y a 76 ans par un vendeur de Philadelphie sans emploi(NDLR cela nous promet beaucoup de jeux de société pour l’avenir) , peut enseigner les notions de base de l’investissement, écrit John Heinzl dans le Globe and Mail.

Voici les leçons qu’on peut tirer du jeu, selon Heinzl :

PLUS/MOINS DE TOURS EN PRISON EN SUIVANT : 

Prendre des risques


Au Monopoly, il est tentant d’accumuler de l’argent. Avoir des liquidités apporte un sentiment de sécurité. Pourtant, il faut investir dans l’immobilier et acheter maisons et hôtels. Sinon, les chances de gagner sont faibles. Même constat dans la vie de tous les jours. Après la crise financière, plusieurs se sont rués vers les actifs liquides les plus sûrs comme les CPG et les fonds du marché monétaire. Ils se sont alors privés du rebond de 75 % enregistré par le S&P/TSX de mars 2009 à janvier 2011.

Se libérer de ses dettes


Posséder des propriétés coûteuses comme l’Avenue du Parc, c’est bien, mais si celle-ci est hypothéquée, elle ne procure aucune rente. Les personnes à l’aise financièrement ont en commun d’être allergiques aux dettes, observe John Heinzl.

Des malchances surviennent


Au Monopoly comme dans la vie, des malchances peuvent se produire. Les marchés boursiers peuvent s’effondrer en quelques jours ou, pire encore, afficher une tendance baissière pour plusieurs années, mettant à l’épreuve la patience . Il faut s’y préparer.

Profiter des malheurs des autres

La vie ne fait aucun cadeau. Au Monopoly, lorsqu’un joueur manque de liquidités, il est tentant de lui acheter au rabais une propriété qu’il souhaite vendre. Sur les marchés boursiers, le meilleur moment d’acheter est lorsque les prix baissent sous l’effet de la panique.

Éviter de payer trop cher


Lorsqu’un actif est particulièrement convoité et se vend à prix d’or, mieux vaut parfois passer son tour afin de trouver une meilleure occasion d’investissement.

Diversifier les placements

Au Monopoly, au lieu de dépenser tout son argent afin de construire un hôtel sur une propriété, mieux vaut bâtir plusieurs maisons sur différents terrains. Comme au Monopoly, la diversification doit primer.

Miser sur les dividendes

Au Monopoly, il est agréable de collecter l’argent lorsqu’un joueur passe sur une propriété qu’on possède. Parallèlement, beaucoup apprécieront d’obtenir des dividendes sur leurs titres. Le chroniqueur du Globe and Mail, fan des titres offrant des dividendes, estime que c’est une des clés du succès de l’investisseur…

Faites vos jeux….

source F&I Janv11

1 réponse »

  1. Une fuite en avant suicidaire.

    1- Première étape : en 2008, l’horrible vérité apparaît : cinq Etats européens ne pourront jamais rembourser leurs dettes. Les anglophones leur donnent le surnom de PIIGS : Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne. Les marchés internationaux n’ont plus aucune confiance dans ces cinq Etats : leurs taux d’intérêt commencent à monter.

    2- Deuxième étape : l’Union Européenne et le FMI décident de prêter 110 milliards d’euros sur 3 ans à la Grèce. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan foire lamentablement. Les taux continuent de monter.

    3- Troisième étape : l’Union Européenne et le FMI mettent sur la table 750 milliards d’euros. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan foire lamentablement. Les taux continuent de monter.

    4- Quatrième étape : l’Union Européenne et le FMI vont mettre sur la table 1500 milliards d’euros. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan va foirer lamentablement. Les taux vont continuer de monter.

    Conclusion :

    Il y a quelques jours, nous avons appris que la Grèce ne pourra pas rembourser le prêt de 110 milliards d’euros sur 3 ans : la Grèce pourra finir de le rembourser en 2043 ou 2045 ! La Grèce rééchelonne sa dette !

    Hier, l’Espagne et l’Italie ont emprunté : comme d’habitude, elles ont dû payer un taux d’intérêt de plus en plus élevé.

    Bref, tout va de mieux en mieux !

    Tout va très bien, madame la marquise Christine Lagarde !

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/01/13/97002-20110113FILWWW00697-l-ue-discute-d-un-plan-d-aide-de-1500-mds.php

Laisser un commentaire