Europe

Faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais : La dette allemande a atteint un niveau record en 2010

Faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais :   La dette allemande a atteint un niveau record en 2010

Au 31 décembre 2010, les créances publiques ont atteint 2000 milliards d’euros. Soit 78% du PIB, en violation du Pacte de stabilité. Le déficit budgétaire a aussi dépassé la limite…

 PLUS DE DETTES EN SUIVANT :

A fin décembre l’Etat fédéral, les Etats régionaux (Länder) et les communes allemandes étaient endettés à hauteur de 1999 milliards d’euros, plus de 300 milliards d’euros de plus qu’un an plus tôt, a indiqué lundi l’Office fédéral des statistiques Destatis.

L’augmentation sur un an, de 18%, est la plus forte jamais enregistrée depuis que ces chiffres sont relevés, précise Destatis.

 La création de structures de défaisance, ou «bad banks», où certaines banques en difficulté ont transféré leurs actifs, a joué un rôle essentiel dans cette évolution. La démarche, qui a concerné la banque immobilière nationalisée Hypo Real Estate et la banque régionale publique WestLB, a plombé les comptes publics de plus de 230 milliards d’euros.

 Sur le total de la dette allemande, 1284 milliards d’euros sont supportés par l’Etat fédéral, près de 600 milliards d’euros par les Länder et environ 120 milliards d’euros par les communes. Le reste concerne d’autres organismes publics.

 Par habitant, l’endettement atteint plus de 24 000 euros, précise aussi l’Office des statistiques.

En effet, la dette allemande dépasse les 60% du PIB, limite fixée par le Pacte de stabilité depuis 2002. Elle atteint dorénavant environ 78% du PIB. Par conséquent, le rendement des obligations à 10 ans de l’Etat allemand n’a pas cessé de monter ces derniers mois même s’il n’est pas comparable à d’autres pays de la zone euro en crise, notamment la Grèce (+11%) ou le Portugal (+7%).

Du chemin à parcourir

En 2010 le déficit public s’était creusé à 3,5% du PIB. L’Allemagne avait ainsi enfreint pour la première fois en cinq ans les règles du Pacte européen de stabilité et de croissance, qui interdit un déficit public de plus de 3%. Le mois dernier, le gouvernement a annoncé qu’il s’attendait à un déficit de 2,5% en 2011, grâce à la croissance portée par des exportations toujours dynamiques et un réveil de la consommation intérieure. Les bonnes conditions actuelles de la conjoncture offrent une «excellente occasion» pour consolider les budgets «rapidement et largement», poursuit la Bundesbank.

La banque centrale allemande a jugé que, même si la vigueur de l’économie allemande avait un effet positif sur ses finances publiques, il y avait encore du chemin à parcourir avant de pouvoir crier victoire. L’objectif d’un budget équilibré à moyen terme est cependant «encore loin», juge-t-elle.

source afp fev11

 

Catégories :Europe, Trappe à Dettes

Laisser un commentaire