B.R.I. (Banque des Règlements Internationaux)

Le graphique du Jour : Le Marché Mondial des produits dérivés de gré à gré à fin 2010

Le graphique du Jour : Le Marché Mondial des produits dérivés de gré à gré à fin 2010

Une arme de destruction massive à 24.5 milliards de dollars….

 .. Le montant notionnel de l’encours des over-the-counter (OTC) dérivés s’établissait à 601 milliards de dollars en Décembre 2010, en hausse par rapport au  583 milliards de dollars six mois plus tôt, selon la Banque des règlements internationaux (BRI). C’est légèrement en dessous du chiffre de 603 milliards de dollars de Décembre 2009  , mais beaucoup moins que le record 684 billions de dollars en circulation en Juin 2008.Les Contrats sur taux d’intérêt, qui constituent l’essentiel du marché, ont  atteint 465 milliards de dollars en Décembre 2010, dépassant leur niveau d’avant la crise financière.Ce qui en cas d’effet de contagion de la crise grecque peut causer quelques soucis. 

 Bien que les montants notionnels sont une mesure de la taille du marché, la BRI affirme que la valeur marchande brute, qui mesure le coût de remplacement de tous les contrats existants, permet de mieux évaluer les montants qui sont effectivement en danger. Et la valeur de marché brute a diminué quant à elle de 13% dans les six mois qui ont précédé Décembre 2010, se situant  à 24,5 milliards de dollars.

 

source The Economist

Pour Rappel : La valeur totale des produits dérivés dans le monde dépasse le produit intérieur brut total avec un facteur 10, a constaté le célèbre gestionnaire Mark Mobius.  « Avec un tel niveau de paris dans différentes directions, des crises liées à volatilité et au marché des actions feront leur apparition », selon ses propos relayés par Bloomberg.

Laisser un commentaire