Art de la guerre monétaire et économique

L’adieu au prolétariat qu’il disait…..La Chine exporte aussi sa main-d’oeuvre à prix cassé

L’adieu au prolétariat qu’il disait…..La Chine exporte aussi sa main-d’oeuvre à prix cassé

Les 25 Chinois capturés par des bédouins égyptiens ont été rapidment libérés. Mais les 29 ouvriers chinois enlevés au Soudan par la rébellion du Kordofan-Sud étaient toujours otages mardi.

Une dizaine d’ouvriers de Lujiazhuang faisaient partie des 36.000 ressortissants chinois piégés l’an dernier dans la guerre civile en Libye et rapatriés par Pékin.

Gao Baohu est revenu de trois ans à Singapour. “L’entreprise s’occupait du logement. On dormait à dix dans une pièce sur des lits superposés. On se faisait livrer la nourriture ou on cuisinait nous-mêmes”, relate l’homme qui a pu agrandir son logis grâce à sa paie là-bas.

“On travaillait souvent en heures supplémentaires, de 08H00 à 22H00 ou 23H00, avec une heure pour déjeuner. Le dimanche, on terminait à 17H00. Des sociétés japonaises donnaient le week-end en repos, d’autres pas”, explique Gao.

Wang Peng, un charpentier de Lijiazhuang, a gagné annuellement 60 à 70.000 yuans de 2002 à 2005 en Corée du Sud. Aujourd’hui il dit pouvoir espérer 50 à 60.000 yuans en Chine.

“Les salaires augmentent en Chine. Cela devient moins intéressant de partir à l’étranger”, juge-t-il

source Afp fev12

Laisser un commentaire