Art de la guerre monétaire et économique

L’Edito du Vendredi 6 Juillet 2012 : Silence on croque ! par Bruno Bertez

L’Edito du  Vendredi 6 Juillet 2012 :   Silence on croque ! par Bruno Bertez

 Le socialisme réel s’est s’est effondré il y a une vingtaine d’années. 

La prétention de l’homme à jouer les démiurges , à  construire un ordre social nouveau n’a pas disparu pour autant. A notre avis elle est consubstantielle à la nature humaine, elle fait partie des illusions éternelles qui permettent  à une poignée d’arrivistes de s’octroyer de temps à autre , le temps d’une nième expérience, le Pouvoir, la jouissance des  richesses publiques , les honneurs ….et pour certains s’ils y avaient réussi, les femmes.

 THE KLEPTOGARCH

   Le postulat de base du socialisme, c’est la Volonté. Avec la Volonté, on peut construire un ordre social nouveau, diriger, commander la nature, les citoyens , l’âme humaine. Le socialisme, c’est le règne du « Moi je », c’est le règne non pas du chef , mais du Maitre. Le Maitre règne non par ses actions, ses résultats mais par sa Parole. Il est évident pour prendre un exemple paradoxal amusant que Sarkozy était socialiste , il prétendait conduire , il y croyait tellement que même dans les échecs il ne supportait pas que quelqu’un les endosse à sa place, lui fasse de l’ombre . Terrible névrose que celle du Pouvoir.

Donc vous comprenez que nous prenons « socialisme » au sens large, plutôt comme équivalent de dirigisme, étatisme, constructivisme.

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Par exemple, la politique, les principes d’action des banques centrales sont sous cette acception éminemment socialistes. Les irresponsables non élus qui sont à la tète de ces institutions, ces fausses élites ont conduit le monde à la ruine non pas celle que nous connaissons , mais celle qui se prépare, par leur prétention à diriger, à manipuler les mystères qu’ils ne comprennent pas .

DECEPTION CAPITOL

Personne ne s’étonne de la prétention de ceux qui professent que l’Histoire s’est arrêtée avec leur naissance ou leur doctorat , de la prétention aveugle de ceux qui se posent en spécialiste de ceci comme la Grande crise de 1929 et administrent en conséquences des faux remèdes qui aggravent le mal. Pourquoi l’histoire se serait elle arrêtée à la naissance de Bernanke, Draghi , voire Hollande ou Merkel? Quel aveuglement pousse ces gens, peut être de bonne volonté à croire qu’ils détiennent la Vérité et à partir de là , le droit de fixer le sort de leurs citoyens? Quelle naïveté pousse ces gens à ignorer qu’ils sont eux aussi produits d’une époque et à ce titre partie intégrante de la crise qu’ils prétendent combattre? Quelle méconnaissance de l’ Histoire, la Vraie  les pousse à ne pas reconnaitre que même quand ils s’y opposent, ils ne font qu’incarner des forces qui les dépassent? 

Sont-ils au moins mandatés pour cela ? Non , car s’ils l’étaient ils n’auraient pas besoin de mentir sans arrêt , de tromper , de faire de la propagande, d’escamoter les liens qui unissent les causes et les effets, bref ils pourraient être honnêtes et accepter la responsabilité de leurs actes et décisions.

THE EURO BAIL

 On nous dit quelquefois que celui qui ment accepte ses responsabilités : celles de la realpolitik . Cela est faux, il accepte ses responsabilités politiciennes de menteur, pas celle de véritable chef chargé d’un mandat  dont il doit rendre compte dans la transparence. Le Français Hollande aurait il été élu si il avait annoncé la révision en forte baisse des perspectives de croissance pour le lendemain de son intronisation, aurait il été élu sur l’austérité des fonctionnaires , sur la reconnaissance du caractère mythique de l’eurobond? L’illégitimité des élections dans nos systèmes est un problème tellement aveuglant qu’on ne le voit pas . On l’oublie, mais il revient en boomerang par le biais de l’absence de consensus et de soutien aux politiques mises en œuvre. Ce que tous ces irresponsables ne veulent pas voir , c’est que l’on a touché les limites d’un système fondé sur le mensonge , au delà des perceptions, ce qui fait retour , ce qui s’impose et que l’on avait oublié c’est le réel. Nous sommes dans une phase longue de ce que l’on peut appeler une réconciliation .Au delà de la manipulation, pour réussir il faut l’adhésion, adhésion aux sacrifices, aux efforts, aux reformes.

Mais non , c’est toujours « ce n’est pas moi, c’est l’autre », « c’est la faute à pas de chance « ,  » c’est la faute à l’héritage » la faute au monde réel qui résiste etc etc. Comme si quand on se permet l’audace de prendre en charge le réel on ne devait pas, avant,  faire l’inventaire de la situation , du possible marquer ainsi les limites de son action ou de sa réussite.

Le phénomène majeur , au centre de la crise, si on veut la désigner ainsi, mais vous savez que ce n’est pas notre conception, le phénomène majeur,  c’est la Volonté incroyable de contrôler les prix, les prix centraux que sont les taux d’intérêt, la valeur de la monnaie, la valeur du change, le prix des assets, la valeur des dettes. Cette Volonté de contrôler les prix, on ne le dit pas assez est Volonté de contrôler, maitriser les comportements. Car qu’est ce qu’un prix, si ce n’est la manifestation concrète des préférences, des choix des souhaits des gens ?

Les prix sont un Système, un système de confrontation et choix sous contrainte de rareté, un prix n’a de sens que par rapport a un autre et c’est ce système qui gouverne, motive, anime les comportements individuels; Le système des prix gouverne les choix, ce ne sont pas les hommes , les gouvernements ou les banquiers centraux qui gouvernent , c’est le système. Il exprime les préférences des gens non seulement dans le présent , mais aussi dans le temps, dans le moyen et long terme. Et ce système est hautement , hautement , hautement complexe. C’est pour y avoir interféré par le biais de la gestion monétaire que les irresponsables que sont les banquiers centraux et les gouvernements ont provoqué la crise. Ils ont joué aux apprentis sorciers en voulant pousser les feux de la croissance pour financer le beurre, les canons, les drones et surtout leur maintien en place.

Interest rate expectations 2013 and 2014 

 Plus la crise se développe et moins la prétention de ces gens ne connait  de limites; de proche en proche ils sont obligés, le système faisant eau de toutes part , de contrôler de plus en plus. Qu’est ce que les soi disant accords du sommet européens des derniers jours si ce n’est un accord pour tenter de contrôler les prix des titres bancaires, actions, obligations, CDS, les prix des obligations souveraines, les spreads.. Tenter de s’opposer à leur dévalorisation , tenter de maintenir la fiction qu’ils valent encore quelque chose. Tenter de s’opposer à leur retour aux normes historiques. Car on ne dit pas assez, les taux italiens  par exemple, avant l’euro, sur une moyenne de 20 ans étaient à quelques dixièmes de pourcent prés…. au niveau d’aujourd’hui !

 

Et ce contrôle , il entraine d’autres contrôles, le contrôle de la valeur de l’épargne des citoyens que l’on s’efforce de canaliser à son profit, le contrôle comme en France des loyers, le contrôle des rémunérations, des patrimoines, bientôt celui des mouvements de capitaux et des personnes . Le contrôle de l’épargne c’est à dire la répression financière est un gigantesque transfert des citoyens vers les emprunteurs, vers l’état, vers les banques. Les masses en jeu sont des multiples des hausses d’impôts bidons que l’on met en évidence par démagogie. On fait semblant par le jeu sur l’impôt de prendre aux riches, mais par le jeu du contrôle des prix, des taux d’intérêt, on les engraisse et les rend de plus en plus, relativement et dans l’absolu, de plus en plus riches. Sait on que maintenir les taux d’intérêt 4% en dessous du taux normal sur 10  ans équivaut à faire un cadeau aux emprunteurs de 25% du montant de leur dette. Et qui est emprunteur? L’état, ses banques par le biais de vos dépôts etc .Sur la voie choisie , il n’y a pas de limites car de proche en proche tout devient menaçant pour les dirigistes, étatistes, socialistes , constructivistes, il y a toujours une faille par ou les choix individuels s’expriment . La prédation fiscale et les contrôles qui en découlent sont des produits du contrôle des prix , ils sont un moyen violent de faire faire aux gens ce qui est contraire à leur intérêt. Plus un système s’enfonce dans le contrôle des prix, plus il devient répressif.

 De proche en proche le contrôle des comportements individuels  se généralise, celui des entreprises aussi  car il faut pallier au chômage que soi même l’on crée, en détruisant la confiance ,l’investissement., en tuant les incitations. 

La révolution technologique a accompli des miracles, qu’en reste t il ? Que reste  t il de ces deux décennies de progrès sans précédent? On reprend par l’austérité, l’impôt , le peu qui avait été gagné. On tue les retraites futures, on détruit les légitimes protections sociales, je parle de celles qui sont légitimes, car les autres on n’ose pas y toucher, démagogie et clientélisme obligent. La honte de la situation présente, c’est le gâchis. Car la comparaison doit être faite non avec le présent, avec ce médiocre présent que l’on connait, mais avec les promesses que le progrès devait permettre de tenir. Qui ne voit que les soupes populaires, les tickets d’alimentation, les chiffres du chômage, l’insécurité,   sont encore plus honteux à notre époque qu’ils ne l’étaient dans le passé puisque grâce à l’innovation,  grâce au dynamisme des entreprises ,nous avons eu, tous les atouts de la prospérité. 

Et pendant ce temps les profiteurs, les agents d’influence du Socialisme paradent dans les salons, dans les médias, donneurs de leçons, arrogants, dégoulinants de suffisance et de caviar. 

Et pendant ce temps les fausse droites bavassent, s’affrontent  par micros interposées pour savoir qui aura le droit de s’auto proclamer chef de l’opposition, sans un regret pour les fautes qu’ils ont commises, sans un regard pour les dégâts qu’ils ont provoqués, sans un souci pour les intérêts de ceux qu’ils prétendent représenter. 

Et pendant ce temps les corps intermédiaires , repus de la satisfaction du devoir accompli en portant au pouvoir les socialistes s’enfoncent dans la veulerie de leur récompenses imméritées. Ils entretiennent l’ignorance des peuples, les idées fausses, véhiculent les propagandes simplistes  de l’égalitarisme … qui bien sur ne s’appliquent pas à eux. 

Personne ne cherche à comprendre, personne ne cherche à expliquer , silence on croque .

BRUNO BERTEZ Le Vendredi 6 Juillet 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EDITO PRECEDENT : L’Edito du Samedi 23 Juin 2012 : Les sommets se multiplient, pendant ce temps, les bases éclatent Par Bruno Bertez (actualisé au 28/6/2012 à 05h45)(EDITION ENTIEREMENT REVUE ET CORRIGEE)

EN BANDE SON :

6 réponses »

  1. J’aime , j’adore, non seulement cet article, mais aussi celui qui l’a écrit, son indignation, son exaspération, son amertume devant ce gâchis et presque un désespoir devant ce spectacle qui dénote une telle inanité qu’on en viendrait à douter de l’avenir de cette espèce …humaine!
    tout ce que j’éprouve moi-même et qui est écrit ici avec tant de talent
    et pourtant…….

    J'aime

  2. Mardi 10 Juillet : Hollande devra abjurer publiquement et solennellement sa foi socialiste

    Il n’y a nulle gloire dans un monde médiatique d’attardés à lancer une idée précurseur. On n’est jamais le premier à lancer une idée, les idées sont dans l’air, latentes et d’un seul coup elles se manifestent, se formulent, puis se répandent et trouvent force de vérité.

    Dès les premiers jours qui ont suivi les législatives, nous avons écrit un texte scandaleux, intitulé  » François Hollande prépare la trahison et la recomposition » .

    Ce texte n’était pas une prévision, nous professons que l’avenir ne se devine pas et nous ajoutons deux choses :

    -L’avenir ne se devine pas, il se construit

    -la seule chose que peut faire l’observateur c’est de voir le présent avec les yeux de demain.

    Quand nous avons annoncé la trahison de Hollande, nous n’étions pas devins, nous étions simplement lucides, nous voyions que la cohérence de son action, de sa pratique ne pouvait être que celle de la trahison.

    Hollande a été élu sur des Paroles de gauche, sur des Symboles de gauche, mais la seule cohérence programmatique était la continuité dans la ligne de Sarkozy. Le reste n’était que tromperies et rodomontades pour les préaux d’école, entendez par là, les télés.

    Le PS n’a rien lâché au Front de Gauche lors des législatives, il est majoritaire seul , même sans les arrivistes écolos , il a la majorité de godillots qui est nécessaire pour opérer tous les reniements, faire avaler toutes les couleuvres. Le moteur c’est le gout du Pouvoir ne l’oubliez jamais..

    -On a repris le chemin de l’austérité; Y compris pour les fonctionnaires

    -On reprend les objectifs de réduction des déficits fixés par Merkozy

    -On a accepté le Pacte fiscal de Merkel

    -On poursuit la politique de spoliation des citoyens au profit des banques

    -On accepte publiquement de reconnaitre que l’eurobond « ce n’est pas pour demain »

    -On affirme déjà  » les relations avec Merkel sont bonnes »

    Résultat provisoire, le Front de gauche n’a pas voté la confiance, tandis que dans les sondages , il commence a y avoir comme un flottement.

    Attendez vous à ce que cela aille encore plus loin car sur la route du reniement il y a encore quelques étapes a franchir.

    Attendez vous a ce qu’en contrepartie, on essaie d’escamoter la vraie politique , par le social et le sociétal.

    On va camoufler les reniements réels par des avancées sociétales de diversion comme des droits bidons aux salariés, le mariage homosexuel; le vote des étrangers, bref on va lancer des faux débats comme le font tous les politiciens méprisables sur la couleur des ascenseurs et des portes des toilettes dans les HLM.

    Cela va permettre de faire un bout de chemin, de maintenir certaines illusions, de ralentir le désenchantement, surtout si la fausse droite reste ce qu’elle est, ignorante, égoïste simplement préoccupée de reconquérir ses rentes et privilèges.

    Mais la sanction du Réel va venir, elle est incontournable. On triche avec les hommes, surtout quand ils sont électeurs, mais on ne peut se dérober à la statue du commandeur qui se dresse au bout du chemin, la stagnation , le chômage.

    Bien sur il va avant falloir épuiser les mythes, les fausses solutions comme le fameux redressement productif; l’inénarrable plan de relance européen etc ; mais cela va aller vite, disons quelques mois. L’une de nos idées est que Hollande c’est un mix de Mitterrand et d’ Obama . Tous deux ont été élus sur des thèmes, on devrait dire des propagandes thématiques de changement, ils ont pris quelques mesures, puis face à l’aggravation de la situation économique, ils ont fait volte face, se sont reniés. Il n’y avait pas meilleur défenseur de riches que Mitterrand , il n’y a pas meilleur défenseur des banques qu’ Obama. Ce dernier collecte des fortunes de la part des milieux d’affaires et de Wall Street pour sa campagne en cours.

    Voici le nœud de notre réflexion , il nous est apparu clairement grâce à une émission de télévision sur l’Inquisition. Le cœur de la pratique de l’Inquisition , c’est l’obtention de l’Aveu et son symétrique , l’Abjuration de sa foi. On ne s’interroge pas assez sur les raisons pour laquelle abjurer sa foi est essentiel dans le déroulement du processus I’ inquisitorial. Abjurer, cela signifie renoncer solennellement à sa foi.

    Ce qui important, ce n’est pas la pratique, c’est la Parole solennelle, son caractère public. En abjurant, celui qui abjure reconnait sa défaite, il reconnait qu’il n’a pas le courage d’être un martyr. Il reconnait son imposture, il reconnait être brisé, avoir cédé. C’est parce qu’il le reconnait que ses adversaires acceptent d’une certaine façon de lui pardonner.

    Les hommes politiques se renient souvent, si ce n’est toujours, mais dans la plupart des circonstances, ils n’ont pas besoin d’abjurer, il leur suffit de changer de cap, mais de continuer à parader au niveau du discours.

    Mais le monde est dur, sans pitié en ces temps dominés par les marchés, la communication. bien ou mal faire ne suffit plus, il faut encore que cela se sache, il faut encore le faire savoir .Nous avions bien vu le reniement d’ Obama, l’abandon de toutes ses convictions, pour peu qu’il en ait eu et nous avons constaté qu’il était allé plus loin, jusqu’au bout . Dans un discours national , il a tendu la main aux entreprises, aux milieux d’affaires, il a abjuré. Il a changé son entourage, multiplié les signes de son abjuration.

    Pourquoi? Nous répondrons , par le petit bout de la lorgnette, parce que ses conseils lui ont dit que cela était nécessaire, obligatoire.

    Toutes les mesures qu’il prenait, toutes les politiques d’assouplissement de la FED butaient sur le fameux, le problème central, de la transmission . Vous pouvez baisser les taux, donner le crédit gratuitement, distribuer des cadeaux fiscaux , faire des déficits , tout cela ne fait effet que par l’intermédiaire des hommes.

    Et si vous avez les décideurs, ceux qui tiennent les leviers de commande économiques et financiers contre vous parce que vous leur dites que vous les haïssez, alors ils ne transmettent pas votre politique.

    Toute la politique européenne , politique à laquelle Hollande vient de se rallier en acceptant le Pacte Fiscal contre le plat de lentilles du Pacte de Relance, toute la politique européenne passe par la transmission. Or non seulement la transmission est grandement abimée au niveau de l’appareil bancaire et quasi bancaire, mais elle l’est dans certains pays au niveau des agents économiques, au niveau des acteurs, au niveau des décideurs. C’est à cause du climat de lutte des classes, c’est à cause des prédations, confiscations fiscales, c’est à cause de l’incertitude réglementaire, c’est à cause du doute sur les principes et les valeurs fondamentales sou jacentes à l’activité des entreprises etc …. Nous arrêtons l’énumération car vous avez compris.

    En matière économique, il ne faut jamais oublier que les abstractions sont des imbécilités , ce qui compte ce sont les hommes, les groupes sociaux. Avant, dans le vieux temps, avant la montée des magiciens, l’économie n’était pas dissociée des sciences sociales, politiques, morales et bien sur de la philosophie.

    Nous soutenons que dans la voie qu’il a maintenant choisie, celle que nous avons rappelée ci dessus, Hollande va être obligé de suivre le chemin de ses maitres, Mitterrand, Obama, de non seulement se renier , mais en plus d’abjurer solennellement sa foi.

    Il faudra, comme on dit, comme on dira , se montrer le Président de tous les Français, cesser de monter les classes sociales les unes contre les autres, peut être que l’on reparlera de la Nation, que l’on réintroduira des valeurs honnies comme l’effort, l’esprit d’entreprise. Si on ne le fait pas, tout ce qui sera entrepris sera voué à l’échec, gaspillé.

    Mais nous n’en doutons pas un seul instant, ce qui doit être fait sera fait.

    Hollande comme ses prédécesseurs est un homme de ce que nous appelons la fausse droite. Un radical , et nous ne vous rappellerons pas ce que nous pensons des radicaux: « rouges a l’extérieur….. »

    J'aime

  3. Mardi 11 Juillet . Comme en temps de guerre, comme dans les années 30 par Bruno Bertez

    S’ il y a encore des gens qui doutent de la gravité de la crise que l’Europe traverse, il leur suffit de regarder du coté des remèdes qui sont proposés, ils comprendront: Ce sont des remèdes désespérés,remèdes ultimes comme en temps de guerre ou comme pendant la période de la depression des années 20.

    Le Spiegel analyse une proposition de l’Institut DIW, think tank économique allemand qui va dans ce sens:

    Le DIW souhaite que les citoyens les plus fortunés de l’eurozone soient paient un impot de 10% de leur fortune une fois pour toutes ou bien souscrivent à un emprunt obligatoire, nous disons bien obligatoire, un emprunt forcé, du meme montant.

    Cet emprunt serait remboursé ou non selon l’évolution de la situation.

    A priori seraient considérés comme riches les gens qui ont un Patrimoine d’au moins 250 000 euros , soit 500 000 euros pour un couple; L’immobilier et les actifs professionnels entreraient dans le calcul de la base de taxation du patrimoine.

    Nous pensons qu’il ne faut pas sourire , d’abord parce que cela a déjà été fait, ensuite parce que tout est progressivement mis en oeuvre au niveau de l’eurozone pour rendre possible une telle prédation.

    Toute la politique des états est de bloquer l’argent, les patrimoines, de les rendre intransférables sauf penalités énormes, de les recenser de les piéger,etc . Si vous croyez un seul instant que la volonté de revenir sur les accords de Schengen n’est justifié que par l’immigration , vous ètes naifs, Il s’agit de se donner les moyens le jour ou peut etre il le faudra, de controler et bloquer. Déjà on signale que le passage de la frontiere italienne est devenu très
    tatillon pour parler par euphémisme.

    La guerre que la sphère financière fait aux peuples pour récupérer l’argent qu’elle a prété aux pays souverains s’apparente de plus en plus à ce qui se passait sous l’ancien régime : les banquiers exigeaient que les souverains prennent leurs sujets à la gorge pour ainsi obtenir le remboursement. Nous y sommes déjà bien sur, mais avec des propositions de ce genre on entre dans la déclaration de guerre ouverte .

    Nous ne saurions trop vous recommander de lire et relire nos différents textes sur l’alliance entre la kleptocratie et les états.

    Ne comptez pas sur la classe politque pour vous défendre, en tant que maitres d’oeuvre des prédations et fanatiques du grand croc à phynance, ils sont , à droite comme à gauche, du coté des attaquants, du coté de ceux qui veulent saccager le droit de propriété et son corollaire, la liberté individuelle.

    J'aime

  4. « on signale que le passage de la frontiere italienne est devenu très
    tatillon pour parler par euphémisme ».

    Que voulez-vous dire par là ? Je ne comprends pas bien ; mais je peux apporter mon expérience de jeune qui s’est vu refuser le RSA, pour ensuite l’obtenir au bout de plusieurs recours et plusieurs mois, en vertu d’un « droit de séjour » prouvé par 5 ans consécutifs de permanence sur le sol français (j’ai fait la moitié de mes études universitaires en France, autofinancées avec plusieurs petits boulots, toujours dans l’hexagone).

    C’est une interprétation, après il y a celle liée aux banques et aux taux d’intérêt, dont les tendances ne me semblent pas s’arrêter aux frontières des nations…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s