A Chaud!!!!!

Brèves de trottoirs du Dimanche 4 Novembre 2012 : Quelques brèves nouvelles échappées tout droit de l’asile financier. par Bruno Bertez et The Wolf

Brèves de trottoirs du Dimanche 4 Novembre 2012 : Quelques brèves nouvelles échappées tout droit de l’asile financier. par Bruno Bertez et The Wolf

     Une petite réflexion théorique d’abord. La vérité d’un moment réside dans le moment suivant. Le sens procède toujours de la fin vers le commencement. Appliqué à la crise, cela donne l’affirmation suivante qui est la notre:

La période actuelle éclaire et permet de comprendre ce qui s’est passé, joué entre 1971 et 2012. Les remèdes, qui se résument à des injections de monnaie, super monnaie, de sous, nous indiquent de quoi on manque, à quoi  on est addict : la création de monnaie et crédit. L’histoire actuelle explicite le sens profond de la crise au fur et à mesure qu’elle se découvre. En quelque sorte nous faisons l’archéologie de la crise lorsque nous fouillons dans les décombres du présent.

KEISER RAIN

PLUS DE BREVES EN SUIVANT :

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Nous aimons ISSING, il nous réconcilie avec la science économique si couteuse par ailleurs. Il s’est exprimé la semaine dernière sur la supercherie que constitue la supervision bancaire de la BCE:

 » La séparation entre la politique monétaire et la supervision est illusoire, le mur de Chine entre les deux est une illusion absolue. »

Autant donner la garde des moutons aux loups ou celle des jeunes enfants aux pédophiles, la BCE  ne fait que mentir pour préserver l’improbable solvabilité du secteur bancaire! Quelle confiance aurait-on dans sa supervision?

////////////////////////////////////////////////////////////////

Le taux de chômage en Europe est à un record en Septembre dans les 17, à 11,6%.

Euro zone unemployment 

Il ne vient à l’idée de personne que cela est provoqué par les politiques économiques et financières idiotes qui sont pratiquées. Le chômage des jeunes est à 23,3% , le chômage des jeunes en Espagne est à 54,2%. De plus en plus de jeunes ont de moins en moins à perdre. Si il n’y avait pas la télé,  et le foot,  il y a longtemps qu’ils auraient fait la Révolution.

//////////////////////////////////////////////////////////////

Rajoy continue son jeu dangereux de politicien et refuse toujours de demander de l’aide, il joue avec le feu. Il risque d’être pris de vitesse par les agences de notation et d’être dégradé, le statut investment-grade de l’Espagne est plus que menacé.

//////////////////////////////////////////////////////

Europe debt GDP

La Grèce continue de faire la joie des eurosceptiques, des anti FMI et autres anti- sauveurs dont nous faisons partie. Lors du dernier bail out la pire des projections budgétaires donnait un ratio de dette de 167% . Les grecs n’y sont pas allés de main morte , on sera à 189% fin 2013 et pour l’instant on donne 192% pour la fin 2014. Patience, on n’est qu’en Novembre 2012, il y a encore de la marge de  … progression.

///////////////////////////////////////////////////////////

Euro zone money supply and private sector loan growth 

 Last but not least, les inénarrables de la BCE qui, souvenez vous faisaient tout pour relancer le crédit en Europe, viennent de révéler que le crédit n’est plus ce qu’il était, facile. La BCE constate que les banques ont fortement resserré le crédit et ses critères de distribution au 3E trimestre et que ce resserrement va continuer au 4E, aussi bien pour les entreprises que pour les ménages.

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Au Japon, on est dans les solutions désespérées. La BOJ a annoncé qu’elle offrait des prêts illimités et à taux zéro aux préteurs afin qu’ils stimulent la demande de crédit en provenance des particuliers et entreprises. Notre suggestion si on veut vraiment aller dans le non conventionnel et que ce soit efficace, il faut aller plus loin et annoncer que ces prêts ne seront pas remboursables, ils s’auto détruiront comme dans les séries américaines après usage des fonds.

A quand un QE  pour les pauvres, ce serait plus efficace que pour les banques!

///////////////////////////////////////////////////////

Too Pig to bail

La liste des banques systémiques avait été dressée pour la première fois l’année dernière, et après sa mise à jour réalisée jeudi dernier, elle se compose de 28 établissements, dont beaucoup ont leur siège aux États-Unis- ET LEURS PRODUITS DERIVES EN EUROPE- tels que Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Morgan Stanley et Wells Fargo. En Europe, l’allemande Deutsche Bank, les française BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, BPCE, la néerlandaise ING, l’italienne UniCrédit, l’espagnole Santander, les britanniques Barclays et HSBC font partie de cette liste.

//////////////////////////////////////////////////

« Hollande donne une impression d’Alice au pays des merveilles », a confié un haut-fonctionnaire du gouvernement allemand dont les propos ont été rapportés par le Figaro

« A la City, il se murmure que la France est en sursis », affirme Ambrose Evans-Pritchard dans le Telegraph. « Personne ne sait jusqu’à quand, mais l’économie va très certainement plonger dans la récession au cours de cet hiver, si ce n’est pas déjà fait. Elle restera alors engluée dans un marasme figé, un peu comme l’Italie. La bulle immobilière se dégonflera encore davantage (au contraire de l’Italie, qui n’a jamais eu de bulle immobilière). Et, ne l’oubliez pas, la France n’a plus sa propre monnaie et le contrôle souverain des leviers monétaires. Elle est à la merci des autres. Aujourd’hui, l’écart entre les obligations italiennes à 10 ans et les françaises est de 262 points de base. Pourquoi ? »

////////////////////////////////////////////////////

Too Greedy To Fail : en Chine aussi c’est Alice au Pays des Merveilles !!!

Après les autres grands noms de la finance chinoise, ICBC, la première banque chinoise, a présenté in ses résultats pour le troisième trimestre. Ils confirment la tendance étonnamment positive constatée ces derniers jours. Celle qui est aussi la plus grande banque au monde a en effet vu ses profits augmenter de 15% sur un an pour s’établir à 62 milliards de yuans (environ 7,5 milliards d’euros).

Globalement, les grandes banques chinoises viennent toutes de présenter des résultats meilleurs que prévu. En cumulé, les quatre principales banques chinoises affichent des profits de 189 milliards de yuans (23 milliards d’euros). Cela représente une hausse de 15% sur un an.

Les analystes s’attendaient à des chiffres moins bons. Les autorités ont en effet autorisé les banques à se livrer un début de concurrence sur les taux de dépôts et de prêts en juin dernier, et cela était censé les pousser à rogner sur la confortable marge qui existe entre ces deux taux. La santé insolente qu’elles affichent au troisième trimestre confirme donc qu’elles n’ont que très partiellement engagé entre elles la guerre des taux. Par ailleurs, la qualité de leur portefeuille ne s’est pas dégradée (les taux de prêts non performants restant à des niveaux extrêmement bas).

Confucius « C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.  »

////////////////////////////////////////////////////////////

Pétrole contre Finance : Au Canada aussi il faut nourrir le monstre… financier !!!  

A l’heure où le pétrolier chinois CNOOC est l’objet de rivalités politiques au Canada et redoute de devoir renoncer à son projet de racheter le groupe énergétique Nexen, c’est un autre grand du pétrole chinois qui vient de signer un accord d’envergure dans le pays nord-américain. PetroChina s’est mis d’accord avec le groupe TransCanada pour construire conjointement un oléoduc d’une valeur de 3 milliards de dollars. Les deux sociétés financeront la moitié de ce conduit qui doit transporter, sur 500 kilomètres, du pétrole issu des sables bitumineux de la région de Fort McMurray.

C’est la première fois qu’une société chinoise investit une telle somme dans un «pipeline» au Canada. PetroChina est déjà propriétaire de l’un des deux sites d’extraction situés près de Fort McMurray. La Chine a très nettement accentué son intérêt pour le pays ces dernières années, et les autorités canadiennes semblent résolues à monnayer cet attrait en faisant ouvrir plus largement les portes du marché chinois à leurs entreprises, notamment dans le secteur financier.

//////////////////////////////////////////////////

Ironie de l’histoire : « La voiture du Peuple »(Volkswagen) en passe de détrôner General Motors en Chine 

Le numéro un allemand de l’automobile, qui s’est fixé pour objectif de devenir leader mondial du secteur, est en passe de prendre la première place du podium en Chine, marché automobile le plus convoité de la planète. Au troisième trimestre en effet, le groupe allemand a écoulé 705 000 véhicules, quand son concurrent américain, qui est numéro un dans le pays depuis huit ans, en vendait 665 000. Même si les deux sociétés n’ont pas exactement les mêmes façons de comptabiliser leurs ventes, le patron de General Motors Chine, Kevin Wale, a confirmé que sa société était devenue numéro deux au troisième trimestre.

///////////////////////////////////////////////////////

Vacances Grecques : Pas de Club Med prévu cette année pour  Crédit Agricole et Société Générale

Crédit Agricole a conclu un accord de cession de sa filiale grecque Emporiki pour €1 symbolique. L’accord va coûter €2 Mds de charges comptabilisées au 3ème trimestre 2012. Crédit Agricole tire ainsi un trait sur son aventure grecque.

La Société Générale va également solder ses aventures helléniques en cédant pour €1 symbolique sa filiale locale Geniki à Piraeus Bank. La cession va obérer les comptes du 3ème trimestre 2012 de €100 M.

/////////////////////////////////////////////////////

Qui va payer pour l ‘Allemagne : les Communes Allemandes guettées par le surendettement

Les dépenses des municipalités augmentent plus que les revenus. Notamment leurs dépenses sociales.

Près d’une commune allemande sur deux estime que son endettement va se creuser dans les trois prochaines années, et une sur trois qu’elle ne sera pas capable de rembourser ses emprunts, selon une étude du cabinet d’audit et de conseil Ernst & Young. 

La croissance économique dans le pays a certes permis aux communes d’augmenter leurs rentrées fiscales: elles s’attendent à une hausse de 2,2% de leurs revenus cette année. Mais elles prévoient un recul de 0,9% dès l’an prochain, selon l’étude, qui base ses chiffres sur un sondage réalisé en septembre auprès de 300 communes de plus de 20.000 habitants. Dans le même temps les dépenses des municipalités allemandes augmentent en permanence, davantage que leurs revenus, notamment leurs dépenses sociales, qui devraient augmenter de 3,9% cette année et de 3,6% en 2013, poursuit Ernst & Young. 

De nombreuses villes défavorisées, par exemple dans le bassin industriel en crise de la Ruhr (nord-ouest) ou en ex-Allemagne de l’Est, font face à des problèmes structurels comme le déclin démographique, le vieillissement de la population, le manque d’activité économique et le chômage, tirant vers le haut leurs dépenses et donc leur endettement.

Par conséquent, 81% des communes interrogées prévoient d’augmenter leurs impôts locaux comme la taxe foncière, les tarifs des jardins d’enfants et des concessions de cimetières. 41% prévoient aussi de réduire leurs prestations municipales, comme l’éclairage public ou l’encadrement des personnes âgées. «L’opinion publique allemande croit que les problèmes de la Grèce ou de l’Espagne sont loin, or c’est tout le contraire: beaucoup de communes allemandes sont complètement surendettées et peuvent à peine payer les intérêts», s’alarme Hans-Peter Busson, chef du département finances publiques pour les pays germanophones chez Ernst & Young.

2 réponses »

  1. Aujourd’hui, l’écart entre les obligations italiennes à 10 ans et les françaises est de 262 points de base. Pourquoi ? »
    En voilà une bonne question ? mais on aimerait tellement un essai de réponse !
    Cela serait-il lié à des sources de financement très largement facilité par les spécificités du système de financement de la dette Française ? Dépendance des banques vis à vis de l’état Français et régime de l’assurance vie.
    On aimerait aussi avoir une estimation de la durée de vie de cette « anomalie ».
    On peut aussi se demander quel est le dégré de dépendance de la dette Française vis à vis des marchés financiers ? dans la mesure ou la plus grande partie de cette dette serait souscrite par les banques nationales.
    Auriez-vous, Monsieur Berthez, des éléments de réponses ? A Bercy, ils en pensent quoi ?
    Moi je manque totalement d’éléments d’information sur cette question bigrement intéressante.

    J'aime

    • Si le système italien tombe, le système français tombe également, aux dernières nouvelles les banques françaises ont 500 milliards sur l’Italie. Mais tout le monde, à ce jour, écarte la possibilité de chute de l’Italie.

      Le système bancaire français n’a rien à perdre et tout à gagner à continuer d’acheter des fonds d’état français : Comme en Espagne d’ailleurs si l’un tombe, l’autre tombe également, le risque est donc nul et on engrange un petit différentiel de taux positif.

      Par ailleurs en cas d’aggravation de la situation du système français, c’est tout le dispositif européen qui chute : Les banquiers sont cyniques, ils pensent, non à la bonne gestion, mais à leur place. Ainsi AXA est allé dire aux autorités qu’il allait à l’avenir limiter ses achats de fonds d’état français : Dire ou demander l’autorisation?

      Les banques sont solidaires des états et les états sont solidaires des banques, il n’y a, n’aura pas de rupture du lien entre les états et les banques, cette question est déjà dépassée.

      Le calcul s’avérera mauvais s’il y a sortie par le haut des pays à balance positive, Allemagne, Pays Bas, Autriche, Finlande, …et que les pestiférés dont la France gardent l’euro, dans ce cas, le manque à gagner se révélera important pour ceux qui sont resté sur les fonds d’état de ces pays. En espérant qu’ils n’auront pas en plus réalisé des mismatch dans leur refinancement, on ne sait jamais.

      Disons autrement: il y a des moments ou la politique du pire est la moins mauvaise.
      Beaucoup d’institutions en particulier asiatiques font un raisonnement semblable.

      Pour le reste je n’en sais pas plus que vous, mais je ne me pose pas la question car je considère cela comme normal, a ce stade de la crise. Plus tard, on verra.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s