A Chaud!!!!!

La France, le zombie invisible de l’Europe Par Mish – Global Economic Analysis (Avec commentaire Bruno Bertez)

La France, le zombie invisible de l’Europe Par Mish – Global Economic Analysis (Avec commentaire Bruno Bertez) 

« La France est un asile d’aliénés, prisonnière, dans une bulle névrotique, et les psychiatres sont plus fous que les patients »

Bien qu’elle ne soit pas encore sous les projecteurs des médias et des investisseurs et que sa prime de risque par rapport aux obligations Allemande demeure relativement basse, je pense qu’en dehors des PIIGS, la France est le vrai zombie de l’Europe et que son économie a perdu toute compétitivité assez rapidement. Pour moi, elle est le zombie caché de l’Europe que les mandats Sarkozy et Hollande ont mené tout droit au précipice.

En 1999, la France était responsable de 7% des exportations mondiales. Aujourd’hui, ses exportations ne représentent plus que 3% du total global et cette part ne cesse de diminuer.

En 2005, la balance commerciale de la France était positive, avec 0,5% du PIB. Aujourd’hui, elle est de -2,7% – ce qui signifie que ses importations excèdent ses exportations. L’économie Française est de moins en moins compétitive. Par exemple, ses ventes de voitures et autres équipements à la Chine sont désormais sept fois moins importantes que celles de l’Allemagne.

France trade balance since 1970 France current account 

Elle souffre d’un coût du travail très élevé, de peu de flexibilité et de fortes taxes. En France, 86% des contrats de travail sont fixes. Les charges sociales s’élèvent à 42% du coût que représente le salaire d’une personne employée par une société. Ce pourcentage est de 32% en Allemagne et de 26% au Royaume-Uni.

Depuis 2005, le coût du travail en France n’a pas cessé d’augmenter et les coûts de production du secteur automobile – pour ne citer que celui-là – ont augmenté de 17% contre 10% en Allemagne, 5,8% en Espagne et 2% en Irlande. En France, un salarié gagne en moyenne 35,3 euros de l’heure, contre 25,8 en Italie et 22 en Espagne et au Royaume-Uni.

En conséquence, les rendements des sociétés Françaises ont diminué à 6,5% du PIB, les portant à seulement 60% de la moyenne Européenne. La raison à cela est très simple. Les exportations de la France ont perdu de leur part de marché et le seul moyen qu’ont les sociétés de survivre est de diminuer leurs marges. Et moins de marges signifie également moins d’argent à investir en nouvelles technologies et en innovation.

Pour couronner le tout, Hollande a récemment décidé de limiter les déductions d’impôts dont les sociétés disposaient jusqu’à maintenant. Le résultat en sera moins de profits et moins d’investissements.

PLUS DE FRENCH TOUCH et de BRUNO BERTEZ EN SUIVANT:

Il semble donc difficile qu’une croissance économique puisse s’installer en France au cours de ces prochaines années. En 2012, le PIB de la France a augmenté de seulement 0,2%, et son taux de croissance moyen sur ces trois dernières années s’élève à 1,2%, contre 2,7% en Allemagne. En 2013, la France devrait entrer en récession technique. Le taux de chômage est au plus haut depuis 14 ans avec 10,9% contre 6,7% en Allemagne. En 2013, son ratio dette publique/PIB devrait atteindre 97%, pire encore que la dette publique Espagnole.

  

Les dépenses de l’Etat Français s’élèvent à présent à 57% du PIB. Au cours de ces huit dernières années, le PIB de la France ajusté à l’inflation a augmenté de 7,3%. Toute croissance a été accompagnée d’une hausse des dépenses publiques et non d’un développement de l’économie privée.

Et l’Etat Français ne cesse de gonfler. En 2011 et 2012, son déficit budgétaire était de 5% du PIB, et il y a de grandes chances qu’il en soit de même en 2013.

 

Ces statistiques ont été recueillies par Guru Huky, de Gurusblog. Il semblerait que le nouveau président Français François Hollande ait rendu la situation bien pire que ce qu’elle était déjà.

La question qu’il reste aujourd’hui à se poser est de savoir combien de temps la France pourra demeurer un zombie invisible. Il sera intéressant de voir ce qu’il se passera lorsque les marchés d’obligations se tourneront vers elle.

Publié le 17 janvier 2013

SOURCE : http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-france-le-zombie-invisible-de-l-europe.aspx?article=4183024150G10020&redirect=false&contributor=Mish.

////////////////////////////////////////////////////////////////////

A PROPOS PAR BRUNO BERTEZ

 Mon avis est que les forces qui ont produit ce résultat sont multiples et complexes et c’est pour cela qu’il n’y a pas de solution, d’issue simple.
En un mot qui résume ce que je pense, nous sommes sous le règne de l’opinion, et j’en vois pour preuve les sondages idiots en cours sur l’approbation de l’invasion du Mali par Hollande. Les gens interrogés ne connaissent rien, ni les tenants ni les aboutissants, ils n’imaginent pas les couts, les conséquences. Simplement en fonction des commentaires des médias et des politiques, ils se font une idée, et ils l’expriment.

    Nous sommes au cœur du problème, dans un monde complexe, les citoyens  ont peu d’idées par eux mêmes, l’appréciation qu’ils portent sur les situations est fabriquée par la droite, la gauche, les syndicats, les medias. Or si vous supposez comme moi que ces gens sont dans une bulle, prisonnier d’illusions et de faux savoirs depuis des dizaines d’années, alors vous comprenez que le résultat ne peut être qu’un discours inadapté mais, et je souligne, partagé. Ce qu’il faut aux Français c’est un regard neuf, un regard de Sirius, pour qu’ils conçoivent les choses autrement, avec d’autres outils. Les Français récusent ce que le monde extérieur écrit et pense sur eux; témoin, la levée de boucliers sur l’article de The Economist.

Il y de l’héritage dans tout cela, héritage de la Révolution qui a donné l’illusion facile que la France était le phare du monde, l’universel incarné; il y a l’héritage de la lutte des classes dévoyée par le parti communiste au profit de l’URSS pendant 40ans; il y a l’héritage de Mai 68 etc…

Et tout se mélange dans un pathos incohérent dans le réel, mais cohérent dans l’idéologie française, et la mémoire collective truquée par l’école des Jules et des instits réunis.

Chirac a fait beaucoup pour le mal français par sa lâcheté lorsqu’il a validé ce modèle comme spécifique et d’exception dont il convient d’être fier. On peut être fier quand on a les moyens de sa fierté, mais quand on emprunte les moyens de cette fierté, et qu’on importe le travail bon marché des émergents, on la boucle.  On doit plutôt baisser la tète.

Pour résumer, la France est un asile d’aliénés, prisonnière, dans une bulle névrotique, et les psychiatres sont plus fous que les patients.

3 réponses »

  1. Après le constat lucide et implacable, un peuple à besoin d’horizon pour s’adapter comme les individus qui le composent. Il est donc impératif que les mots soient extrêmement précis pour cibler les maux au-delà des analogies utiles a la prise de conscience.
    C’est vrai pour tout… On a besoin de dénommer de façon adéquate ce que l’on doit combattre et c’est peut-être le plus difficile dans une société de l’apparence ou du politiquement correct… On en a des exemples tous les jours…

    J'aime

  2. Mercredi 23 janvier 2013 : chiffres de la dette publique pour le troisième trimestre 2012.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats atteint des sommes inimaginables.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats est devenue hors de contrôle.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    Nous entrons dans une nouvelle époque : l’époque des défauts de paiement de plusieurs Etats européens.

    1- Médaille d’or : la Grèce. Dette publique de 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB. Tous les soi-disant « plans de sauvetage » de la Grèce ont échoué. Le premier défaut de paiement avait effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.

    2- Médaille d’argent : l’Italie. Mario Monti laisse derrière lui une dette publique de 1995,143 milliards d’euros, soit 127,3 % du PIB. Mario Monti a fait la preuve de sa nullité. Mario Monti a fait la preuve de son incompétence.

    3- Médaille de bronze : le Portugal. Dette publique de 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique du Portugal continue à augmenter. Le gouvernement portugais a annoncé que le Portugal était incapable de rembourser comme prévu les 78 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    4- Dette publique de l’Irlande : 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique de l’Irlande continue à augmenter. Le gouvernement irlandais a annoncé que l’Irlande était incapable de rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    5- Dette publique de la Belgique : 380,923 milliards d’euros, soit 101,6 % du PIB.

    L’Irlande bénéficie depuis novembre 2010 d’un plan de sauvetage sur trois ans de l’Union européenne et du FMI. Le Portugal a quant à lui dû solliciter un plan de sauvetage sur trois ans en mai 2011.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0ARB6520130122?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s