A Chaud!!!!!

A Chaud!!! du Lundi 18 Février 2013: Apres le Yen, la Livre Britannique- Français et Allemands, la queue entre les jambes par Bruno Bertez

A Chaud!!! du Lundi 18 Février 2013: Apres le Yen, la Livre Britannique- Français et Allemands, la queue entre les jambes par Bruno Bertez

 

  Il s’est passé quelque chose de bizarre lors des dernières réunions internationales, à notre avis cela a été insuffisamment relevé: Le japon qui a effondré sa monnaie par la manipulation verbale claire, cynique, sans vergogne a été exonéré de critiques, il a été absous.

Le G7  lui, était partisan de donner de la voix et stigmatiser, condamner l’action japonaise. Le G20, au contraire a entériné et même en a rajouté dans la complaisance. Il a déclaré que finalement le Japon ne faisait que prendre des mesures de politique économique domestique et que c’était une conséquence non voulue si la devise avait chuté de 20%. 

Ben voyons. 

Le Japon n’est pas currency manipulateur,  pourtant même Abe, dans sa presse a reconnu et s’est vanté de faire baisser le change. Comprenne qui pourra. Pour les Américains, Abe n’a fait que gérer normalement ses problèmes économiques intérieurs, sans arrière pensée pour l’extérieur.

/////////////////////////////////////////////////////////////

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a de nouveau mis la Banque du Japon sous pression lundi en évoquant une possible réforme de son statut si elle ne parvenait pas à élever l’inflation du pays à 2%. 

Interrogé au Sénat lundi sur l’objectif de 2% que s’est fixé la Banque du Japon (BoJ) en janvier – déjà sur insistance du gouvernement –, M. Abe a répondu qu’il s’agissait désormais «de la responsabilité de la BoJ» d’y arriver. «Si nous n’y parvenons pas, nous pourrions avoir à revoir la loi fixant le statut de la BoJ», a-t-il averti.

La mise au pas de la BoJ a récemment valu quelques critiques étrangères au gouvernement Abe, parfois accusé d’avoir exigé de l’institut d’émission une politique monétaire ultra-accommodante pour faire baisser le yen. Tokyo n’a toutefois pas essuyé de critique frontale lors de la réunion des grands argentiers des pays riches et émergents du G20 vendredi et samedi à Moscou. «Nous nous abstiendrons de procéder à des dévaluations compétitives. Nous ne fixerons pas de taux de change à des fins de compétitivité», a simplement énoncé le communiqué final du club

///////////////////////////////////////////////////////////////////////// 

C’est tout a fait par hasard que  Soros vient de gagner un modeste milliard en shortant le yen, c’est le hasard et son génie, on ne lui avait pas téléphoné, pas donné le feu vert.

////////////////////////////////////////////////////////////////

George Soros a gagné autour d’un milliard de dollars depuis novembre en pariant contre le yen, écrit le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

Une performance qui rappelle le tour de force réalisé en 1992 par ce monstre sacré de la finance. Anticipant une dévaluation de la Banque d’Angleterre, il avait misé massivement contre la livre sterling, et empoché environ 1 milliard de dollars également.

Ce nouveau coup d’éclat devrait permettre à Soros de faire grossir un peu plus sa fortune, évaluée à 19 milliards de dollars par le magazine Forbes. Ce qui en fait le 22ème homme le plus riche de la planète.

Le yen a perdu près de 20% contre le dollar de novembre à début février, son recul s’étant accéléré avec le nouveau gouvernement qui presse la Banque du Japon d’assouplir encore plus sa politique monétaire pour sortir le pays de la déflation.

Le Wall Street Journal ajoute que d’autres investisseurs tels que le fonds de David Einhorn Greenlight Capital, Third Point, celui de Daniel Loeb, et Hayman Capital Management, celui de Kyle Bass, ont également réalisé de gros bénéfices en jouant le yen à la baisse.

////////////////////////////////////////////////////////

 Le G20 a d’ailleurs pris le soin de délayer son argumentaire et de rappeler les critères  de jugement qui lui permettent de décider s’il y a currency-war ou pas. A noter que les Allemands et les Français étaient contre cette position, mais ils n’ont pas eu voix au chapitre. 

Moscovici a mangé son chapeau, Hollande encore plus, puisque Moscovici a été jusqu’à faire allégeance à la détermination des taux de changes par les marchés, quelques jours apres que Hollande ait redemandé une réforme du système monétaire international. Voir notre article récent. 

Pourquoi? 

Nous hasarderons quelques remarques. 

Le Japon est allié stratégique des Américains et il est partenaire privilégié dans l’affrontement pour la suprématie en  Asie. La compétition stratégique entre les Etats Unis et la Chine s’avive, s’envenime  fortement et clairement, les blocs se soudent et se rigidifient. Il faut que le Japon tienne et se renforce, on lui accorde donc un bon pour dévaluer et tenter de sortir de l’ornière. Sur le dos des Européens et surtout des Allemands.

/////////////////////////////////////////////////////////

Le déficit fédéral US projeté pour 2013 est estimé pour l’instant à 901 milliards de dollars. Qui prêtera de l’argent aux Etats-Unis cette année? Le Japon, qui détient actuellement plus de mille milliards de bons du Trésor américain? Peut-être. Comme le gouvernement nippon a récemment ordonné à la Banque du Japon d’acheter des actifs financiers jusqu’à ce que l’inflation y atteigne 2%, il se pourrait qu’effectivement, ce pays soit un demandeur de dette américaine.

/////////////////////////////////////////////////////////// 

Les Etats Unis selon les résultats du fiscal cliff et du séquestre auront peut être besoin de refaire un tour de manège dévaluationniste, ils veulent se laisser la possibilité de le faire sans être accusés de relancer la currency-war, cela peut marcher puisqu’il n’y a pas de currency war n’est ce pas?

 La Grande Bretagne est dans une situation aussi mauvaise que le Japon, et la Grande Bretagne est l’allié, le grand frère même des Etats Unis. Pour des raisons de politique, bien entendu, elle va avoir besoin de printer, de créer des livres, mais ce ne sera pas de la currency-war puisque l’on vous dit que cela n’existe pas.

////////////////////////////////////////////////////////////////////

L’endettement des ménages Britanniques est équivalent à environ une fois et demie leur revenu disponible, et deux emprunteurs sur cinq ne paient que les intérêts sur leurs prêts hypothécaires.

Alors que les États-Unis, l’Allemagne et le Canada sont de retour au-dessus de leurs niveaux du PIB de la prérécession, la Grande-Bretagne connait sa chute la plus longue de tout temps de paix depuis les années 1920, avec une production de plus de 3 % en dessous de son pic au début de 2008.

////////////////////////////////////////////////////////////////

  A notre avis Soros a racheté ses yens et est en train de shorter la livre, c’est, on le sait sa spécialité historique. Et la il va se faire 2 ou 3 milliards de plus. 

Le dindon de la farce c’est évidemment l’Europe: Ah  que nous sommes bien défendus, bien gouvernés par les lèche-bottes, les lèche-bottes indépendants des Américains et des Britanniques n’est ce pas? Nos européens rodomontants, on allait voir ce que l’on allait voir! Et on l’a vu, ils reviennent à Paris et à Berlin, la queue entre les jambes. Avec quelques dizaines de milliers de chômeurs de plus dans leur musette. 

Pendant ce temps Migaud lance le ballon d’essai de la taxation des allocations familiales. Il est plus facile de se battre contre son peuple que contre ses adversaires. Gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!!!

///////////////////////////////////////////////////////////

“Le premier président de la Cour des comptes estime que les allocations sont « une prestation qui rentre dans les revenus et qui peut être fiscalisée ».

///////////////////////////////////////////////////////////////////////

BRUNO BERTEZ Le Lundi 18 Février 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

1 réponse »

  1. Par définition, les taux sont relatifs. La monnaie de référence est le dollar. Avec l’évasion du Japon et de la Grande-Bretagne, il ne reste plus beaucoup de pays dans le camp de ceux qui n’utilisent pas leur monnaie comme atout compétitif pour leurs exportations. Si l’Euro était également dévalué, il ne resterait guère de moyens pour Wall-Street (arbitre des cours sinon des élégances) de jouer tantôt d’un côté, tantôt de l’autre pour maintenir le Dollar à un niveau permettant de soutenir un peu la balance commerciale US. Si l’Euro fléchissait aussi, une spirale inflationniste se déclencherait partout, avec des conséquences probablement très inquiétantes pour les rentiers de toutes natures. Heureusement pour les US que l’Allemagne continue de vouloir un Euro fort, qui convient à son équilibre commercial (tant que ça peut durer). Tant pis pour les chômeurs français !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s