Art de la guerre monétaire et économique

Cela se passe près de chez vous! : Coincée entre un Etat kleptocrate d’un coté et les Banksters de l’autre l’Irlande est-elle mure pour une révolte sociale!

Cela se passe près de chez vous! : Coincée entre un Etat kleptocrate d’un coté et les Banksters de l’autre l’Irlande est-elle mure pour une révolte sociale!

EN LIEN: Les Clefs pour Comprendre du Lundi 16 Décembre 2013: Toucher aux dépôts bancaires, c’est la bombe atomique dans les mains de fous! Par Bruno Bertez

L’Irlande est à peine sortie de son plan de sauvetage bancaire Europe+FMI, qu’un gros nuage noir assombrit le tableau économique: les impayés des prêts immobiliers. Ayant contracté d’énormes emprunts au sommet de la bulle immobilière, des milliers d’Irlandais sont aujourd’hui incapables de rembourser. Presque 20% des prêts ont des retards de remboursement, dont un peu moins de la moitié de plus d’un an.

Pour l’Irlande, cela représente un gigantesque dilemme. D’un côté, beaucoup de familles risquent la saisie de leur bien immobilier, ce qui pourrait provoquer une grave crise sociale. Mais, de l’autre, ces impayés enfoncent les banques, plombant leurs comptes. Entre les deux, les autorités irlandaises marchent sur la corde raide, sans avoir jamais vraiment choisi : l’Etat kleptocrate/Les Banques ou le tiers payant c’est à dire le bon Peuple!

Longtemps, les banques ont préféré ignorer le problème. Bien sûr, elles ont été obligées de passer d’importantes provisions, pour tenir compte des impayés. Mais imposer une solution rapide à leurs clients/débiteurs représentait le risque de cristalliser leurs pertes, à des niveaux potentiellement très élevés. «Personne ne sait si les provisions passées sont suffisantes, si bien qu’on ne peut pas exclure une nouvelle injection de capital l’année prochaine», explique Ciaran Callaghan, spécialiste bancaire à Merrion Stockbrokers. Les banques étant toutes nationalisées, au moins partiellement, cet argent viendrait probablement de l’Etat. Dans un scénario catastrophe mais non exempt de probabilité, cela pourrait faire replonger les finances publiques!

Face à cette situation difficile, l’Union européenne a fait les gros yeux à l’Irlande. Elle a mis la pression sur les banques, pour qu’elles s’occupent enfin de leurs impayés et pressure le bon Peuple!

A la banque Permanent TSB, la question est désormais devenu une priorité. L’équipe de recouvrement des dettes a triplé, à 300 personnes. «Il n’y a désormais plus aucun endroit où nos clients puissent se cacher», affirme Shane O’Sullivan, qui dirige la division. Les lettres de poursuites légales ont également été récemment envoyées. «Nous avons 3000 saisies potentielles dans les tuyaux», affirme-t-il.

Pour David Hall, de l’Association irlandaise des détenteurs de prêts immobiliers, une telle approche est inadmissible. «Les contribuables ont payé pour sauver les banques. Et maintenant, ce sont elles qui écrasent les emprunteurs.» Lui prévoit une vague de 10 000 à 20 000 saisies immobilières: «On risque la révolte ­sociale.» Le tout bien sur sur  fond de  chômage endémique  s’élevant déjà à 12,8% !

Elle est pas belle la vie!!!

Source le temps/16/12/2013

1 réponse »

  1. Il faut croire que c’est la révolution qu’ils cherchent à provoquer. En attendant il me semble clair que les élections européennes risques d’être un grand non à l’Europe et que les kleptos et leurs complices l’aient mauvaise 🙂 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s