Cycle Economique et Financier

Politique Friction du Dimanche 4 Mai 2014: Victoire de Hollande, défaite en rase campagne du reste, des autres… de tous les autres! Par Bruno Bertez

Politique Friction du Dimanche 4 Mai 2014:  Victoire de Hollande, défaite en rase campagne du reste, des autres… de tous les autres! Par Bruno Bertez

Comme nous l’avons fait du temps de Mitterrand, nous écrivons. Bravo l’artiste!

Permalien de l'image intégrée Nous ne commenterons pas, pour l’instant les sondages positifs dont est crédité Valls.

Il a été nommé précisément pour cela, parce qu’il était populaire en particulier à droite. Le dernier sondage publié fait en effet ressortir que 51% des personnes de droite interrogées trouvent que c’est un bon premier ministre; Comme il n’a concrètement rien fait, les réponses concernent à la fois son image de ministre de l’intérieur et les effets d’annonce. Ce qui est sûr c’est que l’opération de changement de premier ministre est une réussite. Sa popularité traduit aussi et surtout, la nullité de la droite, laquelle a été et est incapable d’élaborer une stratégie face à un gouvernement recentré. Il vient puiser ses recettes et ses principes d’action dans la besace de la droite. Le nouveau gouvernement en pratique a calqué ses déclarations d’intentions exactement en réponse aux critiques des sondages dans la population UMPS. Il récolte les fruits du rapprochement avec les organisations patronales/managériales. Il perd sur la gauche et son extrême gauche/écologiste, mais il est regagne dans ce que l’on appelle « le marais ». Tout se passe comme si comme son Maître Mitterrand, il avait rompu l’Union de la Gauche et viré les ministres communistes, il suffit de remplacer « communistes » par « écologistes radicaux ».

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

Nous pensons que nous ne nous sommes pas trompés lorsque nous avons épinglé l’opération de remaniement comme étant l’équivalent de la Cohabitation de l’époque Mitterrand. On a rompu l’Union de la Gauche, largué la première gauche et les écologistes et on gouverne à « fausse droite ». On a choisi un UMPS compatible: Valls. A noter l’infamie de L’UDI qui fait des appels du pied pour partager un peu de soupe.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

La Gauche plus dure, type Mélenchon tente de refaire alliance avec les écolos radicaux et de se rapprocher du NPA ou des altermondialistes. Cela est voué à l’échec et on pourrait bien assister à la disparition du Front de Gauche, il a accompli sa mission de sabordage de l’ultra- gauche grâce à son erreur lors des présidentielles ou il a servi de marchepied au PS. Au niveau syndical, le Pouvoir en place est bien protégé par le nouveau « syndicat jaune », la CFDT, aucune unité syndicale n’est possible grâce à elle.

La riposte de la fausse droite est et ne peut qu’être nulle car elle est prise au piège de son vide programmatique. A part l’alignement sur les demandes- gentillettes en ce moment- des eurocrates, la droite n’a rien à dire, rien à critiquer, rien à proposer.

La confusion de la lutte des chefs n’est pas la cause de la situation à droite, c’est l’inverse, elle est un reflet: il n’y a pas ligne, donc rien sur lequel s’opposer, rien sur quoi diverger. En l’absence d’alternative programmatique, on ne peut que se battre sur les hommes, les images, remuer le cloaque du marigot politicien.

Deux thèmes pourraient émerger, mais le couvercle est posé dessus.

Le premier, c’est celui de l’Europe Il a été lancé par Wauquiez: est ce que l’on se bat pour un changement des règles fondamentales ou simplement pour des aménagements à la marge?

Le second c’est la politique étrangère et l’alignement sur l’Atlantisme dans le cadre d’un grand projet d’intégration occidentale voulu par les Américains. Les conséquences à long terme sont considérables sous tous les aspects géopolitiques, militaires, économiques, monétaires financiers et surtout sociaux, mais personne ne veut aller au combat pour défendre la tradition gaulliste. On considère comme allant de soi l’alignement sur les américains et le rejet des russes dans le camp des parias. Le débat est inexistant en France, heureusement, il est vif dans les pays du Nord. Le froid de la guerre même plus froide, commence à mordre dans certains pays.

L’un des choix les plus importants de ces dernières années est en quelque sorte escamoté. La place de la France dans le monde, la place vis à vis des blocs, tout cela échappe, ne fait plus partie des choix démocratiques. On avait vu la même chose, avec les choix européens non démocratiques, mais cette fois c’est plus que bis repetita. c’est fondamental et cela engage l’avenir, y compris militaire, sous les aspects de la guerre et de la paix. Sans parler de l’indépendance, de l’autonomie et de la liberté qui ne font plus partie des discours ou préoccupations politiques.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Face aux problèmes concrets, les Français suivent toujours la ligne de plus grande pente de la facilité et du moindre effort. Ainsi, concernant Alstom « il n’y a qu’à nationaliser » ! Ben voyons! Est-ce que cela résout un seul problème? Bien sûr que non, si on excepte le pillage des fonds publics qui remplacerait celui, plus normal des efforts bien compris du privé. Honte à ces gens, honte à ce système.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Nous traversons une période de fausse tranquillité, une période de pause voulue, programmée, au plus haut niveau c’est à dire au niveau des maîtres européens. On a fabriqué un calendrier, comme on le fait aux USA lors les élections du président sortant. Les problèmes sont mis au réfrigérateur, tout est enfoui, reporté. Pas de sujet qui fâche, pas de sujet qui inquiète. Il faut créer un sentiment que le pire est derrière, que nous sortons par le haut des difficultés. Hollande, fait significatif, s’est exprimé lui-même, cette semaine, pour dire que l’on voyait le début d’une amélioration économique: Et il a raison: Simplement il néglige d’expliquer pourquoi et à quel prix. Il néglige de souligner sa précarité et surtout le manque de profondeur de cette amélioration.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 4 Mai  2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:  

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE:

FRANCE:. Surendettement touche désormais salariés et propriétaires…défiance envers les institutions…OCDE dénonce l’enrichissement des plus aisés…inégalités de revenu augmentent le moins…

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203450518454-portrait-robot-des-naufrages-du-credit-les-salaries-et-proprietaires-ne-sont-pas-a-l-abri-665700.php

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203448753649-comment-l-association-cresus-combat-le-surendettement-665725.php

http://www.atlantico.fr/decryptage/toujours-plus-bas-politiques-partis-syndicats-medias-justice%E2%80%A6-mais-ou-finira-mener-defiance-generale-envers-institutions-jean-ga-1060075.html

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/L-OCDE-denonce-l-enrichissement-disproportionne-des-plus-aises-2014-05-02-1144553

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140430trib000827739/c-est-en-france-que-les-inegalites-de-revenu-augmentent-le-moins.html

http://www.lesechos.fr/journal20140502/lec1_monde/0203473652180-revenus-les-inegalites-se-sont-creusees-depuis-trente-ans-dans-le-monde-668186.php

AUDIO:…Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie pour son livre « le vrai visage de Manuel Valls »

http://www.youtube.com/watch?v=s9gVqHGOZWQ

http://www.youtube.com/watch?v=tUTOytse6Fw

AUDIO:…Pierre Hillard sur France Culture sur le nationalisme et séparatisme

http://www.franceculture.fr/emission-les-enjeux-internationaux-europe-pourquoi-et-comment-les-revendications-nationalitaires-et-

Emmanuel Lechypre, 2014 sera une année terrible pour la consommation des ménages

http://www.dailymotion.com/video/x1sltz1_e-lechypre-consommation-des-menages-2014-sera-une-annee-terrible-30-04_news

Baisse de la consommation

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203473710782-la-baisse-de-la-consommation-pese-sur-la-reprise-668088.php

Zemmour du jour

http://www.dailymotion.com/video/x1skx7k_pour-les-deputes-socialistes-c-est-la-roulette-belge_news?start=115

GRECE:…l’ancien aéroport d’Athènes bradé…manifestations pour le 1er mai

http://fr.myeurop.info/2014/04/30/aeroport-athenes-privatise-bradage-13751

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140501trib000827871/des-milliers-de-manifestants-en-grece-pour-le-1er-mai.html 

ESPAGNE:…crise toujours d’actualité

http://communautes.agefi.fr/conjoncture-economique/la-crise-espagnole-est-toujours-d-actualite#xtor%3DEPR-135

ITALIE:…fonction publique au régime

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/05/01/20002-20140501ARTFIG00141-matteo-renzi-veut-secouer-le-mammouth-de-la-fonction-publique.php

RUSSIE:…désormais considéré comme un ennemi pour l’Otan

http://rt.com/usa/156204-nato-vershbow-russia-adversary/

http://www.newswithviews.com/McGuire/paul210.htm

USA:…pas de reprise

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203473769812-l-acceleration-de-l-economie-americaine-se-fait-toujours-attendre-668095.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/05/01/20002-20140501ARTFIG00161-coup-de-gel-sur-la-croissance-americaine.php

TRAITE TRANSALTANTIQUE:…le piège de la justice arbitrale

http://www.mediapart.fr/journal/international/010514/le-piege-cache-de-laccord-de-libre-echange-europe-etats-unis

JAPON:. Suicide d’un banquier après sa perte d’un million d’euros…chute de 11% des ventes de véhicules neufs

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/05/02/97002-20140502FILWWW00008-japon-un-banquier-perd-1-million-d-euros.php

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20140501trib000827868/japon-chute-de-11-des-ventes-de-vehicules-neufs-apres-la-hausse-de-la-tva.html

44 réponses »

  1. si vous vous mettez à deux pour me faire rire…. ça va pas aller…

    ça fait du bien un bon fou rire… ça m’manquait…. 🙂 🙂 🙂

    NB : J’ai piqué les photos…. mdr…

      • Plus sérieusement, je ne crois pas un mot de ces annonces… à 3 semaines des européennes, le cirage, ils se le passent tout seuls… ils sont entrés en phase de séduction avec bien entendu les médias qui relaient les sondages…

        Quand à la fausse droite, moi je ne crois pas qu’elle n’est pas d’argument à opposer, je pense qu’elle est embusquée et qu’elle attend sagement que le travail de sape se fasse tout seul… Sans ouvrir la bouche, ils ont mis la pâtée à la fausse gauche… et savent que les grands électeurs vont pouvoir installer la fausse droite au sénat…

        De plus, la fausse droite a anticipé le souhait stratégique de Hollande à savoir, une cohabitation pour finir son mandat… la fausse droite n’en veut pas et c’est sans doute pour cela qu’ils la mettent en veilleuse… Ils attendent patiemment que la politique de Hollande porte ses fruits pourris…

        Dans tous les cas… cette bande de comiques coute cher à la France en terme de conséquences… quand on est tombé si bas, je ne vois pas comment on pourrait remonter…

        En même temps, partir du point 0 en tout, c’est bon pour les perspectives économiques.. 🙂

  2. Ah oui quelles photos !! impossible de m’en empêcher j’ai mis la notre maxi. Ces politiciens s’ils avouaient leur vision à long terme seraient taxés de complotisme. Aussi la lutte des places, et le démerde-toi moi je mets les bâtons, voilà qui est parfait pour le coq au torse bombé…

  3. La situation en France n’est pas si alarmante !!! jamais les terrasses parisiennes n’ont été aussi garnies, quelque soit le quartier, les restaurants et cafés sont pleins. très franchement, où est la crise en France ??? C’est uniquement une population à la marge qui est au chômage, mais le ressenti est que ce n’est pas l’effondrement du système si souvent crié et prédit par certains …

    Je sens un décalage entre la soit-disante « crise historique » et le vécu sur le terrain, la vie continue, on s’adapte. Pas de quoi fouetter un chat. Non, le système perdure et personne ne s’en plaint vraiment.

    Il va falloir ronger son frein autrement .. désolé !

    • Parce que Paris c’est la France?
      Venez donc prendre votre café à Nîmes, vous verrez que vous aurez la terrasse pour vous tout seul.

      • Je confirmes pour Nîmes mais il est vrai que si Paris intramuros se porte bien alors pour les médias et les politiques la France aussi !

    • Les cafés les restaurants sont plein
      mais pas de Français
      La colonisation de la France en marche accélérée
      Bientôt nous seront des étrangers en France
      et suspects
      Nos coqs et nos cloches devront se taire
      pour laisser les « culs bronzés »de L’Europe dans leurs résidences secondaires dormir en paix
      Mais les agences immobilières,les Notaires et la clique des « rejetons » de collabos
      tirent toujours leur épingle du jeu,les marrons du feu
      sauf si le 26 Mai ,après nous être comptés
      ON SE CROISE TOUS LES BRAS

      • Citez donc Mille types honnêtes qui peuvent se payer un loyer à Paris
        ou acheter à 8 000 euro le Mètre carré
        Remontez aux années 40-45
        avec l’ordi,c’est pas compliqué
        et vous comprendrez

        • Leurs anciens,du 3ème Reich ,se sont accommodés
          le 4ème :une formalité

          • Je ne savais pas que l’on avait le droit d’ecrire des … Betises sur ce blog…. Si vous voulez un cours d’immobilier et comprendre marché de l’immobilier sur les 30 ou 40 dernieres annees faites appel a google plutot que de dire des aneries…

            • Désolé Rajalu
              mais l’examen de conscience!
              Quand les agents immobilier vendent au plus offrant
              ils finissent par vendre LA FRANCE
              « si c’est pas moi,c’est un autre »
              Après 30 ans d’àge d’or,la facture arrive
              et aucun Français n’est épargné
              L’urbaniste à développé dans le même temps:la BAN….LIEU(e) je ne ferais pas un dessin!

              Il nous faut aller à la racine du mal.
              et…ça fait mal
              On ne trouve JAMAIS de solution à un problème en feignant d’en ignorer la cause
              et c’est compliqué de scier la branche sur laquelle on est assis

              • Ah bon parce que les agents immobiliers vendent au plus offrant? Et bien non figurez vous que les agents immobiliers vendent au prix. Je suis agent immobilier depuis 20 ans et fier de l’etre… Je ne vends pas au plus offrant parce qu’un appartement se vend au prix d’un mandat et que passer ce montant il est illegal de vendre… Il n’y a donc pas d’offre au plus offrant, et s’il y a offre c’est donc a un niveau inferieur au prix… Le travail d’un agent immobilier ( comme tout commercial… Donc si je suis votre raisonnement tout le monde vend au plus offrant , donc tout le monde est pourri et tout le monde vend la France… Ce qui ne veut absolument rien dire.. Mais j’y reviendrai) est de vendre vite surement et au prix du marche… C’est CA le boulot d’un AI…. Et je ne vois pas en quoi vendre un appartement c’est vendre la france… Faudrait m’expliquer, parce qu’il y a une etape de votre raisonnement que je ne comprends pas…

                • Rajalu,
                  Bonjour,
                  L’ensemble des métiers concernés par la vente des biens Terres ,Habitations,Entreprises
                  doivent exiger UNE LOI
                  TOUTE TRANSACTION (achat) par un NON Français
                  doit être effectué en OR METAL
                  car le papier est une arme contre notre souveraineté
                  Je parlais d’une branche à scier,mais c’est l’arbre qui doit être traité,(je n’ai pas dit scié)
                  même si c’est bien tard,il est encore temps

    • Allez, pour aller dans votre sens, d’après une enquête du vrai business sur le terrain, seuls 25% des commerciaux en France et sur Avril 2014, ont atteind leurs objectifs. Autant dire, que le business s’amenuise plus qu’il ne croit … cette info vient de BFM chez Nicolas Doze ce matin lundi 5 Mai (pas d langue de bois pour une fois !).

  4. @slidescape

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, ni même un seul beau jour. Aristote.

    Ne vous laissez pas influencer par ce que vous voyez, le monde qui existe est un monde d’apparences. Ce que vous voyez ou entendez c’est la surface, l’écume des choses. Les vraies forces qui agissent, meuvent nos sociétés sont soit cachées, soit inaperçues. Elles émergent d’un coup, comme cette affaire Alstom, laquelle est un triste révélateur de la taupe qui ronge ce qui reste de notre système industriel.

    Aux USA on ne voit plus les ghettos, les 49 millions de gens qui survivent de food stamps. On a fait en sorte de leur retirer toute visibilité: le travail de l’intelligence est de passer le scalpel dans le réel pour faire sortir et mettre à nu ce qui est caché.

    Quand les gens dépensent, vous ne savez pas de quoi ils se sont privés avant, vous ne savez pas si ils tirent sur leur épargne, vous ignorez s’ils tirent sur un crédit à 18% , vous n’avez aucune idée de ….

    A l’hotel Lutétia , pendant la seconde guerre mondiale, le champagne coulait à flots. Coco Chanel était la reine.

    • J’ai eu la même réaction que Bruno… dans ce monde superficiel, fait d’apparences, j’ai toujours un peu de mal avec les jugements à l’emporte pièce… d’où mon propos de l’autre jour : la notion de mérite c’est perdu dans les méandres… bla bla bla…

      Ce qui compte, ce n’est pas tant « où on est arrivé »… c’est plutôt « d’où on est parti et comment on y est arrivé »… vous verrez qu’en vous posant ces deux questions, votre vision des choses va changé.

      Et pour plus d’objectivité, au lieu de regardez les terrasses des cafés, regardez les bouchons aux heures de pointes…

      Moi, j’ai de l’admiration pour cette France là, cette France de fourmis qui va aussi reprendre son souffle et faire la cigale aux terrasses des cafés…

      Un peu marre qu’on insulte tous les jours cette france … ça commence un peu à me puer au nez tout ça…

  5. Entendu Fabius ce matin chez Cohen. Lorsque ce dernier lui signale que « étrangement » nombre de commentaires électroniques de lecteurs de journaux ( Figaro… ) se déclarent pro Russses, je sursaute. Comment ? France Inter ose dire que beaucoup de Français ne sont pas Atlantistes ! Mais le ton a tôt fait de me ramener à la raison : c’est celui vous savez, un peu gêné, du genre « excusez moi monsieur le ministre, pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Heureusement Fabius lève l’ambiguïté ( ou s’empare à mon avis de la perche ), et dit : « N’oubliez pas que Marine Le Pen est allé à Moscou la semaine dernière », si vous voyez ce que je veux dire. …
    Tout est dit : si vous osez penser que les Russes n’ont pas tous les torts et ne serait ce que ça, vous êtes un fachiste. Pas un mot bien entendu sur les néo nazis ukrainiens bien sûr.
    Et il enfonce le clou : « sans l’Europe nous serions en guerre », enfin c’est ce qu’il laissait entendre.
    J’aime l’histoire et je suis toujours sidéré d’entendre des discours de propagande d’un autre temps. Rien ne change et dans 50 ans, des historiens jugeront durement notre époque j’en suis sûr.

  6. Paris en ce début mai vit une période touristique exceptionnelle : les étrangers y affluent en masse et les provinciaux profitent de congés scolaires. Avec tout ce monde (qui souvent n’est dans la capitale que pour 2 ou 3 jours) il est facile de remplir des terrasses de cafés… et de croire que tout va bien.

    Non le malaise est profond et je crois que cet été va être très dur avec le retour de la crise, la vraie la dure celle qui n’a disparu que dans la tête de quelques politiques attardés mentaux.

  7. A propos de la France :

    1978 : dette publique équivalent à 72,8 milliards d’euros, soit 21,2 % du PIB.
    1981 : dette publique équivalent à 110,1 milliards d’euros, soit 22 % du PIB.
    1986 : dette publique équivalent à 249,3 milliards d’euros, soit 31,1 % du PIB.
    1993 : dette publique équivalent à 515,4 milliards d’euros, soit 46 % du PIB.
    1997 : dette publique équivalent à 752,5 milliards d’euros, soit 59,5 % du PIB.
    2003 : dette publique de 1004,9 milliards d’euros, soit 63,3 % du PIB.

    2007 : le nouveau Premier ministre, François Fillon, déclare : « Je suis à la tête d’un Etat en faillite ».

    Chaque année, pendant cinq ans, François Fillon a rajouté un étage de dette publique supplémentaire.

    2007 : dette publique de 1211,6 milliards d’euros, soit 64,2 % du PIB.
    2008 : dette publique de 68,2 % du PIB.
    2009 : dette publique de 79,2 % du PIB.
    2010 : dette publique de 82,4 % du PIB.
    2011 : dette publique de 85,8 % du PIB.
    2012 : dette publique de 1841 milliards d’euros, soit 90,6 % du PIB.

    Dimanche 27 janvier 2013 :

    Michel Sapin évoque un État « totalement en faillite ».

    « Il y a un État, mais c’est un État totalement en faillite. » Le constat dressé par le ministre du Travail, Michel Sapin, dimanche sur Radio J, n’est pas nouveau.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/01/27/20002-20130127ARTFIG00150-michel-sapin-evoque-un-etat-totalement-en-faillite.php

    Aujourd’hui, Michel Sapin est ministre des Finances.

    2013 : dette publique de 1925,292 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.

    • Pour être complet vous auriez dû dire :

      2013 : dette publique de 1925.292 Mds d’€ + 2000 Mds de dépenses non provisionnés (tenues hors bilan) pour les retraites de la fonction publique…

      Les politiques sont des vrais jongleurs de chiffres… ce que dans l’entreprises on appelle : les écritures d’inventaires… ça les connait et ça magouille sec.

      En 2000, quand Aubry a créé le FOREC pour financer les 35 hrs… au moment du bilan, elle a intégré dans l’exercice de 2000 (N) les recettes de Janvier 2011 (N+1) par le jeu des écriture comptables… La réalité du bilan c’était donc 12 mois de dépenses face à 13 mois de recette…

      c’est ainsi que Jospin pouvait déclarer à qui voulait l’entendre, que les socialistes avaient des « cagnottes »… 🙂

      On prend rendez vous dès à présent et on inscrit dans le marbre qu’en 2015, les socialistes vont nous faire l’impôt à la source… 🙂 pour nous ça ne changera pas grand chose, en revanche pour eux, c’est des recettes d’impôts sur le revenu 2015 encaissé en 2016 en même temps que les recettes des revenus 2016 encaissés en 2016… et vous allez voir comment fin 2016 juste avant les présidentielles, la France va être riche à millions, les caisses vont déborder…. 🙂

      • Extrait du compte rendu du sénat sur les « jongleries comptables » du FOREC :

        « Les comptes des régimes et organismes font normalement l’objet d’un « retraitement » en encaissements/décaissements. Dans le cas du FOREC, comme l’établissement public n’était pas constitué, le retraitement a été effectué par la Direction de la sécurité sociale.

        Pour masquer dans une annexe distribuée au Parlement en octobre 2000 le déséquilibre du FOREC, toutes les astuces comptables -que votre rapporteur se permettra de juger douteuses- ont été utilisées. »

        Pour ceux que ça interesse :

        http://www.senat.fr/rap/r00-forec/r00-forec_mono.html#toc76

        • Quand à Michel SAPIN qui évoque un état en faillite… ça m’interpelle un ti peu…
          il a une vision des comptes comme personne ce type… il est quand même celui qui a distribué des « dividendes » aux actionnaires du Crédit Lyonnais au moment de sa faillite…

  8. Combien de milliards d’euros l’Union Européenne coûte-t-elle à la France ?

    Pendant l’année 2012, la France a donné 19,8 milliards d’euros à l’Union Européenne, mais la France a reçu seulement 12,9 milliards d’euros de l’Union Européenne.

    En clair : pendant l’année 2012, l’Union Européenne a coûté 6,9 milliards d’euros à la France.

    (Rappel : la dette publique de la France est de 1925,292 milliards d’euros.)

    http://www.lesechos.fr/medias/2014/04/29/667720_0203460886459_web_tete.jpg

    Pour le Royaume-Uni : pendant l’année 2012, l’Union Européenne a coûté 6,6 milliards d’euros au Royaume-Uni. Rappel : la dette publique du Royaume-Uni est de 1460 milliards de livres sterling.

    Pour l’Allemagne : pendant l’année 2012, l’Union Européenne a coûté 10,6 milliards d’euros à l’Allemagne. Rappel : la dette publique de l’Allemagne est de 2147 milliards d’euros.

    Pour l’Italie : pendant l’année 2012, l’Union Européenne a coûté 4,1 milliards d’euros à l’Italie. Rappel : la dette publique de l’Italie est de 2069 milliards d’euros, soit 132,6 % du PIB.

    L’Union Européenne, c’est des pays surendettés qui se surendettent encore plus pour prêter de l’argent à des pays en faillite qui ne les rembourseront jamais.

    L’Union Européenne, c’est un suicide collectif.

  9. Hollande a perdu toutes crédibilités, il fait comme il a toujours fait, attendre pour sauter dans le wagon. La politique du fait accompli, sans aucune vision autre qu’après la pluie, le beau temps.

    Le problème n’est plus Hollande, il est déjà mort. Il n’a jamais été et ne sera jamais un chef d’État. Repousser les échéances, gagner du temps, c’est bien beau, mais ça coûte cher, très cher, d’autant plus cher que Sarkozy a déjà repoussé les limites.

    Nous connaissons tous ici, que The Big One actuel est la transition de l’Euro. Peu importe comment, soit vers une monnaie commune, retour aux monnaies nationales, création de plusieurs Euros,… bref le tout lié bien entendu à des accords politiques entre les différents pays concernés et suivant les solutions retenues.

    Tout le foin aujourd’hui, c’est d’éviter les questions qui fâchent avant ces élections EU, au risque qu’un évènement encore plus dramatique prenne le dessus.

    Hollande restera dans l’histoire comme le menteur seul à croire ses mensonges. Et Valls vient de prouver qu’il n’a pas l’étoffe en évitant toutes réformes structurelles incontournables, mettant en danger la cohésion nécessaire à la transition.

    Hollande ne reviendra pas sur ces erreurs, et Valls essaie de faire oublier le gouvernement Ayrault.

    Personne n’est dupe, mais les souffrances progressent et la facture, déjà salée, continue de s’alourdir. Contrairement à ce que pense Candide, nous sommes déjà au troisième sous-sol, les valeurs négatives existent derrière le zéro… Le quatrième sous-sol n’est plus très loin !

    Ainsi va le cours de l’histoire avec des forces invisibles ultra-puissantes et des marionnettes Hollandesques qui brassent du vide. Ce bipartisme sans avenir devient la violence qui fait le changement, comme d’AB.

    Alors oui, Hollande est tranquille tant qu’un mouvement de fond n’intervienne.

    • Contrairement à ce que pense Candide ?????

      Je pense que tout le monde avait saisi le fond de ma pensée quand je parlais du niveau 0…

      Mais je vous l’accorde, je donne souvent dans le succinct, j’aime pas trop les pavés remplis d’évidences…

  10. Bonjour,

    Depuis que je vous suis (et ça fait déjà quelque temps), c’est un des billets les plus intéressants que j’ai eu à lire. Le seul reproche que je pourrai y faire est le caractère laudateur de votre introduction même s’il me faut admettre que Normal 1er est le digne héritier de son maître, François Mitterrand, la dimension intellectuelle en moins et, peut être, un machiavélisme qui confine à la malhonnêteté en plus.
    Plus que jamais, la destinée de ce pays est aux mains d’un UMPS qui ne veut pas dire son nom. Pour ma part, il y a longtemps que le distinguo droite-gauche n’opère plus. Je le remplace par une opposition entre le conservatisme et, faute de terme plus approprié, le progressisme. La distinction est que le conservatisme englobe ici la quasi totalité de l’échiquier politique puisque tous ont pour finalité la préservation d’un modèle de société qui accumule les échecs politiques et/ou économiques et qui consiste de plus en plus à priver les citoyens des libertés élémentaires qu’ils étaient au départ les leurs. Le Socialisme, puisqu’il faut bien lui donner un nom, tient malheureusement solidement le pays avec les conséquences que nous constatons tous. A cet égard, si force est de constater que le changement de premier ministre est une réussite au plan intérieur, les gesticulations de ce dernier ne fonts guère illusion à l’extérieur des frontières comme en témoigne les inquiétudes formulées très diplomatiquement par Bruxelles (http://www.leparisien.fr/economie/deficit-la-france-ne-parviendra-pas-a-passer-sous-les-3-du-pib-05-05-2014-3817205.php) et l’évolution dramatique des agrégats monétaires (http://chevallier.biz/2014/04/agregats-monetaires-francais-effondrement-mars/). Normal 1er peut bien pérorer, le retournement économique n’est pas présent. Le drame est qu’il y a encore des idiots pour le croire mais comme vous l’indiquez, très justement: « Face aux problèmes concrets, les Français suivent toujours la ligne de plus grande pente de la facilité et du moindre effort. » Vous auriez pu compléter, et l’histoire nationale le confirme, qu’il leur faut également de l’adversité pour qu’ils se réveillent et inverser ainsi spectaculairement le cours de l’Histoire. Hélas, je crains fort que les remèdes d’antan soient faibles eu égard aux enjeux contemporains et, à la différence de la dernière épreuve traversée, nul général de brigade à titre temporaire ne pointe à l’horizon.
    « Nous traversons une période de fausse tranquillité, une période de pause voulue, programmée, au plus haut niveau c’est à dire au niveau des maîtres européens. » Effectivement, la remarque est juste. Curieusement, les médias bruissent de panégyriques à la gloire de l’Europe à l’approche d’une consultation qui s’annonce catastrophique pour cette dernière. Ici, c’est un pays, le Portugal, qui annonce fièrement qu’il est sorti de la crise financière (http://www.romandie.com/news/Le-Portugal-sortira-de-son-plan-daide-sans-filet-de-securite_RP/474372.rom). Là, c’est un homme politique qui, fort de sa récente et triomphale réélection (sera-t-il un nouvel Adrien Marquet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Adrien_Marquet. NB: le parcours politique de ce dernier mérite qu’on s’y arrête car tout à fait emblématique de la caste qui dirige ce pays), veut une Europe plus « affective ». Les vrais enjeux, quelle Europe veut-on et cette dernière doit-elle s’aligner ou plutôt, ne doit-elle n’être qu’un vassal soumis et craintif de la grande Amérique, sont soigneusement occultés alors que nous voyons de nos yeux à quelles impasses (Ukraine, Lybie , Syrie, Afrique centrale) cette sujétion nous conduit. Je me sens profondément européen mais, et bien que ce soit aux USA que j’adresserai bien des mots d’admiration devant la qualité de leur vision stratégique, il me semble que notre continent a également une carte à jouer devant l’Histoire. Pour ce faire, il devrait déjà commencer par ne pas renier sa propre histoire et cesser de s’attribuer la responsabilité de tous les malheurs du monde. Peut-il en être autrement avec une population vieillissante plus soucieuse de principe de précaution que de modernité? Je le crois mais pour cela, il faudrait une classe politique d’une autre trempe que la nôtre, plus soucieuse de préserver ses prébendes que de penser l’avenir. Ce 25 mai va certainement rester dans l’Histoire mais par pour les meilleurs raisons qui soient.

    Bonne journée

    • Bonsoir, j’ai lu sur un site que je trouve sérieux que le calcul pour le PIB sera changé ce mois.
      On inclut des choses qu’avant on ne comptabilisait pas telle l’économie souterraine, la prostitution, la drogue etc et …le trafic d’armes (avant c’était contreproductif, maintenant ça ne l’est plus allez savoir pourquoi ???).
      Bref, la reprise est là, toute trouvée à 1%, vu que l’économie souterraine, c’est à la louche.

      • même pas ça m’étonne… grâce à ces dégénérés, on va bientôt pouvoir mesurer la décadence de notre société en regardant la valeur PIB… Formiiiiiiiiiidableuuuuuu…

  11. L’attentisme est une spécificité bien politique lorsqu’il s’agit de résoudre des problèmes qu’elle a, par négligence laissé passer, en sur-légiférant d’une part par accointance avec tout un tas de milieux puissants et imbriqués entre eux mais d’autre part parce qu’elle s’est vautrée dans une mollesse de confort indéboulonnable servie par un peuple rendu heureux car convaincu que sous la tutelle de gens élus ils seraient protégés de tout.
    Du coup elle s’empêtre dans des situations compliquées ou toutes actions prend une proportion démesurée, lente et vite inappropriée à la situation.

    Il y a 60 ans la société se projetait encore dans l’avenir. Aujourd’hui elle se cherche dans le présent car elle n’a plus de proposition de construction future.
    Comme le passé le démontre nous sommes à la fin d’un cycle.
    Les maux qui posent problèmes sont toujours les mêmes le transfert de richesse, et l’aliénation intellectuelle par manque de volonté.

    Or nous vivons dans un monde ou tout semble s’accélérer et se complexifie à chaque décade, informations, échanges, économies, etc.. mais toute la communication est, et reste bâtie sur des bases simples pour conduire le « Mougeon »(croisement du pigeon et du mouton à l’acceptabilité.

    Cette acceptabilité, elle est visible et palpable tout autour de nous.
    La volonté des gens de savoir est une chose mais c’est comprendre qui leur fait peur, d’autant que ceux qui oeuvrent pour l’acceptabilité de la masse à leur cause, utilisent des artifices simples dans la diffusion et sophistiqués dans l’illusion qu’est la propagande.

    Plutôt que de rentrer dans le détail, je préfère partager une analyse de Michel Collon datant de 2011 « Les règles de la propagande de guerre » .qui décrivent parfaitement la situation actuelle en UE et indirectement sur la politique Française.
    http://www.michelcollon.info/Les-regles-de-la-propagande-de.html

    Je n’oubli pas qu’Hollande a donné quelques signes,
    1/ avec le Mali
    2/ sa rapide montée au créneau pour la Syrie, mais ridiculisée par ses alliés Anglo-saxons les maîtres en la matière pour décrédibiliser tout pouvoir face au leur et de défendre avant tout leurs intérêts.

  12. Pour rigoler, et sans vouloir polémiquer sur le sujet, quelqu’un aurait t’il les billes pour calculer l’économie que nous aurions réalisée si Mitterrand n’avait pas abaissé l’âge de la retraite à 60 ans en 1981 ?

    Cela ne veut pas dire que cet argent serait encore disponible, nos politiques lui auraient bien trouvé un emploi

    • Cette question des retraites est insoluble.. on ne peut juger des décisions de ramener ou rallonger la date de départ à la retraite sans prendre en compte tous les paramètres qui s’imbriquent.
      La durée de la formation des jeunes, l’offre sur le terrain de l’emploi, puis bien entendu la sortie de la vie professionnelle… le tout bien sûr, régulé selon aussi la pyramide des âges..

      Entre l’entrée et la sortie d’une carrière, les politiques ont toujours chercher à caser tout le monde en mettant la poussière sous le tapis… on recule la date de sortie de la vie professionnelle et s’est l’offre d’emploi qui baisse, alors par conséquent, on vide les programmes scolaires pour laisser les jeunes sur les bancs de l’école (devenue la fabrique à crétins), ou encore on ouvre les porte de la fonction publique…

      Aujourd’hui, on le voit encore… Hollande saupoudre pour la question des retraites en même temps qu’il saupoudre sur la formation, augmente la masse salariale de la fonction publique etc…

      C’est le jeu des robinets…

  13. Bonjour, la droite a une grande responsabilité dans ce qui se passe… Que fait-elle? Que veut-elle faire pour notre pays et pour nous francais? La gauche est nulle mais la droite est idiote…. Elle perd Paris pour ce qui est de la mairie cela vous etonne? NKM n’avait aucune chance de gagner … Mais bon il faut recompenser les « moins » mauvais ou ce qui font bonne impression…. La droite se saborde, se coule seule…. Font-ils cela pour le grand retour de nicolas sarkozy?,, oui mais voila moi je n’en veux pas, plus du NS… Qu’il aille faire ses conferences chez Goldman Sach… Lui qui voulait bannir la finance…. ras le bol de ces voyous en col blanc… Bien cordialement

  14. En tout cas la premiére photo est excellente, je n’ais pas pu m’empecher de la sauvegarder 🙂 🙂
    C’est tout a fait son style, il a surement été habillé par bergé 🙂 🙂

  15. C’est peut être un hors sujet mais serait il possible d’avoir votre avis d’un point de vue pragmatique et non idéologique :

    Le 26 avril, Challenges.fr publiait une interview de l’économiste Anne-Laure Delatte dans laquelle elle expliquait pourquoi sortir de l’euro et revenir au franc était un non-sens économique. Dans son viseur: les thèses de certains souverainistes classés à l’extrême-gauche comme Jacques Sapir, Emmanuel Todd ou Frédéric Lordon ainsi que le programme du Front National.

    « Ils se trompent et nous trompent sur ce qui se passerait vraiment si on mettait fin à l’aventure de l’euro », explique-elle. Selon cette chercheuse au CNRS, la France entrerait rapidement dans une période de stagflation où l’inflation se conjugue avec une stagnation de la croissance car l’Etat, par le biais de la Banque de France, ferait fonctionner la planche à billets pour financer les dépenses publiques. Et le nouveau franc qui remplacerait l’euro risquerait à tout moment de faire l’objet d’attaques spéculatives. Par ailleurs « les gains de compétitivité que pourraient générer la dévaluation du franc seraient absorbés à la fois par l’inflation et les coûts d’emprunts », souligne Anne-Laure Delatte. Une situation dont il serait alors difficile de sortir, à l’image du Japon dans les années 1990.

    Pour contrer ses arguments et défendre ses thèses, Bernard Monot a souhaité répondre aux questions de Challenges.fr. Economiste de formation et spécialiste des taux de change dans une grande institution financière publique, Bernard Monot est depuis 2006 conseiller spécial du parti frontiste en charge de la stratégie économique. Il est également tête de liste Front National/Rassemblement Bleu Marine pour les élections européennes de 2014 dans le Centre (regroupant pour cette élection les régions Auvergne, Limousin et Centre).

    C’est la première fois que vous vous présentez à une élection. Pourquoi s’engager maintenant?

    La classe politique qui nous dirige est incompétente en économie et ceux qui sont compétents, comme DSK, mettent leurs savoirs au service de l’oligarchie économique et financière. Pour moi, l’UMP et le PS sont les co-auteurs de cette crise car ce sont eux qui ont mis en place ce système. Ils poursuivent la même doctrine libérale depuis Georges Pompidou et la loi de 1973 qui permet à l’Etat d’emprunter sur le marché privé. Curieusement, c’est à partir de cette date que la France a connu ses premiers déficits et a commencé à s’endetter. Par ailleurs, ils n’ont rien vu venir de la crise. Soit disant qu’elle était imprévisible… mais moi, dès 2004-2005, je l’avais anticipé et j’en avais parlé à Jean-Marie Le Pen.

    En septembre 2008, nous avions présenté un plan anti-crise qui a été balayé d’un revers de la main. Selon l’UMP et le PS, le FN n’a aucune compétence économique. Mais si on regarde leur bilan, il est mauvais: ils ont accumulé 2.000 milliards d’euros de dette dont 750 milliards à mettre au compte de la présidence de Nicolas Sarkozy. Bruxelles vient de notifier un déficit de 85 milliards d’euros pour la France cette année, le chômage au sens large, avec l’Outre-mer, touche 6 millions de Français et le déficit de la balance commerciale a atteint 60 milliards en 2013. Avec le pacte de responsabilité et de solidarité et ses 50 milliards d’économies, l’UMP et le PS sont en train de saccager la France. Notre patrie est en danger. L’Europe est en train de sacrifier le peuple. Avec cette cure d’austérité, nous sommes en train de payer la facture du sauvetage de l’euro. En tant qu’expert, citoyen et père de famille, je suis très inquiet pour nos jeunes. Le marché du travail est bouché, le pays s’est appauvri et l’Union Européenne est un échec total. Malgré les milliards d’euros émis pour éviter une crise de liquidités, les banques restent insolvables. J’anticipe d’ici le 15 août 2015, une nouvelle crise systémique au niveau mondial. En me présentant, je veux éviter le retour en France de Germinal de Zola.

    Vous avez souhaité réagir à l’interview d’Anne-Laure Delatte qui estimait que le retour au franc était une mauvaise idée. Que lui répondez-vous?

    Tout d’abord, nous ne prônons pas un retour au franc mais le passage aux nouvelles monnaies nationales. Comme les autres monnaies en Europe, le nouveau franc sera, au moins au départ car il y aura ensuite une dévaluation, à parité avec l’euro. Un franc vaudra un euro. La sortie de l’euro sera décidée par référendum par l’ensemble des Français. Mais avant d’en arriver là, nous essayerons d’abord de changer le mandat de la BCE en réunissant un sommet européen. Aujourd’hui, la Banque Centrale Européenne a comme unique cible le maintien de l’inflation à l’intérieur de la zone euro autour de 2%. Nous voulons que la BCE puisse prioritairement soutenir l’emploi et l’économie réelle en lui permettant de déprécier voire de dévaluer l’euro comme le font déjà les banques centrales des Etats-Unis, du Japon ou encore de la Chine. En somme, comme 95% des pays du monde, nous voulons que la BCE dispose de toutes les armes possibles pour piloter sa politique monétaire. Déprécier une monnaie est générateur de croissance et ce, sans casse sociale, contrairement à la dévaluation interne qui consiste à geler les salaires et réduire les aides sociales. Dans notre modèle, nous avons imagé la fourchette haute d’une dépréciation de 25%. Cela signifie que d’un seul coup les entreprises gagnent 25% de compétitivité. Notre balance commerciale deviendrait alors excédentaire. A titre de comparaison, le CICE et le pacte de responsabilité devraient améliorer de 4% au mieux la compétitivité des entreprises selon nos calculs.

    On entrerait ainsi dans une « guerre des monnaies » avec les Etats-Unis, le Japon… Est-ce que cela resterait efficace alors que tout le monde mène la même politique monétaire?

    Nous sommes déjà dans une guerre des monnaies et nous en subissons actuellement les représailles car nous n’y participons pas. On serait les seuls à ne pas s’y mettre? Si l’on regarde le cours de l’euro par rapport au dollar, ce n’est pas l’euro qui est fort mais plutôt le dollar qui est faible. La Fed avec sa politique laisse le dollar se déprécier. L’euro a quand même pris 54% par rapport au dollar depuis 2001. Et curieusement, notre balance commerciale n’est plus excédentaire depuis 2002.

    Mais si l’on regarde au niveau de la zone euro, la balance commerciale est largement excédentaire…

    Oui, grâce à l’Allemagne. Mais ce n’est pas étonnant car les Allemands ont mené une politique de dévaluation interne en passant la TVA de 16 à 19% et en augmentant très peu les salaires. Finalement, on voit que ce n’est pas la paix dans l’Union Européenne mais plutôt la guerre économique.

    Ne doit-on pas arrêter de penser « France » pour penser « Europe » et aller, au contraire, vers une union fiscale et budgétaire qui permettrait plus de solidarité et un système de péréquation entre les différents pays de l’UE?

    Je ne comprends pas cette logique qui veut que l’on aille vers plus de fédéralisme car le fédéralisme n’a pas marché. C’est une solution suicidaire. L’UE impose de façon totalitaire ses conditions aux citoyens européens. Je ne veux pas y aller. Il faut plutôt revenir vers un modèle économique qui a fait ses preuves pendant les Trente glorieuses et qui est le patriotisme économique intelligent.

    Comment écartez-vous le risque d’inflation si la Banque de France fait marcher la planche à billets pour déprécier la valeur de sa monnaie?

    Nous avons calculé qu’en deçà de 5% de croissance de la masse monétaire par an, on ne génère pas d’inflation structurelle. Car il n’est pas question de laisser filer l’inflation. Nous voulons juste être un peu plus flexibles mais nous continuerons à la maîtriser pour qu’elle soit inférieure à 4,5%. Nous proposons donc de créer 100 milliards de nouveaux francs par an dont 90 milliards qui iraient au remboursement de la dette et des intérêts et 10 milliards à la ré-industrialisation de la France. Pour nous, il n’est pas question de faire défaut sur la dette. Nous tenons à respecter la signature de la France car nous sommes un Etat de droit. Notre modèle de patriotisme économique est donc non seulement de retrouver l’indépendance de la France mais aussi de rassurer les marchés financiers.

    Anne-Laure Delatte ainsi que d’autres économistes et politiques avancent qu’une dépréciation du franc provoquerait un renchérissement du coût des emprunts. Qu’en pensez-vous?

    C’est de l’incompétence. Le risque financier est toujours supporté par les créanciers, jamais pas les débiteurs. La dépréciation monétaire n’aura que peu d’impact sur la dette publique d’après Jacques Sapir. En effet, selon lui, 97% de la dette française est émise dans des contrats d’emprunt de droit français qui stipulent que la dette sera remboursée dans la monnaie ayant cours dans le pays. Cela s’appelle la « lex monetae ». Dans le cadre du programme économique du FN, nous avons considéré qu’une dépréciation de 25% du franc pouvait être considérée comme un défaut partiel sur la dette publique et donc nous avons prévu de prendre à notre charge le risque de change. Cela revient à 321 milliards d’euros amortis sur 7 ans, soit bien moins que les 526 milliards d’engagement de l’Etat français dans les différents plans de sauvetage de l’euro.

    De fait, les banques pourraient perdre beaucoup d’argent avec la dépréciation du franc. Cela pourrait les mettre en difficulté, voir les amener à faire faillite…

    Et alors? Elles nous ont bien piqués des milliards d’euros lorsqu’il a fallu les sauver au plus fort de la crise. L’Etat a renfloué les 5 plus grandes banques françaises à hauteur de 40 milliards d’euros effectivement décaissés et de 320 milliards en garantie. Ce n’est que justice.

    Donc on laisse les grandes banques faire faillite?

    Admettons que le Crédit Agricole fasse faillite. Il faudrait alors nommer un administrateur judiciaire pour qu’il purge son passif. Ensuite, l’Etat stratège que nous appelons de nos vœux rachètera à sa valeur vénale la banque. On pourra ainsi séparer l’activité banque de dépôts de l’activité banque d’affaires.

    Il s’agirait donc d’une nationalisation?

    Oui ou alors d’un système de banque mutualiste. Je veux que les Français possèdent leur système bancaire pour avoir un contrôle dessus.

    En quoi le retour à une souveraineté monétaire permettrait à la France de reprendre le pas sur les marchés financiers?

    Car nous allons protéger nos frontières. Nous voulons instaurer un contrôle des capitaux ainsi qu’un contrôle des biens, des services et des personnes. Il n’est pas question de verrouiller mais de contrôler les flux. Je veux que le peuple français soit libre et qu’il ne soit pas sous la tutelle de l’UE comme l’Espagne et l’Italie le sont déjà. Ils sont soumis à l’esclavage de la dette. Notre objectif est d’éviter la casse sociale. Nous sommes contre le traité transatlantique qui permettrait de libéraliser les derniers secteurs encore protégés des américains. Nous voulons nous dégager du lobby des marchés financiers et du lobby des multinationales. Concrètement, je veux que l’emploi aille d’abord aux français. Tous les produits étrangers qui arrivent en France et qui concurrencent une entreprise nationale se verront appliquer des droits de douane.

    Il faudra que les entreprises étrangères s’implantent en France pour pouvoir vendre sur le territoire?

    Oui. Par exemple, il n’y aura aucun problème avec la Yaris de Toyota qui est fabriquée dans le Nord de la France. L’unique condition est d’employer des Français. D’autres pays le font déjà comme le Canada. Là-bas, aucune voiture n’est vendue si elle n’est pas construite dans le pays.

    Vous prévoyez zéro déficit en 5 ans. Comment y parvenez-vous?

    Déjà nous pouvons compter sur 5 à 7 milliards par an de recettes liées aux droits de douane. Nous prévoyons aussi 10 milliards d’économies par an en luttant contre la fraude sociale et 16 milliards par an d’économies en luttant contre l’immigration.

    Si la France et les autres pays européens retrouvaient leur souveraineté monétaire, que deviendrait les institutions européennes?

    L’euro resterait comme monnaie commune. Elle serait similaire à l’Ecu entre 1999 et 2001. Mais a priori, la BCE, le Parlement et la Commission Européenne n’auraient plus de sens, ni de légitimité.

    Il y aurait donc clairement un repli sur soi…

    Non, car nous voulons continuer la coopération entre les pays européens, un peu comme à l’époque de la création d’Airbus et du Concorde.

    Vous êtes donc favorable à un rapprochement entre Alstom et l’allemand Siemens?

    Non, je veux un Etat stratège qui mette tout en œuvre pour qu’Alstom, qui est une entreprise stratégique, reste française. Je suis pour une coopération avec d’autres Etats mais pas une prise de contrôle capitalistique.

    • d’un point de vue pragmatique… ben on passerait d’une Europe à une autre, d’une monnaie unique à une monnaie commune… pour le coup, on ne sort plus de cette union et on conserve l’Euro…

      Selon eux, seule solution envisageable apparemment pour se sortir de ce marasme généré par la politique « libérale » (sic) de l’UMPS…

      Même pas ça me fait rire du coup… y’a des jours où je rêve qu’on progresse un peu… et y’en a toujours un pour la ramener et te flanquer en pleine face son laborieux constat fait de n’importe quoi…

      • Après avoir TOUT lu, de ces commentaires tous (ou presque) plus intéressant
        les uns que les autres, et de m’être régalé de ces photos géniales,
        m’est revenu en mémoire une contine que nous chantions
        alors que j’étais « louveteau » avant que d’être scout (imaginez l’horreur)

        Mon pantalon, est décousu,
        si ça continue on verra l’trou d’mon
        pantalon qu’est décousu, si ça continue
        on verra l’trou de mon …
        PANTALON QU’EST DÉCOUSU !

        Quel rapport avec toussa toussa ?

        Bien je m’disais qu’si qu’on remplaçait l’euro par … l’écu,
        on s’rapprocherait drôlement d’ma chansonnette hein ?

        Ça règlerait rien ? Ben non mais me semble que ce s’rait plus drôle non ?
        Et au stade où c’qu’on en est, ce s’rait bien le SEUL « plus produit » possible ?

        Bof !!!

      • La dernière phrase, je la trouve fabuleuse…

        ‘je veux un Etat stratège qui mette tout en œuvre pour qu’Alstom, qui est une entreprise stratégique, reste française. Je suis pour une coopération avec d’autres Etats mais pas une prise de contrôle capitalistique ».

        Un état stratège /si ça existait ça se saurait/ qui mette tout en œuvre pour qu’Alstom qui est une entreprise stratégique /la stratégie pour une entreprise c’est la moindre des choses/…. reste Française /ça va limiter la stratégie/. Je suis pour une coopération avec d’autres états mais pas une prise de contrôle capitalistique /des états altruistes et désintéressés forcément qui soutiennent Alstom sans y investir avec l’espoir d’un retour sur investissement et idem pour les autres investisseurs/… ben voyons !! /

        En fait, cet économiste est entrain de lancer l’idée d’un Alstomothon…. A votre bon cœur !!!

  16. « C’est peut être un hors sujet mais serait il possible d’avoir votre avis d’un point de vue pragmatique et non idéologique :“

    Si vous souhaitez une omelette, vous cassez les œufs dans la poêle et vous mélangez tout en évitant les coquilles.

    Si vous souhaitez un blanc en neige, vous séparez le jaune et gardez le blanc sans trop secouer pour éviter les coquilles.

    Si vous souhaitez faire une crème pâtissière, vous séparez le blanc du jaune et gardez le jaune en évitant de trop secouer pour éviter les coquilles.

    Si vous souhaitez garder la coquille, vous percez deux trous aux extrémités avec une épingle et vous soufflez pour évacuer le blanc et le jaune.

    Sinon, vous pouvez aussi laisser la poule couver son œuf.

    J’espère être pragmatique et sans idéologie 🙂 Quoi qu’il advienne, l’Euro sera imposé à coup de trillions, en attendant qu’une poule fasse l’âne… Voilà le drame !

    • ah… mais avant de répondre, il faut d’abord résoudre l’équation : Est ce la poule qui a fait l’œuf ou l’œuf qui a fait la poule…

      J’vais m’y coller ti suite… 🙂

Laisser un commentaire