Art de la guerre monétaire et économique

Le vortex aurifère chinois Par Eric Sprott

Le vortex aurifère chinois Par Eric Sprott

« Bien que l’année soit encore jeune, nous avons été en mesure d’assembler quelques points de données réellement impressionnants concernant la Chine. Le tableau ci-dessous présente les importations nettes d’or de la Chine pour les deux premiers mois de 2014. Nous profitons de cette occasion pour réitérer que, vu que la Chine n’exporte pas l’or qu’elle produit, il est raisonnable de présumer que les importations nettes de ce pays sont un bon indicateur de la demande.

Donc, en moyenne, la Chine a importé environ 204 tonnes d’or chaque mois cette année, soit une hausse par rapport aux 143 tonnes, environ, de l’an dernier.

maag-4-2014-table1-fr.gif

Les données afférentes à la Chine sont tirées du Census and Statistics Department. Les données afférentes à la Suisse sont tirées de l’Administration fédérale des douanes, qui a commencé à faire rapport des exportations d’or vers des pays précis en 2014.

Pour mettre ces chiffres en perspective, soulignons que l’offre minière totale, exclusion faite de celle de la Chine et de la Russie, pour l’ensemble de l’année 2013, s’est établie à 192 tonnes par mois en La Chine est actuellement en train de s’accaparer, tous les mois, de toute la production minière du monde entier plus une somme additionnelle de 10 tonnes. Mais il s’agit là seulement de la Chine; des faits anecdotiques issus d’autres pays indiquent que la demande d’autres marchés émergents, où les banques centrales continuent d’accroître leurs réserves d’or, demeure robuste. De plus, alors que les FNB avaient contribué (de façon non viable) à l’offre l’an dernier, les FNB de lingots d’or, ont jusqu’à présent cette année, fait l’objet de rentrées de capitaux nettes.

La question suivante vient immédiatement à l’esprit : d’où provient tout cet or? Nous soutenons depuis longtemps que, depuis bon nombre d’années, les marchés émergents obtiennent leur or des banques centrales de l’Occident. Les récentes données étayent cette affirmation. Un examen plus approfondi des données sur les importations et les exportations de la Suisse montre que ce pays importe la majorité de son or des États-Unis et du Royaume-Uni et l’exporte surtout vers la Chine et Hong Kong. Par exemple, au cours des deux premiers mois de 2014, le Royaume-Uni a exporté plus de 233 tonnes d’or vers la Suisse, ce qui représente plus de la moitié des importations nettes de la Chine au cours de la même période (rappelez-vous que le Royaume-Uni ne produit pas d’or). De même, les États-Unis, qui produisent environ 19 tonnes d’or sur une base mensuelle, ont exporté, au cours du mois de janvier seulement, un total de 56 tonnes, dont la majorité a été dirigée vers la Suisse ou directement à Hong Kong. D’où proviennent donc tous ces lingots d’or? Ils proviennent des banques centrales de l’Occident qui, selon nos analyses, ont presque épuisé leurs réserves.

Bien qu’il soit encore tôt, le vortex aurifère chinois tourne à plein régime et les données à ce jour indiquent que la demande dépassera largement l’offre. »

http://www.sprott.com/fr/coup-d’oeil-sur-les-march%C3%A9s/le-vortex-aurif%C3%A8re-chinois/

1 réponse »

  1. On oublie partout de mentionner que durant l’exclusion de l’Iran du système Swift (l’empêchant de vendre son pétrole contre des devises), l’Iran a continué à vendre son pétrole contre de l’or quasiment exclusivement à la Chine. La Chine a donc bien dû « exporter » de l’or, non pas comme marchandise, mais comme monnaie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s