Courrier d'Electeur

Le Courrier d’électeur du Jeudi 29 Mai 2014: L’Internet- système anti révolutions ? (Avec commentaire de Bruno Bertez)

Le Courrier d’électeur du Jeudi 29 Mai 2014: LInternet- système anti révolutions ?( Avec commentaire de Bruno Bertez)

Un fidèle lecteur nous à fait part de cette réflexion qui a retenu toute notre attention, pour l’heure nous vous la livrons telle que, plus tard, bien sur, nous y répondrons! 

https://i0.wp.com/www.viralblog.com/wp-content/uploads/2013/06/singularity-SS-500x2771.jpgles miserables animated GIF

« Aujourd’hui, en lisant les retombées des élections européennes, il m’est venu à l’esprit que in fine, Internet était devenu le plus grand système anti-révolutions du monde !!

Avant, les gens en colère avaient l’idée assez dangereuse de contester et de manifester dans la rue. Cela finissait par donner des révolutions…

Dans notre présent, le défouloir c’est Internet; c’est quand même infiniment moins dangereux (pour les politiques, les systèmes,..) que de descendre dans la rue !!!

Vous devriez M. Bertez, réfléchir à cela et faire un papier sur ce phénomène assez paradoxal : Hurler sur Internet revient à hurler dans le désert !?

L’idée fondamentale est que les gens se défoulent sur le Net plutôt que dans la rue. Une fois leur colère, ressentiment, haine, etc… épuisés on reste calmement chez soi ce qui revient aussi à un autre proverbe très utilisé par Hollande : Les chiens aboient, la caravane passe ! »

EN BANDE SON: 

 A PROPOS DE Par Bruno Bertez

   N’hésitez pas à répondre et commenter, tout en restant dans notre cadre qui est précisément celui du non défoulement…

Ma première réponse viendra ces prochains jours, ce  sera une ébauche, mais je compléterai. Vous pouvez en attendant méditer sur le texte ou nous parlons du « détour » comme propre de l’homme. Il y a un lien entre le thème du défoulement et celui du détour. Il y a des paroles et des écrits qui sont du défoulement, ce sont des détours… détournés.

Chez Lupus, nous croyons au pouvoir des mots pour mettre en forme le réel, le comprendre et le modifier. La parole ainsi conçue n’est pas un aboutissement, elle ne conduit pas à une impasse ou à un cul de sac, elle guide et prépare l’action. Mais nous sommes encore, à ce jour civilisé, l’action n’implique pas passage à l’acte violent. Il y a des écritures vaines, masturbatoires ou décharges inutiles qui en fait protègent le (des)ordre établi cela est vrai et il faut y réfléchir.

Les langues disait le vieil Esope sont la meilleure et la pire des choses, je crois que l’on peut en dire autant de l’écriture que de la parole. Ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est la fin, l’objectif et il arrive, cela est vrai que l’usage des moyens fasse oublier, passer au second plan le but poursuivi. Surtout lorsque le cout, le prix à payer est nul. Celui qui se défoule par la parole ou l’écrit peut, souvent dire : ouf, cela va mieux après…. jusqu’ à la prochaine fois puisque rien ne change. Tout comme celui qui se met en colère; mais au fond de lui, il sait, en tant qu’adulte, que c’est infantile!

La question du Projet, la question de savoir ce que l’on veut est essentielle. On ne peut jamais dissocier les actes ou les paroles des intentions. De la même façon on ne peut négliger les aspects implication, confiance, crédibilité, il y a des paroles de poids et des paroles de vent, de rien.

Par  exemple, ici chez Lupus, nous ne visons ni la diffusion, ni le nombre, nous visons l’influence, la prescription au sens que ce mot a chez le médecin. Le défoulement est une sorte de consommation par opposition à notre démarche qui est sous tous ses aspects une démarche d’investissement. La plupart des medias vendent à leurs lecteurs- et vendent leurs lecteurs- l’équivalent de savonnette. Ces medias, cela est vrai offrent des textes consommables, et des espaces de commentaires qui sont propices au défoulement, ils veulent du chiffre. Il semble que la fonction contre-révolutionnaire, défoulement, neutralisation de la colère et de la violence fonctionne dans ces cas.

Je voudrais en passant indiquer qu’il ne faut pas négliger, indépendamment du sens des mots et des  écrits, l’effet annexe qui est celui d’échange entre les personnes, le fait qu’une communauté prend forme, qu’un lien se tisse…

Permalien de l'image intégrée

19 réponses »

  1. Le Blog à Lupus est «  »soft »
    il travaille le fond,le terrain
    il n’est pas attaqué
    Les Moutons Enragés (50 000 à 100 000 visiteurs/jour )
    plus tôt « Hard « incluant les commentaires est régulièrement attaqué-les propos sont toujours dans la limite,pourtant
    c’est qu’Internet dérange
    Internet enseigne,renseigne permet les échanges
    mais comparé à 1968
    Les familles sont ridiculement insignifiantes
    1 enfant
    donc :des vieux en pagaille
    allez faire une révolution avec ça
    Ils ne tiennent plus dans leur loques
    fonctionnent au Prozac ou Viagra et prothèses de hanches(faites un 400 mètres ):-)
    La Révolution se fera comme je l’ai indiqué sur les Moutons Enragés aujourd’hui et hier
    et croyez-moi
    ça tourne
    LA REVOLUTION EST UN TOURBILLON INVISIBLE comme INTERNET
    on avance en « aveugle » mais on n’existe pas :-))
    ces infos sont traduites et relayées dans d’autres pays..
    Le Blog à Lupus est au Taquets..

    J'aime

  2. Je ne suis pas d’accord si les gens ne descendent pas dans la rue c’est que pour l’instant on leurs laissent croire qu’ ils ont plus à perdre à retourner la table qu’à la laisser telle qu’elle .

    Jusqu’à présent les illusionnistes ont réussi leurs tours de magie en faisant croire que la croissance serait éternelle et que l’on pourrait dépenser et acheter sans compter des biens de consommation futile et illusoire, au coup de production le plus bas possible et à la marge la plus haute possible.

    En parallèle afin de créer un besoin compulsif pour que les citoyens consomment, toute une panoplie d’intelligence psychologique basé sur la manipulation a été diffusé parmi la population.

    Cela a fonctionné au delà je pense des prévisions, résultat tout une génération avide de consommation tel qu’un toxicomane.

    Tant que les grandes surfaces regorgeront de produits de consommation et que les masses populaire pourront les obtenir le comble même sans travailler c’est à dire sans produire de la richesse tout se passera bien pour nos élites mondialistes par contre si par malheur ce besoin artificiellement créé venait à ce tarir alors imaginez de quoi est capable un toxicomane sans sa dose….

    Aimé par 1 personne

    • Precocite Missa Est et Robertespierre remercient le Blog à Lupus
      C’est inattendu!:-))
      Merci Bruno,The Wolf et toute l’équipe

      Au vu des événements en cours
      je propose un mot que nous pouvons TOUS gérer

      UNITE

      Pour notre Souveraineté

      Le Blog Wikibusterz.com vient d’être contraint de fermer

      Communiquer:c’est essentiel

      Que feraient des illusionnistes?
      Avec un public d’aveugles?

      Alors j’avance en aveugle
      et je laisse les Banksters gesticuler

      « et à la fin,je touche! »

      J'aime

  3. N’hésitez pas à répondre et commenter, tout en restant dans notre cadre qui est précisément celui du non défoulement…

    Ma première réponse viendra ces prochains jours, ce sera une ébauche, mais je compléterai. Vous pouvez en attendant méditer sur le texte ou nous parlons du « détour » comme propre de l’homme. Il y a un lien entre le thème du défoulement et celui du détour. Il y a des paroles et des écrits qui sont du défoulement, ce sont des détours… détournés.

    https://leblogalupus.com/2014/04/11/les-clefs-pour-comprendre-du-vendredi-11-avril-2014-le-propre-de-lhomme-cest-le-detour-par-bruno-bertez/

    Chez Lupus, nous croyons au pouvoir des mots pour mettre en forme le réel, le comprendre et le modifier. La parole ainsi conçue n’est pas un aboutissement, elle ne conduit pas à une impasse ou à un cul de sac, elle guide et prépare l’action. Mais nous sommes encore, à ce jour civilisé, l’action n’implique pas passage à l’acte violent. Il y a des écritures vaines, masturbatoires ou décharges inutiles qui en fait protègent le (des)ordre établi cela est vrai et il faut y réfléchir.

    Les langues disait le vieil Esope sont la meilleure et la pire des choses, je crois que l’on peut en dire autant de l’écriture que de la parole. Ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est la fin, l’objectif et il arrive, cela est vrai que l’usage des moyens fasse oublier, passer au second plan le but poursuivi. Surtout lorsque le cout, le prix à payer est nul. Celui qui se défoule par la parole ou l’écrit peut, souvent dire : ouf, cela va mieux après…. jusqu’ à la prochaine fois puisque rien ne change. Tout comme celui qui se met en colère; mais au fond de lui, il sait, en tant qu’adulte, que c’est infantile,

    La question du Projet, la question de savoir ce que l’on veut est essentielle. On ne peut jamais dissocier les actes ou les paroles des intentions. De la même façon on ne peut négliger les aspects implication, confiance, crédibilité, il y a des paroles de poids et des paroles de vent, de rien.
    Par exemple, ici chez Lupus, nous ne visons ni la diffusion, ni le nombre, nous visons l’influence, la prescription au sens que ce mot a chez le médecin. Le défoulement est une sorte de consommation par opposition à notre démarche qui est sous tous ses aspects une démarche d’investissement. La plupart des medias vendent à leurs lecteurs- et vendent leurs lecteurs- l’équivalent de savonnette. Ces medias, cela est vrai offrent des textes consommables, et des espaces de commentaires qui sont propices au défoulement, ils veulent du chiffre. Il semble que la fonction contre-révolutionnaire, défoulement, neutralisation de la colère et de la violence fonctionne dans ces cas.

    Je voudrais en passant indiquer qu’il ne faut pas négliger, indépendamment du sens des mots et des écrits, l’effet annexe qui est celui d’échange entre les personnes, le fait qu’une communauté prend forme, qu’un lien se tisse…

    Aimé par 1 personne

    • http://actu.orange.fr/politique/europeennes/cameron-a-menace-de-sortir-de-l-ue-si-juncker-preside-la-commission-afp_CNT0000002v5Ba.html
      Cameron tente de court-circuiter Farage

      Les USA « Le cavalier seul »

      Réduire la France à « une étoile de plus sur le revers de leur drapeau
      Les USA veulent un 2ème vote de blocage à l’ONU
      et la gestion des « restes »(nous) par des larbins serviles PS+UMP

      Réduire la CITY à ….rien
      pour garder le »monopole « Occidental WALLSTEET seul face à l’axe Berlin-Moscou-New Delhi Pékin
      SEUL face aux BRICS
      et Poutine+La Chine

      « ce que dit réellement la Russie c’est : ‘États-Unis, si vous voulez jouer à ce jeu qui consiste à venir et nous dire ce que nous pouvons faire dans notre pays, parce que vous êtes les États-Unis, vous croyez que vous avez le droit de passer outre les lois internationales parce que l’arrogance américaine est dans vos gènes. Si c’est ainsi que vous pensez, nous allons déclencher dans votre pays une crise obligataire et financière qui mettra fin à votre hégémonie économique dans le monde. Nous en avons le pouvoir’. »
      à lire sur Sott-net
      http://www.voltairenet.org/article183980.html
      pour le texte entier

      Merci au site Voltaire.net

      Une conférence du chef d’état-major US atteste que ses armées refusent d’entrer en guerre contre la Russie et admettent qu’elles peuvent être dépassées d’ici dix ans. Le général Martin Dempsey

      Selon lui, ce qui caractérise Vladimir Poutine, c’est son « désir de passer à la postérité et d’assurer le bien-être économique de la Russie ».

      En disant cela, le général pensait aux nouvelles armes non conventionnelles dont dispose la Russie, des armes qui dissuaderaient n’importe qui.

      J'aime

  4. Il y aurait beaucoup à dire sur le mythe révolutionnaire en France . Je ne vois pas beaucoup de différence entre une manif et une procession pour faire tomber la pluie .
    D’une maniére générale , depuis l’invention des Tragédies grecques ( sans doute encore avant mais c’est un bon point de repaire) le spectacle avec participation ou non a remplacé la danse collective , réellement démocratique . Cela s’accompagne de thérapies plus ou moins profondes pour ce qui concerne les rapports sociaux .
    (sur le plan personnel c’était shaman , sorcier , etc …) .
    Depuis l’art n’a cessé de se diviser en branches spécialisées et de plus en plus sublimées et intellectualisées . Est ce un mal ?
    Certainement du fait que la thérapie n’y trouve plus son compte .
    Du coup le malaise pousse à l’acte . La révolution ou une bonne guerre sont ils pour autant thérapeutiques , là j’ai un gros doute . D’autant que l’un et l’autre deviennent difficilement praticables . La guerre c’est clair , la révolution semble encore possible pour beaucoup chez nous , c’est ne pas réaliser que les révolutions ,les vraies , n’ont été possible qu’avec des paysans ( j’ai pas dit agriculteurs) , en exercice ou d’origine . Les autres révolutions sont des parodies .
    Donc l’action c’est autre chose . ‘Am Anfang war die Tat’ ,au commencement était l’action , mais la traduction permet de multiples interprétations , die Tat peut signifier tact , toucher , fait , acte ….verbe , aussi puisque le verbe indique une action …Pour autant Faust saute de joie de sa découverte , mais c’est là que le diable apparait .
    Il a commis une erreur le Faust mais où ? Nous sommes malheureusement civilisés , irrémédiablement malades , nous n’avons méme plus le recours d’une danse collective pour nous exprimer à tout point de vue . L’intellect communiqué peut il nous amener à agir , tout au moins à nous orientez vers et dans l’action , il faut l’esperer parce que c’est tout ce qui nous reste , mais c’est un art difficile et assurémment limité .

    J'aime

  5. Ce message de lecteur est à la fois simple , pertinent, et permet de mettre sur le tapis du débat l’internet face aux comportements des populations.
    On pourrait aussi en déduire de nombreuses questions:
    Pourquoi la politique ignore le message des urnes? La peur de la révolution a t elle disparue?

    Internet et la révolution…. Alors, en grèce n’ont ils pas internet? En Espagne non plus? Car ces pays se sont bien plus soulevés que la France. Et pourtant sans grand résultat. La France n’aurait pas supporté le quart de ce qui s’est déroulé dans ces pays là;

    L’internet c’est comme une pièce, il y a deux faces. La première est la communication; la rapidité de partage, le choix des informations, la diversité.
    Le côté obscur est qu’il profite aux dictats des technocrates, et autres institutions. Quand les informations qui y circulent ne vont pas dans le sens de ceux qui décident, il est dénigré, on réfléchis alors à le verrouiller, à le brider, à censurer. On stigmatise l’internet, de façon à en inverser la position et en faire un outil de peur.

    Pour faire le lien avec ce lecteur je dirai qu’il existe sur la toile grand nombre de personnes, qui méritent à être médiatisés autrement que sur fond de toile d’internet.
    Je vais en citer quelques uns:
    Le blog à Lupus bien évidemment
    Jean Pierre Chevalier économiste
    Charles gave
    Olivier Delamarche (même si il est médiatisé sur BFM, les gens ont tendance à le faire passer pour un bear perpétuel qui ne comprend rien….)
    La chronique Agora
    Olivier Berruyer
    Paul Jorion
    Quelques personnes qui postent sur objectif éco
    Pierre Jovanovic pour certains points

    Il existent beaucoup de blogs qui relaient l’information (les moutons enragés, fortune de crise et bien d’autres).
    Au niveau US le site de zerohedge est plein d’informations fabuleuses, malheureusement même avec google traduction il reste difficile d’accès au novice.

    Et pourquoi ces gens ne se regroupent pas?
    Pourquoi les gens prêchent ils chacun de leur côté la bonne parole.

    Nous sommes très loin d’utiliser internet avec tout le potentiel dont il dispose.
    A quand un regroupement de ces grands acteurs du net, sous la forme d’une sorte de contre pouvoir.

    Il s’agit là de fédérer, rapprocher les berges, car sur le net , pas de distance, et l’absence de distance provoque aussi l’absence de dialogue entre les différents intervenants importants.

    L’absence de coordination et d’organisation des qualifiés du net est un avantage énorme pour ceux qui ont accès aux médias traditionnels qui touche le plus grand nombre.

    Autant dire que fusse un temps j’avais interpellé un peu toutes ces personnes avec certes une approche assez vague d’une union, et je n’ai pas encore d’idée précise, mais je reste persuadé qu’une partie de la solution réside en ce point.

    Imaginez un instant, un média internet ou vous retrouveriez toutes ces personnes de qualité regroupé en une seule et même entité, pouvant « faire valoir » et toucher un grand nombre d’internaute.

    Le dictat « l’union fait la force » n’est pas seulement un proverbe, mais une réalité.

    Imaginez une conférence regroupant ces personnalités. Imaginez un projet commun, économique, social. Pour le peuple, par le peuple.

    On peut certes me dire que je suis utopiste, mais il n’en est rien, je suis tout à fait conscient que toutes ces personnes ont des égos, et qu’il est compliqué que tout le monde puisse s’entendre.

    Quel est l’atout que l’on pourrait alors tirer du net. La formation par l’information. Car avant tout il s’agit d’informer, mais surtout de former, car informer les gens sur la balance commercial, cela n’apporte que peu d’avancé, car qui sait analyser une balance commerciale de nos jours?

    L’absence de formation des gens face à un système de plus en plus compliqué est patent. On le constate un peu plus chaque jour.
    Les élus jouent sur ce phénomène en considérant à tort que le vote FN est un vote de mécontentement, ne pouvant pas penser un instant que les Français sont assez intelligents pour avoir compris qu’il fallait sortir de l’Euro, non cela n’est pas possible.

    Les médias traditionnels, à la bote des nos technocrates, ne manquent pas de démontrer avec force cela. Les interviews des « gens du peuple » de vous et moi, sont bien sélectionnés, en faisant bien attention de médiatiser la méconnaissance avant tout.

    Il faut tirer les leçons, réagir et agir. certains ont de bonnes idées. Olivier Beruyer et son association, pourquoi pas, un bon début, mais seul il a beaucoup de mal à s’en sortir.

    Conclusion: Se regrouper, mettre en place un projet concret solide. Utiliser les médias auxquels certains des noms cités ont accès (Delamarche et Berruyer , Béchade, sur BFM par exemple).

    Internet est également un moyen d’effectuer des sondages, des « sortes de référendum » qui prendraient l’avis des lecteurs, qui les impliquerait dans les décisions prises par le collectif. Voilà le mot un collectif, un regroupement, fédérer des adhérents, pour « donner de la voix ».

    La question qui se pose alors: Faut il obligatoirement passer par le « politique » pour agir sans devenir la marionnette d’un partie ou d’un autre? Comment se positionner sans être classé à droite, ou à gauche ou au centre, ou social démocrate ou autre?
    Comment décider de ne rentrer dans aucune case?

    Un vaste sujet cet internet, qui nous sert et nous dessert.
    Pour ma part je serai près à m’investir pour un projet de ce type .

    J'aime

    • Oui pour l’union celle des internautes sera la dernière à naître mais incluons dans ce plateau de bonnes gens l’excellent mais qui commence à se faire vieux M. JP Petit pour les questions de rétentions de voies scientifiques il a quelques heures d’audience à vous proposer. Par ses multiples travaux il montre qu’un autre monde a été délaissé pour ce merdier que nous commentons. Si la révolte est loin l’EuroGendFor est quoiqu’il en soit déjà prête. Je n’ai pas encore lu le détour propre de l’homme mais j’espère voir de mes jeunes yeux la prise d’ e-maquis et l’e-victoire. Les gouvernements étant, c’est mon intuition, la dernière frontière de l’homme.

      J'aime

      • J’accorde de plus en plus de crédit à la thése de Petit selon laquelle nous sommes gouvernés par des extra-terrestres . D’ailleurs je trouve que Valls a des petits yeux cruels .

        J'aime

  6. « Les chiens aboient, la caravane passe ! »

    Sur la toile, qui est le chien, ou est la caravane ?

    Avec les réseaux et les outils numériques, nous vivons l’évolution la plus extraordinaire que l’humanité n’a jamais connue.

    Ce serait long d’en faire une synthèse, tant les répercussions sont inimaginables à cet instant précis.

    Ce ne sont pas seulement des mots, mais les structures de nos êtres et de nos sociétés qui en sont chamboulées.

    Ce n’est pas simplement la connaissance à porter de mains, c’est aussi l’affranchissement de certaines contraintes physiques.

    Alors oui, cela va très loin et c’est devenu un outil d’une puissance à vous donner le vertige.

    L’affaire Snowden est révélatrice des enjeux actuels. Non pas par les révélations (connues et reconnues depuis plus de 10 ans!), mais par l’état d’esprit des pouvoirs publics, leurs intentions, leurs méthodes, leurs volontés… Eux qui ont mis tant d’années à comprendre cette évolution hors norme.

    Car n’en doutez pas une seconde, celui qui contrôle les réseaux et les puces contrôle le monde! Et qui sont ceux qui souhaitent contrôler les réseaux, qui sont ceux qui veulent posséder les contenus des tuyaux, et qui à quelques choses à vous vendre, et qui et qui…??? Et pourquoi la neutralité du net dérange ?

    « Hurler sur Internet revient à hurler dans le désert !? »

    Visiblement cet internaute ne mesure pas et ne maîtrise pas encore son internet. C’est dans le silence que nous nous exprimons… plus besoin d’hurler !!

    Et nous n’avons encore rien vu ? non, ce n’est plus possible de ne pas s’en apercevoir sans mauvaise foi. Les réseaux, c’est à la vitesse lumière que nous changeons le monde! Il n’y a pas de déserts dans le virtuel, juste des places à prendre ou à éviter.

    « Les chiens aboient, la caravane passe ! »

    Aujourd’hui, les chiens sont les politiques, et la caravanes les internautes…

    J'aime

  7. Pour qu’il y ait révolution, il faut qu’il y ait alternative crédible. Hors il n’y a pas d’alternative au « Système ».
    Internet sert à critiquer, canaliser, converser, débatre, mais surtout il y a de l’intelligence sur internet pour qui cherche un peu, que l’on ne trouve pas dans les médias au service du Système qui ont tendance à endormir le gogo, l’abrutir par un débit de bêtises hallucinant.
    L’anti-Système n’est pas une solution crédible ni une alternative au Système. Par définition, le système est structurant dans sa surpuissance et déstructurant dans son autodestruction.
    Autrement dit le Système ne peut être détruit de l’extérieur, mais plutôt de l’intérieur.
    Il faut donc continuer toutes ces petites actions anti-Système même si anodines pour accélérer sa destruction. Internet n’en est que le vecteur de communication.
    Les alternatives viendront ensuite …

    J'aime

  8. internet nouveau media aussi chaotique que la rue d’ailleurs:
    fin de la télévision et de sa dimension ortf =>fin du bipartsime en UK france italie
    début des révolutions arabes

    les reformes ne pourront peut être venir que des us si abolition du bi partisme, mais l’internet y est controlé et pro système.
    les pays sans bi-partisme (chine russie) s’en sortent bien

    J'aime

  9. Le résultat électoral de dimanche…. avec la perspective très sxérieuse d’un renversement de la table par Marine et les Français en 2017… vous trouvez que ce n’est qu’un défouloir virtuel ??

    J'aime

    • Oui, Manu,

      il y a de multiples répercussions en tous genres.

      Les langages sont bien au centre de ce bouleversement.

      Les, parce qu’avant les mots ce sont les maths qui font l’histoire du numérique, et nous avons la fâcheuse tendance de l’oublier…!

      Nous possédons de nombreux langages qui structurent nos vies, nos sociétés, nos cultures, de la musique à la langue de bois des politiques, c’est dire !

      La course aux supracalculateurs n’est pas une simple fantaisie, et l’intelligence artificielle ne fait plus rire que les inconscients. Derriére ces simples mots, il y a du code, des programmes qui se calculent en nombre de vies…

      Des sociétés, comme Google, connaissent plus sur vous que vous-même et quand vous surfez vous êtes à poil sans vous en rendre compte. Et alors ? me direz-vous.

      Alors, ne vous étonnez pas que votre assurance baisse ou augmente ses cotisations en fonction de votre pedigree, que votre banque vous accorde ou non un prêt, que votre facture d’électricité soit en fonction non plus de votre consommation, mais de vos moyens…

      La première fonction d’un ordinateur, c’est de calculer. Depuis septembre dernier, les stats des élections EU était déjà connu et anticipé.

      La révolution est inutile, puisque l’évolution s’en charge ! Bien évidement nous avons les répercussions du virtuel dans notre réel, il n’y a que les aveugles sourds et muets qui n’en n’ont pas conscience !

      J'aime

  10. Internet est révolutionnaire, ne le gâchez pas, défendez le, ne jetez pas les bébés avec l’eau de leur bain….

    En 1830 La Charte a accordé la liberté d’opinion aux Français. Enfin. N’importe qui avait le droit de publier son opinion. Hélas, pour publier une feuille, il fallait consigner 100 000 francs auprès du Trésor. Si vous ajoutez le coût de confection d’une feuille, la distribution etc… vous arrivez à une mise minimum de 200 000 francs. Inutile de dire que seuls les Pereire, les Rothschild, les Delessert pouvaient publier une feuille, stipendier des journalistes et ainsi manipuler le Pouvoir et l’Opinion.

    Inutile de dire que c’est ce qu’ils ont fait avec les journaux ou prétendus journaux comme « Le Globe » ou le « Journal des Débats» Ces journaux n’ont été que des instruments pour enrichir leurs propriétaires financiers et marchands, par les emprunts publics, les monopoles des transports, les canaux, les intrigues de politique étrangère, et autres campagnes plus ou moins scélérates.
    De nos jours, rien n’a changé. Vous avez les Bouygues, les Dassault, les LGBT, les financiers cachés derrière Libé, bref les puissances d’argent et les marchands qui contrôlent la presse. Un jour je raconterai mon histoire, j’ai été le seul à tenter et à réussir, pendant quelque temps, à arracher la presse financière et économique au CNPF. Fin de digression.

    Si « les marchands » «ils » n’ont aucun pouvoir apparent dans la rédaction ils ont le pouvoir réel par le biais de la pub, du recrutement, des promotions, du carnet d’adresse etc… Le pouvoir des marchands et des banquiers sur la presse est devenu « soft », il n’en est pas moins, je pèse mes mots, total. Dans la presse actuelle seuls les médiocres bien dociles parviennent au sommet. Les journalistes sont des laquais. Sans espoir d’être un jour des hommes libres car le comble est qu’ils n’ont pas conscience de leur rôle de larbin et de femmes de ménages des pouvoirs dominants. Leur docilité est culturelle, systémique, « embedded » comme on dit en anglais.
    La clef d’un monde bottom-up, c’est à dire ou c’est le peuple qui est souverain c’est l’argent. Mais le peuple, l’argent c’est son point faible. Il n’aime pas payer; Il aime les cadeaux, le gratuit.
    C’est avec l’argent que l’on fait donc dire au peuple tout ce que l’on veut qu’il dise et surtout pense; tout ce qui est utile au maintien de la servitude; on lui fait aimer ses chaines. C’est la fonction de la presse MSM. Regardez l’évolution par exemple d’Atlantico, devenu média, il a cessé d’être chien fou incontrôlable, il a besoin d’argent.
    L’internet coute peu sinon rien et c’est en cela que se situe son caractère irrémédiablement révolutionnaire. Pour publier ses analyses, ses opinions, les faire partager, il faut peu de moyens; l’essentiel peut être consacré au travail, à la réflexion, et à l’étude.

    L’internet c’est une bouteille à la mer, certes, avec du bon et du mauvais, mais c’est un médiat, médiat avec un « t », puissant, ouvert, dont le potentiel est infini. C’est pour cela que prolifèrent les tentatives d’atteinte à sa liberté, les tentatives de le faire rentrer dans le rang. L’internet est par construction le contraire de top-down, il est radicalement bottom-up.

    Avez-vous remarqué que dans les émissions de la classe jacassante, c’est toujours le dominant, le représentant du Pouvoir qui a le droit de parler en dernier. C’est une règle absolue; pourquoi? Pour avoir comme on dit « le dernier mot ».
    Avec Internet, ces gens cessent d’avoir « le dernier mot ».

    J'aime

    • à la vue des commentaires depuis 72 heures (le temps de réaliser quelle était la méthode d’enfumage de l’UE suite aux élections Européennes)
      J’ai vu passer le 100ème Singe…..http://www.lespasseurs.com/100eme_singe.htm

      Ce forum en témoigne

      Bruno Vécu pour vécu
      Roubaix fief des « 100 familles » un des héritiers à un ami filateur de la Creuse
      « Si tu ne touches pas à nos filles tu auras tout ce que tu veux
      si tu les approches On te massacre »
      Il n’a pas « creusé » sa tombe
      Témoignage pour aider à la compréhension de tous…au cas où….

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s