Douce France

France: Le déficit de l’État plombé par des dépenses “exceptionnelles”

France: Le déficit de l’État plombé par des dépenses “exceptionnelles”

Le déficit de l’État français fin juillet s’est creusé à 84,1 milliards d’euros, contre 80,8 milliards un an auparavant. Bercy pointe des “dépenses exceptionnelles” en termes d’investissements.

Un déficit commercial qui ne se résorbe pas et un déficit public qui se creuse… Le contexte budgétaire n’est décidément pas bon pour le gouvernement, qui met la dernière main à son projet de loi de finances pour 2015. À Bercy, on fait valoir que les comptes de l’État sont plombés en particulier par le nouveau programme d’investissements d’avenir, d’un volume total de 12 milliards d’euros, dont 4,6 milliards d’euros avaient été déboursés fin juillet.

Hors ces frais exceptionnels, dans l’ensemble, le gouvernement a tenu son engagement de maîtrise de la dépense publique (233,5 milliards au 31 juillet, soit – 1,9 milliard d’euros sur un an), mais les recettes sont en forte baisse (170,1 milliards, soit – 6,3 milliards sur un an). Dans un communiqué, le ministère explique cette baisse à la fois par l’entrée en vigueur du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), qui fait baisser l’impôt des entreprises, et par des “effets de calendrier”.

Pour ce qui concerne l’impôt sur les sociétés, son rendement net affiche une baisse spectaculaire, liée au CICE, de 41,8 % sur un an, pour s’établir à 13,6 milliards fin juillet. L’impôt sur le revenu a, lui, rapporté, en net, 44,6 milliards d’euros jusque fin juillet, un produit en hausse de 9,6 % sur un an, révélateur de l’augmentation de la pression fiscale.

Présentation repoussée du budget 2015

Quant à la TVA, de loin la première source de recettes pour l’État, et qui avait augmenté le 1er janvier (taux normal et taux intermédiaire), elle a rapporté 81 milliards d’euros (produit net) de janvier à fin juillet, soit 3,4 % de plus que sur la même période en 2013.

Jusqu’ici, le gouvernement assure qu’une nouvelle augmentation de cette taxe n’est pas d’actualité, même si la morosité économique persistante met à mal les objectifs de la France en matière de réduction des déficits.

Le gouvernement devrait préciser ses objectifs à travers le prochain projet de loi de finances pour 2015. Initialement, la présentation en Conseil des ministres du projet de loi de finances pour 2015 était prévue le 24 septembre, avant d’être repoussée pour des raisons liées au calendrier du président de la République, a indiqué le ministère des Finances à l’AFP le 5 septembre, sans donner de nouvelle date.

Le Conseil des ministres, qui généralement se réunit le mercredi, peut examiner le texte à n’importe quelle date à condition qu’il puisse être présenté à l’Assemblée nationale au plus tard le premier mardi d’octobre, soit cette année le 7 octobre, a précisé le ministère.

9 SEPT. 2014, PAR XAVIER SIDANER/ Acteurs Publis.com

http://www.acteurspublics.com/2014/09/09/le-deficit-de-l-etat-plombe-par-des-depenses-exceptionnelles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s