Etats-Unis

Le Congrès US vote en faveur d’une guerre au Proche-Orient Par Ron Paul

 Le Congrès US vote en faveur d’une guerre au Proche-Orient Par Ron Paul

Permalien de l'image intégrée

La Chambre des représentants et le Sénat ont voté en faveur du projet d’Obama pour le Proche-Orient. Les deux organismes ont, sur une base bipartisane, autorisé aux Etats-Unis d’entraîner et d’armer les rebelles qui ont combattu trois ans durant pour renverser le gouvernement d’Assad en Syrie.

Bien que le gouvernement syrien ait lui-aussi combattu l’EIIL et d’autres groupuscules extrémistes pendant trois ans, les Etats-Unis refusent de s’adresser aux Syriens, et ont demandé à Assad de ne pas interférer avec leur intervention sur le sol syrien.

Permalien de l'image intégrée

Le président Obama a promis qu’une intervention aérienne suffirait à « dégrader et détruire l’EIIL ». Il a annoncé que :

« Les forces américaines qui ont été déployées en Irak n’ont pas reçu de mission de combat… Je ne vous soumettrais pas, ainsi que le reste de nos armées, à une nouvelle guerre de terrain en Irak ».

Mais il ne fait aucun doute que des soldats envoyés dans une zone de conflit soient des « combattants ». Et de plus en plus y sont envoyés.

Bien que le président ait promis que ses troupes ne viendraient pas fouler le sol syrien, le président du Comité des chefs d’état-major, le Général Martin Dempsey, n’est pas d’accord avec lui. Il a annoncé au Comité des forces armées du Sénat que les forces américaines sur le terrain auraient sous certaines circonstances à se joindre aux troupes irakiennes ou kurdes.

L’intervention limitée promise par le président il y a quelques semaines a déjà été intensifiée, et elle menace aujourd’hui de devenir une autre guerre régionale majeure. En réalité, il ne s’agirait bien entendu que de la continuation de la guerre en Irak déclenchée il y a vingt-quatre ans par le président Bush, et à laquelle le président Obama a promis de mettre fin.

Selon l’autorisation donnée par la Chambre des représentants et le Sénat , le président serait autorisé à entraîner 5.000 combattants en Arabie Saoudite afin qu’ils intègrent la guerre civile en Syrie. Jusqu’à présent, ces programmes d’entraînement étaient supervisés par la CIA en Jordanie et en Turquie. Aujourd’hui, ils sont la mission du Pentagone et de l’Arabie Saoudite.

Permalien de l'image intégrée

L’entraînement de rebelles par la CIA a contribué au passage d’armes depuis les mains de modérés à celles d’affiliés d’Al Qaeda comme al-Nursa et l’EIIL, contre lesquels l’administration dit combattre. En juillet, 1.000 combattants affiliés à l’armée de libération syrienne, soutenue par les Etats-Unis, ont rejoint les rangs de l’EIIL. Ils n’ont bien entendu pas oublié d’emporter avec eux des armes américaines et les programmes d’entraînement dont ils ont bénéficié, qui seront certainement utilisés contre le personnel militaire américain mobilisé dans la région.

Que l’Arabie Saoudite ait été choisie comme zone d’entraînement pour les prochains dirigeants de la Syrie me semble être une mauvaise blague. Alors que l’EIIL décapitait deux journalistes américains – un acte on-ne-peut-plus horrifique – la théocratie répressive saoudienne décapitait des douzaines de ses propres citoyens, souvent pour des crimes religieux mineurs.

Si nous voulons empêcher des terroristes radicaux d’opérer en Syrie et en Irak, pourquoi ne pas dire à nos alliés d’Arabie Saoudite de cesser de les financer et de les entraîner ? Et si le gouvernement américain cessait lui-aussi d’entraîner les groupes rebelles de Syrie et mettait fin à sa guerre en Irak, qui dure maintenant depuis 1990 ?

Deux-cent millions de personnes vivent à proximité de la zone où opère actuellement l’EIIL. Ce sont elles qui font face à la menace de l’activité et de l’expansion du groupe. Laissons-les combattre leur propre guerre plutôt que de faire de l’armée des Etats-Unis l’armée mercenaire de puissants pays du Golfe. Souvenez-vous qu’ils viennent chez nous parce que nous sommes chez eux. N’y restons pas.

Par Ron Paul – Daily Paul/ 24hgold.com  Publié le 01 octobre 2014

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-congres-vote-en-faveur-d-une-guerre-au-proche-orient.aspx?article=5837886204H11690&redirect=false&contributor=Ron+Paul.&mk=2

L’opération contre l’EI a déjà coûté un milliard d’euros au Pentagone (TV)

MOSCOU, 2 octobre – RIA Novosti/La Voix de la Russie Le Département américain de la Défense a déjà dépensé environ un milliard de dollars dans le cadre de l’opération menée contre le groupe terroriste Etat islamique (EI), rapporte jeudi la chaîne NBC News.

Selon les spécialistes du Pentagone, depuis le 16 juillet, date du début des vols de reconnaissance dans la région, le coût de l’opération était de 7,5 millions de dollars par jour. Les dépenses sont passées à 10 millions de dollars par jour à partir du 8 août, quand les chasseurs ont entamé les frappes contre les terroristes.

Le prix de l’opération a sensiblement augmenté en raison des missiles dernier cri utilisés par les pilotes américains. Lors de la première nuit de l’opération, 47 missiles Tomahawk ont été tirés, chaque coûtant plus d’un million de dollars.

Au total, plus de 200 frappes aériennes ont été réalisées depuis le début de l’opération.

Depuis le 8 août, l’armée américaine porte des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l’EI en Irak et en Syrie. 

RIA Novosti
Lire la suite: 
http://french.ruvr.ru/news/2014_10_02/EI-loperation-a-deja-coute-un-milliard-deuros-au-Pentagone-TV-2357/

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s