Art de la guerre monétaire et économique

Vente « Panic »: Le crédit des producteurs de schistes en pleine chute!

Vente « Panic »: Le crédit des producteurs de schistes en pleine chute!

Un tiers des émetteurs actifs dans le schiste pourraient se retrouver en situation de défaut d’après Deutsche Bank. 

Permalien de l'image intégrée

Durant la semaine écoulée au 10 décembre, les investisseurs ont retiré pour près de 1,9 milliards de dollars de capitaux hors des fonds exposés aux crédits de qualité inférieure (high yield), dans un contexte de chute brutale des cours du pétrole. Ce fut le plus important de retrait hebdomadaire de fonds depuis la semaine écoulée au 1er octobre dernier. Durant laquelle les investisseurs avaient retiré pour 2,3 milliards de dollars, lors de la correction d’automne. «Tout le monde vend», témoigne Lane Britain, directeur général de PetroCap, un fond spécialisé dans les secteurs gazier et pétrolier, détenu par la société de gestion Highland Capital Management. 

Permalien de l'image intégrée

Le stratège observe en effet que les craintes des investisseurs relatives à la capacité des émetteurs à rémunérer leurs emprunts ne se limitent plus au seul énergétique. Celui-ci était en première ligne, lorsque les cours du Brent et du WTI sont entrés en correction. Tout le gisement de la dette à haut rendement et de la dette pourrie, tous secteurs confondus, semble désormais concernés. Les données indicielles de Bank of America Merrill Lynch montrent que les taux de rendement des obligations très risquées sont passés d’un niveau de 5,7% à 9,5% actuellement, sur la seule semaine dernière. 

Incités par les faibles taux d’intérêt reflétant une politique monétaire ultra accommodante, les investisseurs se sont mis en quête de rendement, notamment sur le marché des junk bonds et du high yield. Mais l’agence de notation Moody’s a fait remarquer,la semaine dernière, que, dans le même temps, les opérateurs n’avaient pas cherché à se couvrir avec des instruments de protection. De fait, l’agence souligne que le niveau de protection contre les risques obligataires des émetteurs privés sont actuellement à un plus bas record. 

Or parmi les sociétés ayant emprunté pour 550 milliards de dollars à des taux nettement supérieurs à la dette privée de première qualité, un grand nombre est constitué de petites et moyennes entreprises n’ayant pas toutes les reins assez solides pour faire face à une baisse du prix de vente de leurs matières. C’est particulièrement vrai des producteurs et explorateurs de pétrole de schiste. De plus, l’essentiel du marché de la dette à haut rendement est très concentré autour du secteur énergétique. 

Coté actions, celles de trois sociétés actives dans les produits de schiste et ayant le plus bénéficié de l’expansion de la base monétaire aux États-Unis (Energy XXI, C&J Energy et MidStates Petroleum) ont touché la semaine dernière des plus bas record. Côté crédit, le note payant un coupon de 6,125%, émis par Sanchez Energy (toujours pas de cash-flow opérationnel positif), nominal 1,15 milliard de dollars, échéance 2023, a chuté à 0,77 dollar contre 1,01 dollar en septembre, d’après les données Trace. Les fonds levés avaient été destinés à racheter les actifs de schistes d’Eagle Ford au géant pétrolier Royal Dutch Shell.

 Sous la pression, le CEO Tony Sanchez III s’est senti obligé de promettre, la semaine dernière, que son groupe s’adapterait rapidement à la baisse des cours énergétiques. Tandis que le cabinet de recherche CreditSights anticipe un doublement des faillites l’année prochaine. Pour sa part, dans un rapport publié le 8 décembre, Deutsche Bank, cité par Bloomberg, environ un tiers des émetteurs notés B ou CCC ne pourront pas honorer leurs engagements.

Levi-Sergio Mutemba Agefi Suisse lundi, 15.12.2014

http://www.agefi.com/marches-produits/detail/artikel/un-tiers-des-emetteurs-actifs-dans-le-schiste-pourraient-se-retrouver-en-situation-de-defaut-dapres-deutsche-bank-388324.html?issueUID=740&pageUID=22127&cHash=6838bc05cb24ae4a4ead3664a62af7e9

Parmi les conséquences de la chute des cours, le décompte des puits aux Etats-Unis, établi par la société de services pétroliers Baker Hughes, a subi sa plus forte baisse depuis des années en fin de semaine dernière, avec près de 30 puits en moins.

1 réponse »

  1. et comment peut on couvrir une position obligataire? en shortant (equity line)

    c’est pour ca que c’est mort lol ou que la fed devrait acheter directement de l’oil
    (elle n’est plus à ca pret!)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s