Art de la guerre monétaire et économique

Mister Market and Doctor Conjoncture du Jeudi 26 Mars 2015: Les marchés sont en phase de distribution Par Bruno Bertez

Mister Market and Doctor Conjoncture du Jeudi 26 Mars 2015: Les marchés sont en phase de distribution Par Bruno Bertez 

La distribution, c’est quand les « gros » vendent aux « petits », quand les front-runners vendent aux suiveurs, quand les requins vendent aux sardines, aux alevins. 

Bien entendu à la faveur de l’incompétence et de la vénalité des gérants des caisses de retraites, des assureurs et autres, les requins vendent aussi aux gros, mais sous d’autres conditions disons sonnantes et trébuchantes. Ah les déjeuners d’affaires, ah les listes de cadeaux de fin d’année, ah les « puces » versées sur des comptes offshore…Pas étonnant que les prix de revient dans les portefeuilles des institutions qui gèrent votre argent soient toujours mauvais….. 

On voit en ce moment passer de grosses lignes sur des titres comme Carrefour, Accor, etc . Des gens comme Eurazeo sont en phase de nettoyage, et c’est vous le caniveau. Ce sont des « gros » qui vous vendent avec un bénéfice important, leurs …. erreurs antérieures. Tout cela grâce à Draghi . Ils peuvent se décoller sur votre dos. 

Voilà ce que c’est la distribution, c’est quand ils, les copains du grand « ils », font leur culbute sur vous. Regardez la profusion des introductions en Bourse, on se presse au portillon pour venir tondre l’épargnant, le vrai. Plus de 80% des introductions sont, à notre avis pourries. Si les autorités faisaient leur métier, il y aurait de la prison dans l’air! Mais elles ne le font pas car elles considèrent que tondre le public et ses caisses est une œuvre d’intérêt général. 

On vend sur le fait accompli de Draghi, on vend sur la future hausse des taux US, on vend sur l’embellie artificielle en Europe, on vend sur le kick the can Grec etc. En fait ne vous y trompez pas, ces gens ne sont pas initiés, ils n’en savent pas plus que vous. Simplement ils font ce qu’ils savent faire, ils font un profit sur vous, « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ». Ils viendront peut être plus tard reprendre du papier, dans quelques semaines en fonction des signaux que leur donneront les amis Banquiers Centraux, mais pour l’instant, le bon sens c’est d’empocher.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 26 Mars 2015 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

8 réponses »

  1. 1- La Grèce est en faillite.

    2- Les banques privées grecques sont en faillite.

    3- La Banque centrale de Grèce est en faillite.

    4- Mais à part ça, ça va.

    Vu la situation financière fragile du pays, la Banque centrale européenne (BCE) a enjoint cette semaine les banques grecques à arrêter d’acheter de la dette émise par Athènes, car cela fait peser un risque sur leur solidité financière

    Les banques grecques se refinancent à l’heure actuelle auprès de la banque centrale de Grèce, avec des prêts d’urgence, plus onéreux pour elles, dans le cadre d’un mécanisme d’urgence (ELA) de la BCE.

    Mercredi, la BCE a relevé à 71 milliards d’euros, contre 69,8 milliards précédemment, le plafond de ce financement d’urgence.

    Les coffres des banques grecques ont été fortement ponctionnés par les épargnants depuis décembre, début de la séquence électorale qui a porté Syriza au pouvoir. En février ainsi, où il a fallu attendre le 20 pour qu’un premier accord soit trouvé entre le nouveau gouvernement grec et ses créanciers, 7,6 milliards d’euros ont été retirés par les ménages et les entreprises, selon les chiffres publiés jeudi par la Banque de Grèce.

    Ces retraits font suite à d’autres de 4,2 milliards d’euros en décembre et de 12,8 milliards en janvier. A 140,47 milliards d’euros en février, cette épargne est au plus bas depuis mars 2005.

    Après la rencontre lundi du Premier ministre grec Alexis Tsipras avec la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le gouvernement espère qu’une solution à ses problèmes sera trouvée très prochainement.

    Après cette rencontre, le climat politique a changé, a souligné le ministre grec de l’Economie M. Georges Stathakis.

    Toutefois, la bourse d’Athènes reflétait jeudi l’inquiétude des marchés, l’indice général a terminé dans le rouge, à -3,74% à 764,88 points.

    http://www.romandie.com/news/Athenes-optimiste-sur-un-accord-avec-lUE-au-debut-de-la-semaine/578927.rom

    J'aime

  2. En se momment revendre tout se qui est US reste la meilleur affaire pour les nons Américains. Cela leur permet de faire une sacré plus value dans leur monnaies locale. Ensuite il peuvent se consolider et faire monter leurs valeurs local avec les bénéfices prient sur la parité de change du Dollar. Le fait de racheter une valeur local revenant a vendre du dollar et acheter de la monnaie local aura pour affet de valoriser les produits acheter en local. L’arbitrage monnaitaire sur le dollar c’est tout de même 30% en moins d’un ans pour les européens qui ont investi sur les valeurs US. C’est vrai qu’un tient vaux mieux que deux tu l’aura. De toute façon dans une économie spéculative il n’y a pas d’autre solution que l’arbitrage, qu’il soit monnaitaire ou autre. Ont prends la plus value là ou elle est pour acheter là ou elle n’est plus. M’enfin les US peuvent faire baisser de 30% leurs valorisations enfin de réduire la revente de leurs titres. Mais a qui pourront’il les revendrent aux prix ou il sont. Les fonds de pensions qui gérent les retraites n’est pas une mauvaise affaire pour eux. Se n’est qu’un example comme un autre de stratégie possible.Il y en a tellement que la notion même de stratégie deviens purement spéculative. La seul chose qu’il ne faut pas perdre de vue reste bien « Un tiens vaux mieux que deux tu l’aura ». C’est la règle absolu a l’heure actuelle. Mais c’est cette même règle qui nous mennera a notre perte. Puisque cela ne veux rien dire d’autre que demain on s’en fout que demain n’est pas leur problème, que demain n’existe plus, il n’y a qu’aujourd’hui. M’enfin une société qui ne construit pas demain est a coup sur une société qui n’as pas d’avenir.

    J'aime

  3. il y a une espèce de corner à la hausse qui dépasse même les gros je pense
    suis vendeur aussi
    mais aux US le sp , les reits sont à des niveaux , vous le savez encore plus stratosphériques

    fin aout ai discuté avec la soeur seb ba z in (acc)
    pour elle (donc pour lui par « transparence ») c’était impossible de faire quelquechose avec cette action . c’était il y a 6mois…
    ce prix est inespéré . mais est -ce le prix ou la fuite devant la monnaie qui est inespérée?

    sinon la grèce peut sortir demain matin (ou pas et le dollar peut faire 0.9 ou 1.2 si l’euro devient plus deutschmark sans drachme): nous avons l’explication des fuites de capitaux qui ont été peut etre organisées sciemment par ALL pour que le maintien foire. Tout comme dans une entrée en guerre c’est celui qui déclare la guerre en premier qui porte ensuite toute la responsabilité du conflit: il faut que la faute soit d’abord commise par les grecs.

    une autre remarque: une monnaie est sortie de l’euro deja :le suisse et finalement, la sortie se passe bien. D’ailleurs il se peut que la BNS ne soit pas sorti à cause du QE mais du GREXIT. (Je répète que si la Grece sort alors l’euro peut descendre voire monter fort: je touche pas)

    J'aime

  4. au dela du prisme de l’eurodollar (la BNS sort de l’euro le smi ne s’est tradé que sous le prisme du tx de change): il y a du potentiel
    en 1999 (corner causé encore par la FED) à la fac apres une conf debile de 1h sur les potentialité de la TMT. j’interroge le pdg de la cdc dans le hall pour savoir s’il pense qu’il va y avoir un crash et sur le NAS:
    il me dit personne n’a vu venir cette hausse : il était stupéfait de la hausse et ne penser pas encore au crash
    HAV VIV: bolloré connait le mieux les marchés et ses potentialités parmi les gugus du CAC
    il a du comprendre pour VIV qu’il fallait se manier quitte à brader du HAV

    12636627 15:36 – 26.03.2015 1
    Le groupe BOLLORE a échangé environ 93,9 millions de titres HAVAS à 6,4 contre 600 millions de cash.
    Il venait d’obtenir ces 93.9 millions de titres HAVAS en offrant 169 millions d’actions BOLLORE.
    Ces 169 millions d’actions valent 845 millions.au cours de 5 euros
    Selon l’expertise des sociétés indépendantes, les actions valent au moins 7 euros, et les 169 millions d’actions délivrées au marché en échange au final de 600 millions avaient une valeur réelle de l’ordre de 1. 200 millions.
    Sur un coup de menton , Vincent BOLLORE vient donc de bousiller entre 250 et 600 millions de valeurs pour les actionnaires, dont il fait partie. Telle est le résultat de cette opération.
    S’il s’en fiche, qu’il est totalement démotivé et qu’il veut faire n’importe quoi, vaudrait sans doute mieux qu’il démissionne….

    >>>12636627 22:33 – 26.03.2015 0
    C’est dommage que ce ne soit pas son groupe…Moins d’un million et demi de titres par transparence…Et c’est dommage qu’après avoir passer 30 ans à augmenter l’auto détention, il brade désormais les titres et augmente sans fin le flottant, diluant la participation familiale et fatalement en même temps celle des actionnaires de long terme…
    Le pilotage des actifs, c’est génial, mais pour les passifs, il est pas au top….
    Au demeurant, ce qui devient un swap HAVAS / VIVENDI me convient bien.
    Tant qu’à dépenser un milliard d’euros, je préfère avoir par transparence mon lot dans 600 millions de VIVENDI que dans 600 millions d’HAVAS.
    De toute façon, les 400 millions fichus par la fenêtre, ils sont envolés et il ne ne reviendront pas ….Et comme j’ai à peu près l’équivalent de 5.000 paquets de 100 ça me coûte à peu près par transparence 200.000 euros.

    J'aime

  5. En tout cas pour un non américain revendre le marché US c’est se faire 30% sur le monétaire. Se que l’on appel couramment faire de l’arbitrage. Bien que la réalité du un tiens vaux mieux que deux tu l’aura reste d’un point de vue spéculatif la meilleur décision a prendre d’un point de vue économique et social c’est faire fit de demain. Lorsque demain n’existe plus on peut être sur que l’avenir n’existe plus et qu’une société sans avenir c’est une société déjà mourru 🙂 🙂 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s