1984

Les derniers coups de force européens passés inaperçus Par Eric Verhaeghe

 Les derniers coups de force européens passés inaperçus Par Eric Verhaeghe

Permalien de l'image intégréeCGWO_mnWgAEKUB1

Jusqu’ici tout va bien 22/12/2015

La Turquie, kapo suprême du stalag européen

CNMAEznWoAEQgr5Permalien de l'image intégrée

Le Conseil européen rappelle et réitère l’absurde stratégie dite de « hotspots », c’est-à-dire de camp de réfugiés, en Turquie et en Grèce. Alors que la Grande-Bretagne fait majoritairement le choix d’aider les camps de réfugiés près de la frontière syrienne, l’Europe incite ces réfugiés à se rendre en Turquie où ils seront enregistrés, identifiés (vaille-que-vaille) puis triés pour les commandos de travail. Cette politique donne un rôle essentiel et même critique dans la maîtrise des flux migratoires vers l’Europe. On sait, dans la foulée de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, que ces flux servent aussi à déstabiliser les démocraties, et spécialement la France, puisqu’ils facilitent l’acheminement de tueurs islamistes dans l’espace Schengen. Les nombreux voyages d’Abdeslam vers les frontières où les migrants passaient l’ont prouvé.

Permalien de l'image intégrée

Pourquoi l’Europe persévère-t-elle dans cette politique dangereuse (et dénoncée comme telle par ce blog depuis 4 mois)? Parce que l’Allemagne a besoin de son lot de main-d’oeuvre qualifiée mais peu chère, et elle a délégué à la Turquie le rôle de recruteur du camp, comme, en leur temps, les kapos.

Le cabinet de Juncker a publié des chiffres faux concernant le nombre d’immigrants clandestins

PAR MYLÈNE VANDECASTEELE · 22 DÉC. 2015 Express.be

Le chef de cabinet du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, aurait utilisé des chiffres inexacts pour dépeindre plus glorieusement les résultats des efforts de la Turquie pour contenir la crise des migrants dans un courrier adressé à tous les dirigeants de l’UE, affirme Politico.

Ce courrier (un email) visait à obtenir leur soutien pour la politique menée pour accueillir les réfugiés syriens en provenance de la Turquie. Dans celui-ci, Martin Selmayr, le chef de cabinet de Juncker, aurait souligné la forte baisse constatée sur le nombre des entrées illégales de migrants en UE en provenance de la Turquie, en y joignant des graphiques montrant qu’il était passé de 52.249 à fin octobre, à 9.093 la semaine dernière.

Or, des documents de la Commission, auxquels Politico a eu accès, montrent que ces chiffrent sont tout à fait inexacts, et qu’en fait, le nombre de migrants ayant traversé la frontière illégalement entre le 7 et le 13 décembre se montait à 27.069, le triple de ce qui a été indiqué.

Les graphiques joints dans l’email de Selmayr provenaient d’un rapport de 6 pages contenant plusieurs chiffres et commentaires, et qui indiquait que les données de ces graphiques étaient sujettes à caution. Les chiffres avaient été fournis par le Frontex, l’agence européenne de contrôle des frontières. Fabrice Leggeri, le patron du Frontex, a confirmé jeudi que les données hebdomadaires de l’agence pouvaient manquer de fiabilité. Ces données étaient déjà disponibles le jeudi, au moment où Selmayr avait fait cette communication, a indiqué un officiel.

Cela n’est pas anodin, affirme Politico. Si la Commission parvient à montrer que la Turquie réussit à stopper l’afflux de migrants, Juncker pourra plus facilement convaincre les Etats membres d’adopter son plan pour accueillir les réfugiés au sein de l’Europe. Certains récipiendaires du courrier s’inquiètent qu’il pourrait inciter la Turquie a réduire ses efforts, et que l’Europe se retrouve confrontée à une nouvelle vague d’arrivées massives de migrants.

Cependant, un porte-parole de la Commission interrogé jeudi à propos de cet écart ne semblait pas y attacher une grande importance, expliquant que ce qui comptait, c’était la tendance à la baisse.

Selon un rapport du gouvernement du Luxembourg, le nombre moyen de migrants arrivant quotidiennement par la mer en Grèce est toujours de l’ordre de 4.000, soit une faible baisse par rapport à novembre (5000 à 6000 par jour).

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/le-cabinet-de-juncker-a-publie-des-chiffres-faux-concernant-le-nombre-dimmigrants-clandestins/217739.htm

La création de garde-côtes européens

Permalien de l'image intégrée

Le même Conseil européen décide de créer un corps européen de garde-côtés, chargé du contrôle des frontières de Schengen. On est heureux d’apprendre la création de cette force auxiliaire sans aucun débat avec les populations européennes. Dans la pratique (et pour que les choses soient bien claires) ce corps de garde-frontières transfère à une force dirigée par Bruxelles le contrôle des frontières nationales pour les pays des marches continentales.

Voici un beau transfert de souveraineté qui n’émeut personne, semble-t-il.

Mise en place du PNR

Le Conseil européen a également décidé d’accélérer l’adoption et la mise en oeuvre de la directive PNR, ainsi que son extension à l’ensemble des vols intra-européens. Plus un passager ne pourra voyager entre Berlin et Vienne ou entre Amsterdam et Paris sans faire l’objet d’un fichage international, qu’il soit soupçonné de terrorisme ou non.

Le retour des contrôles aux frontières

Le Conseil Européen a préconisé le retour des contrôles systématiques d’identité aux frontières, y compris pour les ressortissants de l’Union Européenne. Voilà qui sent le roussi pour Schengen.

L’Europe de la finance

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Le Conseil a également réaffirmé sa volonté d’achever l’Union Economique et Monétaire par la mise en place de l’Union bancaire, ainsi que par la mise en place d’une gouvernance budgétaire de l’Union. Un point d’étape devrait être réalisé sur ce sujet en juin 2016.

Le gouvernement suisse a adopté l’accord d’échange automatique d’informations en matière fiscale avec l’Union européenne (UE).

L’échange d’information concerne spécifiquement les comptes détenus par des ressortissants européens non résidents en Suisse.

La mise en application est relative à l’adoption des deux chambres législatives suisses et prendrait effet le 1 janvier 2017.

Une fois le processus législatif terminé, la Suisse transmettra les données des ressortissants de l’UE ayant un ou des comptes bancaires dans le pays.

L’accord permettrait les premiers échanges à partir de 2018.

Les informations comprises dans l’échange sont, le numéro de compte, l’identité du titulaire, le numéro d’identification fiscal ainsi que les intérêts et les dividendes.

 http://www.finance-investissement.com/tendances/suisse-levee-du-secret-bancaire-en-2017/a/61789#sthash.3Y0TUe9T.dpuf

La stabilité mondiale assurée par la finance islamique, d’après le FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a soutenu  que la finance islamique peut devenir un facteur de stabilité financière, selon les propos rapportés par l’Agence France-Presse.

La croissance rapide des actifs ainsi les notions de partage du risque ont pour effet de réduire le ratio potentiel d’endettement. Ainsi, comme les échanges sont basés sur des actifs tangibles, ils se trouvent entièrement garantis, ce qui expliquerait l’intérêt du FMI, d’après Christine Lagarde.
 
La directrice générale a annoncé que le FMI allait s’impliquer davantage dans le développement de la finance islamique, tout en assurant une plus grande surveillance bilatérale et une aide analytique du secteur dont les actifs dépasseraient les 2000 G$ américains.
 
L’implication du FMI et de Christine Lagarde dans le développement de la finance islamique demeure toutefois soumis à différents critères, dont l’uniformisation des normes et l’amélioration du cadre réglementaire afin « d’atteindre son plein potentiel » et éventuellement augmenter le nombre de clients.
 
Sur le 1,6 milliard de musulmans dans le monde, 40 millions seraient clients du système bancaire islamique, selon les informations récoltées par le site français BFMTV.
 
La finance islamique interdit la spéculation et l’intérêt ainsi que les investissements dans les actifs considérés risqués et illicites, comme les jeux de hasard. À l’heure actuelle, il n’existe aucun cadre réglementaire ni de mécanismes de contrôle pour ce secteur bancaire.  

 http://www.finance-investissement.com/tendances/la-stabilite-mondiale-assuree-par-la-finance-islamique-d-apres-le-fmi/a/61687#sthash.07ybZLcv.dpuf

Le TTIP

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

Le Conseil a réaffirmé son intention d’aboutir rapidement sur le TTIP. L’objectif affiché est d’aboutir à un accord dans les meilleurs délais.

Discussion sur le Brexit en février 2016

Permalien de l'image intégrée

Le texte prévoit une discussion au conseil de février sur les aménagements que les Européens accepteraient pour éviter un referendum sur le « Brexit ». L’Allemagne serait à la manoeuvre sur ce sujet et s’opposerait toujours à l’interdiction des allocations en Grande-Bretagne pour les migrants ayant moins de 4 ans d’ancienneté sur le territoire.

La BBC a reçu 2 millions de £ de l’UE pour faire de la propagande anti-Brexit

Soutien à la politique américaine en Syrie

Permalien de l'image intégrée

Le texte se termine par un appel au départ de Bachar El-Assad et un soutien de fait à la politique américaine en Syrie.

North Stream suspendu

On notera que les anciens pays d’Europe de l’Est se sont opposés à la validation du projet North Stream, qui vise à alimenter l’Allemagne en gaz russe sans passer par chez eux. Ce projet est perçu comme une main tendue à la Russie et comme une mise en cause de l’indépendance énergétique (très théorique) de l’Union.

européens

Bruits de bottes et sédition en Pologne

Enfin, on rappellera que ce sommet s’est tenu dans un contexte de tension avec la Pologne et en Pologne elle-même. Le gouvernement nouvellement élu suscite en effet des scissions internes avec sa politique de reprise en main du Tribunal Constitutionnel. En outre, l’armée polonaise semble avoir délogé par la force un centre de renseignement de l’OTAN.

6784378163_63fef286af_n

Les tensions sont donc extrêmement fortes dans les pays de l’Union, avec des gouvernements qui font la sourde oreille à la situation et imposent en catimini de nouveaux transferts de souveraineté.

http://www.eric-verhaeghe.fr/les-derniers-coups-de-force-europeens-passes-inapercus/

Incroyable ! La Commission européenne demande au parlement élu de Pologne un pays membre souverain de suspendre le vote d’une loi sur sa cour constitutionnelle 

EURSSL’arrogance et le toupet des eurocrates semblent ne plus avoir de limites comme cela a déjà été démontré si souvent et si bruyamment avec la Hongrie. Maintenant, c’est la Pologne qui fait les frais des ambitions des commissaires européens et de certains gauchistes du Parlement européen qui ont du mal à accepter le choix souverain des électeurs polonais le 25 octobre dernier.

Le Parlement polonais débattait cette semaine d’un amendement (voté hier) à la loi sur sa cour constitutionnelle qui avait été traficotée en juin dernier par la majorité précédente afin de lui permettre de remplacer à l’avance 5 juges (sur 15) dont le mandat arrivait à expiration en novembre et décembre (et qui auraient donc dû être nommés par le parlement issu des élections du 25 octobre, voir l’explication ici). Les élites de Bruxelles et Strasbourg n’avaient rien trouvé à redire de ces arrangements des amis de l’actuel président du Conseil européen Donald Tusk avec la constitution polonaise, mais les voilà qui s’inquiètent tout à coup de ce PiS désormais au pouvoir qui, non content d’avoir annulé la nomination des 5 juges, se permet, en vertu du pouvoir conféré par sa majorité absolue obtenue dans des élections libres et démocratiques, d’amender à son tour la loi polonaise qui régit le fonctionnement de la Cour constitutionnelle.

Après le président du Parlement européen Martin Schulz qui avait parlé d’un « coup d’Etat » en cours en Pologne, voici que le social-démocrate hollandais Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission et « commissaire européen chargé de l’Amélioration de la législation, des Relations inter-institutionnelles, de l’État de droit et de la Charte des droits fondamentaux » a demandé à la Pologne, dans une lettre au ministre des Affaires étrangères et au ministre de la  Justice, de suspendre son processus législatif et de lui fournir des explications !

Le ministre de la Justice polonais Zbigniew Ziobro lui a répondu que la Pologne était un pays souverain qui décidait lui-même de la forme et du fonctionnement de ses organes constitutionnels et qu’il ne voyait aucune raison de permettre à une institution extérieure d’exercer une influence sur la forme que doivent prendre ces organes.

Source : le site d’information polonais Niezalezna.pl

http://www.ndf.fr/nos-breves/24-12-2015/incroyable-la-commission-europeenne-demande-au-parlement-elu-dun-pays-souverain-de-suspendre-le-vote-dune-loi-sur-sa-cour-constitutionnelle#.Vn7R7_nhDGG

JUNCKER JOUE AU PÈRE NOËL DES FONCTIONNAIRES EUROPÉENS

24 décembre 2015 LePeuple

C’est quasiment une provocation : Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, augmente outrageusement, deux fois, ses fonctionnaires, déjà surpayés et ne payant quasi pas d’impôts! Les 55.000 fonctionnaires travaillant pour l’Union européenne vont pouvoir rajouter quelques cadeaux au pied de leurs sapins. Grâce à Jean-Claude Juncker, tous se sont vu attribuer une augmentation de salaire de 2,4 %, largement au-dessus de l’inflation. L’augmentation est rétroactive sur les six derniers mois! De plus, au 1er janvier 2016, une nouvelle augmentation de salaire de 2,4 % viendra s’ajouter à la hausse obtenue en décembre. Budget supplémentaire : plus de 100 millions d’euros pour les finances européennes. Donc, pour les contribuables des 27 pays membres… Champagne!

Les eurocrates ont vu leur salaire gelé pendant les deux dernières années, c’est vrai. Mais était-ce le moment de distribuer cette manne, alors que l’union fait face à une succession de crises, de la quasi-faillite de la Grèce, à une invasion de migrants illégaux dont le nombre a dépassé un million en 2015 ?

Le sort de l’Union européenne et son fonctionnement doivent être remis en cause. Le système de libre circulation de Schengen est un désastre et l’inefficacité de l’Europe amène les citoyens à vouloir un référendum à l’anglaise, qui pourrait en l’occurrence aboutir à un « Brexit », une sortie de la Grande-Bretagne des institutions européennes. Pour la première fois, d’ailleurs, un sondage, réalisé en novembre par l’ORB pour The Independent, indique que 52 % des Britanniques sont favorables à une sortie de l’Europe alors que 48 % y sont opposés. Même résultat dans le sondage réalisé par l’ADDE (l’Alliance pour la Démocratie Directe en Europe)… Et les sondeurs indiquent que la motivation de ceux qui ont changé d’avis repose, principalement, sur l’aggravation de la crise des migrants.

Pour mémoire, 10.000 fonctionnaires européens gagnent plus que Charles Michel ou David Cameron ! Cela a fait les titres de la presse britannique… Au moment où, dans tous les pays membres, on cherche à réduire le nombre des fonctionnaires, la bureaucratie européenne a augmenté ses effectifs de 60 % en dix ans. Rien que cette année, le nombre de juges européens, rétribués 18.600 euros par mois, a pratiquement doublé.

Les fonctionnaires européens paient des charges sociales et des impôts, mais à l’Europe. L’impôt est calculé sur 90 % du salaire de base. Il ne tient, donc, pas compte, notamment, des 16 % de prime, versés à tous les fonctionnaires européens au titre de l’éloignement de leur pays et le taux d’imposition est très faible.

Ces avantages nourrissent une europhobie de plus en plus forte chez le citoyen européen de base, qui ne voit rien sortir des réunions de Bruxelles ou de Strasbourg, sinon le témoignage accablant de l’impuissance de l’Europe à trouver une position commune sur les questions qui importent vraiment.

Oui, M. Juncker, c’est vraiment la Commission de la dernière chance et ça n’a pas l’air de s’arranger…

http://lepeuple.be/juncker-joue-au-pere-noel-des-fonctionnaires-europeens/58323

La revalorisation de salaire portera la rémunération annuelle de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne, à 314.000 euros. A celle-ci s’ajoute une indemnité de résidence de l’ordre (qui vise à compenser le fait qu’il doive résider à Bruxelles) de 48.000 euros.

Les statistiques montrent qu’entre 2000 et 2010, les effectifs des institutions de l’UE se sont développés de plus de 62%, alors qu’au cours de cette période, l’UE ne s’est elle-même accrue que de 53%, si l’on rapporte son passage de 15 à 28 Etats membres en pourcentage. Le personnel du Parlement européen a continué de s’étoffer en dépit du fait que le nombre de députés européens s’est réduit de 766 à 751 l’année dernière, et que les institutions de l’UE se sont engagées à réduire leurs effectifs de 5% sur les deux prochaines années. Dans le même temps, le nombre de fonctionnaires des institutions nationales a eu tendance à baisser dans les différents pays membres de l’UE.

Dans une interview avec le Times, Kristalina Georgieva, vice-présidente de la Commission chargée du Budget et des Ressources humaines, a expliqué que cette augmentation était justifiée au regard du blocage du mécanisme d’augmentation automatique des salaires des eurocrates sur les 5 dernières années, pour tenir compte des politiques d’austérité dans la zone euro, et de l’indignation suscitée par le niveau de dépenses de Bruxelles. “Ce n’est pas un très gros chiffre”, a-t-elle jugé, expliquant que l’augmentation était issue d’un calcul automatique. “Nous ne l’avons pas demandé. C’est ce qui a été calculé. Je pense que c’est justifié”, a-t-elle ajouté, précisant “Sur cette période, nous avons augmenté la semaine de travail pour la passer à 40 heures, contre 37,5 auparavant. Cela signifie que les gens travaillent plus pour le même salaire”.

http://www.express.be/business/fr/economy/joyeux-noel-les-eurocrates-bonus-de-fin-dannee-et-augmentation-de-salaire-pour-tous/217787.htm

CRiBP9yWwAAvipbPermalien de l'image intégrée

EN BANDE SON : 

3 réponses »

  1. c’est précisément l’accélèration des mouvements dans l’opinion qui conditionne la politique menée par Bruxelles / l’Allemagne / et l’rps

    plus le chaos arrive (population , deflation chinoise…), plus ils se disent qui leur faut se hâter et dans le sens contraire (un peu comme hitler, on ne se refait pas…):
    =>stratégie du choc sur la population en espérant pouvoir reprendre le dessus sur elle
    =>et on peut aussi voir un parrallèle édifiant avec le marché, puisque tout tourne autour du marché (les migrants arrivent deus ex machina parce que c’est absurde -strategie du choc- et pour redynamiser le marché par leur flux, aussi par la peur ou la tension. Et imprimer une pseudo vélocité dans l’economie,):

    en effet le maître de la speculation Livermore précise bien que lorsqu’un syndicat veut se débarrasser d’une action foutue, il FAUT la faire mONTER AU MAXIMUM COUTE QUE COUTE avant qu’elle n’implose et c’est ensuite que le syndicat lâche

    tous les expédients sont bons:
    ils auront tapé dans le crédit et tout décridibilisé en 5ans (l’immigration, l’europe , la BCE , la BNS l OTAN, la presse bientot surement la 5ieme republique)

Laisser un commentaire