Algérie

Algérie , rien de bon, la succession de Bouteflika ne se passera pas sans heurts!

Selon des estimations fournies par les Nations Unies, un peu plus d’un million de vrais faux réfugiés venus des régions kurdes de Syrie et d’Irak, d’Afghanistan, d’Irak, de Syrie, d’Égypte, de Libye et de Turquie et d’ailleurs ont déferlé sur la forteresse Europe durant l’année 2015.

Il semble que ces chiffres soient sous-evalués puisque ces formidables flux migratoires provoqués ou encouragés (voire financés) par certains pays pour des raisons géopolitiques ne cessent de s’accroître.

Des pays comme l’Italie ou la Grèce ont depuis longtemps totalement baissé les bras face à un phénomène dépassant de loin leurs capacités.

C’est dans ce contexte qu’une partie de la droite française vient de briser le consensus du silence entretenu par l’ensemble des médias sur l’Algérie, chasse gardée de la gauche de Hollande dont l’alliance fort étroite avec Alger est devenu une curiosité en matière de science politique (plus qu’un protectorat mais moins qu’une colonie selon l’expression d’un observateur averti).

Si les motivations de telles déclarations restent discutables puisqu’elles relèvent plus de luttes politiciennes internes que d’une réelle préoccupation, il demeure que la situation en Afrique du Nord se rapproche de plus en plus du point de non retour.

L’Algérie représente un paradoxe. Disposant d’une puissance militaire lui permettant d’intervenir dans la région, elle manque cependant de leadership car personne ne sait qui dirige réellement ce pays dont l’économie fortement dépendante des hydrocarbures est en chute libre.

En 2010, soit à la veille de ce que l’on a pompeusement appelé « Printemps Arabe », le pays a enregistré près de 10 000 émeutes; en 2015, l’Algérie a connu plus de 14 000 émeutes plus ou moins maîtrisées. Cependant, la poursuite d’une politique « ultra-libérale sauvage » et-il faut bien oser le dire- bien pire que celles des pires régimes coloniaux classiques, risque à tout moment d’aboutir à une catastrophe. Or une déstabilisation de ce plus grand pays d’Afrique provoquera à coup sûr le démantèlement définitif de L’Union européenne.

Diverses estimations estiment qu’entre 18 et 22 millions de réfugiés issus d’Algérie, de Libye, du Maroc et de Tunisie déferleront sur l’Europe en cas d’un effondrement étatique en Algérie.

Nous avons été parmi les premiers à avoir rapporté l’activité des forces spéciales de l’Otan en Libye. Les SAS britanniques n’ont jamais quitté ce pays depuis la chute du colonel Gaddafi. Ces derniers ont été rejoint par leurs homologues US et français mais également ceux d’autres pays voisins. Une intervention militaire en Libye par les mêmes pays ayant facilité le repli de Daech de Syrie et d’Irak aura des répercussions négatives sur l’Algérie et la Tunisie.

On a vu le résultat malheureux du pseudo « Printemps Arabe » dans les rues des grandes villes d’Europe. Qu’en sera t-il si jamais le Maghreb s’effondre à son tour? Mieux vaut ne pas y penser…

http://strategika51.com/2016/02/29/la-fin-des-temps/

brunobertez

Les revenus pétroliers de l’Algérie ont baissé de 70% en moins de deux ans, a affirmé mercredi le président Abdelaziz Bouteflika tout en assurant cependant que son pays était en mesure d’y faire face.

Nous sommes, à l’heure actuelle, en mesure de faire face à l’effondrement des prix du pétrole qui ont chuté de près de 70% en moins de deux ans, a soutenu M. Bouteflika dans un message à la Centrale syndicale UGTA, à l’occasion du double anniversaire de sa création en 1956 et de la nationalisation des hydrocarbures en 1971.

Les hydrocarbures rapportent à l’Algérie, pays de 40 millions d’habitants dont l’économie peu diversifiée, plus de 95% de ses revenus extérieurs et contribuent pour 40% au budget de l’Etat.

Face à cette baisse drastique des prix du pétrole qui a débuté à la mi-2014, les autorités ont adopté une politique de rigueur qui s’est traduite par l’augmentation des…

Voir l’article original 75 mots de plus

4 réponses »

  1. Bonsoir,

    Nibil novi sub sole en ce qui me concerne. C’est simplement la chronique d’une très grosse catastrophe annoncée. Bernard Lugan, l’africaniste bien connu, dans sa lettre d’information a depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme et en a expliqué l’origine: l’indépendance a accouché du pire des népotismes. À l’heure où cette génération approche de sa fin, l’addition se fait de plus en plus visible et s’annonce très douloureuse. La plus grosse bombe qui menace l’Europe est là. Comme à leur habitude, nos dirigeants font l’autruche et bottent en touche.

    Bonne soirée

    J'aime

  2. Merci pour votre commentaire. Je vous suis quotidiennement sur votre blog et reste un fan du blog à Lupus. Je recommande d’ailleurs la lecture des deux à mes connaissances.
    J’en profite pour recommander la lecture du dernier livre d’Adam Tooze « le déluge » aux Belles lettres’elatif à l’échec de l’établissement’d’un ordre mondial après la Grande Guerre. Indispensable pour comprendre ce qui se passe actuellement.

    Bonne soirée

    J'aime

  3. Les Algériens vont continuer à partir vers l’Union Européenne.

    L’Union Européenne …

    La … quoi ?

    L’Union ?

    Quelle Union ?

    Où ça, l’Union ?

    Face à l’arrivée des migrants, tous les pays d’Europe centrale ont décidé de reprendre le contrôle de leurs frontières nationales.

    Il n’y a pas d’Union Européenne.

    L’Union Européenne, c’est un rêve rêvé par les doux rêveurs.

    Ce n’est pas une réalité.

    Dimanche 6 mars 2016 :

    Vienne refuse le système des quotas de réfugiés de l’UE.

    « L’Autriche ne prendra aucune part au système des quotas visant à répartir les réfugiés entre les pays membres de l’Union européenne. Elle a déjà suffisamment contribué dans la gestion de cette crise », estime un ministre autrichien à la veille du sommet UE-Turquie.

    Plus divisée que jamais

    Les 28 doivent rencontrer lundi midi à Bruxelles le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, alors que l’arrivée de 1,25 million de demandeurs d’asile divise comme jamais l’UE. Celle-ci va faire pression sur Ankara, consciente que la Turquie détient la clé pour l’aider à maîtriser la crise migratoire.

    La situation reste néanmoins préoccupante. Plus de 30 000 migrants sont bloqués en Grèce, dans des conditions misérables, depuis la fermeture successive des frontières des pays des Balkans et d’Europe centrale par lesquels ils ralliaient l’Allemagne et la Scandinavie.

    http://www.romandie.com/news/Vienne-refuse-le-systeme-des-quotas-de-refugies-de-lUE/682789.rom

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s