Art de la guerre monétaire et économique

Le Brexit est-il un événement déclencheur global, une fausse sortie ou autre chose ? Par Brandon Smith (Avec Note du Lupus)

Le Brexit est-il un événement déclencheur global, une fausse sortie ou autre chose ?

27227624704_6a4df79305_k

Par Brandon Smith  Alt-Market.com 22/6/2016 

Traduction Algarath-Reseau International 

Les gens qui ne suivent pas avidement les événements économiques mondiaux peuvent être un peu confus par les tensions croissantes entourant le référendum du Royaume Uni pour quitter l’Union Européenne, autrement connu sous le nom de « Brexit. » Ou alors, ils sont complètement indifférents. Malheureusement, les retombées potentielles entourant l’événement pourraient très bien affecter le monde entier, mais peut-être pas de la manière que les médias dominants et les financiers internationaux voudraient nous faire croire.

Soulignons que, dans des conditions économiques mondiales normales, le Brexit ne devrait vraiment pas avoir beaucoup d’importance pour quiconque en dehors du Royaume-Uni. Si l’UE était financièrement stable, si ses banques étaient solvables et ses dettes nationales bien en main, si l’UE était en fait un corps supranational pratique et réussi, alors les dommages causés par un vote britannique à quitter le syndicat serait minimes. Bien entendu, ceci n’est pas le cas. Comme beaucoup d’analystes économiques indépendants le prétendent, l’Union européenne est sur le point de l’effondrement économique. Regardez ceci : si les turbulences financières dans un Etat membre minuscule comme la Grèce peut provoquer des doutes partout au sujet de la stabilité de l’UE, alors il y a quelque chose de fondamentalement volatile dans toute la structure.

Le Brexit importe grandement pour l’avenir de l’Union européenne parce que, théoriquement, si l’un de ses membres les plus éminents dit adieu, alors d’autres membres peuvent faire la même chose. À l’heure actuelle, l’UE ne peut se permettre d’avoir un seul membre, économiquement important ou non, qui abandonne le système.

Le Brexit compte pour le reste du monde, y compris aux États-Unis en raison du programme remarquablement inopérant de l’interdépendance et de la mondialisation qui a façonné notre maison financière depuis des décennies. Cette interdépendance conduit à la faiblesse économique extrême, car aucune pièce du système mondial n’a les outils pour survivre sans les autres pièces; et en plus de cela, quand une partie de la machine tombe en panne, toutes les autres parties sont affectées et le tout en souffre, se mettant même à l’arrêt.

Lorsque vous examinez les bases fiscales de chaque grande économie dans le monde d’aujourd’hui, ce que vous trouvez est un jeu de coquille financière, des poupées russes connues sous le nom de matriochkas. Les fondamentaux nous disent la vérité; les exportations mondiales et des importations en baisse, le transport maritime mondial de matières premières en baisse, la fabrication en déclin, le commerce de détail en déclin, l’emploi en déclin, le nombre de chômeurs réels, y compris les personnes qui ne sont plus comptés par le Département du Travail qui montent en flèche et le nombre de personnes sur le bien-être social et les timbres alimentaires montent en flèche. En réalité, l’économie mondiale est une bulle à peau fine massif qui est à la recherche d’un objet pointu pour s’empaler dessus. Le Brexit peut très bien être cet objet pointu.

Avant d’entrer dans les divers détails entourant le vote, il faut dire que le raisonnement en faveur d’un Brexit succès est solide. Les tendances socialistes enragées de l’Union européenne ont créé un scénario catastrophe pour tous ceux sont enchaînés à l’organisme supranational. L’organe directeur de l’UE est une bureaucratie souvent sans visage et irresponsable, soumise à de bas diktats juridiques venant d’ordres d’en haut, alors que la population générale des États membres n’a pas voix au chapitre. Les politiques monétaires que la Banque centrale Européenne supporte ont échoué et les institutions financières et les marchés frauduleux siphonnent l’argent des contribuables des nations plus fortes et plus prospères pour nourrir les excès de la dette des pays les plus faibles. Le moteur très philosophique derrière l’UE est l’un des collectivismes; il est un système qui exige une mentalité de ruche pour fonctionner. Seul un fou voudrait participer à une telle farce politique et financière.

Cela dit, il faut faire le point sur certaines réalités sous-jacentes. Tout d’abord, comme mentionné précédemment, l’UE, comme la plupart des autres économies d’aujourd’hui, est une structure solidaire et est donc conçue pour échouer. L’UE n’est pas la solution miracle pour les globalistes, c’est juste un autre appendice qui peut être sacrifié ou réarrangé afin d’atteindre des objectifs plus ambitieux. L’UE est un moyen pour une fin, il n’est pas le but ultime qui, on le sait est une monnaie unique mondiale et un gouvernement mondial totalitaire. Le prix ultime pour les globalistes serait un système comme l’Union Européenne avec une monnaie unique et une autorité monétaire unique, mais ce nouveau système efface toutes les frontières souveraines et installer une seule autorité gouvernementale aussi.

Qu’est-ce que ça veut dire? Cela signifie que l’échec de l’UE ne signifie pas nécessairement être un échec pour les internationalistes. Pour les groupes de globalistes qui favorisent une idéologie de socialisme Fabian, une rupture de l’UE, qu’elle soit partielle ou totale, peut être utilisée comme levier pour une structure de puissance globale plus importante et plus centralisée à long terme. Vous le verrez, lorsque le système vient à écraser (après le Brexit ou après un autre événement déclencheur), les internationalistes vont dire que l’UE a échoué non pas parce qu’elle était centralisée, mais parce qu’elle n’a pas été ASSEZ centralisée.

Même si je soutiens le mouvement Brexit basé sur le principe que les syndicats supranationaux sont une menace odieuse sur les individus et les nations libres, je n’ai aucune illusion qu’un vote Brexit réussi sera effectivement nuisible aux globalistes. En fait, ils peuvent très bien vouloir que le Royaume Uni quitte l’UE.

Pourquoi? Comme indiqué, l’économie mondiale est sur le bord de l’implosion. Les seuls éléments du système qui ne sont pas encore bloqués sont les marchés boursiers. En effet, les marchés boursiers ne reflètent en aucune manière les fondamentaux de l’économie, ils ne reflètent que la perception des investisseurs de l’économie. Les perceptions peuvent être manipulées pour un temps, et la psychologie du public peut être subjuguée par un faux optimisme et des mensonges. Il peut prendre des années pour qu’une population accepte psychologiquement l’idée qu’ils sont au milieu d’une récession ou une dépression. Par conséquent, il peut prendre des années pour que les marchés boursiers reflètent enfin les dangers légitimes au sein de l’économie.

Les banques centrales à la demande des institutions mondialistes comme le Fonds monétaire international et la Banque des règlements internationaux ont passé des quantités incroyables de capital dans la gestion de l’énergie pour la perception du grand public. Grâce à des politiques monétaires subversives, ils ont affaibli les économies nationales au point de l’effondrement, et cet effondrement est destiné à créer suffisamment de chaos pour inspirer les masses par la peur pour soutenir une plus grande centralisation. Alors que certaines institutions bancaires peuvent tomber, les banquiers eux-mêmes n’ont pas l’intention de prendre tout le blâme de l’effondrement inévitable.

Si vous examinez l’histoire moderne (le siècle passé), vous trouverez à la suite de chaque crise que les organisations globalistes ont toujours blâmé le nationalisme et la souveraineté tout en favorisant le socialisme et la centralisation comme la solution la plus civilisée. Autrement dit, les globalistes ont créé la guerre généralisée et la terreur financière, et blâment les idéaux conservateurs tels que la souveraineté, et soutiennent que ces idéaux doivent être éradiquées pour le plus grand bien du plus grand nombre.

Nous devons être honnêtes dans notre exploration de l’événement du Brexit et admettre que, dans ce cas, les globalistes vont gagner de toute façon.

Si le Brexit réussit, les globalistes peuvent permettre aux systèmes du marché qui ont été gonflés pendant des années, à se planter enfin. Ils peuvent alors blâmer ces ignobles «extrémistes d’extrême droite » au Royaume-Uni pour bientôt déclencher un effet domino dans le système financier mondial, portant le blâme commodément sur les conservateurs britanniques, modérés et souverains pour un crash qui allait se passer par la suite de toute façon. Leur solution sera une nouvelle fois de plaider pour la fin des principes conservateurs « barbares » et d’installer la centralisation complète et le socialisme comme le remède.

Si le Brexit échoue, ou si elle est une fausse menace contrôlée, ils peuvent stimuler artificiellement les marchés pour peut-être un mois, tout en détournant le public des fondamentaux négatifs, pour encore une fois.

Nous ne devons pas négliger la possibilité que le référendum pourrait être truqué d’une façon ou d’une autre. Les sondages indiquent un lien entre la foule « Leave » et la foule « Remain ». Tout vote impliquant cette proximité est le plus facile à truquer quand il y a à peine que quelques points de pourcentage de chaque côté.

Je crois que le vote Brexit peut être autorisé à réussir, voici pourquoi :

1) y compris les élites comme George Soros ont soudainement décidé de plonger dans le marché en plaçant des paris sur le côté négatif (shorts). Ils ont vendu en grande partie leurs avoirs en actions, court-circuitant les actions et ont acheté des actions portant sur l’or et des mines d’or. Soros a préparé son portefeuille pour un succès du vote Brexit  tout en avertissant publiquement des conséquences désastreuses supposées si le référendum passe. La dernière fois que Soros a mis autant de capitaux dans les marchés était en 2007, juste avant le krach de 2008.

2) Le FMI et la BRI ont mis en garde depuis la fin de 2015 (pendant six à huit mois) qu’un ralentissement économique mondial est sur le chemin courant 2016. Nous avons vu une volatilité considérable au début de cette année, et les marchés sont dus pour un autre choc. La dernière fois que la BRI et le FMI étaient si catégoriques sur un accident imminent était à la fin de 2007, juste avant la chute du marché de 2008.

3) Alors que la Réserve fédérale n’a pas encore mis en œuvre une deuxième hausse de taux (je crois encore qu’ils pourraient utiliser une hausse de taux cette année pour poignarder les marchés dans le dos si nécessaire), Janet Yellen a tiré une manœuvre qui était presque aussi bouleversante pour les investisseurs. Après la réunion de politique de la Fed la semaine dernière, les marchés étaient modérément exubérants et les stocks étaient en hausse, c’est alors que Yellen a ouvert la bouche et blâmé le Brexit pour le retard de hausse des taux.

Voici ce que la Fed a fait: En retardant la deuxième hausse pendant un mois, puis blâmé le vote Brexit comme raison principale, ils ont créé un paradoxe. Si le vote Brexit passe, la Fed affirme qu’ils ne peuvent pas augmenter les taux pendant un certain temps, en donnant aux investisseurs du marché l’impression que la reprise économique mondiale n’est pas tout ce qu’elle est prétendue être. Si le vote Brexit échoue, la Fed doit relever ses taux en Juillet, sinon, ils perdent toute crédibilité. Je crois que l’affirmation de Yellen que le vote Brexit a été la cause du retard de hausse a été très délibérée. Il a déclenché ce qui pourrait devenir une tempête de plus en plus dans les actions et les matières premières.

Du point de vue des investisseurs, si le Brexit passe, alors tout l’enfer se déchaîne. Si le Brexit échoue, la Fed va augmenter les taux. Ou, la Fed refuse de relever les taux même si son numéro de blâmer un bouc émissaire est hors course, il perd toute crédibilité.

C’est un scénario perdant / perdant pour le monde de l’investissement, ce qui est probablement la raison pour laquelle les marchés mondiaux ont chuté après les remarques de Yellen. Les investisseurs font confiance à la prévisibilité de l’intervention de la banque centrale depuis si longtemps que maintenant, quand toute incertitude se pose, ils courent se protéger. La décision de la Fed de blâmer le Brexit pour leur retard de hausse des taux pourrait indiquer la prescience d’un vote Brexit réussi.

4) L’assassinat récent de la députée britannique Jo Cox est peut-être la pièce la plus bizarre dans le puzzle du Brexit. D’une part, il ne fait aucun sens pour un nationaliste pro-Brexit (Thomas Mair) d’attaquer et de tuer un député pro-UE lorsque les sondages pour le groupe « Leave » étaient clairement en avance. On pourrait simplement faire valoir que le gars était fou, mais je suis plutôt en faveur de l’explication de «tireur isolé», et sa folie doit encore être prouvée. Je ne vois aucune raison pour cet homme, fou ou non, d’être assez en colère pour tuer tandis que le côté Brexit été remporté dans tous les sondages.

Si quelqu’un l’utilise comme une arme seulement pour discréditer le vote Brexit ou balancer le public vers rester dans l’UE, on pourrait penser qu’ils auraient lancé l’assassinat plus près du jour du référendum quand il aurait le plus d’effet. L’information inondée sur le public a eu plusieurs jours pour digérer les nouvelles données et oublier Jo Cox.

Ma théorie? Thomas Mair est juste un bouc émissaire dérangé mentalement, et son but est en effet de peindre le mouvement Brexit comme «en colère» ou fou. Mais cela ne signifie pas nécessairement que l’intention derrière l’assassinat de Jo Cox était de briser le dos du mouvement Brexit. Au contraire, l’objectif ne peut être que de perpétuer un récit à plus long terme que les conservateurs en général sont un élément destructeur de la société. Nous tuer, nous sommes racistes, nous avons une mentalité archaïque qui empêche le  «progrès», nous divisons les syndicats supranationaux, nous avons même détruit les économies mondiales. Nous sommes des monstres, des esclavagistes, de opposants aux migrations.

L’assassinat de Jo Cox a eu un effet minime sur les intentions du Brexit. En fin de compte, les élites peuvent trouver Thomas Mair plus utile comme une mascotte pour le Brexit après le vote, plutôt qu’avant le vote.

Il y a aussi la possibilité que le Brexit soit encore une autre fausse sortie simulée. Nous en avons vu beaucoup au cours des dernières années. Donc, beaucoup, en fait, et beaucoup d’analystes au sein du Mouvement Liberté sont devenus assez cyniques, comme si le système pourrait être trafiqué pour toujours. La question est toujours, bien sûr, une question de calendrier. Tous les fondamentaux indiquent que l’économie mondiale est en baisse indépendamment de ce que les banques centrales et les financiers internationaux font sur le long terme. La seule question est de savoir si oui ou non ils sentent qu’il est temps de tirer la prise de courant sur l’une des dernières bulles restantes, les stocks. Un succès du Brexit pourrait être un bouc émissaire parfait pour la prochaine étape dans l’économie, ou il pourrait être un placebo parfait pour stimuler les marchés pour un court laps de temps si elle échoue. Dans les deux cas, je ne doute pas que le résultat ait déjà été décidé.

Afficher l'image d'origine

http://www.alt-market.com/articles/2931-brexit-global-trigger-event-fake-out-or-something-else

http://reseauinternational.net/alors-brexit-or-no-brexit-that-is-the-question/

NOTES DU LUPUS

a-the_soul_of_the_wolf-1578368

Une fois de plus on ne pourra que souligner l’acuité du regard de Brandon Smith et le coté plutôt prémonitoire de cet article qui date du 22 Juin 2016…Chapeau bas Mr Smith ! Nous nous étions compris sans mème nous lire…

Une des idées phare à retenir : quitter l’Europe soviétique (qui n’est au fond qu’un sous-système d’un ordre plus global) ne signifie pas à l’échelle du Royaume Uni pour autant quitter les globalistes et l’idéologie mondialiste pour un retour au souverainisme et à l’indépendance nationale…à l’exemple de que tente Poutine avec la Russie…En tant que l’un des principaux centre financier du monde global le Royaume-Uni est pied et poings liés avec celui-ci…Mais à l’image de Chypre pour les Bails- in le Royaume Uni va servir désormais de prétexte permanent à davantage d’intégration et de normalisation européenne dans l’objectif évident de la future mise en place d’une superstructure gouvernementale à l’échelle mondiale….A souligner aussi que s’économisera la Grande Bretagne au niveau de sa contribution au Budget européen sera autant qu’auront à payer les autres nations ce qui affaiblira d’autant leur capacité à prétendre à l’indépendance nationale…Nous n’allons donc pas vers un moins disant européen mais bien au contraire vers une intégration européenne à marche forcée et cadencée…Qu’on se le dise !

EN BANDE SON:  

    NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

12 réponses »

  1. Une fois de plus on ne pourra que souligner l’acuité du regard de Brandon Smith et le coté plutôt prémonitoire de cet article qui date du 22 Juin 2016…Chapeau bas Mr Smith ! Nous nous étions compris sans mème nous lire…

    Une des idées phare à retenir : quitter l’Europe soviétique (qui n’est au fond qu’un sous-système d’un ordre plus global) ne signifie pas à l’échelle du Royaume Uni pour autant quitter les globalistes et l’idéologie mondialiste pour un retour au souverainisme et à l’indépendance nationale…à l’exemple de que tente Poutine avec la Russie…En tant que l’un des principaux centre financier du monde global le Royaume-Uni est pied et poings liés avec celui-ci…Mais à l’image de Chypre pour les Bails- in le Royaume Uni va servir désormais de prétexte permanent à davantage d’intégration et de normalisation européenne dans l’objectif évident de la future mise en place d’une superstructure gouvernementale à l’échelle mondiale….A souligner aussi que s’économisera la Grande Bretagne au niveau de sa contribution au Budget européen sera autant qu’auront à payer les autres nations ce qui affaiblira d’autant leur capacité à prétendre à l’indépendance nationale…Nous n’allons donc pas vers un moins disant européen mais bien au contraire vers une intégration européenne à marche forcée et cadencée…Qu’on se le dise ! et qu’on s’y prépare…

    J'aime

  2. C’est une sacrément bonne analyse que voilà… Déjà on sait que la procédure de sortie de l’UE prendrait entre 2 et 10 ans… C’est pas les croassements de Hollandouille priant la GB d’accélérer le mouvement qui changera la donne. Je suis d’accord que JAMAIS l’oligarchie européiste de ce N.O.M. ne laissera partir la GB de l’UE. Reste que pour faire oublier tout ça et le faire sortir des feux de la rampe médiatique, il leur faudra trouver quelque chose d’énorme, comme un attentat bien sanglant par exemple. Y sont capables de tout. N’en doutez pas. Et pour vous le prouver, je vous propose de prendre connaissance du contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation intitulé Meurtre Par Décret : Le crime sur le génocide au Canada ici = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/25/meurtre-par-decret/ Bien entendu vous qui êtes anglophone, vous avez la mise en lien vers le pdf du texte en anglais Murder By Decree. La traduction substantielle faite par Résistance71 a été mise en version PDF par mes soins. Ce n’est pas parfait, mais ça a le mérite d’exister et le relayage de ce document permettra assurément au plus grand nombre de prendre conscience de la folie réelle et non présumée des psychopathes aux manettes… JBL1960

    J'aime

  3. voilà qui rejoint un peu ce que je pense…
    Le réacteur nucléaire a pété en 2008 et comme pour Tchernobyl, le nuage de particules ne s’arrête pas aux frontières.

    Quand ça les arrange ces psychopathes nous disent que la mondialisation est inévitable, que la finance est partout… et là, un brexit et la City va rester coincé entre ses 4 mûrs.. ben voyons !!

    Les globalistes ont anéantis les économies européennes… et personne ne les a vu venir avec leur gros sabots… les privatisations sous Jospin et comment ils ont bradé des entreprises stratégiques… putain d’eux !!!
    Depuis des décennies, ils pratiquent la politique de la terre brûlée en Europe, pour qu’en lieu et place des « capitalistes productifs » ils puissent installer des multinationales dont l’actionnaire principal est un fond vautour qui avalera toutes les parts de marché sur toutes les activités notamment en France..

    Comment les « Zinvestisseurs » pourraient ils faire leur gras sur des nations florissantes ?

    Rappelez vous comment avec le Crédit Lyonnais déjà, les socialopes en France ont fait les fortunes de leurs amis : LVMH, Bolloré, Lagardère, Vivendi, Carlyle déjà etc… ils nous ont piqué notre fric pour aller engraisser leurs potes et donner à leurs entreprises un statut international..

    Prenez l’exemple du tourisme… vous croyez qu’il fait quoi Hollande avec son état d’urgence et ses Nuits debout et ses casseurs (des fonds de cuve gauchistes) ??? il est entrain d’anéantir le tourisme… Allez voir les chiffres… c’est effarant. Et d’un autre côté vous avec la chaîne d’hotel Accor qui construit à tour de bras en France.. bientôt un hotel tous les 300 m.. des villages vacances (Club Med, Homair etc du groupe Carlyle)… Pendant qu’on nous fait chier avec le grand remplacement (sociétal) on ne voit pas le grand remplacement (économique).. Parlant des délocalisations la Najat disait : « ce ne sont pas des délocalisations, mais des « relocalisations »… ça veut dire quoi ???

    Moi je vous le dis, c’est un os que je ronge depuis longtemps, et là dessus je suis affirmative, nos capitalistes productifs vont finir d’être achevés parce que c’est une volonté politique qu’il en soit ainsi… ils seront remplacés par les sociétés dont l’actionnaire est un fond de pension et notamment celui des Bush et ceux de la City son complice.

    Ce Brexit, c’est la fin de la partie qui était prévue… les fonds vautours sont installés en Europe, la City peut tirer sa révérence, elle a fait le job.

    J'aime

  4. Jeudi 23 juin 2016, le jour même du référendum au Royaume-Uni, à 3 heures 47, explosion de rire !

    Sur twitter, Bernard-Henri nous donne un pronostic sur le résultat du référendum :

    « Défaite probable du Brexit. Déroute, donc, des souverainistes, des xénophobes, des racistes. Reste, maintenant, à refonder l’Europe. »

    Fin de citation.

    Ecroulé de rire !

    J'aime

    • Mister Botul qui se trompe ??? putain mais il est passé où notre grand intellectuel, philosophe, psychologue, écrivain, éditorialiste, metteur en scène et entartré à ses heures…. ??

      Le mec qui se trompe jamais… qui en Novembre 2014, dit à la télé ukrainienne : « je vais vous dire… c’est un scoop, mais les mistrals ne seront pas livrés à la Russie »… Le mec qui sait qu’en Avril 2015 Hollande décidera de ne pas livrer les deux navires..
      Le mec qui en Septembre 2011 disait : l’Algérie doit avoir son « printemps arabe » (il est en cours)…

      Le type qui sait tout avant l’Elysée et qui pourtant passe le plus clair de son temps à New York à l’hôtel « Carlyle » (ancien siège de la mafia Carlyle)…

      Le mec, il est à l’Elysée comme chez lui, dans les voyages officiels avec un mystérieux mandat, et tout le monde est encore entrain de se poser la question : « qu’est ce qu’il fout là ? de quoi il se mêle ?

      Bref… peu importe, mais on voudrait nous faire croire que la veille du référendum, il se vautrerait lamentablement ???

      Qui peut croire ça ??? pas moi en tout les cas… je dirais que ça me conforte dans l’idée que ce brexit est largement voulu, préparé que ce n’est pas un choix démocratique comme on veut bien nous le faire croire… le dépouillement à la London School of Economics n’a fait que renforcer mon idée que tout ça est bidouillé comme tous les référendums et élections nationales.

      La déclaration de cet « agent secret » ne sert qu’à faire croire aux gens que l’UE donne la parole aux peuples et BHL en faisant mine de se tromper, en tapant à côté, sert encore à noyer un peu plus le poisson.

      Ne jamais prendre pour argent comptant la parole de ces « fils de p » parce que même là c’est de la monnaie de singe..

      J'aime

  5. « Alors l’Enfer se déchaine… »AHaaaaahh……. Quand on partage un repas avec le Diable il ne faut pas s’étonner de se retrouver un jour ou l’autre dans son assiette.Il va bien s »amuser Ces sociétés dissociées ont fait des hommes un hybris entre le porc et le singe.
    Je sens que l’on va bien s »amuser.
    Une des choses les plus intéréssantes dans la psychologie humaines c’est la peur.C’est un des sentiments que le Diable aime observer,analyser,synthétiser.
    Jusqu’à son élixir parfait:La Terreur.:Let’s play..Un jeu,un sratagéme,concu pour que vous ne puissiez choisir qu’entres différentes façons de perdre.Une sorte de Casino.Le maitre du jeu est un expert.
    .

    J'aime

  6. J’aime beaucoup ce drapeau soviéto-européen, très réaliste de ce qu’est vraiment l’Europe, une dictature collectiviste en gestation.
    Je n’ai pas toujours été d’accord avec Brandon Smith mais j’avoue que l’article est très bon et il met l’accent sur l’aspect collectiviste, socialiste de l’Europe. Cela fait 15 ans que je ne cesse de répéter que l’on a manipulé les peuples en accentuant le côté nationaliste du nazisme pour faire croire que c’était une idéologie de droite et aussi que c’était le nationalisme qui était dangereux.
    En fait c’est l’aspect socialisme du nazisme qui est toxique. On a rebâtit le monde de l’après guerre en renouvelant les mêmes erreurs qui avaient conduit au conflit en 1939. On a construit le monde à base de socialisme alors que c’était le socialisme qui était responsable de tout, d’autant plus que nos élites font semblant d’oublier ce que les communistes ont fait en Europe, 100 millions de morts, plus que le nazisme avec des méthodes proches.
    Ce qui est frappant dans la campagne du Brexit, c’est l’état d’esprit des deux camps :
    – le camp anti-Europe se base sur des argumentes tangibles, hausse du chômage, progression de la misère, danger de l’invasion migratoire, ruine économique.
    – Le camp pro-Europe fournit des arguments davantage d’ordre spirituel, création d’un grand espace collectiviste où tous pourraient faire le  » vivre ensemble », création d’un havre de paix, « plus on est, plus on est fort »
    Tous les arguments des pro-Europe sont complétement idéalistes et irréalistes dans la réalité et ils ressemblent de plus en plus a une secte, à une foule d’extrémistes religieux, de fanatiques ou d’ illuminés obsédés par leur lubie et coupés du monde réel.
    La religion est une forme d’idéologie spirituelle. Les éléments qui lui servent de base sont estimés vrais par les fidèles mais on n’est pas capable de prouver leur existence. Exemple ; croyance dans l’existence d’un être supérieur où dans l’existence d’un paradis pour bisounours où tous ferraient le  » vivre ensemble » en se faisant des bisous.
    Dans l’esprit sectaire ou religieux, ce qui compte pour les membres, c’est surtout l’impression d’appartenir à un tout, à un ensemble, donc on peut y inclure le socialisme.
    Bizarrement, ils appellent cela le progressisme.
    Pourtant, c’est l’individualisme qui a permit toutes les grandes inventions. Avec le collectivisme, Leonard de Vinci ou Archimède n’auraient jamais existé.
    Regardez les régime communistes, les Lada ou les Trabant avaient 50 ans de retard sur l’occident. C’est ce qui nous attend, si l’Europe continue.

    J'aime

    • C’est justement ce que je disais l’autre jour quand je disais que je ressentais cette arnaque intellectuelle en France notamment, et qu’à lire les internautes, j’en étais arrivée à la conclusion que nos merdias en tout genre et intellectuels faussaires avaient engendré une population à majorité : communistes-conservateurs…

      Il fallait les lire ces empafés de tout horizons hurler contre l’individualisme en même temps qu’ils fustigeaient l’idéologie égalitaire, l’atteinte aux traditions, aux terroirs etc… ils veulent en fait plus de collectivisme (communisme) et moins de « progressisme »… c’est un non-sens. On est gauchiasse ou on ne l’est pas… Et comme ça ne suffit pas, ils veulent revenir à la royauté…

      J’en conclus aussi que nous en sommes en présence de l’effet nefaste voire toxique de ces réseaux…

      Prenez l’exemple des retraites… quand les propagandistes montrent du doigt les régimes spéciaux, parlent de privilèges… tout le monde réclame la fin des régimes spéciaux au lieu de demander la fin du régime général et la généralisation des régimes spéciaux…

      C’est un exemple d’inversion de valeurs… majoritairement, les français aiment bien qu’on les tire vers le bas… ils savent tout mieux que tout le monde. Aujourd’hui Podémos sort du bois et ils sont tous « amoureux » du Pablo le « gauchiste de fond de cuve » comme dirait MLP…

      Avant de soigner la France, faut soigner les français…

      J'aime

    • Vous avez parfaitement raison Lucius sur la symbolique de ce drapeau européen est parfaitement parlante des projets oligarchiques.

      Mais en même temps, c’est précisément ce qui se passe en Chine… La « victoire du peuple » comme disent les élites bolchévicardes et qui ensuite mettent leur peuple en esclavage au service des multinationales.

      ça me rappelle un sketche des Guignols de l’info à ce sujet avec une phrase du commandant sylvestre (symbole du capitalisme financier) qui déclare :
      « Le communisme, ça marche, il suffisait juste de le privatiser ! »

      Comme je le disais par ailleurs, le communisme était une invention des riches capitalistes qui avaient besoin de canalIser la colère du peuple pour la retourner contre le peuple.

      J'aime

  7. Le communisme et le nazisme sont des fréres siamois nés de la même matrice:la révolution Française,
    En coupant la tête du roi de France les révolutionaires ont symboliquement tranché le lien avec la Transcendance
    Ce n’est pas l’individualisme qui a permit toutes les grandes inventions et l’emergence de génies tel que Léonard de Vinci c’est une autre structure du monde basé sur le pouvoir de droit divin /alliance entre le roi et le pouvoir spirituel
    Pouvoir spirituel qui n’a rien a voir effectivement avec ce qui reste en Occident de la Chrétienté.qui fut servit par les Templiers.
    Nous avons la Chapelle Sixtine grace à l’argent de la papauté
    Laurent de Médécis permit à nombres de grands créateurs de …manger.
    Rien voir avec les gouts de chiottes de « marchands » parvenus Arnault et son clone qui « subventionnent les Jeff Koons.and co..
    Le Moyen Age fut le véritable siécle des lumiéres.
    Depuis l’involution nous enténêbrent et les handicapés sourds/muets/aveuglent /
    sont la masse,asservis volontaires et les pires sont ceux qui imaginent qu’ils ont encore un semblant de pensée et/ ou de pouvoir.
    « il se forme un état d’esclave,voyons à ce que se forme une aristocratie »N.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s