Douce France

Islamisme : Aujourd’hui, je me sens Corse ! Bravo ! Par Bruno Bertez

Aujourd’hui, je me sens Corse! Bravo !

lone-wolf1

Par  Brunobertez, brunobertez.com 28/7/2016

Dans un communiqué reçu mercredi à la rédaction Corse-Matin d’Ajaccio, les clandestins du FLNC du 22-Octobre reviennent sur les attentats islamistes commis ces derniers mois en France et dans le monde.

L’organisation adresse un triple message en s’adressant « aux musulmans de Corse », « aux islamistes radicaux de Corse » et « à l’Etat français ».

Photo published for Le FLNC du 22 octobre met en garde l'Etat Islamique - Alta Frequenza

Aux premiers, le FLNC demande de « prendre position en manifestant à nos côtés contre l’islam radical (…) en nous signalant des dérives que vous constateriez chez des jeunes désoeuvrés, tentés par la radicalisation ».

Les clandestins en appellent à la « communauté de destin » pour « vaincre l’EI » si ce dernier revendiquait des actions « sur notre sol ».

S’adressant aux « islamistes radicaux » qualifiés de « prêcheurs de la mort » : « Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas (…) Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme. »

Enfin, les militants du 22-Octobre pointent la responsabilité de l’Occident – et donc de la France – dans la situation actuelle au Moyen-Orient.

« Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. »

Commentaire de BB

223078_2158983529376_5701140_n

Cela fait quelque temps que l’idée me travaille de produire un texte encore plus scandaleux que d’habitude sur ce thème du terrorisme et des réactions qu’il suscite ou ne suscite pas. On ne met pas assez en avant l’opposition qu’il y a entre le comportement « mâle » de nos agresseurs et le comportement résigné, « féminin » de nos dirigeants.

Mon idée scandaleuse est que de multiples indices donnent à penser que nous sommes pris dans une guerre entre d ‘un côté les Hommes, les vrais, les virils, ceux que nous avons tous admirés quand nous étions gamins en quête de modèle pour forger notre personnalité et les femmelettes. Les islamistes sont les Hommes ; nous sommes les femmelettes.

La connotation sexuelle est omniprésente dans la guerre contre les islamistes, viols, femmes voilées donc intouchables, homophobie, refus de distractions « girly », refus des comportements dominés par la séduction et la danse des gamètes etc. Je pense que vous m’avez compris.

Je vais insister.

D’un côté il y a les hommes, les vrais, virils ceux qui protègent leurs femmes et les enfants et leurs biens et de l’autre il y a les « girly men » comme disent Schwarzenegger ou John Wayne. Ces femmelettes plus ou moins sexuées qui ne savent plus faire la différence entre ce qu’ils sont et ce qu’ils ne sont pas, entre leurs ennemis et ceux qui sont leurs semblables.

Les occidentaux sont gagnés par les comportements féminins, comportements de séduction, avec priorité au « plaire » plutôt qu’au « faire », au « séduire » plutôt qu’au « produire ».

Notre mode de sélection des élites est féminin, elles doivent plaire, séduire, être élues ! Nous n’avons plus de chefs !

13873196_1345181778843660_3296020248394846174_n

Il y a les hommes qui prennent, gagnent et de l’autre ceux qui méritent, qui reçoivent. Nos sociétés sont submergées par les inversions de valeurs « homos ». Pas de poil, pas de barbe, parfums etc. Pas celles des homos femmes, non celle des invertis masculins, ceux qui singent les femmes. C’est une sorte de contagion, un peu comme si cela déteignait. Savoir si c’est l’homosexualité qui produit la culture « homo » ou l’inverse est une question pour un autre jour.

Les islamistes que nous rencontrons dans le cadre de la guerre sont des hommes, des barbus, des gens qui affirment haut et fort leur virilité guerrière, leur caractère héroïque qui va jusqu’au sacrifice de la vie. Il y a un lien que nous ressentons tous intuitivement entre avoir peur, ce qui est féminin (quoi que l’on en dise) et l’opposé, se battre, tuer et risquer sa vie.

Inutile de crier et de nous condamner si nous rappelons que dans les temps anciens, l’insulte pour un homme lâche et peureux était : « espèce pédé ». Je pense que l’islamiste montre qu’il est un homme, un mâle et « qu’il en a ». Combien dérisoire et décadent doit lui sembler le ridicule affrontement en cours entre Morandini et Fogiel !

C’est aussi une donnée importante dans l’appel, l’attrait que les djihadistes exercent sur les jeunes mâles. Ils ont droit à je ne sais plus combien de « vierges ». La motivation des jeunes des quartiers et des caïds est plus liée à la sexualité qu’à la discrimination sociale.

L’identité on l’a en étant un Homme, on l’a dans le regard de la femme, de préférence soumise. Dans son admiration. Dans son respect. La femme voilée marque de respect à son homme dans la société islamique. On la tient soumise, mais on la protège.

J’ai écrit il y a quelques mois un texte qui fait ressortir cette composante sexuelle, cette récompense par la disposition des femmes. Entendez-nous bien, nous ne parlons pas de privation sexuelle, de frustration, cela c’est bon pour nous, qui consommons du sexe, non je parle du sentiment de fierté que l’on a d’être un homme dans le regard des femmes ou dans leur possession.  Ce qui est sublimé, ce n’est pas le besoin sexuel, non, c’est ce qui est au-delà du besoin sexuel et qui nous domine tous, nous les hommes, c’est le rapport au phallus, à son symbole, en avoir ou pas.

Le phallus des femmelettes ou des hommelettes n’est plus mâle, c’est un phallus en creux et cela les guerriers le refusent. Je soutiens que ce que ces gens refusent, barbares, primaires et tout ce que l’on veut, c’est la féminisation de nos sociétés. Et ceci explique beaucoup de cibles, beaucoup de déclarations, beaucoup de revendications et beaucoup de rituels. Dans la féminisation il faut inclure la soumission à l’Avoir, à la consommation et l’aliénation dans le tout le monde il est beau, il est gentil, dans les bisounours….Il y a un lien entre violence  et masculinité.

La réponse du FLNC est une réponse de Mec, d’homme, aux islamistes, elle se place sur le même terrain, pas celui du politiquement correct, mais celui de l’éternel masculin. Celle de la fonction du mâle qui est de défendre son bien, sa propriété, sa femme, ses enfants.

Notez la force de la proclamation qui fait référence à « notre sol ».

C’est la seule bonne réponse, vive le FLNC du 22 Octobre.

BRUNO BERTEZ Le 28 Juillet 2016

EN BANDE SON

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

19 réponses »

  1. Le socialisme s’est battit sur le rejet du patriarcat et de l’homme fort mais aussi celui de la famille traditionnelle, qui était le socle de la société moderne. Le rôle de la femme a évolué mais malheureusement, celui de l’homme n’a cessé de régresser. Après 70 ans de régression socialiste, car personne n’a jamais vu le fameux progressisme vanté par les trompettes de l’idéologie à la rose, nous avons atteint le summum de la décadence humaine avec un président garanti 100% super-mou ( encore plus que les Chamallows) qui a fait de la médiocrité sa marque de fabrique, et même pire qui est fier d’être un faible.
    Les pseudos féministes, pseudos antiracistes, pseudos antifascistes n’ont cessé de faire la promotion de « l’homme faible » en le faisant passer pour un homme raisonnable et moderne mais qui n’est plus capable de rien à l’image d’Hollande le mou et des quarante mollassons qui forment son gouvernement de pacotille.
    Les médias parlent de guerre mais les conflits ne se gagnent pas avec des mots mais avec des actes à la hauteur de l’attaque subie, sinon on perd la guerre.
    Et si vous attendez qu’Hollande fasse quelque chose, vos filles seront dans des harems et vos fils réduits en esclavages, il ne sait faire que d’interminables discours, soporifiques, qui ne seront jamais suivis d’actes.
    Je pense que Houellebecq n’avait pas du aller en Corse, ou s’il y a été, il n’ a pas compris la culture corse…
    Il faut se souvenir qu’en 1940, ceux qui ont débuté la résistance étaient en très grosse majorité des gens de droite. La majorité de ceux de gauche sont devenus résistants sur la fin, quand le gros du danger était passé.
    Nous assistons au même spectacle qu’en 40 avec des socialistes pleurnichards et menteurs  » tout va bien, les islamistes sont nos amis, ils sont inoffensifs »..
    Ne comptez pas sur eux pour se battre, il vivent dans le bisounoursland appelé « vivre ensemble ».
    Les corses, ne pourront gagner la bataille tous seuls, je pense qu’ils vont avoir besoin de renfort.

    • Selon le Gal. de Gaulle, il n’y avait à Londres en 40 que « la cagoule et la synagogue »….

      Les Corses tapent dans le 1000: ils veulent forcer les musulmans à choisir, et non rester dans le confort d’un superbe amalgame – justement – par le biais duquel toute critique d’un mode de pensée coranique ne peut être accepté car raciste/islamophobe/xénophobe (rayez la mention inutile), en plus d’être inacceptable à l’aune de la moraline socio-bobo-plouto car visant des minorités!

      Le corse dit ce qu’il faut dire depuis le début: vous les musulmans avez à choisir entre la France ou l’Umma. Pas d’intermédiaire, d’enfumage, de nuance: celui qui n’est pas pour la France avec ses valeurs, sa place de la femme, ses racines chrétiennes est, qu’on le veuille ou non, de connivence avec l’ennemi. L’ennemi qu’on nomme islamisme radical, mais qui est simplement l’Islam Politique, celui qui n’a rien à faire chez nous, et qu’il nous appartient de laisser à nos frontières.

    • « t si vous attendez qu’Hollande fasse quelque chose, vos filles seront dans des harems et vos fils réduits en esclavages, il ne sait faire que d’interminables discours, soporifiques, qui ne seront jamais suivis d’actes. »

      ca c’est pour bcp plus tard et bcp moins probable qu’une guerre de la france algérienne (mon invention sauf erreur pour l’inversion par rapport à la guerre de l’algérie française)

  2. Je vois les choses un peu différemment.
    Les femmes, comme les autres, sont pris dans le grand mouvement de notre civilisation, elles sont conditionnées par ce monde; Anthropologiquement, la femme, a apporté la civilisation, c’est à dire qu’elle a permis l’évolution vers une société où ne règne plus la loi du plus fort, la loi de la jungle. (Ne me prends pas tout de suite, plais-moi d’abord, séduis-moi, raconte-moi des histoires). Vous constaterez que ce poliçage des mœurs a aussi permis plus d’égard avec les enfants.
    Mais le malheur veut qu’au lieu d’aller vers le développement des individus dans une société apaisée, où la compétition, dans d’autres domaines, existe, où les hommes d’exception ou de talent peuvent s’affirmer, on est allé vers une aberration qui consiste à dire : la société est l’objectif, la valeur de référence, la cause suprême, l’idéal, le dieu auquel il faut rendre un culte, et pour lequel il faut se sacrifier.
    Et hi hi non seulement la société s’hypertrophie, se déglingue, mais elle se mondialise. Cela va être la merde à grande échelle, et on voudrait que les individus viennent à son secours après l’avoir exploité ? ! ?
    Et comme les femmes sont toujours les meilleures porte-parole et serviteurs des codes, des normes, des conformismes, de la psychologie, de la sociologie, du socialisme, du social, (en leur faveur), elles font la loi. D’où la féminisation : l’idéal de l’homme aujourd’hui, c’est souvent la famille, la maison, domaines où la femme règne toujours. L’homme est une sous-femme, une sous-mère.
    Pour notre malheur, un autre facteur est entré en ligne de compte; Le christianisme, religion de l’Occident, et son idéal masochiste, et féministe, a fixé aux pieds des hommes en se retirant, deux boulets : la culpabilité et la soumission. Le Français se sent coupable dès qu’il y a un problème dans le monde, il n’en fait jamais assez; Et il pratique l’abnégation, la docilité, la douceur, la modestie avec zèle. Avec une mentalité comme ça, comment lutter contre des gens qui n’ont aucun scrupule.

  3. Ben voilà, il faut un chef. Un vrai.

    Hollande n’a jamais était un chef, même pas un chef de gare qui voit les trains passer qu’après coup, tenant sa montre à l’envers sans pouvoir tirer un seul coup de sifflet.

    Même avec le pipeau, c’est un désastre, un casse-couilles sans nom qui sonne faux dès la première note.

    Et quand le Monsieur saisit le clairon pour sonner le tocsin, y déjà plus personne aux balcons.

    Redoublant d’effort, il a donc testé le cor, mais c’est la chasse d’eau qui lui a répondu.

    Il brasse bien de l’air, fait du vent, même les girouettes ne savent plus ou donner de la tête.

    Devenu sourd comme un pot, en gesticulant la langue des singes et il s’est pris un cornet.

    Il a bien pris des cours de flûtiau, mais sa femme là quittée en courant.
    Il a bien tenté la tropbonne, il s’est fait souffler dans les bronches.
    Il a joué le Mali et le vent de sable l’a décoiffé ( à 1O OOO par mois, c’est peu dire.)
    Il a siffloté une blaguounette et la Syrie se marre encore.
    Il s’est mis à l’américa, il a récolté un spaghetti.
    Il a pris note, mais a perdu la partition.
    Il a chanté la Marseillaise, pour récolter une salade niçoise.
    Il a astiqué le manche sans faire briller les cuivres.
    Il a fait le fanfaron pour perdre les bataillons.
    Il a semé en Rafale pour récolter la tempête.
    Il a pris le diesel pour un bémol.
    Il a dessiné une blanche pour la jouer noire.

    Maintenant, il veut accorder les violons pour faire le chef d’orchestre en 2017 !

    C’est incroyable, ce phénomème est une faillite à lui tout seul et le danger publique Nº1.

    Alors oui, les Corses ne donnent pas dans la dentelle, mais la méthode n’est pas la plus virile…

    Dans ce juste constat, une pensée pour les femmes qui n’ont plus d’autres choix que de porter des costars qui les rendent laides au possible.

    Avant, il y avait le maître dans nos écoles, aujourd’hui ce sont des maîtresses.

    Les femmes en politiques, sont un désastre, dans l’armée, une hérésie, dans la police, de l’inconsistance, dans une multinationale, un écran de fumée, dans la justice, c’est pitoyable ,dans le bâtiment c’est grotesque,…, bref la normalité au nom de l’égalité des sexes qui n’a et n’existera jamais par nature.

    Et ne croyez surtout pas en une réaction de gros macho, elles assument souvent deux fois plus, en étant payées deux fois moins, tout en passant à côté de l’essentiel de leur condition féminine, si grandiose.

    Elles sont devenues gourdasses, manipulées par une idéologie tellement réductrice.

    Comprennons bien cette dérive, elles ne sont plus complémentaires, inspiratrices, muses, confidentes,…, mais juste bonne à tirer avant leur 20 ans, du consommable jetable par excellence.

    Elles en souffrent et s’enferment dans l’impuissance, le stérile. Elles baisent, pour se faire mettre. Elles jouissent sans plaisir. Elles désirent sans séduire. Elles s’affichent, sans briller.

    Elles se refont les seins, avant même de comprendre que leurs charmes et leur beauté résident bien au-delà dans notre imaginaire.

    Elles sont devenues le symbole de notre déchéance sociétale et culturelle.

    Au nom de quoi ? De l’indépendance ? De l’égalité ? De la liberté ? Du pouvoir ?

    Non, c’est le prix d’un renoncement des hommes, tout simplement.

    Merci, Monsieur Bertez.

    • Je vous invite à lire ce petit essai de Schopenhauer intitulé

      « essai sur les femmes  »

      paru chez Babel, traduction de Jean Bourdeau

      Je vous livre la quatriéme de couverture:

      « Bornée, frivole, déloyale, prodigue, bavarde, ingrate, sotte, infidèle, puérile, coquette puis très vite vieille et laide, voila la femme…  »

      Schopenhauer plaide pour la polygamie: « dans notre hémisphère monogame, se marier c’est perdre la moitié de ses droits et doubler ses devoirs »

      Schopenhauer n’est pas loin d’approuver que l’on brule les femmes veuves en Inde: « il est révoltant certes que les veuves soient brulées avec le cadavre de leur mari mais il est tout aussi révoltant qu’elles claquent , après sa mort, avec leur amant l’argent que le mari a acquis à la sueur de son front ».

      Cet essai est un pur excès. et c’est cet excès qui le rend comique.

  4. La féminisation de la société a été orchestré et bien mené depuis les années fin soixante début soixante dix. J’ai toujours en image mon film préféré « les tontons flingueurs » qui résumaient très bien le changement de société qui s’annonçait.
    Et derrière tout ceci nous retrouvons les mains de la bonne fée consommation et multinational en maître d’œuvre cela aussi les Islamistes le rejettent peut on leurs en vouloir ???

  5. D’accord avec ces odes a la virilité
    et je vous accorde que ce que sont devenues une majorité de femmes de notre temps via le pseudo féminisme est rellement pathétique,ainsi que la pseudo-féminisation de la société
    Mais le phallus symboliquement n’appartient pas qu »a l’homme
    Il y eu dans l’histoire de grandes guérriéres chez les celtes,les gaulois
    Les femmes surent se battre et gouverner à toutes les époques de l’histoire soit sur le champ de bataille soit dans d’autres endroits
    Aujourd’hui sur le front face a Daesh il y a des femmmes kurdes qui combattent
    Je ne pense pas que toutes les femmes soient vouées a la maternité,
    Les monothéismes qui nous ont méné la ou nous sommes aujourd’hui, ont assignés les femmes à deux roles celui de la maman ou celui de la putain

    Les civilisation antiques leurs accordérent une infinités de role
    N’est ce pas la pythe de Delphes qui permis l’émergence de Socrate?

    Le moyen age, la vraie période des lumiéres(pour moi) inventa l’amour courtois sans que la virilité des preux chevaliers fut mis en danger
    Polygame la majorité des hommes occidentaux le sont de fait, et je les y encouragent vivement
    Je pense que l’idée même de ce qu »est l’essence réelle du féminin a été complétement désagrégé par les monothéismes
    Puisque vous citez Schopenhauer je vais proposer un autre livre »:La méthaphysique du sexe » du grand Julius Evola et de la on peut comtempler les abysses dans les lesquels nous évoluons depuis
    2016ans/et redécouvrir ce que savaient les ançiens un savoir lumineux assasiné.
    et les clichés tombent defacto/..ce livre irradie .Nous sommes dans une totale « involution »
    Il nous restent a chevaucher le tigre..en attendant.

  6. C est une grille de lecture . Je la pense enfermante et réductrice. Ma vision est l absence généralisée d engagement ds notre société . Un flou dans les valeurs . On adapte les valeurs en fonction des événements, et partout tout le temps : on fuit ses responsabilités. C est vrai pour les hommes ET les femmes. On a des individus sans colonne vertébrale : des mollusques. On ne se marie plus , on se pacse, ou bien on ne fait rien , on veut être « libre » . « Libre » de quoi au fait : libre de fuir ses engagements. Là culture corse cultive encore des valeurs fortes : la famille , la loyauté, l amitié . Il ne fait aucun doute pour eux qu ils sont prêts à mourir pour leurs valeurs. Mais nous avons bcp de corses sur le continent : rien n est perdu 😉

  7. Je ne suis pas forcément pour une société qui sur-virilise l’homme car elle est trop caricaturale. Il ne faut pas aussi tomber dans l’excès inverse comme c’est le cas actuellement.
    Je suis favorable à ce que la femme ait un rôle important dans la société mais de nombreux mouvement d’extrême gauche prônent un monde matriarcale dominé par les femmes, ce qui justifie de pouvoir taper sur l’homme en tant que mari ou père.
    Les sociétés européennes pré-chrétiennes comme les vikings ou les sociétés d’Europe orientale situées autour des mers Noire et Caspienne accordaient une place importante à la femme et cela se passait bien.
    Il ne faut pas confondre le refus de se laisser faire avec le culte de la virilité, que les femmes se battent au côté des hommes ne me gêne pas, bien au contraire.
    Quant au problème de l’Islam politique, c’est toute l’ambiguïté des comparaisons que l’on fait avec les autres religions, chrétiennes ou juives. Il n’y a pas de distinction entre religion et politique dans l’Islam puisque Mahomet était à la fois leader religieux, politique mais aussi chef de guerre.
    C’est pour cela que l’Islam s’est aussi répandu plus vite que les autres religions, conquête par les arabes de l’Afrique du Nord, de l’Espagne ou de l’Europe de l’Est par le régime Ottoman. Et chaque fois, ce fut particulièrement violent.
    Bien souvent, on ne propose pas l’Islam comme choix de vie, on l’impose.
    On interprète les croisades comme une agression chrétienne mais les européens ne faisaient qu’aller défendre les terres envahis par les musulmans.
    On oublie le nombre de fois ou les européens ont stoppé l’invasion musulmane en Europe comme l’a fait Charles Martel en France, ou l’intervention française notamment en Algérie pour pour mettre fin aux raids des barbaresques et stopper la traite des blanches( période oubliée par nos historiens gauchistes). Pourtant les musulmans reviennent toujours car c’est une idéologie colonisatrice et surtout très intolérante.
    Par contre, concernant François Hollande, tout le monde semble d’accord…

  8. les femmes , dans notre société , deviennent mentalement des hommes ; elles veulent par dessus tout protéger leurs enfants , comme le ferait n’importe quel animal dans la nature ; c’est instinctif et ça donne du courage dans la peur ; les hommes , éffectivement se féminisent , et pas seulement physiquement ; il n’y a qu’à regarder les défilés de mode avec les  » jeunes hommes  » habillés comme des minettes ; mais le problême reste les politiques dont les couilles se ramollissent au fur et à mesure de leur mandats ; il est vrai que quand l’on passe son temps à mentir , magouiller , s’enrichir , et vouloir mener au pas un troupeau qui ne veut plus obéir , il reste peu de place dans leur ministrucule cerveau pour prendre les choses en mains ; no problême , on va s’en charger , et merci aux corses , ( dont je possède quelques gouttes de sang via une grand mère , ) oui , merci à eux de dire tout haut ce que l’on voudrait pouvoir faire pour nous défendre ;

  9. Bon, enfin, un truc qui aide : cesser définitivement et complètement de considérer que la société (et son ordre établi) ou le gouvernement (ou l’Etat) quel qu’ils soient, est le Bien, le bien de tous, le bien supérieur, la vérité du bien, et que leurs exigences sont légitimes, cela met déjà bien en perspective – et plus – la mentalité des femmes. Si déjà normes sociales, modes, ordre établi, coutumes, mœurs ne font plus autorité, leurs paroles deviennent, souvent, babillage.

    • Et quelle ligne d’action en tirez vous?

      Je vous en propose une qui part d’un constat: votre bulletin de vote ne sert à rien, en revanche le fait que vous échangiez avec les autres, que vous achetiez, que vous consommiez, sert à quelque chose puisque vous alimentez à hauteur de 57% le pouvoir d’achat, les ressources de ceux qui vous oppriment.

      Vous leur fournissez les moyens de vous maintenir en une servitude que vous croyez d’ailleurs dorée!

      Si vous fermez le robinet , juste au niveau de ce qui est nécessaire, vous asphyxiez l’oppression.

      Est ce que votre femme qui est l’ordonnatrice de la consommation dans nos sociétés (avec maintenant vos enfants), est ce que votre femme vous suivra?

      Vous êtes tenu par les c……s de la consommation, comme l’âne que l’on force à tourner la roue en mettant une carotte devant son nez.

  10. Pour en finir avec le mythe d’un monde meilleur si les femmes étaient au pouvoir…
    by Strategika51

    Qui est l’idiot fini qui a osé dire un jour que le monde serait infiniment plus pacifique si les femmes étaient au pouvoir?

    Avec une détraquée comme Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté britannique, et, probablement, la menteuse hystérique Hillary Rodham Clinton comme POTUS (président des États-Unis) en 2017, on peut légitimement s’attendre à bien pire que les crimes commis par les politiques suicidaires d’un George W. Bush ou un Tony Blair…En d’autres termes un véritable holocauste nucléaire où les populations civiles seront une cible justifiée.

    Le mal n’a pas de genre.

  11. @ Bruno Bertez
    Merci, enfin une ligne d »action claire :le boycott
    Quant a la réaction de vos femmes ordonnatrices de la consommation une seule question:qui rapporte le fric a la maison?
    Si c’est vous, vous être le maître, cqfd!!!
    La vie peut être simple: no monney= no conso!!

    Si elle n’est pas contente, changez en
    « Armez vous les uns les autres »
    @ The Wolf
    « Qui est l’idiot fini qui a osé dire un jour que le monde serait infiniment plus pacifique si les femmes étaient au pouvoir? »
    Je ne sais pas mais peu importe
    Les humains sont trop humains ou peut -être pas assez ….selon Pythagore
    Hommes /Femmes nous ne sommes encore que des humains peu importe l’individu

    Oui le mal n’a pas de genre
    Suggestion un billet sur le mal?et son origine?

  12. Bornée, frivole, déloyale, prodigue, bavarde, ingrate, sotte, infidèle, puérile, coquette puis très vite vieille et laide, voila la femme… »

    Pourquoi pas….. j’aime Schopenhaeur …pour d’autres raisons.

    .Un constat du réel et de la « misére » des hommes aussi:

    Je vous conseille le livre sublime de Romain Gary « :Audela de cette limite votre ticket n’est plus valable  »
     »
    Un constat implacable de le déliquenscence de l’Occident face a la « virilité » des peuples non européens..

    Sur un plan personnel…….il ne s »épargne pas…., et décrit le processus économique d’ aujoud dhui dés les années 70…

    Cela le mena au suicide (personnel):de la puissance a l’impuisssance…à partir d’un certain age..

    )Romain Gary fut sans concessions/ ni compromis:.One shot.

    .Aprés son magnifique réglement de comptes à travers son pseudo littéraire : Ajar !!

    .

    )
    Il nomme aussi ce qui motive les » maitres de ce monde » /premier chapitre :Agnelli / a l »époque le maitre de l’Italie / un grand moment de plaisir!!

    Enjoy../salutations.

Laisser un commentaire