1984

Mort de Castro: une anthologie des plaidoyers pour le totalitarisme

Mort de Castro: une anthologie des plaidoyers pour le totalitarisme

castro-dead-600-li-578x420 cyyarrquoaauwax

 La mort de Fidel Castro donne l’occasion d’un prurit régressif sur les bienfaits de la dictature. Ceux qui n’ont pas de mots assez durs sur toute une série de régimes abominables trouvent des mots doux à prononcer sur le régime castriste et la sympathie qu’il peut inspirer. Cette discrète nostalgie pour la bonne époque où le marxisme-léninisme imposait sa loi méritait bien une petite anthologie et son décodage.

Castro, le De Gaulle cubain?

France 24 publie une interview drolatique de Stéphane Witkowski, enseignant à l’IHEAL (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine), rattaché à l’université Paris III. Les réponses de l’intéressé laissent songeurs:

C’est une très grande figure de l’histoire du XXe siècle qui disparaît. Non seulement c’était un rebelle, un révolutionnaire, un stratège qui admirait Napoléon, mais aussi un homme de communication assez exceptionnel, un homme d’État et, par certains aspects, un grand réformateur de Cuba. Il faut rappeler qu’il a réduit un grand nombre d’inégalités sociales dans son pays. (…)

Au delà du bilan du castrisme, les Cubains sont attachés à la personnalité de Fidel. Ils sont fidélistes avant d’être communistes. Ils sont attachés à sa personne comme les Français le sont au général de Gaulle, l’homme de la Résistance et de la libération nationale.

Curieusement, France 24 oublie de préciser que Stéphane Witkowski est un invité régulier de l’association de coopération franco-cubaine, où ses interventions servent de support à des prises de position pro-castristes. L’universitaire oublie étrangement de souligner que Cuba est classé au 69è rang mondial en terme de développement humain. Au demeurant, on rappellera qu’il a fallu attendre la sénilité, puis le départ de Castro, pour le PIB cubain augmente significativement (dans un cycle proche de ses voisins capitalistes d’ailleurs).

Castro
Source: Banque Mondiale

L’Humanité en plein exaltation

Sans surprise, l’Humanité, le quotidien communiste qui ne vit plus que par la grâce du contribuable, ne tarit pas d’éloge sur le dictateur des Caraïbes. On relèvera cet article époustouflant en une:

Lorsqu’on évoque le manque de libertés à Cuba, ne faudrait-il pas d’abord se poser la question : un pays harcelé, étranglé, en guerre permanente, constitue-t-il le meilleur terreau pour favoriser l’épanouissement de la démocratie telle que nous la concevons en occident et que, à l’instar de George Bush, certains souhaiteraient calquer mécaniquement en d’autres endroits du monde, particulièrement dans le Tiers monde? Lorsque dans les salons douillets parisiens, on juge, tranche, condamne, sait-on au juste de quoi on parle ?

Les journalistes de l’Humanité, c’est bien connu, sont tous mieux placés que nous – eux qui vivent en état de guerre permanent contre le capitalisme… Ah! quelles sont douces les leçons de résistance des communistes français, quasiment fonctionnarisés par un Etat capitaliste qu’ils vomissent, mais dont ils sont heureux de recueillir les subventions. Celles-ci les mettent en excellente position pour justifier la dictature!

Mélenchon se lâche

La dictature d’un seul homme et de ses amis au nom du peuple, de l’égalité, de la “sociale”, du prolétariat, hhhmmmm, miam miam. Le rêve de Mélenchon pour la France s’est incarné à Cuba. D’ailleurs, il appelle à un rassemblement commémorial dans les rues de Paris.

 

À la mémoire de Fidel, fleurs et bougies. 18 heures à Paris. Au pied de la statue de Simon Bolivar.

Pierre Laurent face à l’émancipation humaine

On appréciera aussi la réaction de Pierre Laurent à cette information. Pour mémoire, Pierre Laurent est secrétaire général du Parti Communiste (français).

“Ca a été dans le XXe siècle, l’un des dirigeants du mouvement d’émancipation humaine. La révolution qu’il a menée a eu lieu à l’époque de la décolonisation et s’inscrivait dans ce mouvement de restauration de la souveraineté des peuples. C’est ça qui restera dans l’Histoire”

Il est fascinant de voir… la fascination des communistes pour la dictature, et leur capacité à confondre émancipation humaine et emprisonnement politique.

Ne pas oublier qu’insoumission rime avec oppression

Ces petits rappels ne sont pas inutiles. L’extrême gauche française est profondément nostalgique de la répression et n’aime pas les libertés publiques. Elle est toujours prête à justifier leur abrogation, et la brutalité qui l’accompagne.

Ne jamais l’oublier, à l’approche des présidentielles…

“Fidel Castro is dead!” (Donald Trump)

chetrump-holtek

Voici les réactions d’Obama et de Trump à la mort de Castro. Il n’y a même pas besoin de commenter tellement c’est evident…

President Obama : « Aujourd’hui nous présentons nos condoléances à la famille de Fidel Castro et nos pensées et nos prières vont au peuple cubain. Dans les jours à venir nous nous souviendrons du passé et regarderons l’avenir ».

Président-élu Trump : « L’héritage de Fidel Castro est celui des pelotons d’exécution, des vols, des souffrances inimaginables, de la pauvreté et de la suppression des droits humains les plus fondamentaux…. Alors que Cuba reste à ce jour une île totalitaire, j’ai l’espoir que la journée d’aujourd’hui soit la fin des horreurs endurées depuis trop longtemps, et le début d’une ère dans laquelle le merveilleux peuple cubain pourra vivre dans cette liberté qu’ils méritent tant ».

Deux écoles de pensées, deux philosophies, deux manières de comprendre le totalitarisme et la liberté. Apparemment Obama a oublié que le pays qu’il préside et connait si mal, abrite près de 2 millions de réfugiés cubains. Ceux-ci, bien heureusement, se sont parfaitement intégrés et représentent une communauté heureuse, puissante et prospère. Exactement le contraire de ce qu’ils auraient été dans leur pays d’origine.

https://www.facebook.com/eber.haddad/posts/10155161337069239

Ne pas confondre dictateur de gauche (gentil) et dictateur de droite (méchant)

De 15.000 à 17.000 personnes ont été fusillées à Cuba. Des milliers d’autres ont péri dans le goulag cubain et environ 77.000 se sont noyées. 

Avec la mort de Fidel Castro, un des pires dictateurs communistes du XXe siècle, avec Kim Il Sung, Enver Hodja, Mao Tse Toung, Pol Pot, on assiste, presque incrédule, à la stupéfiante opération de toilettage du personnage à laquelle se livrent tous nos médias, lesquels nous révèlent l’indulgence qu’ils conservaient dans le fond de leur cœur pour ce grand bienfaiteur de l’humanité.

Certes on rappelle qu’il n’était pas un très grand démocrate, mais on lui trouve aussitôt des circonstances atténuantes : s’il était comme ça, c’est uniquement de la faute aux vilains Américains, lesquels se sont constamment ingéniés à contrecarrer ses généreux projets. Mieux, on n’hésite pas à créditer l’inamovible bourreau du peuple cubain de grands mérites : il aurait, par exemple, mis en place des systèmes scolaire et de santé performants dont auraient bénéficié tous les Cubains. À l’exception bien sûr des « mauvais citoyens », des « agents de l’impérialisme » et autres « ennemis du peuple », invités, eux, à croupir à l’ombre au fond de sinistres culs-de-basse-fosse ou à expier leurs fautes en s’exténuant sous le soleil dans les camps de travail du régime.

http://www.bvoltaire.fr/andrepouchet/ne-pas-confondre-dictateur-de-gauche-gentil-et-dictateur-de-droite-mechant,296348?mc_cid=ccca227582&mc_eid=b338f8bb5e

cynlwp8vqaarqvmcymagvnwgaazvdc

EN BANDE SON : 

 

2 réponses »

  1. Nous ne sommes qu’au début de l’inventaire des crimes du gauchisme puisque leur évocation demeure encore tabou auprès des principaux médias, presque tous de gauche.
    J’avais lu  » le livre noir du communisme » écrit pas Stéphane Courtois et qui n’est qu’une dénonciation a minima puisque beaucoup estiment que les chiffres sont sous-estimés.
    Castro faisait parti des monstres communistes qui ont éradiqués une partie de leur population au nom d’une idéologie qui revendiquait l’humanisme et qui fut la championne de l’inhumanité.
    Même si le communisme reste la plus meurtrière des branches du gauchisme, il ne faut oublier le reste, à commencer par les assassinats commis sous la révolution française, dont le génocide vendéen préfigurait les éradications de populations commises par le communisme.
    Aucune dictature de droite n’a été aussi meurtrière que les dictatures communistes.
    Lorsque le socialisme-national d’Hitler aura été remis du bon côté, celui du gauchisme, on pourra alors avoir une idée plus claire du bilan de l’idéologie la plus criminelle de l’humanité.
    Baudelaire avait dit que le meilleur tour que le diable ai jamais joué était de faire croire qu’il n’existait pas. il a oublié de dire qu’il s’est fait passer pour que le plus grand bienfaiteur de l’humanité tout en étant en réalité le pire. Le diable existe, il s’appelle communisme, socialisme, il est l’incarnation du gauchisme, ce monstre arrogant qui a massacré une partie de l’humanité en se faisant passer pour le gentil.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :