1984

La domination s’exerce par la coercition, par la manipulation ou par l’assentiment….(Avec Note du Lupus)

Dans un système collectiviste, la coercition s’exerce au nom du bien. On peut comprendre la dictature du bien en lisant Aldous Huxley et son roman dystopique, Le meilleur des mondes.Dans un système libéral, la coercition s’exerce au nom d’accords (contrats) librement consentis, ce qui est nettement préférable si l’on considère que la liberté est préférable à l’esclavage. Cependant, il existe un moyen d’extorquer le consentement à un accord, c’est la dette. Le corollaire de la dette c’est l’usure, qui est la mise en esclavage. Ce n’est pas pour rien que l’usure est interdite dans les trois religions du Livre. Les moyens classiques de créer une dette à grande échelle sont l’État providence et la guerre.

Mais il existe un moyen beaucoup plus pernicieux (et frauduleux), c’est l’argent-dette. L’argent-dette consiste en un monopole privé de l’argent qui, pour entrer en circulation, doit être emprunté. Il est donc usuraire par principe, contrairement à l’argent traditionnel à base de sel, de coquillages ou de métaux précieux. Le système de l’argent-dette est un schéma de Ponzi. Il ne peut survivre que par une augmentation exponentielle de la dette. D’où la nécessité de baisser les taux d’intérêt, à chaque fois que les limites de l’endettement sont atteintes.

Actuellement, avec les taux à zéro, nous atteignons les limites de ce système. D’où la nécessité d’une société sans argent liquide, afin d’empêcher un bankrun lorsque les taux deviendront négatifs. Mais le vrai but de ce système est le « grand reset ». Le « grand reset » est un effondrement de ce schéma de Ponzi. Lors de cet effondrement, les dominants auront deux moyens de perpétuer leur domination. Le premier sera d’utiliser la colère générale pour instaurer un système collectiviste pour le « bien de tous ». Un système dont, bien entendu, ils seront les dirigeants. Le deuxième sera l’accaparement des biens tangibles et la transformation du reste de l’humanité en péon, c’est-à-dire un système néo-féodal de servage par la dette.

À la vue des efforts permanents de la propagande pour accuser le « capitalisme/libéralisme » de tous les maux, et la montée en puissance de mouvements et de leaders tel que Bernie Sanders ou Jean-Luc Mélenchon, on peut s’attendre à ce qu’ils choisissent le collectivisme. Ce qui est préférable pour eux, car tout appartiendra à l’État et l’État leur appartiendra. Les dissidents ne seront pas des hommes libres retranchés dans leur ferme, mais des méchants koulaks .

Les gens commencent à comprendre qu’une nation souveraine est préférable à une nation soumise à une administration supranationale. Espérons qu’ils finissent par comprendre qu’un homme souverain (c’est à dire libre) est préférable à un homme soumis à une administration collectiviste, avant qu’il ne soit trop tard.

Alors, rappelez-vous : le capitalisme, c’est la propriété privée. Le libéralisme, c’est la liberté.

Et dénoncez les vrais oppresseurs, les usuriers.

Hocine

http://lesakerfrancophone.fr/la-domination-sexerce-par-la-coercition

Note du Saker Francophone Hocine s’appuie sur une lecture du monde à travers des rapports de force entre les puissances réelles et leurs idéologies. Derrière chaque idéologie peut se cacher un totalitarisme et il nous invite à être libre pour échapper à toute forme de coercition, les formes visibles et violentes, mais surtout les formes invisibles et parfois quasi indolores. Il reste tout de même une question de fond, que le mot « liberté » (où chacun met sa définition) ne semble pas régler de manière évidente, c’est la « mise en commun » de savoirs complexes ou de moyens de production. Comment mettre en commun, sans que votre parcelle à vous ne finisse capturée par un pouvoir? Brandon Smith règle la question en parlant de communautés, avec liberté totale de s’associer ou de se dés-associer. Mais est-on jamais vraiment libre? Peut-être faut-il accepter notre condition humaine et assumer ces combats quotidiens, parfois contre nous-même et notre environnement?

Liens proposés par le Saker Francophone sur le sujet du « grand reset »

NOTES DU LUPUS

Dans le monde d’aujourd’hui 2 façons de voir s’affrontent : la paix c’est la guerre ou la guerre c’est la paix…soumission forcée ou soumission instrumentalisée…LA 3ème voie serait la soumission librement consentie si l’on part du principe que dans un monde fini la liberté infinie consiste à choisir ses chaines….

Vous avez bien saisi alors que la 3eme voie préconisée ici  n’était ni une voie de garage ni un pis allé faute de mieux mais une voie intermédiaire….choisir ses chaines, choisir ses liens c’est déjà mieux que de les subir….La voie suivante c’est défaire les nœuds surtout bien sur ceux que l’on a dans la tête, déconstruire pour mieux se reconstruire…Pour cela je préconise une lecture dialectique du monde ce qui revient à en faire très rapidement une lecture quasi paradoxale ou l’on débouche tout aussi rapidement à une lecture sur plusieurs niveaux et en plusieurs dimensions…

3 réponses »

  1. Anticor est une association anti-corruption.

    Affaire Ferrand : l’association Anticor annonce une plainte au parquet de Brest.

    « La question est de savoir si l’accord qui liait les Mutuelles de Bretagne à la compagne de Monsieur Ferrand à travers une SCI a été conclu dans l’intérêt des Mutuelles ou dans l’intérêt de cette proche », a expliqué l’avocat de l’association Anticor. Grâce à cet accord, la compagne de Richard Ferrand aurait perçu un total de 600 000 euros, payés par les adhérents des Mutuelles de Bretagne.

    Affaire Richard Ferrand : le parquet de Brest décide finalement d’enquêter.

    Revirement de situation ! Le parquet de Brest aurait finalement décidé d’ouvrir une enquête préliminaire sur les faits reprochés à Richard Ferrand, d’après le Télégramme de Brest. Les magistrats du tribunal, comme ceux du parquet national financier, avaient jusqu’à présent refusé de saisir de cette affaire. Ils auraient donc changé d’avis face “à l’accumulation de faits rapportés dans la presse ces derniers jours” et “à la confusion générée par les déclarations, parfois contradictoires, des différents acteurs du dossier”, rapporte le journal local.

    L’enquête préliminaire porterait sur un champ d’investigation très large. D’après le Télégramme, seraient visés tous les faits pouvant constituer des infractions pénales en matière d’atteintes aux biens, de manquement au devoir de probité et aux règles du code de la mutualité.

    L’affaire Ferrand a démarré lorsque le Canard Enchaîné a révélé qu’il avait proposé en 2011 au conseil d’administration des Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur, de louer des bureaux appartenant à sa compagne via une SCI.

    http://www.capital.fr/economie-politique/affaire-richard-ferrand-le-parquet-de-brest-decide-finalement-d-enqueter-1230392

    J'aime

  2. C’est chouette….la chouette
    Au Moyen Âge, elle est associée à la rouerie et à la tromperie : elle profite de la nuit pour chasser, moment où ses proies sont souvent « aveugles » tandis qu’elle voit clair. On la cloue donc devant sa porte pour conjurer le mauvais sort.

    La chouette nous informe de notre avenir
    a noter l’aveuglement et la révérence de ceux qui l’écoute
    Pour défaire quelque noeuds dans les têtes peut -être, un petit résumé pour ceux qui aurait sauté les précédents épisodes.
    a diffuser sans modération
    A l’heure ou la grenouille est cuite.Ultime électrochoc pour certains…sait -on jamais.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s