1984

Douce France – La censure pour l’échafaud : une révolution technologique peut en cacher une autre !

La censure pour l’échafaud : une révolution technologique peut en cacher une autre !

La censure sur les réseaux sociaux en France est en train de ressembler très fortement à celle d’un régime totalitaire. Depuis quelques mois on voyait venir un net resserrement du contrôle mais là, particulièrement depuis l’intronisation de Macron, c’est carrément du délire. Il ne se passe plus un jour sans que deux ou trois de mes amis soient bloqués ou carrément éradiqués par une fermeture de compte avec, en prime, la perte totale de leurs archives. C’est d’une part intolérable au niveau de nos libertés individuelles et, d’autre part, de très mauvais augure pour ce qui semble se préparer de funeste et de pernicieux dans la plus grande discrétion. Ça veut tout simplement dire que les pouvoirs publics ont de mauvaises intentions aussi bien politiques qu’économiques et qu’ils veulent tuer dans l’œuf toutes velléités de dissidence ou de résistance. Il faut explorer sérieusement d’autres alternatives et publier à la fois sur ces dernières et celles qu’on utilise déjà. Aucun gouvernement au monde ne censure et ne restreint les libertés s’il n’a pas de bonnes raisons de le faire 

EBBER ADDAD

Facebook est une société dont le but est de faire des bénéfices pas de véhiculer nos opinions. Nous, le public, servons de prétexte et d’outil, chacun avec son contenu, pour générer la circulation sur ce site afin qu’il y ait le plus de personnes présentes qui utiliseront de manières directes et indirectes les services proposés par Facebook. C’est une société française, de droit Français, établie en France et qui donc doit appliquer la loi française. Sans cela les annonceurs, par exemple, ne pourraient pas déduire leurs frais des publicités faites sur le site de leurs déclarations de revenus. Facebook subit, comme elle est assimilé aux médias, les mêmes obligations et contraintes, officielles et officieuses que l’ensemble de la profession et est donc obligée de se conformer à la censure telle que le gouvernement du pays qui la loge la prescrit. Pour tout ce qui est politique en France, ils font ce que les pouvoirs publics les obligent à faire. Maintenant comme légalement c’est une franchise, les standards de la société mère, Facebook USA, s’appliquent aussi et viennent se rajouter à aux standards locaux. La pudibonderie, par exemple, qui n’est pas de mise en France est appliquée selon les règles de la société mère, pour les autres critères, ceux sont ceux du pays hôte.

Ce n’est pas la critique de Macron ad hominem qui est particulièrement visée mais, ce sont des directives qui concernent d’autres sujets « sensibles », notamment l’islamisme, les migrants, les décisions économiques sévères qui seront prises à plus ou moins brève échéance et bien d’autres, qui sont dans le collimateur. C’est pour cela que le PDG de Facebook France est Laurent Solly, un haut fonctionnaire et un dirigeant de l’audiovisuel français. Un bon énarque bien de chez nous, qui a travaillé dans beaucoup de cabinets ministériels. Il a été, entre autres, le directeur de cabinet de Sarkozy quand celui-ci était à l’intérieur. Ceci explique cela.

 
Laurent Solly, né Laurent André Jean Solly, né le 27 mars 1970 à Villefranche-sur-Saône (Rhône), est un haut fonctionnaire et un dirigeant de l’audiovisuel français.
FR.WIKIPEDIA.ORG

Dans un long message posté sur son blog, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, manifeste sa conviction que le mondialisme est l’avenir du monde. Son projet exploitera l’intelligence artificielle au profit de la censure, sous prétexte de servir la paix. Mark Zuckerberg a tout pour plaire au bobo. C’est un jeune homme riche, il s’est fait tout seul, il porte des tee-shirt et il professe des idées avancées. Pas trop radicales en apparence, il ne faut pas heurter quand on fait du commerce, en l’occurrence quand on vend son réseau social, mais progressistes et généreuses. Il a intitulé son manifeste pour l’avenir de Facebook Construire une communauté mondiale. L’équivalent en américain moderne du vieux Si tous les gars du monde de Paul Faure.

Zuckerberg, adepte du mondialisme, cite Lincoln

En bon adepte et gourou du mondialisme, Zuckerberg se soucie de tous les « problèmes globaux » qui frappent notre planète, guerre, pollution, épidémies, terrorisme, j’en passe et de plus anxiogènes. Le patron de Facebook est formel, ils sont si nombreux, ils sont si graves, qu’aucun pays ne saurait les régler tout seul. Les chics types et les chiques filles doivent penser « global ». Promouvoir le mondialisme. De là son ambition de construire avec Facebook une « communauté mondiale ».Pour quoi faire ? Pour sauver le monde, pardi ! Pour assurer, enfin, sa sécurité, ce que les générations n’ont pas su faire depuis Adam. Il cite Lincoln, cela fait toujours bien en Amérique, hors du Sud rétrograde : « Nous ne pouvons réussir qu’ensemble. (…) Les dogmes du passé paisible ne sont plus adaptés au présent tumultueux. (…) Comme notre situation est nouvelle, nous devons renouveler notre pensée et nos actes. Nous devons nous libérer nous-mêmes et ensuite nous pourrons sauver notre pays. » Un vocabulaire suffisamment vague, martial et messianique pour entraîner n’importe qui vers n’importe où, à condition de rompre avec la tradition.

Facebook, projet d’avenir pour la paix du monde ?

Mark Zuckerberg se veut plus qu’un philanthrope classique, c’est un géopoliticien dont le pouvoir passe par les réseaux sociaux. Il met explicitement Facebook au service du mondialisme pour maintenir la paix : « Il y a une occasion (opportunity) réelle de construire une infrastructure de sécurité mondiale et j’ai mené Facebook à investir toujours plus dans cet objectif ». En particulier pour peser sur « des situations de guerre » et « résoudre des problèmes quotidiens ». Une si noble fin demande des moyens, et c’est ici que le capitaliste Zuckerberg se révèle léniniste. Pour assurer la paix, il faut « comprendre mieux et plus rapidement les événements », et pour cela l’étude et l’esprit critique ne suffisent pas, il revient à Facebook d’installer des procédures comme Safety Check qui réduiront l’erreur humaine et les mauvaises pensées.

L’intelligence artificielle au service de la censure

Zuckerberg annonce la couleur bille en tête : « Dès à présent, nous commençons à explorer les façons d’utiliser l’intelligence artificielle pour faire la différence entre des articles sur le terrorisme et la propagande terroriste. » Le but affiché est de tarir le recrutement sur internet. C’est un simple leurre : selon toutes les études sérieuses, les terroristes y recourent peu, recrutant le plus souvent d’une façon plus classique et plus directe, à la mosquée, chez des amis. La vraie cible de Zuckerberg, derrière le vertueux paravent de l’anti-terrorisme, est toute différente. Il vise les contenus jugés douteux par le politiquement correct, il entend les éliminer pour assurer l’avenir de Facebook. De là des algorithmes et le développement de l’intelligence artificielle, visant à les signaler, ou les reléguer à la dixième page. Cette censure contrevenant à l’idéologie libertaire affichée par le mondialisme progressiste, Zuckerberg la maquille bien sûr en action positive.

Le mondialisme appelle Facebook au civisme

Selon lui, il s’agit de lutter contre les « fakes » dont on a tant parlé lors de la campagne de la dernière présidentielle américaine à propos de Donald Trump : « Nous savons qu’il y a de la désinformation et des hoax sur Facebook et nous prenons ce problème très au sérieux ». Mis à part cet euphémisme, Zuckerberg ne masque pas sa marchandise. Il revendique son anti-Trumpisme, il a pris position contre le décret limitant l’immigration, et, pensant que les minorités et les jeunes voteraient Clinton, il a fait campagne à travers Facebook pour qu’ils participent au scrutin de 2016 : « Nous avons aidé plus de deux millions de personnes à s’inscrire sur les listes électorales. C’était le plus gros effort d’inscription de l’Histoire, plus que ce qu’ont fait les deux partis réunis. »

Le projet de Zuckerberg est notre avenir spirituel

C’est dire le poids concret de Facebook dans la politique américaine et son engagement sans mystère en faveur du mondialisme, contre Trump le protectionniste-raciste-etc. Mais Zuckerberg entend aller plus loin. Il posera aux utilisateurs de Facebook des questions sur ce qu’ils supportent « en matière de nudité, de violence, de vulgarité » afin de leur offrir des contenus personnalisés. Car ce qui l’intéresse au bout du compte, ce sont « nos besoins personnels, émotionnels et spirituels ». Dire qu’il y a de braves gens, qui, démarrant au quart de tour sur les stimuli lancés par des agitateurs professionnels, s’insurgent contre Trump partout dans le monde et finissent par croire de bonne foi que c’est un homme dangereux : il feraient mieux de réserver leur peur à Zuckerberg. Qui aurait pu imaginer voilà quelques années qu’un petit étudiant inculte s’arrogerait de tels pouvoirs ? C’est terrifiant.

Pauline Mille

http://reinformation.tv/zuckerberg-projet-avenir-facebook-intelligence-artificielle-censure-mondialisme-mille-66479-2/

Alternatif a la censure Facebook VK

EN BANDE SON : 

8 réponses »

  1. Zuck s’est fait tout seul,mais n est-il pas un neveu des Rockfeller?
    L’intolérable censure qui contamine la toile m’oblige à vous demander,oui à vous tous,lectrices ,lecteurs,de vous organiser en vous partageant une tâche,m’adressant à H,probablement le plus talentueux d’entre nous,comme à vous tous qui lisez ce site
    SAUVEGARDEZ 10 PAGES des archives de Lupus en signalant lesquelles,et ce d’urgence
    afin de lutter contre la censure
    Depuis les années que je suis ce site,le meilleur dans sa spécialité
    et the Wolf sait que je ne suis pas quelqu’un de complaisant,
    mes commentaires sont rarement tendres
    Le talent de Bruno Bertez et de The Wolf sont notre mémoire
    c’est un devoir que de s’employer à pouvoir leur restituer leurs archives le moment venu
    il faut tout préserver sur papier
    Je vous en parle aujourd’hui pour que vous ne puissiez pas dire demain,il fallait nous en parler hier
    Cordialement
    Robertespierre,le zèbre

    J'aime

  2. Zuckerberg Milliardaire exploitant les données des autres,
    ne peut être que pour Le Nouvel Ordre Mondial.

    il y a 15 jours un Magazine Economique Français affichait en 1ere page de sa couverture le portrait du personnage avec comme titre, je cite :
    « Zuckerberg prochain Président des Etats-Unis ?  »

    Ce genre de manipulation bien structurée et scientifique,
    effectuée par les médias, n’abuse plus ceux qui ont compris.
    C’est le fruit de recettes calibrées pour formater les cerveaux du troupeau de Moutons.

    Comme Macron, Zuckerberg est jeune, pas très doué au départ, mais devenu Riche et Puissant rapidement,
    Comme Macron il cause avec les politiciens en vue et participe aux clubs de décideurs,

    Contrairement à Macron, Zuckerberg lui a une influence mondiale,
    son outil pernicieux « Face-de-Bouc » qui est utilisé mondialement par tous les naïfs et idiots utiles, est un bras de levier incontestable pour manipuler les esprits aux 4 coins de la planète et pour les contrôler ( type Big-Brother et Fahrenheit 451 ).

    il n’est pas improbable que ce pervers-narcissique qui se cache derrière ses faux airs d’étudiant attardé, soit déjà sur la rampe de lancement pour briguer le fauteuil de la Maison Blanche, pour le compte des Mondialistes et de la Mafia Obama-Clinton-Soros-Rockfeller.

    Si un Magazine Français connu a sorti cela, ce n’est pas par opportunisme, mais parce qu’il y a « de la matière » derrière.
    c’est que le projet de satellisation de Zuckerberg est déjà bien avancé,
    On nous en présente la 1ère étape : sa mise sur le devant de la scène, histoire d’habituer les gogos.

    il ne reste plus qu’à mettre artificiellement « Face-de-Bouc » au centre d’un problème géopolitique très tendu, et que « Face-de-Bouc » aide à résoudre le Noeud Gordien préfabriqué à l’avance, là où les politiciens classiques ne réussiraient pas à le faire,
    pour qu’aussitôt Zuckerberg soit monté en épingle tel le « Nouveau Messie » présent sur Terre pour sauver l’humanité.

    Vu la puissance de Feu + les Moyens Financiers illimités des Manipulateurs Mondiaux aux commandes, (les mêmes qui ont porté Micron au pouvoir en France par un coup d’Etat Médiatique bien calculé)
    il n’est plus improbable de se dire que Zuckerberg a déjà été choisi pour succéder à TRUMP, par un Trucage Planifié des Futures Élections Américaines donnant un résultat digne d’un «plébiscite ».

    J'aime

  3. Voir la une de The Economist 2016. Il nous est annoncé, ce jeune homme (vite dit 😂) blond qui rassemble le peuple qu’il fera s’écrouler d’une falaise. Et tout le monde se posait la question : qui est ce nouveau messie qu’ils nous préparent , qui est le joueur de flûte, on sait.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s