Art de la guerre monétaire et économique

Marchés et Prédictions : Vendeurs de Krach,  Vendeur de Crack, Vendeur de Craque, Vendeur à Découvert !

Vendeurs de Krach,  Vendeur de Crack, Vendeur de Craque, Vendeur à Découvert !

Marchés : Si le Présent éclaire le Passé, ce dernier en présence de correctifs  n’éclaire pas necessairement le Présent et ne nous condamne donc pas à l’Eternel retour ! Par Le Lupus

S’il y a bien une caractéristique fondamentale des marchés financiers d’aujourd’hui c’est leur formidable capacité de résilience, c’est-à-dire  leurs capacités à encaisser les chocs les plus divers, à en tirer les leçons , et à apporter les correctifs nécessaires pour pouvoir rebondir d’autant….C’est ainsi que s’est développée au cours des dernières décennies une économie de cycles mais sans que ces derniers ne se reproduisent à l’identique…Par conséquent la prédiction en matière financière demeure extrêmement hasardeuse et confère dans bien des cas à une pure escroquerie intellectuelle pour ne pas dire économique….Je m’explique…

Avec le temps les marchés sont devenus non pas l’expression d’une confrontation entre une offre et demande définitivement faussée en l’absence d’une véritable concurrence mais le lieu ou s’affrontent désormais parieurs et contre parieurs à savoir des professionnels de l’investissement qui parient sur une hausse des cours et ceux qui parient sur une baisse (short) et pratiquent ce que l’on appelle communément  la vente à découvert….Vente à découvert qui consiste à parier sur une valeur que l’on ne possède pas dans l’espoir de la racheter plus tard à vil prix pour encaisser la différence…Ces quelques explications données on notera et on comprendra que sur des marchés matures et en l’absence de véritable volatilité il est devenu plus rentable pour les institutions financières de faire appel davantage  à des algorithmes captant des différences minimes de cours plutôt qu’à des Traders dont le temps humain de réaction laisse à désirer…

Pour revenir à mon propos d’aujourd’hui et contrairement à ce que peut en penser la vulgate populaire il y a désormais autant à gagner sur les Marchés Financiers à la hausse qu’à la baisse…Par conséquent les vendeurs d’apocalypse d’aujourd’hui ne sont bien souvent que des marchands du temple d’hier déguisés en vendeurs d’or ou autres babioles faiseuses de pseudo miracles destinés à protéger en apparence votre patrimoine…Pas étonnant alors qu’avec des marchés ayant déjà beaucoup montés certains voient en une baisse des cours une opportunité de faire beaucoup d’argent et aient orchestré en toute connaissance de cause une véritable campagne médiatique sur le krach boursier à venir susceptible de déclencher des ventes paniques dont ils espèrent cyniquement profiter….

Ici nous sommes tranquilles nous n’avons rien à vous vendre, ne faisons appel à aucune publicité et ne comptons que sur nos propres forces et la générosité désintéressée de quelques-uns pour continuer à discourir en toute liberté…  Nous aimerions qu’il en soient de la sorte pour tous ceux qui se définissent souvent à tort comme des Chevaliers blancs… et prodiguent à travers de pseudos conseils d’investissements…

Vu sous cet angle les « prédictions catastrophiques  » de début d’année  de Saxo Bank ou de Bloomberg  ne valent guère mieux que les prévisions plus « classiques » dont elles sont censés prendre le contre-pied et constituent en fait  une sorte de short sur les prévisions plus officielles des grandes institutions financières…….  

Le Lupus

Comme à son habitude, la banque danoise Saxo Bank a publié une liste de 10 prédictions « scandaleuses » pour l’année à venir. C’est ce que l’on appelle un « Black Swan Exercise ». Les « cygnes noirs » (‘Black Swans’), sont des événements extrêmes qui surprennent et ont un impact majeur, puis sont rationalisés par des explications a posteriori. Ils ont été théorisés par l’économiste mathématicien américain d’origine libanaise ex-trader de produits dérivés Nicholas Taleb Nassim dans son ouvrage «The Black Swan: The Impact of the Highly Improbable ».

Un cygne noir est un évènement qui satisfait trois caractéristiques : il est rare, son impact est extrême, et il est rétrospectivement prédictible, alors qu’il ne l’était pas au moment de sa survenance.

Ainsi, l’année dernière, Saxo Bank avait prédit un triplement du cours du bitcoin, un pari qui s’est finalement avéré extrêmement prudent. En revanche, les autres prédictions ne se sont pas réalisées.

Voici les 10 « cygnes noirs » pour 2018

  1. la Réserve Fédérale va perdre son indépendance

Elle souhaite augmenter les taux d’intérêt, mais devra s’incliner face à la volonté des politiciens d’imposer des taux bas pour garantir des prêts bon marché à leurs électeurs. Dans un contexte d’économie en retrait combiné à des taux d’intérêt plus élevés ou de l’inflation, la Fed n’aura pas de solutions à proposer. Elle sera désignée comme un bouc émissaire par les politiciens qui accuseront sa politique de quantitative easing d’être responsable des mauvais résultats de l’économie, des perturbations sur le marché obligataire, et de l’aggravation des inégalités. Le Trésor américain reprendra les commandes, et imposera une limitation des taux d’intérêt sur les obligations de long terme à 2,5 %.

  1. La banque du Japon perd le contrôle de sa politique monétaire

En effet, elle sera confrontée à des taux d’intérêt faibles combinés à des taux de rendement sur les obligations faibles dans un contexte d’augmentation de l’inflation. Le cours du dollar grimpera à 150 ¥ avant de retomber à 100 ¥ à la fin de l’année 2018.

  1. La Chine déploie le « Petro-renminbi »

La Chine est de loin le plus grand importateur de pétrole, et certains des pays producteurs acceptent déjà ses paiements en yuans. À la faveur de l’affaiblissement de la puissance américaine, la Bourse Internationale de l’Energie à Shanghai décidera de lancer des contrats à terme basés en yuans pour payer les importations de dollars. Ce sera un succès.

  1. Après un bref krach sur les marchés boursiers, la volatilité est de retour

L’indice S&P 500 perdra 25 % de sa valeur lors d’un rapide krach comparable à celui de 1987. Un certain nombre de fonds ne vaudront plus rien, et un trader jusqu’alors inconnu qui avait parié sur la volatilité à long terme réalisera un gain de 1000 %. De ce fait, il deviendra immédiatement une légende.

  1. Les élections américaines de mi-mandat en novembre 2018 aboutissent à une victoire de la gauche

Le changement démographique aux États-Unis implique que les “millenials” âgés de moins de 35 ans ont désormais un grand impact sur la vie politique. En effet, une forte majorité d’entre eux opte pour un socialisme démocratique à l’image de ce qui se fait en Europe, provoquant le plus grand tremblement de terre politique de la génération. Les démocrates reprennent des sièges à la Chambre des Représentants et au Sénat. Ils remettent ainsi à l’ordre du jour les politiques de stimulus au bénéfice des masses.

  1. L’empire austro-hongrois menace de prendre le contrôle de l’Europe

La division entre les membres fondateurs de l’Europe et les nouveaux membres plus sceptiques deviendra insoluble en 2018. Le nouveau chancelier de l’Autriche décidera de rejoindre le groupe du Visegrad. Ce dernier adoptera un agenda pro-stimulus et anti-immigration. Il parviendra à convaincre d’autres pays membres, et rassemblera au final 13 membres dont l’Italie, à nouveau dirigée par Silvio Berlusconi.

Pour la première fois depuis 1951, le centre de gravité de l’Europe se déplacera de l’axe franco-allemand vers le groupe du Visegrad. Cela inquiétera les marchés financiers, ce qui affaiblira l’euro. Vers la fin de l’année 2018, la parité de la monnaie unique se rapprochera de celle du dollar.

  1. Le bitcoin s’effondre

Durant la plus grande partie de l’année 2018, le bitcoin va continuer de s’apprécier. À un moment donné, son cours dépassera même 60 000 $. La Chine prendra la décision d’écarter le bitcoin et d’interdire les cryptomonnaies existantes au plan domestique, avant de promouvoir sa propre cryptomonnaie. La Russie interfèrera dans le protocole de minage du bitcoin pour saper la cryptomonnaie et juguler ainsi les fuites de capitaux.

Ces efforts conjugués aboutissent au désintérêt généralisé pour le bitcoin et à l’effondrement de son cours qui retombera à 1000 $ à la fin de l’année 2018.

  1. L’Afrique du Sud connaît un « printemps » sur le modèle du Printemps arabe

On assistera à une renaissance inattendue en Afrique du Sud, qui aboutira à l’épanouissement politique et économique du pays et de ses voisins. La destitution de Mugabe au Zimbabwe a déclenché une vague de changements politiques dans les autres pays africains déçus par leurs dirigeants. En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma est destitué. De même, en République démocratique du Congo, le peuple se soulève contre Joseph Kabila, contraint de fuir son pays. Le rand sud-africain s’apprécie de 30 % en valeur par rapport aux monnaies des autres économies émergentes. 2018 sera également l’année de la résurrection de l’économie zimbabwéenne. Ce pays redeviendra le grenier à blé de l’Afrique.

  1. Tencent, la société de technologie ayant la croissance la plus rapide dans le monde, détrône Apple en termes de capitalisation boursière.

Apple pâtit de la saturation du marché des smartphones. Les investisseurs sont prêts à payer une prime énorme pour obtenir un accès au très lucratif marché chinois des télécoms. En 2018, Tencent deviendra la première entreprise de l’histoire dont la valeur marchande dépassera les 1000 milliards de dollars.

  1. Les femmes brisent le plafond de verre et conquièrent le pouvoir dans le monde des affaires

2017 a révélé le harcèlement dont les femmes étaient victimes de la part des hommes alpha qui dominent le monde des affaires. Le machisme ambiant est remis en question par les actionnaires et des purges sont organisées. A la fin de l’année, des femmes ont remplacé des hommes à la barre dans pas moins de 60 des sociétés du Fortune 500.

Après les 10 cygnes noirs de la Saxo Bank, cette semaine, c’est au tour de l’agence de presse Bloomberg de publier son Bloomberg Pessimist’s Guide to 2018. Cette année, l’agence de presse est allée un peu plus loin et a tenté d’entrevoir quelles seraient les conséquences de certaines de ses prévisions sur les 10 prochaines années :

SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFPPhoto prise par: SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

1.Trump est réélu

Après les réductions d’impôts, Trump parvient à décimer la réglementation aux États-Unis. L’enquête du procureur spécial Robert Mueller concernant une potentielle ingérence russe dans les élections de 2016 n’a finalement aucune conséquence pour le président. Trump consacre des milliards sur l’armée et les infrastructures.

Cela mène à sa réélection en 2020, malgré sa faible cote de popularité, parce que les démocrates apparaissent désespérément divisés entre 2 candidats. L’un d’entre eux n’est autre que Bernie Sanders, désormais âgé de 79 ans. En 2021, les États-Unis s’attendent à une profonde récession après l’éclatement de la bulle boursière.

En 2024, le comique Jimmy Kimmel est élu président sur la promesse de la gratuité des soins de santé.


Justin Sullivan/Getty Images/AFPPhoto prise par: Justin Sullivan/Getty Images/AFP

2. Facebook est inondé de ‘fake news’

Facebook ne parvient pas à endiguer le flot ininterrompu de « fake news ». C’est ce qui est révélé après les élections de mi-mandat en novembre 2018. Ainsi, 30 % des électeurs pensent qu’Hillary Clinton a présenté sa candidature au Sénat américain.

En 2020, des cyber délinquants piratent les assistants numériques de millions de familles américaines et les alimentent avec des réponses pro-Trump sur l’économie et la politique étrangère.

En 2025, plus personne ne sait ce qui est vrai et ce qui est faux sur Internet. Facebook, Twitter et Google cessent d’exister.


3. Le bitcoin remplace les banques

Une banque américaine est la cible d’une cyberattaque. Elle se retrouve dépouillée de tous ses dépôts. Tout autour du monde, les organismes de réglementation assurent aux détenteurs de comptes que leur argent est en sécurité. Mais les craintes concernant la sécurité du système financier propulsent le cours du bitcoin à environ 40 000 $. L’or aussi connaît une renaissance, quoique dans une moindre mesure.

En 2021, le commerce en ligne chinois Alibaba lance sa propre cryptomonnaie, entraînant l’adoption massive de la monnaie virtuelle. Après quoi, le Venezuela, la Grèce et un certain nombre de pays africains acceptent désormais le bitcoin. La cote de celui-ci grimpe alors à 100 000 $.

Le système bancaire mondial est soumis à une pression croissante, après une vague de cyberattaques. En 2028, il s’effondre finalement pour être remplacé par plusieurs monnaies virtuelles et systèmes de paiement dominés par Amazon et Alipay. Le bitcoin franchit alors la barre des 1 million de dollars.


4.La Corée du Nord lance une fusée

La Corée du Nord lance un missile qui atterrit à 35 km des côtes américaines. Trump décide de ne pas procéder à des représailles, mais fixe une rencontre avec le président chinois Xi Jinping. Le lendemain, la Chine ferme sa frontière avec la Corée du Nord. En 2019, la télévision d’Etat nord-coréenne annonce que Kim Jong-un est décédé inopinément. Le nouveau régime démantèle l’arsenal nucléaire du pays. Les relations entre la Chine et les États-Unis s’améliorent, et Xi annonce en 2024 l’annexion de Taïwan au dernier jour de Trump à la Maison-Blanche. Trump la qualifie de « bonne affaire pour le peuple de Taïwan ». Par la suite, le Japon décide de lancer son propre programme nucléaire.


5. Make Socialism Great Again

Au Royaume-Uni, Teresa May devra démissionner en 2018 après le blocage total des négociations du brexit. De nouvelles élections sont remportées par le socialiste Jeremy Corbyn. Quelques squelettes sont sortis du placard. De ce fait, la facture finale de l’UE n’est plus de 50, mais de 80 milliards d’euros.

Corbyn met en œuvre son programme socialiste ; les universités deviennent gratuites, les maisons des banquiers londoniens qui ont fui sont mises à la disposition des nécessiteux. Les taux d’intérêt sur les obligations britanniques flambent à 5 %, car Corbyn emprunte d’énormes sommes d’argent sur les marchés. Le socialisme est de nouveaux à la mode, et Corbyn est réélu en 2023 avec une forte majorité. Mais la réalité économique reprend le dessus. L’inflation devient galopante et la dette échappe à tout contrôle.


6. Un conflit générationnel détruit l’Europe

Le président français Emmanuel Macron souhaite réformer le système de retraite généreux dans son pays, mais il est confronté à une forte opposition des retraités. En Italie, les plus de 50 ans soutiennent l’ancien Premier ministre Berlusconi qui remporte les élections de 2018 en leur promettant de préserver leurs pensions.

La hausse des coûts induits par le vieillissement au Portugal, en Espagne, en Grèce et en Italie plongent ces pays dans une crise financière en 2020. Macron et Merkel sont trop affaiblis politiquement pour imposer une discipline fiscale au sein de l’UE.

En 2022, le trotskyste Jean-Luc Mélenchon remporte les élections françaises en s’appuyant sur le modèle de Jeremy Corbyn, qui montre selon lui comment un véritable socialisme peut fonctionner au XXIe siècle. Les impôts augmentent fortement dans les 2 pays. En conséquence, les Écossais décident de faire sécession du Royaume-Uni. En effet, ils espèrent ainsi réduire leurs impôts.

En 2024, le chômage des jeunes atteint 50 % dans la plupart des pays d’Europe. En Italie, le parti populiste Mouvement 5 étoiles remporte les élections. La Catalogne vote sa séparation d’avec l’Espagne. Cette dernière, qui ne peut plus se permettre d’entretenir son armée, ne peut rien faire pour l’arrêter.

En 2028, le faible taux de natalité et la précocité de la date des prises de pension signifie qu’il faut maintenant 2 travailleurs pour financer un retraité dans la plupart des pays d’Europe. Les jeunes refusent de payer des impôts. La Belgique se démantèle en 3 parties : les Wallons, les Flamands et Bruxelles, la capitale du peu qui reste de l’UE.


Fred DUFOUR / AFPPhoto prise par: Fred DUFOUR / AFP

7. La Chine débute une guerre commerciale

Le typhon le plus puissant de l’histoire frappe Shanghai, provoquant des inondations et des coupures de courant. Xi Jinping est de plus en plus sollicité pour exploiter le poids économique de son pays et ses bonnes relations avec le président Trump pour demander à ce dernier d’accepter d’adhérer aux accords sur le climat de Paris et de réduire les émissions de CO2.

Pékin investit des milliards de dollars pour subventionner la transition vers les voitures électriques pour 2028. Après sa réélection, Trump refuse finalement de signer les accords de Paris. Il instaure des réductions d’impôts pour le secteur pétrolier et l’industrie automobile traditionnelle. La Russie renonce également à son adhésion aux accords sur le climat de Paris.

En 2024, la planète est aux prises avec des conditions météorologiques extrêmes. La Chine voit ses rivières se tarir et commence à imposer des taxes à l’importation pour sur les produits des pays qui ne respectent pas les accords de Paris, y compris les Etats-Unis.

En 2028, après l’échec du président américain Kimmel de convaincre le Congrès de réduire les émissions, le monde assiste à une première guerre commerciale initiée par la Chine. Cette dernière impose des sanctions sur les États-Unis, l’Australie et la Russie.


8. Les voitures électriques mettent fin à l’ère du pétrole

Une percée dans le domaine de la technologie de la batterie en 2018 ouvre la voie à la production de masse des voitures électriques. L’OPEP se voit obligée de réduire drastiquement sa production pour maintenir le cours du baril de pétrole autour de 50 $.

En 2021, les économies du monde entier vivent difficilement la transition dans le secteur automobile. Moscou et Riyad sont particulièrement affectés, en raison de la baisse des recettes pétrolières.

En 2024, l’Arabie Saoudite est frappée par une récession économique et l’instabilité se répand sur l’ensemble du Moyen-Orient. Poutine quitte la politique et se fait remplacer par Elvira Nabiullina, l’ancienne présidente de la Banque centrale russe. Le cours du pétrole tombe à 10 dollars le baril.

En 2028, l’Arabie Saoudite abandonne son projet de mégacité dans le désert, et les immeubles en cours de construction sont enfouis sous le sable. L’OPEP est dissoute. Poutine n’a plus été vu en public depuis des années et Nabiullina fait tout ce qu’elle peut pour éviter la dislocation du pays. Plusieurs compagnies pétrolières font faillite.

Bonus : Vous croyez que tout ceci est impossible ? En 2015, Bloombergavait prédit la victoire de Trump et le brexit !

EN BANDE SON : 

3 réponses »

  1. Alors la, merci de vos synthéses n’étant pas un homme de l’art de la finance mais tenant a mes avoirs j’ai l’impression de plus en plus souvent en parcourant les autres blogs de survoler des nids de coucous .:..entre annonce illimited de crack et/ (a venir forcément a venir et pour l’avenir …..!!!)
    ou retournement de veste et/ou ajustement de vision selon la conjoncture on pourrait finir en En attendant Godot a perpet’
    Nous vivons une époque d’une complexité extraordinaire et je pense que nous ne pouvons plus la lire avec les références d’antan:
    C’est pourquoi les clés et mise en perspectives que vous nous offrez m’apparaissent comme une mise en lumiére de la foultitudes d’éléments et de données qui composent le nouvel age qui commence a émerger…….
    Trouver l’équilibre en l’esprit et la matiére n’est pas chose aisée …
    .


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. Bonsoir Lupus,
    Bizarrement cette année vous ne nous invitez pas à le faire, alors je profite de ce dernier (et excellent) billet pour le faire : je vous souhaite un Joyeux Noël !
    Et Grand Merci pour votre travail de réflexion et de relais d’information, devenu (pour moi en tout cas) indispensable.
    Vive Noël et vive Lupus !


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  3. Je lis avec intérêt les textes de » leblogalupus » depuis longtemps. J’en fais ma synthèse et m’en satisfait (+/-) faute de mieux. Aussi, quel bonheur que d’avoir ENFIN votre point de vue et aussi des sujets traités par Lupus soi-même..
    L’éclairage quelques fois différent, souvent plus coloré, toujours bien documenté enrichi le Blog.
    Bravo, continuez pour le plus grand intérêt du grand nombre que nous sommes et ne nous exprimons pas car.. satisfaits.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s