1984

Douce France : Comprendre la tactique de Macron; elle s’inscrit dans une stratégie plus vaste Par Bruno Bertez

Vous savez que j’interprète la tactique de répression de Macron comme s’inscrivant dans une stratégie jusqu’auboutiste à la Thatcher.

Pourquoi?

Parce que  à moins d’admettre que Macron ne dispose pas de toutes ses facultés, ce que certains suggèrent avec l’hypothèse de la  cocaïne, il faut préférer les choses simples et considérer qu’il est rationnel. Et si on admet cela, ce qui est conforme à la recherche de la simplicité, façon rasoir d’Occam, alors on s’interroge sur la stratégie.

Macron ne veut pas calmer le jeu et obtenir la paix, non à chaque fois qu’il en a l’occasion il rajoute une ou plusieurs provocations.

Ce ne  peut être l’effet du hasard. En fait cela me fait penser à la pratique du grand maître de la provocation Jean Marie Le Pen: chaque fois qu’il se banalisait , brutalement il relançait, il trouvait un « détail » pour faire bondir les Français et les scandaliser.

Et bien Macron a retenu la leçon, il relance.

Bien sur ce n’est pas seulement un choix intellectuel cela correspond à sa personnalité, à ses complexes psychologiques, à sa configuration, et à sa forme de culture. Cela correspond également à son infirmité qui est la plus grave pour un prétendu chef d’état: son absence de jugement chronique.

La tactique de Macron est surdéterminée mais elle a un sens, elle s’inscrit dans une dialectique.

Pourquoi relance-til?

Parce qu’il a un mandat, il a un agenda et que cet agenda n’est pas rempli  loin de là.

Macron n’a pas été élu, il a été nommé, désigné par une super élite car le pouvoir était à prendre en raison de la configuration spéciale: l’UMPS face à au Front National garantit l’élection celui qui se présente face à Le Pen.

Si Macron a été désigné par ses sponsors pour gagner l’élection c’est parce qu’il a fait une promesse solennelle: je suis déterminé, j’irai jusqu’au bout, je briserai ces spécificités françaises  qui empêchent le pays  de s’inscrire dans la grande ouverture mondiale . Macron se comporte comme un manager  qui a un mandat imposé par son Conseil d’Administration, pas comme quelqu’un qui s’autorise de lui même. Il est mandaté, lié,  tenant lieu de chef sans être chef.

Si il acceptait la paix sociale actuellement il ne pourrait poursuivre son agenda , le précédent jouerait.

Le pays, instruit par l’expérience  se soulèverait à nouveau lors des prochaines réformes sanglantes pour s’y opposer et sachant que Macron a cédé une fois il le ferait céder une seconde.

Sachant qu’il y a toute une série de réformes en préparation pour changer la France, on doit considérer que Macron a une vision globale, il veut faire passer toutes ses réformes, je dis toutes.

Parce qu’il l’a promis, parce qu’il a été choisi pour cela par les super élites. Et aussi parce qu’il faut créer l’irréversible et atteindre les niveaux critiques. Tout ou rien. Et dans ce cas la seule solution c’est la solution Thatcher: il faut une victoire totale sur le peuple, il faut le briser, lui faire subir une défaite historique. Car l’opportunité ne se représentera pas, c’est une configuration historique que la configuration actuelle!

BRUNO BERTEZ

EN BANDE SON : 

16 réponses »

  1. Ce qui est remarquable c’est que les politiciens considèrent « Le Peuple » comme un ennemi à soumettre et à vaincre.
    Fillon voulait faire une « BLITZKRIEG » contre le peuple, afin que celui ci ne puisse pas réagir sous l’effet de surprise et de stupéfaction, suite à 7 ou 8 décrets antisociaux qu’il voulait tous signer dans la foulée en juillet 2017 et de façon successive.
    C’est une « Caste » qui n’est pas au service du Peuple ni de la Nation,
    cette « Caste » n’est, elle, qu’au service des intérêts exclusifs de sa propre caste.
    Le peuple n’étant qu’un troupeau à manipuler, à asservir et à exploiter.
    Comment peut on voter pour des gens comme celà ???

    J'aime

    • Sur le modèle de ce qui à été déjà fait au Royaume Uni Il s’agit de mettre en place en France un socialisme fabien de type Blairien et à cette fin d’user d’une thérapie de choc façon Thatcher. C’est en effet peu ou prou ce que voulait mettre en place Fillon, ce qui prouve une fois de plus que l’UMPS était une réalité incontournable, et Macron/Fillon même combat. La thérapie de choc façon Thatcher/Macron consiste à achever de désindustrialiser la France, de laminer la classe moyenne, de broyer l’Etat Nation Jacobin et de faire rentrer ce dernier dans un modèle multiculturaliste à grand renfort d’immigration subie. Ainsi d’un modèle de Citoyen producteur on passera à celui de consommateur docile drogué aux jeux vidéo, au revenu universel et au sexe robotisé.

      J'aime

  2. Voilà, me semble-t-il, une analyse terriblement lucide. Oui, Macron sera le « Thatcher Français » parce qu’il est un mercenaire ayant reçu une mission de la part des 1 % qui ont financé son élection. Election que beaucoup de Français, dupés, n’ont pas fini de regretter !

    J'aime

    • C’est insultant pour le peuple ces amateurs de vieilles rombières….
      Moralité : Entre une tète de con à cervelle de cul et une tète de cul à cervelle de con, comparaison n’est pas raison !

      J'aime

        • Par contre Blair et le socialisme fabien ont beaucoup aimé ! C’est toujours bon de passer derrière les fossoyeurs ! On rammasse les morts à la pelle et comme disent les pseudolibéraux à la con c’est bon pour le business, cela relance l’économie ! enfin surtout la leur !
          Le FMI affame, les fossoyeurs enterrent !

          J'aime

  3. Si Macron réussit (avec ses 11% d’appréciation – joli portrait jumelé en vision, référence à un autre article du blog), ce sera possiblement en intégrant également Blair. Pourquoi séquencer en deux temps ce qui pourrait s’associer, d’autant que « la France » est presque prête, à force des années passées, ni insensibles au blairisme, ni au thatcherisme. Concomitance ou l’objectif en cours de maturation (« grand débat » comme manne, par ex.).

    J'aime

      • « En même temps »…
        Nouveaux moyens contemporains. Situation singulière.
        A voir donc. Pour ma part, je reste en observation rétive au modèle qui se cherche victoire sur toutes les tranchées.

        J'aime

        • « En même temps »… C’est déjà inscrit dans l’agenda macronien, mais les gens ont pris l’habitude d’intégrer les choses de manière séquentielle et linéaire et non circulaire. Alors comme au Royaume uni naguère : le FMI affame, Thatcher fauche et le socialisme fabien-Blair fait semblant de penser ET DE PANSER les plaies… A suivre pour la version made in France…

          J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s