Behaviorisme et Finance Comportementale

La Chine serait-elle la plus grande bulle de crédit de l’histoire?

La Chine serait-elle la plus grande bulle de crédit de l’histoire?

Certains le pensent. À titre d’illustration, le graphique ci-dessous, établi par Octavio Costa, analyste chez Crescat Capital. Il voit apparaître une récession et craint que les investisseurs ne voient pas que le marché des actions a déjà commencé à baisser.

Selon Costa, la Chine est la plus grande bulle de crédit de tous les temps. Les actifs des banques chinoises (liquidités, obligations d’État et encours de crédit) représentent désormais un pourcentage du PIB supérieur à celui de l’UE lors de la crise de la dette de 2011.

La Chine s’est en effet sortie de la crise financière en mettant des sommes énormes à la disposition des familles et des entreprises. 7 prêts sur 10 dans le monde ont été accordés en Chine ces dernières années. Des difficultés risquent d’apparaître plus tard cette année et en 2020, lorsque ces crédits devront être remboursés.

La dette est, en réalité, une maladie mondiale, nonobstant la bombe potentielle des produits dérivés bancaires. En Chine, la dette totale est passée de 2.000 milliards, en 2000, à 40.000 milliards de dollars. Le Japon, avec une dette publique de 250 % du PIB, ferait défaut si les taux d’intérêt augmentaient de seulement 0,5 % ! On comprend mieux pourquoi le Japon ne peut pas revenir en arrière dans sa politique monétaire. Et partout dans le monde, le système bancaire, avec un effet de levier des capitaux propres de 10 à 50, sera bien incapable de rembourser les déposants en cas de krach. Quant à l’État français, il faut savoir que sa dette de 2.000 milliards d’euros représente plus de deux fois la valeur de son patrimoine public et de ses actifs.

Quant à la dette mondiale, elle dépasse l’imagination, avec des chiffres différents, selon la BRI, le FMI ou l’IIF. Le FMI vient de découvrir l’éléphant au milieu du couloir avec une dette mondiale estimée à 184.000 milliards de dollars en 2017, soit 225 % du PIB mondial au lieu de 100 % en 1950, avec une très forte augmentation des pays émergents. Selon l’Institut de la finance internationale (IIF), la dette mondiale serait, en fait, de 244.000 milliards de dollars en 2018, soit 318 % du PIB mondial, dont 175.800 milliards de dollars pour les pays développés et 68.400 milliards de dollars pour les pays émergents.

EN BANDE SON :

2 réponses »

    • Les Chinois sont la version orwellienne des Etats Unis, une mauvaise copie et contrefaçon à moindre coût. C’est le capitalisme du pauvre, celui de la grenouille qui espère se faire bœuf. Leur laboratoire grandeur nature : l’Afrique !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s