REBLOG

Petits éléments statistiques pour éclairer ce sentiment d’insécurité qui saisirait les Français à tort

ven. 4 sept. 

Alors que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et que le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti sont au coeur d’une polémique sur l’utilisation du terme « ensauvagement », les chiffres de la délinquance sont occultés. Xavier Raufer évoque certains éléments statistiques sur la question de l’insécurité. 

*************

Revoilà F. Nietzsche et sa doctrine de l’éternel retour : « Un éternel sablier de l’existence est sans cesse renversé, et toi avec lui, poussière des poussières » (Le Gai Savoir).  Pourquoi ? quarante ans après, Me Dupond-Taubira refait à l’identique du Badinter haute-époque. 

Quatre décennies voire plus, car déjà sous Giscard, le ver laxiste rongeait le fruit libéral. En 1979, le préfet Roger Dumoulin était rapporteur du « Comité national de prévention de la violence et de la criminalité » (déjà). Or que dit-il en mai 1979, au colloque « Psychopathologie de la violence » de la Société médico-psychologique ?  « certes, la criminalité a doublé en dix ans… mais à long terme, le taux est constant… l’insécurité est, du moins en partie, un sentiment amplifié par les médias… on fait cependant le nécessaire et l’impression de laxisme ressentie par la population n’est pas justifiée… la réalité de la violence et la généralisation de l’inquiétude sont deux affaires à disjoindre… (Annales médico-psychologiques, oct. 1979). 

1981, la gauche arrive : sous Badinter, l’aveuglement criminel enfle jusqu’à l’apogée « Imaginaires de l’insécurité » (Méridien, 1983), livre de MM. Ackermann, Dulong et Jeudy. L’insécurité ? Une lubie de beaufs poivrots (allons vite). Dans les trois ans bien sûr, la gauche angélique se fracasse sur le réel criminel et reflue en rase campagne, vers plus de fermeté ; l’insécurité-fantasme passe à la trappe, devant l’explosion criminelle. 

Ah oui : cet aveuglement fit aussi décoller le Front national.

N’ayant rien oublié ni appris, Me Dupond-Taubira nous ressert aujourd’hui le criminogène brouet-Badinter ; tandis que son collègue Darmanin lance la chasse aux « sauvages » ; dans tous les micros enfin, M. Castex qualifie de péripétie ce prélude annoncé à une guerre de divas. 

Or sur le terrain, non plus des mots mais du concret, les tenanciers du ministère de l’Intérieur continuent encore et toujours à mentir sur la réalité criminelle de la France ; non seulement aux Français, mais à l’ONU et à Union européenne.
Car depuis quatre ans, l’Intérieur a froidement cessé de fournir à ces instances les chiffres officiels sur les cambriolages commis France, tant ils sont désastreux – en soi d’abord mais aussi, à les comparer à ceux de nos voisins ; les cambriolages étant les infractions qui exaspèrent le plus les Français.

France : pas de données « cambriolages » pour l’ONU drogue & crime…

Or ces chiffres existent : exhumons-les des infinis tableaux Excel de « l’état 4001 », liste police-gendarmerie des infractions commises en France. (Fact-Checkers : divers types d’effractions : lignes 27, 28, 29, 30, 31). Que nous révèlent-ils ?

Europe continentale, pays voisins de la France à population analogue, cambriolages, 2018 :

            Italie                : 191 374 cambriolages, 316 pour 100 000 habitants

            Espagne          : 150 866 camb. ; 323/100 000

            Allemagne       : 326 409 camb. ; 393/100 000

            France             :   374 777 camb.; 560/100 000

Ce sont bien sûr les seules infractions connues des autorités, l’enquête de victimation CVS donnant 490 000 familles cambriolées soit, effarant total, plus de 1 340 cambriolages chaque jour de l’année.

Pas mieux côté braquages (la norme Eurostat est robberies vols avec arme et/ou avec violence) :

            Italie                : 51/100 000 (2018, toujours)

            Espagne          : 133/100 000

            Allemagne       : 48/100 000

            France             :   153/100 000

Ni côté homicides volontaires :

            Italie                : 345 en 2018

            Espagne          : 290

            Allemagne       : 632

            France             :   779

Au lieu de se chamailler sur d’ineptes affaires de mots, MM Dupond-Taubira et Darmanin devraient s’intéresser au réel criminel et restaurer le crédit de la France auprès d’instances type ONU et UE, un peu gênées par nos puériles tricheries et dissimulations.

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s