REBLOG

Deep State US : Avec des nouvelles de l’enquête criminelle sur Hunter Biden, passons en revue les médias qui ont colporté des mensonges sur la “désinformation russe” : Greenwald/Coup de théâtre : Un courriel de Hunter Biden désigne Kamala Harris et d’autres personnes comme contacts clés pour la « coentreprise » avec China Energy Co.

Avec des nouvelles de l’enquête criminelle sur Hunter Biden, passons en revue les médias qui ont colporté des mensonges sur la “désinformation russe” : Greenwald

PAR JADE · PUBLIÉ 11 DÉCEMBRE 2020 · MIS À JOUR 10 DÉCEMBRE 2020

La révélation selon laquelle Hunter Biden fait l’objet d’une enquête criminelle pour ses activités commerciales en Chine est venue lundi de la personne visée par l’enquête elle-même, et il l’a décrite, de manière prévisible et intéressée, comme une simple enquête étroite sur ses “affaires fiscales” par le procureur du Delaware. Comme je l’ai écrit hier soir, cela serait déjà assez significatif en soi – les documents publiés dans les semaines précédant l’élection par le New York Post contenaient de nombreuses informations sur cette question précise, mais ils ont été largement réprimés par un syndicat de grands médias, la communauté des services de renseignement et la Silicon Valley, sur la base de la propagande et des mensonges. Mais de nouveaux rapports suggèrent que l’enquête a été beaucoup plus large.

“L’enquête fédérale sur le fils du président élu Joe Biden, Hunter, a été plus approfondie qu’une déclaration de Hunter Biden ne l’indique”a rapporté Politico lundi soir. Plus précisément, “l’unité de lutte contre la fraude en matière de valeurs mobilières du district sud de New York a également examiné les finances de Hunter Biden” ; “les enquêteurs du Delaware et de Washington ont également enquêté sur le blanchiment d’argent potentiel et les liens de Hunter Biden avec l’étranger” ; et “les autorités fédérales du district ouest de Pennsylvanie mènent une enquête criminelle sur une entreprise hospitalière dans laquelle James, le frère de Joe Biden, était impliqué”. Shimon Prokupecz, de CNN, a ajouté qu’”au moins une des affaires examinées par les enquêteurs est un cadeau de 2017, un diamant de 2,8 carats que Hunter Biden a reçu du fondateur et ancien président de la CEFC (China Energy), Ye Jianming, après une réunion d’affaires à Miami”.

Tous ces sujets sont ce que la grande majorité des médias américains, travaillant de concert avec les services de renseignement et la Silicon Valley, ont supprimé avant l’élection. L’un des premiers articles du New York Post, basé sur des documents provenant de l’ordinateur portable de Hunter, titrait : “Des courriels révèlent comment Hunter Biden a essayé de faire de gros profits pour le compte de sa famille avec une entreprise chinoise”, décrivant comment il “a poursuivi des accords lucratifs impliquant la plus grande entreprise énergétique privée de Chine – y compris un accord qui, selon lui, serait “intéressant pour moi et ma famille””, et notait spécifiquement que Hunter “a été identifié comme “président / vice-président en fonction de l’accord avec la CEFC”, une référence apparente à l’ancien conglomérat de Shanghai CEFC China Energy Co.

C’est ce même courriel qui faisait référence aux dix pour cent “détenus par H pour le grand patron” – ce que l’un des partenaires commerciaux de Hunter sur la chaîne de courriels, Tony Bobulinski, a déclaré catégoriquement se référer à Joe Biden. La chroniqueuse du Wall Street Journal Kimberly Strassel a également examiné de nombreux documents relatifs aux ordinateurs portables et a indiqué que “les documents produits par M. Bobulinski montrent qu’en 2017, Hunter Biden et James Biden étaient impliqués dans des négociations concernant une entreprise commune avec une société énergétique et financière chinoise appelée CEFC China Energy”, ajoutant que les documents “montrent clairement que Hunter Biden considérait le nom de la famille comme un atout précieux, citant avec colère sa “marque familiale” comme raison pour laquelle il est précieux pour l’entreprise proposée“.

Courriel provenant de l’ordinateur portable de Hunter Biden publié par le New York Post le 15 octobre 2020

En résumé, nous avons l’extraordinaire honte historique de voir des médias collaborer avec les services de renseignement dans les semaines précédant une élection présidentielle pour fabriquer et colporter un mensonge de propagande afin de justifier la censure de documents très pertinents concernant le favori présidentiel et les efforts de sa famille pour profiter de son nom – à savoir que les documents n’étaient pas authentiques mais plutôt de la “désinformation russe”.

Il est essentiel de rappeler quels médias ont agi ainsi et comment ils ont trompé le public une fois de plus :

Lisez la suite du rapport ici (abonnement requis).

* * *

Traduction de Glenn Greenwald par Aube Digitale

Coup de théâtre : Un courriel de Hunter Biden désigne Kamala Harris et d’autres personnes comme contacts clés pour la « coentreprise » avec China Energy Co.

Les courriels censés être ceux de Hunter Biden sur ce portable abandonné ont été vérifiés par un destinataire.

Ils sont réels et sont spectaculairement accablants, selon Tony Bobulinski, un ancien partenaire commercial de Hunter Biden.

Un autre e-mail demande des réponses au sénateur Kamala Harris, la colistière de Joe Biden. Reportages de Fox News :

Selon Fox News, une liste de « contacts nationaux clés » pour une entreprise commune impliquant Jim et Hunter Biden et CEFC China Energy Co. maintenant en faillite, comprenait l’ancien vice-président Joe Biden et son actuel colistière, la sénatrice Kamala Harris, parmi d’autres démocrates éminents.

Dans un courriel obtenu en exclusivité par Fox News, avec pour objet « Phase one domestic contacts/ projects » et daté du 15 mai 2017, le frère de Biden, Jim Biden, a partagé une liste de « contacts nationaux clés pour les projets cibles de la phase 1 ».

Le courriel n’a aucun lien avec l’ordinateur portable ou le disque dur qui aurait appartenu à Hunter Biden, le fils de l’ancien vice-président.

Jim Biden est le frère du candidat démocrate.

Il est dommage que les médias ne se mobilisent pas pour couvrir cette affaire.

Ces gens ne se soucient pas du tout des personnes avec lesquelles ils font du commerce, y compris l’oligarchie communiste qui dirige la Chine.

Voici l’adresse électronique actuelle. M. Bobulinski est l’un des destinataires du cc’d, avec Hunter Biden et deux autres.

Le camp de Biden n’y a pas répondu de quelque manière que ce soit. Joe lui-même reste sous le couvercle qu’il s’est imposé jusqu’à la fin du dernier débat présidentiel de ce soir, qui sera modéré par un journaliste ayant des liens de longue date avec les démocrates. Harris n’a pas encore organisé d’événement de presse. Les médias malveillants n’ont pas réclamé d’événement de ce type.

La sénatrice Harris est spécifiquement nommée dans le courriel, avec plusieurs autres démocrates éminents et un républicain.

La liste comprend notamment la sénatrice Harris, D-Calif, le leader de la minorité au Sénat Chuck Schumer, D-N.Y., la sénatrice Amy Klobuchar, D-Min, la sénatrice Dianne Feinstein, D-Calif, la sénatrice Kirsten Gillibrand, D-N.Y., le gouverneur de New York Andrew Cuomo, le maire de New York Bill de Blasio et l’ancien gouverneur de Virginie Terry McCauliffe.

Une question me vient rapidement à l’esprit : Harris a-t-elle jamais été contactée à ce sujet et, si oui, par qui ? Le modérateur le demandera-t-il à Joe ?

Le modérateur posera-t-il des questions sur le surnom de Joe ?

M. Bobulinski a confirmé l’authenticité du courriel de l’ordinateur portable qui le concerne et que la référence cryptée au « Big Guy », qui aurait soi-disant récolté 10 millions de dollars grâce à l’accord conclu avec une société énergétique chinoise, est en fait une référence à Joe Biden.

Bobulinski faisait référence à un courriel, obtenu par Fox News la semaine dernière, daté du 13 mai 2017, qui comprenait une discussion sur les « paquets de rémunération » de six personnes dans le cadre d’un accord commercial avec une entreprise énergétique chinoise. Le courriel semblait identifier Biden comme « Président / Vice-président selon l’accord avec la CEFC », dans une référence apparente à la CEFC China Energy Co.

Réaction de la plupart des médias et du camp Biden : le son crickets.

La CEFC est proche du gouvernement communiste, comme le sont toutes les entreprises prospères de Chine continentale, et a participé à l’initiative « Ceinture et route » de Pékin, par laquelle la Chine a cherché à utiliser sa puissance économique et manufacturière pour déplacer l’influence américaine dans le monde.

Source : The Conservative – Traduit par Anguille sous roche

Catégories :REBLOG

Tagué:

Laisser un commentaire