REBLOG

Vers un krach boursier imminent ? Melvin Capital a perdu la somme impressionnante de 7 milliards de dollars en janvier, soit 53% de son capital ; voici comment tous les autres se sont débrouillés/Quelque chose de mauvais est sur le point de se produire chez Robinhood…

Vers un krach boursier imminent ?

Marc Rousset 31 janvier 2021 Boulevard Voltaire

Très volatile, avec un indice VIX en hausse de 18 % suite à de puissants mouvements spéculatifs, Wall Street a sombré, vendredi, dans le rouge. Le titre de la chaîne de magasins vidéo GameStop, à l’origine des turbulences, repartait en nette hausse de plus de 70 %, à 335 dollars, après avoir perdu 43 %, la veille. Une armée de 3 millions d’investisseurs amateurs, le sous-groupe « WallStreetBets » du site Reddit, a décidé en effet d’acheter massivement l’action GameStop pour punir les fonds spéculatifs (hedge funds) en les prenant à leur propre piège sur le marché à terme. La Bourse de Paris a clôturé aussi en forte baisse de 2,02 %, sa pire semaine, en trois mois.

Les onze secteurs du S&P 500 à Wall Street ont tous terminé dans le rouge. Les têtes d’affiche habituelles de la technologie (Tesla -5,02 %) ont toutes décliné, ce vendredi. La perspective d’une reprise rapide de l’économie semble aussi s’éloigner. Le déploiement des vaccins est plus lent que prévu, avec des interruptions d’approvisionnement. Le Dow Jones est cependant au-dessus de 30.000, soit +70 % depuis mars 2020. Le NASDAQ 100 des valeurs technologiques a pratiquement doublé et Tesla atteint une capitalisation de 800 milliards de dollars. Les Bourses sont toujours persuadées, comme le président Hoover en 1929, que les vaccins vont très vite ramener la prospérité au coin de la rue.

Il se trouve que le ratio Shiller, un ratio cours/bénéfice moyen sur dix ans, ajusté en fonction de l’inflation, s’élève à plus de 34 pour l’indice Standard & Poor’s 500, soit très proche de sa valeur de 1929, le double de sa valeur moyenne historique à long terme de 17. L’indicateur de Warren Buffett, un autre élément pertinent de mesure, clignote aussi au rouge vif. Si les banques centrales ne maintenaient pas artificiellement des taux d’intérêt bas, la bulle aurait éclaté depuis longtemps.

Des courtiers en ligne américains comme Robinhood et TD Ameritrade ont dû juguler les achats de titres GameStop (cinq actions seulement) pour limiter la déroute des fonds spéculatifs depuis jeudi, ce qui a provoqué la colère des petits porteurs, tandis que le gendarme de la Bourse SEC, le procureur du Texas et même le Congrès vont se pencher sur ces mesures inéquitables. Les plates-formes de courtage veulent sauver, en fait, les fonds spéculatifs qui ont vendu à terme pour s’enrichir, attaqués par les « dégénérés de WallStreetBets » qui, eux, achètent à terme afin de faire remonter les cours de Bourse et leur faire perdre leur chemise.

Le fonds spéculatif Melvin Capital a dû déjà être renfloué de 2,7 milliards de dollars fournis par Citadel. Pour la première fois, des particuliers ont trouvé le moyen de faire trembler Wall Street en utilisant ses propres armes. On en arrive à la situation ubuesque, comme Tesla, où les actions GameStop et AMC valent près de dix fois leur valeur réelle.

Quant aux indicateurs économiques, cela clignote aussi au rouge de partout. Aux États-Unis, la dette fédérale, impossible à rembourser, pourrait facilement dépasser les 40.000 milliards de dollars avant l’élection présidentielle de 2024. Près de 16 millions d’Américains vivent, actuellement, grâce aux allocations chômage. En France, l’addition des 6,01 millions de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi et des 2,6 millions d’actifs en chômage partiel équivaut à la moitié des salariés du secteur privé. À ADP (Aéroports de Paris), la direction se voit obligée de faire accepter des baisses de salaires à ses 6.400 salariés s’ils veulent garder leur emploi.

Le FMI alerte sur la dette publique mondiale à 100 % du PIB ainsi que sur un risque de correction des marchés boursiers. Quant au Premier ministre israélien, il a déclaré que des variants résistants apparaîtront au cours du temps et qu’il faudra vacciner tout le monde, chaque année, un peu comme la grippe, mais en beaucoup plus dangereux.

Dans tous les cas, un troisième confinement en France, en 2021, est l’ultime erreur fatale à ne pas commettre. Une PME sur deux ne survivrait pas. Adieu, alors, au taux de croissance de 6 % de Bruno Le Maire en 2021, avec une violente explosion économique et sociale du pays à la clé. Plutôt des masques FFP2, des vaccins pour ceux qui le souhaitent, des vitamines C et D, que de confiner tout le pays en laissant « mourir vivants » les Français à petit feu, ce qui serait encore plus catastrophique que le krach boursier à venir en 2021.

Melvin Capital a perdu la somme impressionnante de 7 milliards de dollars en janvier, soit 53% de son capital ; voici comment tous les autres se sont débrouillés

Par Tyler Durden,
 

Nous savions déjà que l’effondrement épique des actions shortés (à court terme) de la semaine dernière a été un désastre pour Melvin Capital, qui est apparu comme la première victime de l’effondrement, car, comme nous l’avons montré lundi dernier, ce sont précisément les actions les plus court-circuitées qui ont explosé (principalement parce que le commerce de paires a compensé ses positions longues de détail telles qu’Amazon et d’autres), ses options de vente perdant toute valeur, même si le fonds a encore souffert de ses positions à court terme.

Et si nous ne savions pas à quel point Melvin avait souffert – surtout après que la Citadelle de Ken Griffin (qui est le principal client et acheteur de flux de commandes de Robinhood) et Steve Cohen aient organisé un financement de sauvetage de 2,75 milliards de dollars, nous le savons maintenant, car comme l’a rapporté le WSJ ce matin, Melvin Capital a perdu 53 % en janvier, tandis que Gabe Plotkin (un ancien gestionnaire de portefeuille de la SAC) a perdu plus de 5,3 milliards de dollars en un mois.

En termes de dollars, cela signifie que Melvin a perdu plus de 7 milliards de dollars en une semaine seulement, grâce à r/wallstreetbets. Voici le calcul :

Il a commencé l’année avec environ 12,5 milliards de dollars et en a maintenant plus de 8 milliards. Le chiffre actuel comprend 2,75 milliards de dollars de fonds d’urgence que Citadel LLC, ses partenaires et Point72 Asset Management de M. Cohen ont injecté dans le fonds spéculatif lundi dernier.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’il n’a fallu que quelques jours pour que Citadel et Point72 soient sous l’eau pour leur financement de sauvetage de 2,75 milliards de dollars : “Jusqu’à présent, Citadel, ses partenaires et Point72 ont perdu de l’argent sur l’opération, bien que l’étendue précise de la perte n’ait pas été claire dimanche.”

Cela signifie également que le resserrement de l’action de GameStop GME et d’autres entreprises se poursuit, ce qui entraîne des milliards de pertes pour les deux fonds et peut expliquer pourquoi Robinhood – dont le plus gros client est Citadel (comme le WSJ l’indique séparément, 29% du volume des transactions de Gamestop jeudi a été traité par Citadel, ce qui signifie que Citadel est prise dans un conflit d’intérêts sans précédent) – a été si prompt à arrêter les transactions jeudi et à les limiter à une seule action vendredi.

Le fonds n’existant plus que pour les besoins de la vie quotidienne et grâce à la bonne volonté constante de Griffin et Cohen, il n’est guère surprenant qu’il ait dû dégrouper massivement (c’est-à-dire vendre toutes les positions potentiellement problématiques) :

Melvin a massivement dégraissé son portefeuille, a déclaré un client. Des personnes connaissant bien le fonds spéculatif ont déclaré que son ratio d’endettement – la valeur de ses actifs par rapport au capital des investisseurs – était le plus bas depuis le lancement de Melvin en 2014. Ils ont également déclaré que la liquidité au niveau de la position de l’entreprise, ou sa capacité à sortir facilement des titres de son portefeuille, avait augmenté de manière significative.

Hélas, rien de tout cela n’a d’importance. Comme nous l’avons noté plus tôt dans la journée, les dommages massifs que certains hedge funds ont subis la semaine dernière (et si certains hedge funds ont effectivement profité du short squeeze, la plupart ont perdu de l’argent comme l’a noté Goldman hier soir “Le fonds d’actions américain typique long/short a rapporté -7% cette semaine et a rapporté -6% en cumul annuel (YTD)”) vont maintenant déclencher une vague de rachat massive :

Voici le problème : la compression des positions courtes a entraîné des pertes massives pour certains fonds. Il se peut que ce soit ou non terminé. Mais voilà que les demandes de rachat et les fonds vont voir des milliards de dollars être encaissés, ce qui les obligera à liquider les top long (panier VIP GS)

Confirmant cela, le WSJ a également écrit que Maplelane Capital – le fonds spéculatif dont nous avons dit pour la première fois la semaine dernière qu’il pourrait être le prochain Melvin – a terminé le mois de janvier avec une perte d’environ 45 %. Il gérait environ 3,5 milliards de dollars au début de l’année.

D1, qui a d’ailleurs investi 200 millions de dollars dans Robinhood en août dernier, a terminé le mois en baisse d’environ 20%, a investi à court terme dans AMC et GameStop, ont déclaré des personnes connaissant bien le fonds. Une des personnes a déclaré que D1 avait quitté les deux positions mercredi matin, mais que ce n’étaient que de petits facteurs de pertes. Un facteur plus significatif a été la baisse des actions des sociétés liées au voyage.

Et bien que l’augmentation des rachats soit un problème évident, un problème encore plus important est ce qui arrive à la vente à découvert, car si elle continue, il y a maintenant un risque de vente plus large du marché, comme Goldman Sachs l’a mis en garde la nuit dernière, en notant que “un excès insoutenable dans une petite partie du marché a le potentiel de faire basculer une rangée de dominos et de créer des turbulences plus larges”.

Alors, que se passe-t-il ensuite ? Eh bien, comme le fait remarquer à juste titre le WSJ, dans le cadre d’une refonte agressive de l’industrie des fonds spéculatifs, “moins de fonds spéculatifs sont susceptibles de mettre en évidence leurs positions baissières en divulguant les options de vente… Au lieu de cela, les fonds peuvent utiliser les règles de la Securities and Exchange Commission pour garder confidentielles ces positions, un outil que les investisseurs activistes utilisent depuis longtemps pour construire discrètement des positions dans les entreprises. Davantage de fonds peuvent également instituer des règles visant à éviter les actions peu négociées et fortement court-circuitées”.

Bonne chance pour obtenir de la SEC qu’elle accepte des dîners d’idées confidentiels “uniquement sur les ventes à découvert”, surtout maintenant que les fonds spéculatifs de vente à découvert sont devenus l’ennemi public n°1.

Enfin, pour ceux qui se demandent comment va le reste de l’industrie, voici le résumé des 20 premiers fonds du dernier rapport de HSBC sur les fonds spéculatifs. La performance remarquablement mauvaise de Renaissance – le hedge fund le plus rentable et le plus secret de l’histoire du monde – est particulièrement remarquable, même si nous sommes convaincus que la perte des fonds destinés au public est plus que compensée par les gains de Medallion réservé aux salariés.

Traduction de Zero Hedge par Aube Digitale

L’exode de Robinhood a-t-il commencé ?

On ne sait pas combien d’utilisateurs de Robinhood sont furieux contre le courtier à rabais après la débâcle de GameStop de la semaine dernière, suite aux restrictions commerciales et aux liquidations forcées. Pourtant, les preuves d’un possible exode massif s’accumulent.

Tout d’abord, Google a passé la fin de la semaine dernière à retirer près de 100 000 commentaires négatifs de l’application Robinhood dans la boutique Google Play. Les utilisateurs mécontents de Robinhood, dont beaucoup ont été limités dans l’achat d’actions ou d’options GameStop ou ont été forcés de liquider après la “mère de tous les petits coups”.

Voici une capture d’écran de la boutique Google Play lorsque Robinhood avait une note d’une étoile et près de 275 000 commentaires :

Pendant ce temps, des recherches sur Internet pour “supprimer Robinhood” (delete Robinhood en anglais) sont devenues paraboliques ces derniers jours, avec d’autres requêtes de recherche incluant “comment supprimer Robinhood”, “supprimer mon compte Robinhood” et “comment supprimer un compte Robinhood” qui se sont multipliées à travers le pays.

Vendredi soir, dans le moteur de recherche Google, en tapant le mot “delete” (supprimer) l’auto-remplissage “delete Robinhood account” (supprimer un compte Robinhood) apparaît en deuxième position.

Quelqu’un a créé une pétition sur Change.org intitulée “Remove Robinhood From App Store” (Pour retirer Robinhood de l’App Store), qui compte déjà 32 000 signatures, avec l’objectif nécessaire de 35 000.

La pétition se lit comme suit :

Il est clair que Robinhood ne veut pas que les individus prennent leurs propres décisions, mais les grandes institutions comme les fonds spéculatifs peuvent faire ce qu’ils veulent.

Robinhood est en violation FLAGRANTE des conditions d’utilisation d’Apple pour “planifier ou s’engager dans toute activité illégale, frauduleuse ou manipulatrice”. Vous pouvez trouver les conditions de service complètes d’Apple ici : https://www.apple.com/legal/internet-services/itunes/us/terms.html

Robinhood a manipulé le marché aujourd’hui, et c’est totalement inacceptable. Nous devons retirer Robinhood de l’App Store. Retirez tous vos fonds de Robinhood dés aujourd’hui, ne leur accordez pas vos activités.

… et quelques tweets intéressants de du ultra haussier $Tesla Ross Gerber à ce sujet :

“Robinhood”, c’est en gros ne plus laisser les gens faire du commerce. C’est le précurseur d’un éventuel dépôt de BK lundi matin. Ils appelleront leurs bailleurs de fonds de capital-risque pour obtenir des milliards de plus ce week-end. Et quand ils disent non… c’est comme LTCM”, a tweeté Gerber.

Il a dit, “Donc si Robinhood passe sous la SEC, la SEC gèlera tous les comptes. Le SIPC protégera jusqu’à 500 000 $ de comptes. Il faut des mois pour se détendre et récupérer son argent. Transférez l’argent maintenant. Cela pourrait devenir un cauchemar.”

“Robinhood fait face à un scénario classique de ruée vers les banques. Tout le monde veut en sortir mais ne peut pas le faire assez vite, épuisant le capital nécessaire aussi vite qu’il peut faire entrer de nouveaux capitaux de capital-risque. Ils ont donc besoin d’augmenter leur marge et ils perdent du capital”, a prévenu Gerber.

Il y a de bonnes nouvelles pour les utilisateurs de Robinhood qui fuient la plate-forme, la société de courtage WeBull a annoncé à la fin de la semaine dernière que GME, AMC et KOSS n’étaient plus soumis à des restrictions.

Quelque chose de mauvais est sur le point de se produire chez Robinhood…

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s