Art de la guerre monétaire et économique

Réflexion du Jour : En attendant Godot….

En attendant Godot

Les bitcoins et autres cryptos pourraient être obsolètes dans les deux prochaines années, de même que tous les autres cryptages, y compris les secrets militaires et gouvernementaux. Au lieu de cela, Google sera de plus en plus puissant pour contrôler tous les systèmes et tous les gouvernements. L’une des plus grandes menaces pour les cryptos est la capacité de Google et des autres entreprises technologiques à le décrypter. La plupart des cryptos, y compris Bitcoin, utilisent un cryptage à 256 bits. Google peut déjà casser le cryptage 53 bits et une autre entreprise dont le nom m’échappe 128 bits. Google s’attend à casser le cryptage 256 bits d’ici quelques années, puis à 400 bits, etc….Avec les nouveaux processeurs Quantum, une tâche informatique qui aurait pris 10 000 ans sur un supercalculateur ne prend plus que 200 secondes avec un ordinateur Quantum. Ainsi, toute méthode de cryptage sera sans valeur dans les prochaines années. Il est évident que le cryptage deviendra de plus en plus avancé, mais les processeurs Quantum de Google feront de même avec la capacité de casser ces systèmes avancés.

Tout ceci ne fait que préparer le terrain pour l’interdiction des cryptos privées lorsque les gouvernements auront imposé la crypto gouvernementale… et la suppression du cash…

EN BANDE SON :

FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
 
Image d’aperçu

 

RETROUVEZ NOUS SUR TELEGRAM

https://t.me/LUPUSLAMEUTE

5 réponses »

  1. En attendant Godot on risque d’avoir encore longtemps des Pozzo (« Pense, porc! ») et leurs armées de Lucky.

    • Et aussi :
      https://www.aubedigitale.com/etats-unis-les-distributeurs-automatiques-de-bitcoins-debarquent-dans-les-stations-service-les-epiceries-fines-et-les-depanneurs/

      Appuyons sur la touche « Pause » le temps de ce post…

      L’heure est suffisamment grave pour avoir dépassé le deuxième acte « l’angoisse » de cette pièce de Beckett …

      Depuis l’apparition du Peer-to-Peer, (désolé d’y revenir) nous remarquons une incompréhension, qui sévit sur les disruptions, systèmes et systémiques, non contrôlables et non contrôlés par nos institutions. Pensées profondes pour Assange et de son Kaffa-conditionement… pour un Wikileaks toujours opérationnel !…ou de la Dadvsi à la Hadopi, en autres, par chez nous, pour ces tristes illustrations couteuses, contre-productives, inefficaces, inutiles, tardives,…/…, des réponses institutionnelles.

      Sur ce constat, déjà sans appels, arrive la Blockchain. Et là, la dimension de la disruption se transforme en rupture. Il n’y aura pas de ‘Reset » !!! L’obstination numérique mondiale démontre un acharnement maladif de nos sociétés à concevoir l’inconcevable, de gérer l’ingérable, à penser l’impensable, de calculer l’infini dans notre monde fini. C’est ainsi.

      La confinerie actuelle est la réponse échappatoire d’un basculement bien plus profond ou le monétaire n’est qu’un des aspects, mais pas des moindres. Le monde de demain est déjà là, forçant nos institutions dans de sombres retranchements.

      Voilà, appuyez sur la touche « play » pour reprendre la suite de cette pièce de théâtre…

Laisser un commentaire