Art de la guerre monétaire et économique

Cartels et Mondialisation : 147 sociétés contrôlent l’économie mondiale

Cartels et Mondialisation : 147 sociétés contrôlent l’économie mondiale

Oui, il existe bien un réseau de sociétés multinationales qui contrôle le monde économique. Trois chercheurs de l’Institut de Technologie de Zurich viennent de le démonter à partir d’ une étude utilisant un modèle mathématique.

«Ce type de structure est commun dans la nature » a souligné George Sugihara un spécialiste des systèmes complexes dans la revue NewScientist.

L’équipe de Zurich a sélectionné 43.060 sociétés multinationales, à partir de la base de données Orbis 2007 qui rassemble des informations sur 37 millions d’entreprises et d’investisseurs.

Ils ont ensuite construit un modèle des sociétés qui contrôlent les autres à parti d’un réseau d’actionnaires et cela combiné aux chiffres d’affaires de celles-ci, explique NewScientist.

Cela a permis de cibler 1.318 multinationales qui ont des liens avec deux autres groupes, au moins, et avec 20 autres, en moyenne. Via leurs participations, ces 1.318 entreprises contrôlent 60% des revenus globaux alors qu’elles n’en représentent, elles-mêmes que 20%.

L’étude va encore plus loin. Elle a isolé un « super-noyau » composé de 147 entreprises qui contrôle a lui seul 40% de la richesse du réseau. « En fait, explique James Glattfelder, une des auteurs de l’étude, 1% des entreprises est capable de contrôler 40% du réseau. » La plupart d’entre elles étant des groupes financiers. (voir liste en fin d’article)

L’illustration ci-dessous est tirée de l’étude des chercheurs de l’Institut de Technologie de Zurich. Elle représente l’interconnexion des multinationales. En rouge, il s’agit des entreprises avec des liens très étroits (les 147) et, en jaune, celles avec des liens remarquables (les 1.318 moins les 147).

 


Pour l’équipe de Zurich, la concentration du pouvoir n’est pas une bonne ou mauvaise chose en soi, ce qui n’est pas le cas d’une interconnexion intense . Des liens trop étroits entre entreprises pourraient se révéler potentiellement catastrophiques en cas de crise économique et financière avec tous les rsiques de contagion qu’elle comporte.

Le top 50 du super-noyau (147):

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Noyau 2

(Source: The network of global corporate control, Vitali, Glattfelder et Battiston)

Pour lire l’étude complète, cliquez ici.

Stéphane Wuille oct11

PS: Comme me l’a signalé un de mes collègues, après avoir examiné attentivement le tableau ci-dessus, on y retrouve le nom de Lehman Brothers, une société qui n’existe plus. Je suppose que la base de données "Orbis 2007" utilisée par l’équipe de Zurich, contient des informations qui remontent à cette année-là, soit un an avant la faillite

SOURCE ET REMERCIEMENTS : LES CRACK EN ACTION

http://blogs.lecho.be/lescracks/2011/10/147-soci%C3%A9t%C3%A9s-contr%C3%B4lent-l%C3%A9conomie-mondiale.html

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s